Chapitre 8 de Terror Infinity!

Zheng réfléchit un moment puis demanda: « et la quatrième catégorie? Les trois premières ont l’air de tout regrouper déjà. »

Jie répondit avec un sourire en coin: « Dans la quatrième catégorie on peut trouver les vrais, bons objets. Vous avez plus ou moins compris qu’à la longue, si on continue à enchainer les films, tout le monde finira par se suicider. Alors Dieu a créé la quatrième catégorie, pour le divertissement. »

« On peut y trouver du tabac, du shit, de l’héroïne: ces trucs là ne sont pas chers. Un point peut être divisé en 1000 parties et un kilo d’héroïne coûte 5 parties de points. Autrement dit, un point permet d’échanger deux cent kilos d’héroïne! Et même, Dieu indique que si on atteint 300 points de vitalité et 350 de système immunitaire, on peut en consommer indéfiniment sans aucune conséquence néfaste. »

« A part la drogue, on peut aussi échanger du temps à passer dans le monde normal. Ou encore de la musique, des films, et même des femmes! »

Jie riait à gorge déployée en racontant cette partie. Zheng lui répondit d’un air guindé: « Je n’aime pas spécialement les poupées gonflables. »

Jie lui attrapa alors les épaules: « Mais non, tu n’as pas compris: ce sont des vraies femmes. Dieu peut créer de vraies femmes!! Elles sont intelligentes, elles ont de la personnalité et de la mémoire. Quand tu échanges une femme tu peux choisir son visage, son âge, la couleur de sa peau, jusqu’au plus petit détail. »

Les yeux de Xiaoyi brillèrent encore plus fort tandis que sur le côté Lan grognait d’un air dégoûté.

Jie cessa de rire et dit d’un air sérieux: « Personne ne sait si on arrivera à survivre au prochain film. Je veux une femme que j’aime à mes côtés, au moins pendant que je me détends entre deux films. Vous verrez une fois que vous aurez essayé: ce ne sont pas des poupées. Même si c’est une vie créée par Dieu, elle est tout aussi réaliste que vous et moi. Et elle vous aime vraiment, sincèrement. Vous pouvez partager ce que vous avez vécu, lui raconter ce qu’il s’est passé. Elle peut vous consoler quand vous vous réveillez d’un cauchemar en hurlant, la nuit.

« Dieu dit qu’on peut garder toutes nos améliorations, toutes nos armes ainsi que les vies qu’on a créé une fois qu’on a assez de points pour rentrer. Si je réussis à sortir de cet enfer, je l’épouserais. Elle est celle que j’aimerai pour le restant de ma vie. »

Ces mots étaient dit avec sincérité et passion. Dans notre époque moderne, les gens ne s’intéressent plus qu’au sexe et à l’argent; Zheng et les deux autres admirèrent Jie en voyant quelqu’un capable d’aimer aussi intensément.

Lan se toucha le front puis dit: « Arrêtons avec ce sujet. Messieurs, il y a une femme ici. Jie, parle nous du vestibule de Dieu. Qu’est ce qu’il se passe après une mission? »

« Rien de spécial. On ira dans le vestibule de Dieu une fois la mission finie. Dieu sera au milieu de la pièce, c’est une boule de lumière qui flotte dans l’air. On peut lui parler par la pensée. Il y a vingt pièces sur le côté, même si elles n’ont jamais toutes été occupées. Chacun aura sa propre pièce et seulement ceux à qui vous avez donné votre permission peuvent y entrer. On peut passer dix jours dans cette dimension avant de continuer avec le film suivant. »

Lan allait demander quelque chose de plus quand soudainement Jie se leva. Il courut à la porte et regarda à travers la fenêtre. Zheng, Lan et Xiaoyi, choqués, le suivirent mais ils ne pouvaient rien voir dans le couloir noir.

Jie se retourna et cria: « Red Queen, rapport sur ce qu’il vient de se passer à l’extérieur! »

Une voix enfantine répondit: « Deux Lickers sont en train d’attaquer la porte extérieure. Elle tiendra quarante secondes. »

« Bordel. Je savais que ce ne serait pas aussi facile. Ces monstres ont du sentir notre odeur. La porte extérieure ne va pas pouvoir les retenir longtemps. Encore heureux qu’on se soit caché ici. » Puis Jie regarda la montre à son poignet.

Suivant son geste, les trois nouveaux regardèrent la leur aussi. Il restait encore dix-sept minutes sur le compte à rebours. Ils étaient uniquement protégés par trois portes en acier et un couloir mortel: ils étaient incapables de tuer un Licker avec les armes à leur disposition, encore moins deux.

Zheng ne voulait pas mourir ici, surtout qu’il restait encore de l’espoir. Il cria: « Red Queen, combien de temps est-ce qu’on peut tenir? »

La voix ne répondit pas. Puis Zheng pointa son arme vers l’ordinateur. « Je sais que tu essayes d’empêcher la propagation du T virus. Autrement dit, tu essayes de tuer tout ce qui pourrait le propager, nous y comprit. Je te laisse le choix: soit tu nous protèges avec les lasers du couloir, soit tu ne fais rien et tu nous fais tuer par les Lickers. Mais avant qu’ils n’atteignent cet endroit je te détruirai complètement. Si tu n’es pas là pour isoler le Hive du monde extérieur, en combien de minute penses-tu que le T virus se propagera dans Racoon City? »

La voix de la petite fille revint finalement: « Je peux vous demander pourquoi vous vous débattez encore? Vous avez décidé de rester ici, vous n’aviez pas décidé de vous sacrifier pour ne pas retarder vos compagnons? »

Lan répondit avant que Zheng ne puisse dire un mot: « Un ordinateur n’est pas supposé poser des questions à des humains. Ne perds pas de vue que tu n’es qu’un ordinateur. Compris? Et puisqu’on est coincé ici on ne pourra pas propager le virus, même sans ton aide et celle des Lickers. Alors pourquoi ne pas nous protéger, petite fille? »

La voix fit silence un moment, puis l’ordinateur répondit: « Compris. Les Lickers  n’arriveront pas à pénétrer dans cette pièce. »

A ce moment là, on pouvait entendre quelque chose cogner lourdement contre la porte de l’autre côté du couloir. On pouvait voir les Lickers par la fenêtre et la porte en acier qui se déformait lentement.

« Quelle force incroyable, pas étonnant que les tuer rapporte 100 points… Si j’avais un lance roquette avec munitions illimitées je serais en train de me faire une fortune en ce moment! « 

Zheng demanda sans réfléchir: « Combien est ce que ça coûte? »

« Cher. Un lance roquette normal coûte 2000 points. Je préfèrerais améliorer mes stats si j’avais autant de points! Et il n’est pas efficace dans tous les films, il ne vaut pas le coup. »

La porte était maintenant totalement déformée et d’un coup, les griffes des Lickers la transpercèrent, luisant dans le noir.

Ils faisaient plusieurs mètres de hauteur, un corps entièrement constitué de muscles rouges. Ils n’avaient pas d’yeux, ils traquaient leurs proies grâce à leur odorat et la chaleur. Leurs griffes plus dures que de l’acier faisaient une vingtaine de centimètres de long.

Zheng regarda les deux Lickers puis son arme. Il ne pensait pas que son pistolet pouvait les blesser, sans même parler de les tuer.

Les Lickers se tournèrent vers la dernière porte et commencèrent à charger. Beng! la dernière porte qui les abritait trembla lourdement.

« Red Queen!! »

Zheng et Jie crièrent. Au même moment, un laser se forma dans le couloir et s’avança vers les Lickers. Alors que les Lickers étaient sur le point de charger à nouveau, le laser les traversa puis disparu. Les Lickers cessèrent de bouger, puis la partie supérieure de leur corps s’effondra sur le sol.

Les quatre joueurs respirèrent un grand coup. Ils se sentaient si minuscules comparés aux Lickers, ces derniers n’auraient besoin que d’une griffe pour les réduire en charpie. Même Jie n’était qu’un peu plus puissant que la norme, il n’aurait aucune chance contre ces monstres.

Jie alla se rasseoir sur le sol et sortit quelques cigarettes. Il en lança une à Xiaoyi cette fois-ci. « Vous voyez maintenant ce que je voulais dire par « terreur »? J’ai déjà vécu ça tellement de fois maintenant, je ne sais pas comment j’ai fait pour survivre aussi longtemps… Mon dieu, cet endroit me rendra fou avant de me tuer. »

Zheng et Lan sourirent amèrement. Le moment où les Lickers chargeaient vers la porte, ils avaient réagi encore plus violemment que Jie. Ils arrivaient à peine à rester debout tellement ils tremblaient. Dieu merci le système de défense les avait protégés, ils n’auraient pas pu s’enfuir sinon.

« Continuons à attendre. Le système de défense est suffisamment puissant, on pourra probablement… »

Soudainement, la pièce devint noire comme de l’encre. Ils coururent à la fenêtre, le couloir aussi était plongé dans le noir. Il n’y avait plus d’électricité dans le Hive.

« Bordel de merde. L’histoire. Comment est ce que j’ai pu oublier ça? » Jie frappa dans la porte et commença à crier.

Zheng essaya de se rappeler le scénario. C’était un vieux film de plus de dix ans, même s’il l’avait vu il avait oublié un certain nombre de détails. Après un moment, lui et Lan s’écrièrent en même temps: « Kaplan a coupé le courant! »

Alors que les acteurs étaient piégés dans un laboratoire et qu’un Licker attaquait la porte, Kaplan coupa le courant dans le Hive pour les sauver. Les quatre joueurs venaient de perdre leur défense, il n’y avait plus qu’une porte en acier déformée entre leur vie et leur mort.

Lentement ils se calmèrent. Ils savaient qu’à n’importe quel moment un son pouvait attirer l’attention des Lickers: ils essayaient désespérément de ne faire aucun bruit, au point de retenir leur respiration.

Le temps passa lentement puis une lourde respiration se fit entendre dans le noir, en même temps que le son de frottement entre deux métaux. Ils n’avaient pas besoin de regarder par la fenêtre pour savoir quelle créature se tenait derrière la porte.

Zheng se souvenait que les acteurs n’avaient pris que quelques minutes pour rejoindre la surface une fois le courant coupé et cela signifiait la fin de leur mission dans ce film.

Zheng demanda à voix basse: « Il reste combien de temps sur la montre? »

« Je ne sais pas, je ne vois rien dans le noir. Peut-être quelques minutes. »

(Quelques minutes? Ca fait combien de minutes ça, « quelques minutes »?)

Zheng ne pouvait plus parler désormais. La respiration était juste de l’autre côté de la porte en acier. Le coeur de tout le monde se serra quand ils entendirent le son d’un frottement contre le métal.

(Encore combien de temps?  Encore longtemps? Vite!)

Zheng fixait intensément la porte. Il s’accrochait à son arme, même s’il savait qu’elle ne servirait à rien contre un Licker. C’était la dernière chose capable de le rassurer dans cette pièce noire.

BANG!

Avec un bruit assourdissant, un objet tranchant pénétra la porte. Leurs cœurs s’arrêtèrent de battre pendant un moment, puis ils coururent vers le fond de la pièce et se plaquèrent contre le mur.

La porte commença à se déformer et finalement une griffe la déchira comme du papier. Au travers de cette porte d’acier de dix centimètres d’épaisseur, ils pouvaient voir le visage terrifiant d’un Licker.

« Aaaaahhhhh!! »

Zheng et Jie crièrent à pleins poumons et tirèrent sur le Licker. Ils paniquaient complètement et dans le noir, aucune de leurs balles ne touchèrent le monstre. Le monstre jeta sur le côté la porte et fonça sur les quatre.   

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant 

Publicités

9 réflexions sur “Chapitre 8 de Terror Infinity!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s