Chapitre 22 de Terror Infinity

A part d’armes lourdes, ils manquaient aussi d’eau et de nourriture. Sans ces deux éléments, s’ils étaient emprisonnés quelque part, il était probable qu’ils meurent de faim ou de déshydratation.

« On est encore des bleus. On s’imaginait qu’on était des vétérans parce qu’on avait survécu à un film et pourtant il y a encore tellement de choses qu’on a pas préparé.  On est venu ici comme si c’était un week-end à la campagne. » 

Zheng soupira. Lan hocha la tête tout en regardant le mur, comme si elle cherchait quelque chose.

Zheng demanda, curieux: « Qu’est ce que tu cherches? »

Elle répondit sans se retourner: « C’est un vaisseau spatial moderne, il y a sûrement des moyens de communications high-tech. Sinon les personnages devraient se parler en face à face à chaque fois. »

Tandis qu’elle parlait elle trouva une machine avec des boutons qui pendait du mur. Quand elle appuya sur les boutons au hasard, un son vint du dessus, comme si un appel était lancé mais que personne ne répondait de l’autre côté.

Lan se frotta le front, pensive. « Il y a plus de quarante boutons, si on part du principe que chacun relie une pièce alors on est dans le centre du vaisseau et on ne devrait pas être très loin de la salle de contrôle. »

Zheng marcha vers elle: la machine avait 46 boutons, le numéro 21 était écrit sur le dessus et le numéro 27 était indiqué en rouge.

Il essaya de suivre ce que Lan disait. Si le vaisseau était divisé en 46 zones, alors la zone 1 et 46 étaient sur les bords du vaisseau. La pièce dans laquelle ils étaient, la 21, était proche du centre et la pièce spéciale numéro 27 était probablement la salle de contrôle.

Zheng hésita. « Et si les numéros n’avaient aucun lien avec la position des zones? Par exemple, si elles étaient numérotées au hasard, ou par fonction. Et si la numéro 27 n’était pas la salle de contrôle mais le centre de sécurité ou quelque chose comme ça? C’est trop arbitraire de décider notre position juste comme ça. »

« Humph, c’est peut-être arbitraire mais c’est déjà mieux que d’attendre ici que les Aliens viennent nous tuer. Ou peut-être que tu veux revivre la même chose que dans le premier film, quand le Licker détruisait lentement la porte de la pièce où nous étions? Quand on ne pouvait que regarder ce qu’il se passait et ne rien faire? Et puis même si la pièce 27 est le centre de sécurité on pourra toujours y trouver des armes. »

Zheng sentit une migraine lui venir, ce n’était jamais une bonne idée de se disputer avec une femme. Elle commencerait à lui faire la leçon si elle se sentait remise en cause. « Ok. C’est bien. Pas de problèmes. Je pense aussi qu’on devrait sortir et chercher. Tout est mieux que de rester ici. Je suis d’accord avec ta décision. »  (TLT: … mais c’est pas croyable, il cherche vraiment la baffe)

Lan commença à sourire. « Oui, je savais que tu étais un gars bien, tu peux accepter l’opinion d’une femme. Hehe. Alors je vais compter sur toi, protège moi s’il te plais. »

(TLT: Mon dieu, le niveau de sexisme de la société chinoise me terrifie si le simple fait d’accepter l’opinion d’une femme fait de soi quelqu’un de bien…)

Zheng attacha et porta sur son dos trois barres en acier puis attrapa la plus longue et la plus épaisse des barres. Il ne dit rien et regarda Lan faire passer la lumière en haut de la porte du rouge au vert puis prit une grande inspiration avant de commencer à courir dans les couloirs.

« Oui, ma déduction est correcte. Chaque pièce importante a un appareil pour communiquer et un numéro. On vient juste de dépasser la pièce 25. Autrement dit, la salle de contrôle est toute proche. » Xuan sortit d’une salle et expliqua cela aux quatre autres personnes avec lui. Ils regardaient tous nerveusement autour d’eux et Jie demanda soudainement: « Qu’est-ce qu’on en fera, on trouve la salle de contrôle? Je propose  plutôt qu’on recherche d’abord Lan et Zheng, il est le plus fort parmi nous. »

Xuan répondit, le visage vide de toutes émotions: « Peu importe s’ils sont vivants ou morts, si on veut les trouver on doit d’abord aller à la salle de contrôle. On ne connait pas ce vaisseau, on ne sait même pas où se trouvent les différents Aliens, où sont les armes, où se trouve l’eau et la nourriture… ni même les toilettes. Alors nous avons besoin d’aller dans la salle de contrôle et apprendre la carte et les points importants du vaisseau, puis nous aurons les moyens de nous battre. »

Jie était sur le point de dire quelque chose mais finalement il resta silencieux. Zéro dit froidement: « Dépêchez-vous. J’ai toujours ce sentiment que queque chose nous suit. Même si c’est encore loin, ce sens de danger imminent est très fort. »

Kampa hocha aussi la tête et ajouta en chinois incertain: « Oui, très dangereux. Je suis sûr que c’est un Alien. »

Xuan fronça les sourcils. « Ok, on va choisir de passer par la salle de gauche. Tout le monde doit courir, on doit trouver cette salle de contrôle quoiqu’il arrive. Si ma déduction est correcte, trouver la salle de contrôle augmentera significativement nos chances de survie. »

A ce moment là, Zheng se trouvait proche de Xuan et des autres. Les deux avançaient avec précaution vers la pièce 27. Après un moment, Lan cria: « Stop. Je vais vérifier cette pièce, si quelque chose arrive… Je te laisse juger de la situation toi même. » puis, elle entra seule dans la pièce. 

Zheng murmura en grimaçant. « Plus facile à dire qu’à faire, de juger moi même la situation… Peu importe comment je juge, il y aura toujours la mort au tournant… »

Même s’il se plaignait, il concentra son attention sur son environnement. Ses muscles étaient tous tendus, ses mains agrippées à la barre en acier. Et pourtant, sans raison apparente, il se sentait très inconfortable, comme si quelque chose de dangereux approchait. Cette sensation le rendait très nerveux.

Après à peu près une minute, Lan ressortit de la pièce joyeusement: « Super, ma déduction était correcte. C’est la chambre 23, la 22 est définitivement une de celles qu’on a dépassé en chemin. Si on continue dans cette direction on trouvera la salle de contrôle. Hmm? Tu es si pâle, tu as trop peur? »

Zheng se força à sourire. « Je ne sais pas pourquoi, je me sens inquiet. Peut être qu’on devrait trouver un endroit où se cacher pour un moment. »

Lan secoua la tête et dit d’un air sérieux: « On ne peut pas, c’est déjà suffisamment dangereux d’être séparé du groupe, surtout si on est si près de la salle de contrôle. On doit y arriver avant tout. Peut-être que tu ne te sens pas bien, mais est-ce que tu peux tenir encore un peu? »

Zheng dit d’un air amère: « Alors allons-y. Mon corps est en bonne santé, je me sens juste inquiet. Ah, je n’ai jamais vu une femme comme toi, aussi résistante. Une femme normale serait trop terrifiée pour bouger dans cette situation. » (TLT: la baffe arrive!)

Lan ria. « Hehe. J’ai toujours été résistante depuis que je suis jeune. Mes parents sont morts dans un accident de voiture le jour de mes douze ans, en allant m’acheter un gâteau d’anniversaire. Si je n’étais pas aussi forte, je n’aurais jamais vécu jusqu’à aujourd’hui.  Alors, pour une super fille comme moi, il faut vraiment que tu fasses de ton mieux pour me protéger! »

PAH!

Alors que Lan tournait dans un couloir, elle parlait encore  en riant avec Zheng, qui se tenait derrière elle. Soudainement, une langue acérée fut lancée comme une flèche depuis le côté et pénétra dans son épaule. Le sang gicla et éclaboussa le visage de Zheng. Il avait l’impression d’entendre encore ce rire et la phrase: « Tu dois faire de de ton mieux pour me protéger! »

« NON!! »

Les yeux de Zheng devinrent rouge sang, sans qu’il soit possible de savoir si c’était à cause du sang de Lan ou de la colère folle qu’il ressentait. Quand la jeune fille disparut au coin, il chargea en avant mais il utilisa trop de force et fonça dans le mur en face.

Sa vitesse de réaction augmentée le sauva à ce moment là. Tout autour de lui ralentit, il pouvait sentir que chaque mouvement lui coûtait une grande partie de son énergie, même avec son endurance démesurée. Son corps lui donnait l’impression d’être sur le point de se déchirer, le sol, l’air, même le mur, il y avait apparemment une force en provenance de tous les objets autour de lui qui l’empêchait d’aller trop vite. Il n’avait jamais vécu ce phénomène auparavant.

Alors qu’il s’approchait dangereusement du mur en face de lui, l’air lui sembla si condensé qu’il en était presque liquide, il put même marcher sur l’air puis sauter sur le mur. Ensuite, il donna un coup de pied dans le mur pour se forcer à tourner.

La première chose qu’il vit était un Alien en train de traîner Lan. C’était un Alien d’une taille inférieure à celui d’avant mais il était tout de même haut de deux mètre et long de trois. Il était en train de traîner Lan vers le fond de la salle et l’épaule transpercée de la fille était complètement broyée, son corps couvert de son propre sang. On pouvait voir dans ces yeux un désespoir sauvage et inexprimable ainsi qu’une touche de désir.

Zheng comprit soudainement ce désir: c’était le désir de vivre, cet espoir d’un futur meilleur. Même s’il n’avait jamais vu ses propres yeux, il savait que quand il était dans une situation désespérée il avait lui aussi cette trace de désir dans les yeux. Il en était certain.

Pour Zheng, Lan s’était changé en Xiaoyi, sur le point de se faire déchirer vivant et de devenir un amas de chairs, puis elle se changea en lui même. Car s’était aussi ce qui l’attendait quand il se ferait traîner par un Alien, il vivrait le même désespoir et le même désir de vivre… Il ne voulait pas de cela! Il devait sauver cette fille, quoi qu’il arrive!!

« Ahhh! » Zheng cria comme un possédé. Il pouvait voir presque tous les mouvements que l’Alien effectuait puisque tout avait ralenti autour de lui. Le saut qu’il effectua à partir du mur le propulsa directement vers l’Alien.

Tout cela était arrivé en un instant. Aux yeux de Lan, Zheng avait chargé contre le mur puis s’en était propulsé selon un angle bizarre. Le saut fit un bruit étouffé et deux traces de pas furent imprimées dans le mur d’acier. Puis, il disparut de sa vision: elle ne pouvait pas suivre ce genre de vitesse.

Zheng avait atteint l’Alien. Il pouvait voir la salive tomber de sa gueule et de sa longue langue. Il transperça l’air de sa barre d’acier vers cette langue avec une précision parfaite et, avec un son grave, Lan tomba au sol. L’Alien commença à crier de douleur et des jets d’acide giclèrent de sa langue coupée en deux.

« Ahhhhh! » Mais ce n’était pas encore fini: Zheng aussi poussa un grand cri en même temps que l’Alien, il donnait l’impression d’avoir perdu l’esprit. Ses yeux étaient rouge sang et emplis de frénésie.

Alors que Zheng venait à peine d’atterrir derrière l’Alien, il frappa en arrière et avec le bruit de métal s’entrechoquant, la barre d’acier fut tordue irrémédiablement; l’Alien non plus n’en sortit pas indemne: son exosquelette craqua dans son dos et du sang acide commença à en couler en abondance, formant des cratères sur le sol.

Cependant, l’Alien était simplement trop rapide: même alors que tout l’environnement de Zheng avait ralenti considérablement à ses yeux, il ne se déplaçait pas plus vite que l’Alien. Ainsi, quand ce dernier balaya vicieusement l’air de ses griffes, Zheng n’eut que le temps de lever ses bras pour bloquer et c’est avec fracas qu’il fut projeter par terre. La pièce entière vibra à cause de la force de l’impact et du sang commença à couler de la tête de Zheng.

Zheng avait bien conscience qu’il était dans une situation de vie ou de mort. Il n’avait pas d’exosquelette pour le protéger, contrairement à l’Alien: quand il en avait bloqué les griffes, Zheng avait aussi gagné plusieurs trous dans ses bras. De plus, l’impact avait été tel qu’il avait failli perdre conscience. Il se mordit la langue et la douleur le maintint éveillé.

Il n’essaya même pas de se relever. Il passa la main dans son dos, attrapa une autre barre d’acier et frappa les pieds de l’Alien de toutes ses forces. Son physique amélioré et le bonus que lui apportait son Qi lui permit de déséquilibrer l’Alien qui, à son tour, tomba. Cependant, durant cette brève chute le monstre réussit à lever sa queue puis poignarda la jambe de Zheng. Les instincts de combat de l’Alien étaient extraordinairement développés, ils méritaient d’être qualifiés par Xuan « d’espèce la plus évoluée de l’univers ».

L’esprit de Zheng arrêta alors de fonctionner. C’était comme si son corps se déplaçait de son propre chef, d’innombrables instincts de combat apparurent dans sa tête. Il esquiva sur la droite et roula en arrière, cela lui permit d’éviter la queue de l’Alien. Puis il frappa le sol de son pied et sauta sur l’Alien tout en le poignardant dans la bouche d’une barre.

Il lâcha la barre dans la bouche de l’Alien et en tira une autre de son sac. Il continua à frapper la tête du monstre sans s’arrêter, même quand le sang acide de l’Alien l’aspergea. Il avait l’air complètement fou, on aurait dit qu’il voulait entièrement broyer le corps de la bête. Heureusement, Lan réagit à temps. Elle ignora ses blessures et sauta sur Zheng, ce qui les fit tous les deux tomber. Ce n’est qu’à ce moment là que Zheng se réveilla un petit peu.

Tout le devant de son corps était douloureux, il ressentait une sensation de brûlure. Il retira rapidement tous ses vêtements et essaya d’essuyer le sang acide qui le recouvrait des pieds à la tête. L’acide tomba sur le sol et à cause de son effet corrosif, le sol commença à fondre comme de la glace au soleil. Cependant la peau de Zheng, elle, ne fit que s’assombrir légèrement sans il n’y avait aucun signe de corrosion, ce qui causa aux deux jeunes gens une grande surprise.

Tandis que Lan fermait ses blessures avec le spray hémostatique, elle lui dit à voix basse: « C’est bon d’être encore en vie. Merci… Mais, pourquoi est-ce que tu n’as aucune blessure sur la peau? Le sang de ce monstre aurait du dissoudre complètement la moitié de ton corps! »

Zheng continua à essayer de se nettoyer, son esprit toujours légèrement vide. Tout s’était déroulé extrêmement vite, il avait l’impression d’avoir vécu un cauchemar. Il s’était principalement battu par instinct, surtout après que l’Alien l’ai blessé à la jambe, il avait l’impression que quelque chose s’était brisé en lui.

« C’est peut-être parce que j’ai des stats très élevées en vitalité en immunisation cellulaire. Au moins ma peau a été noircie par la brûlure de l’acide. »

Alors qu’il essayait de sortir un deuxième spray hémostatique de son anneau, son corps entier se paralysa. Une sensation terriblement douloureuse commença à se propager dans ses organes internes, comme si des milliers de fourmis le mordaient de l’intérieur. Puis, la douleur se fit sentir aussi dans ses os et sa colonne vertébrale, puis même la circulation de son sang lui causa d’horribles douleurs. Lentement, sa vision devint de moins en moins net, il voyait de plus en plus de blanc autour de lui, jusqu’à ce que finalement il ne voit plus rien d’autre. Zheng avait l’impression d’être en train de mourir.

« Juste pensez-y un instant. Les singes ont atteint leurs limites et sont devenu des hommes; qu’est-ce que les hommes deviendront le jour où ils atteindront la leur? »

« … besoin d’une substance semblable à l’hormone épinéphrine qui ne peut être produite que dans le corps humain. Le point sensible c’est que… c’est un poison. Vous avez sans doute entendu les histoires de mères qui soulèvent des voitures pour sauver leurs enfants. Ce ne sont pas des histoires, c’est effectivement arrivé; cependant, les mères sont mortes rapidement après coup. Les scientifiques ont trouvé une faible dose de cette substance dans leur sang. »

« … Contrainte génétique… »

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

Publicités

8 réflexions sur “Chapitre 22 de Terror Infinity

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s