Chapitre 23 de Terror Infinity!

N’oubliez pas de venir soutenir la team sur XianxiaFr! 🙂

Zheng se souvint de ce que Xuan avait dit à propos des contraintes génétiques. Il ne savait pas s’il avait accidentellement débloqué cette contrainte, mais il savait qu’il était sur le point de mourir. L’attaque qu’il vivait sur ses organes internes devenait de plus en plus forte et du sang commença à couler de sa bouche et de son nez. Puis ses poumons aussi furent affectés par cette crise, il eut soudainement de plus en plus de mal à respirer. Il ouvrit grand la bouche, essayant désespérément d’aspirer de l’air.

Lan réagit instantanément. Elle attrapa Zheng et plaça sa bouche par dessus la sienne pour essayer de lui injecter de l’air dans les poumons de force. Après une dizaine de secondes, la douleur commença à se calmer légèrement et ses poumons recommencèrent à fonctionner. Cependant Lan ne le savait pas à continua à lui donner de l’air en bouche à bouche; en même temps, la jeune femme pleurait et murmurait: « Ne meurs pas. S’il te plais. Ne me laisse pas seule. S’il te plais reste en vie avec moi… »

Est-ce que c’est parce qu’elle avait perdu quelqu’un de proche avant et qu’elle avait peur de perdre quelqu’un à nouveau?

Zheng avait l’impression de pouvoir la comprendre, qu’ils étaient le même genre de personnes qui, après avoir perdu un proche, s’étaient promis de ne plus jamais perdre qui que ce soit. C’était pour cela qu’ils s’accrochaient désespérément à la vie. C’était pour cela qu’ils s’aidaient l’un l’autre.

« Je vais mieux », dit-il soudainement. L’image d’une autre fille venait de lui traverser l’esprit. Il repoussa gentiment Lan; même s’il arrivait à peine à bouger, son mouvement était ferme et déterminé.

Lan était en train de pleurer quand d’un coup elle se fit gentiment écarter. Elle ne sut pas comment réagir pendant un moment puis elle se mit à sourire d’une manière peu naturelle: « Tu vas mieux? Tu m’as fais une de ces peurs à l’instant. On aurait dit que tu faisais la crise d’épilepsie du siècle et du sang te coulait du visage. C’était vraiment horrible à voir… »

Zheng se sentait complètement épuisé et pourtant, comparé à la douleur atroce qu’il venait de vivre, il avait l’impression d’être au paradis. Il se força à sourire: « Merci beaucoup, merci pour ton aide… Pour m’avoir aidé à respirer. Sinon j’aurais perdu connaissance et dans une situation pareille… Je pensais que je ne serais qu’un cadavre en ce moment. »

Les sentiments mitigés de Lan se calmèrent et elle ria: « C’est moi qui te remercie! Si tu ne m’avais pas sauvée je ne sais pas ce qu’il se serait passé. Mais, qu’est ce que c’était? Une maladie que tu as? »

Zheng secoua la tête, il ne savait pas vraiment comment décrire ce qui venait de lui arriver. Alors qu’il dansait à la frontière entre la vie et la mort, il avait senti quelque chose changer en lui. Le combat avait été parfait, comme une danse, chacun de ses mouvements réglés au millimètre près. Il utilisait son énergie sans jamais en gâcher. Il réagissait par instinct, sans peur ni pitié. Il ne pouvait le décrire que d’une façon et c’était comme s’il était passé en mode automatique.

Evidemment, c’était probablement la contrainte génétique dont Xuan avait parlé, ces humains évolués qui pouvaient survivre même dans les circonstances les plus extrêmes. Ca expliquait aussi pourquoi c’était aussi douloureux après coup, c’était probablement l’effet secondaire de la substance créée en brisant cette limite.

La douleur s’en allait rapidement, il sentait qu’il regagnait son énergie; pourtant le sentiment d’avoir surpassé cette contrainte génétique restait présent. Peut-être que le poison était en train de se faire décomposer par mon corps, se dit Zheng. Sa vitalité et son système immunitaire améliorés l’avait sauvé mais en même temps l’avait empêché de complètement débloquer ses contraintes génétiques. Zheng pouvait presque s’imaginer que s’il conservait cet instinct de combat incroyable, les Aliens ne seraient plus invincible.

Lan avait vu que Zheng n’avait pas répondu et ne posa pas plus de questions sur le sujet. A la place, elle se mit à sourire et lui dit: « Regarde quelle récompense tu as eu en tuant l’Alien. Hehe. Impossible qu’il n’y en ait pas! »

Zheng s’était considérablement remis de cette expérience douloureuse à ce moment là. En entendant Lan, il regarda immédiatement sa montre qui indiquait: « Aliens tués: 1 » et un peu plus loin: « 500 points ». Dieu avait sans doute annoncé la récompense pendant le combat mais à ce moment là son esprit était complètement centré sur son désir de tuer le monstre en face de lui qu’il ne l’avait pas remarqué.

Il essaya de ne pas exploser de joie et dit: « Récompense de 500 points. C’est super, c’est la moitié de la récompense pour avoir survécu à un film! »

Lan souriait aussi, comme si  c’était elle qui avait gagné ces points. Elle dit joyeusement: « 500 points par Alien, si tu en tues deux ou trois autres tu gagneras plusieurs milliers de points juste en un film! Hehe, puisque tu dis que je t’ai sauvé la vie, pourquoi ne pas me faire des cadeaux quand on sera revenu? »

Zheng regarda ses lèvres et répondit sans réfléchir: « Alors je t’achèterai le rouge à lèvre parfait, pour aller avec tes lèvres magnifiques. »

Lan rougit immédiatement et Zheng réalisa l’ambiguité de ce qu’il venait de dire. Il toussota d’un air gêné et continua: « On devrait partir dès que possible. L’odeur du sang de l’Alien est extrêmement forte et on ne sait pas s’il n’y en a pas d’autres dans les parages. J’ai récupéré, on peut y aller. On va continuer à aller dans cette direction, comme tu disais. »

Lan hocha la tête, le visage toujours légèrement rouge. Elle demanda à voix basse, regardant vers ses pieds : « Est-ce que… ça va? Tu as énormément saigné de la jambe et du corps. »

Zheng avait évidemment déjà remarqué ses blessures. Ce qui était étrange est qu’après avoir saigné un moment, sa peau et ses muscles s’étaient mis à se refermer. La vitesse à laquelle il se soignait était incroyable, c’était manifestement l’amélioration vampirique qui produisait cet effet-là.

Il s’étira les jambes et les bras. « Pas de soucis. J’ai récupéré maintenant et surtout j’ai l’impression tenace que quelque chose de dangereux s’approche. Alors dépêchons-nous et allons-y. »

Lan prit son avertissement au sérieux cette fois ci. Ils continuèrent à avancer en se dépêchant et après quelques intersections, ils arrivèrent devant une large porte. Alors que Lan était sur le point d’y entrer, Zheng la rattrapa et passa devant elle: « Je vais y aller en premier. Ta vitesse de réaction est honnêtement terrible, c’est mieux si je passe devant. »

Le temps que Lan hoche la tête en silence, Zheng était déjà à l’intérieur. C’était une pièce très silencieuse, une cuisine remplie de toutes sortes de nourritures en boite. Ils se regardèrent, de la joie dansant dans les yeux.

Soudain, l’appareil de communication sur le mur se mit à sonner et ils tombèrent presque sur le sol à cause du coup de peur que cela leur causa. Zheng réagit rapidement et courut vers la machine pour appuyer sur un bouton vert qui clignotait.

La voix de Xuan se fit entendre: « Nous avons trouvé un corps d’Alien en dehors de la pièce 22, vous l’avez tué? Vous avez trouvé l’arsenal? »

Zheng soupira. « Je vous donnerai les détails en face à face. Vous êtes où? Et comment est-ce que vous saviez que nous étions là? »

« Chaque pièce importante a un appareil pour communiquer. Nous sommes dans la pièce 27, la salle de contrôle et nous avons accès au système de sécurité. Si vous n’étiez pas rentré dans une pièce, nous n’aurions pas pu vous appeler. Et vous êtes sans doute dans la cuisine, non? Si vous pouvez, prenez autant de nourriture sans que cela ne vous ralentisse, puis venez à la pièce 27. »

« Ce que je vais vous dire maintenant concerne votre survie. Je vous la fais rapide: il y a trois Aliens qui vous suivent, ils sont à peu près dix pièces derrière vous. D’après la vitesse à laquelle ils vont, ils vous rattraperont d’ici deux minutes trente. Je ne sais pas pourquoi mais ils n’ont pas arrêté de vous suivre depuis le début. »

L’odeur, c’était l’odeur du sang de l’Alien qu’ils avaient tué, réalisèrent Zheng et Lan.

Xuan continua: « Vous avez deux minutes pour nous rejoindre. En sortant de votre cuisine reprenez le chemin que vous suiviez et aux intersections, courrez tout droit, puis tout droit, puis tout droit, puis à gauche, puis tout droit, puis à gauche, puis tout droit et enfin à gauche! C’est le chemin pour atteindre la salle de contrôle. Souvenez vous! Vous avez une minute pour rassembler de la nourriture et deux minutes pour aller à la salle de contrôle. Dans deux minutes et 45 secondes j’enclencherai la fermeture des murs protecteurs de la salle de contrôle. Si vous n’arrivez pas à atteindre la salle d’ici là… alors je suis désolé, mais ce sera la fin pour vous. »

« Le chrono commence… maintenant! »

Zheng prit une grande respiration, il concentra son Qi dans son anneau et commença à balayer toute la nourriture qu’il vit dedans, particulièrement les packs d’eau. 1,5 mètre cube d’espace permet de loger beaucoup de choses, surtout quand la nourriture est déjà emballée. Après trente secondes, il prit Lan sur son dos et se mit à sprinter dans les couloirs.

Zheng cria à Lan: « Je vais me mettre à courir aussi vite que je peux, je vais totalement me concentrer dessus et je n’aurais pas le temps de réfléchir. Dis moi quand-est-ce que je dois tourner! Ok?»

Lan hocha la tête, les yeux droit devant elle. « Continue tout droit, continue, à la première intersection tu dois continuer tout droit, à la suivante aussi, pareil pour celle là, cette fois-ci tourne à gauche! …»

Zheng courait de toutes forces. Quand il tournait dans les couloirs il pouvait voir les ombres derrière lui. Il arrêta complètement de penser, tout ce qu’il restait dans son esprit était le besoin impérieux de courir, toujours plus vite, la mort personnifiée étant sur ses talons.

Puis il vit au loin un énorme mur d’acier qui se fermait lentement. Zheng pouvait franchir plusieurs mètres à chaque foulée mais après quelques pas, il sentait une douleur dans son dos. L’Alien le plus proche était seulement un mètre derrière lui et venait de tirer sa langue sur lui; elle n’avait fait que lui effleurer le dos, c’était pour cela qu’il n’avait fait que sentir une douleur.

Non! Je ne veux pas mourir!! Je dois survivre, quoiqu’il arrive, à n’importe quel prix!!

Zheng cria de toute la force de ses poumons. Il se retourna soudainement et sauta. L’Alien était vraiment tout près de lui et beaucoup plus rapide que lui, au moment où il sauta il rétracta sa langue et s’apprêta à la relancer. La prochaine fois, la tête de Zheng se fera transpercer de part en part, comme une pastèque trop mûre.

Alors que Zheng était en l’air, il donna un énorme coup dans l’Alien des deux pieds. Il avait dépensé la plupart de son Qi en courant mais il lui en restait encore un peu: il le concentra uniquement dans ses jambes. Puis il utilisa la vitesse à laquelle l’Alien courait et la force de son coup pour se propulser vers la porte à moitié fermée. Il la franchit au tout dernier moment, tandis que l’Alien rentra dedans de pleins fouet avec un bang! assourdissent. L’impact fit trembler la pièce entière. Zheng, lui, était allongé sur le sol comme mort. Cette fois-ci, il ne pouvait vraiment plus bouger un doigt.

Vivre… Quoiqu’il arrive…

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

Publicités

17 réflexions sur “Chapitre 23 de Terror Infinity!

  1. Ouais, les zombies ils étaient mignons tout pleins mais par rapport à un Alien comme ya pas photo ^^
    Mais donc les gens, z’en pensez quoi des numéros de mes chapitres? 😥

    Aimé par 1 personne

  2. 10 000 zombies, clairement, au moins t’as une chance. Enfin, s’ils débarquent pas tous d’un coup.
    Euh oui sinon, quand toi tu vois 10 000 zombies qui sortent de ton placard, tous sanglants et à moitié bouffés, toi ton reflexe c’est de sortir ta b…? Jeee voooooois… :p

    J'aime

  3. Donc le mec au début du chapitre est au bout de sa vie, mais à la fin il te fait un marathon… merci pour le chapitre XD

    Et je pense que ce serait mieux si ils sont renommé ^^

    J'aime

  4. Boh au fond pourquoi pas, yen a qui ont des kiffs sur les animaux, pourquoi pas les zombies… Pis au fond c’est affectueux un zombie :p

    J'aime

  5. oups! merci pour le chapitre, le proofftruc de MMMde lestat, la trad de Paschamet et M. lestat qui s’boule les rouse!
    j’vais dodo, l’lis sa demain au café-matin.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s