Chapitre 37 de Terror Infinity

N’oubliez pas de venir soutenir la team sur XanxiaFr! 🙂

Zheng était fatigué. Il ne s’agissait pas seulement de fatigue physique, son coeur aussi était fatigué. Il avait dû lutter pour survivre dans cet enfer de métal et d’acier, il avait dû être prudent à chacun de ses pas, se battre contre des monstres de cauchemars… Chaque crise avait failli lui prendre la vie jusqu’à ce dernier combat contre la Reine où il avait dépassé toutes ses limites, où il avait tout fait pour survivre. Il avait épuisé jusqu’à la dernière parcelle de son énergie mentale. Maintenant qu’il était en sécurité, qu’il était avec Lori, il ne voulait plus jamais bouger. Il voulait juste poser sa tête sur les genoux de Lori, et dormir.

« Je ne mourrai pas… Lori, je ne mourrai pas! Aucun de nous ne mourra! Je te l’ai promis, je te ramènerai dans le monde réel pour voir des aurores boréales puis pour traverser l’océan Pacifique sur un bateau de croisière, s’allonger sur le pont la nuit et regarder les étoiles, la lune. Nous irons voir les statues de l’ile de Pâques, réfléchir à tous les mystères de l’humanité puis nous irons écouter de la cornemuse en Ecosse. On ira s’émerveiller devant la grandeur des civilisations passées à Athènes, dans le Panthéon grec. Je t’emmènerai voir la Grande Muraille de Chine. On marchera sur Badaling en se tenant la main… On survivra! Quoiqu’il arrive! Nous avons tant de choses à faire… Nous vivrons ensemble tout les deux, je te le promets! »

(TLT: Badaling est une des parties connues de la Muraille de Chine, celle qui est normalement visité par les touristes. Elle ne fait pas grand chose, seulement 80 km…)

Ce fut une nuit sans mots, Zheng était trop épuisé. Il se contenta de dormir paisiblement, Lori blottie dans ses bras. Au matin, vers 10 heures, il ouvrit les yeux lentement et vit le visage de Lori tout près du sien, si près qu’il pouvait sentir sa respiration. Elle avait encore les yeux fermés et dormait, cependant c’était comme s’ils étaient connectés l’un à l’autre: quelques secondes plus tard, Lori aussi s’éveilla doucement.

‘en dormi? » demanda Lori dans un bâillement.

Zheng adorait quand elle faisait ça. Quand ils avaient onze ans, ils dormaient parfois ensemble et quand elle se réveillait, Lori était toujours aussi adorable qu’un chat. Avant même de s’en rendre compte, il s’était penché vers elle et l’embrassait.

« C’est sale! Faire ça aussi tôt le matin, sale pervers! Tu ne t’es même pas lavé les dents! Va-t’en, déjà que tu m’as écrasée toute la nuit… »

« Si je l’ai fait toute la nuit, alors… ce n’est pas grave si je t’écrase encore un peu plus longtemps? »

« … J’imagine que non… »

Le temps qu’ils sortent de leur chambre, il était déjà midi. Zheng vit que plusieurs personnes se tenaient debout sur la plateforme: Xuan, Zero et Jie se tenaient en cercle autour de Dieu, en train de discuter de quelque chose. Sachant à quel point Xuan était intelligent, Zheng se fit la réflexion qu’il avait sans doute quelque chose d’intéressant à dire. Il prit la main de Lori et marcha vers eux.

Xuan avait changé de lunettes et était désormais habillé avec des vêtements décontractés noirs. C’était là un accoutrement normal, mais l’expression calme et froide de Xuan rendait l’ensemble plutôt lugubre.

Zero et Jie, eux, n’avaient pas vraiment changé. Ils portaient des vêtements différents, mais l’air autour d’eux était le même. Quand ils virent Zheng et Lori s’approcher, ils leur firent un signe de la main.

Xuan fut le premier à parler: « Quand Lan sera là, je vous ferai part de mes découvertes. »

Avant que Zheng puisse répondre, Lori demanda: « Jie, où est Nana? Chez toi? »

Il rit avant de répondre: « Haha, elle aussi ne parle que de toi depuis ce matin. Elle est dans ma cuisine, en train de préparer une recette de fruits à la crème. »

Lori tira la langue à Zheng, puis s’en alla joyeusement chez Jie. Peu de temps après, Lan arriva, les cheveux mouillés: elle sortait manifestement de la douche.

Xuan vit qu’ils étaient tous les cinq présents et dit: « J’ai trouvé trois choses. Le première concerne la création de vie artificielles. Comme elles ne sont pas limitées par le genre, la race ou l’âge, tant que l’on est capable d’en imaginer, on peut en créer. Mais j’ai découvert des restrictions secrètes… Arnold! »

Dix secondes plus tard, un colosse de 2,5 mètres de haut sortit de la chambre de Xuan. Il alla se placer derrière Xuan sans bouger, le visage aussi vide d’expression que celui de Xuan.

« Au début, j’ai cherché à créer des Aliens ou des Prédateurs, mais Dieu ne m’a donné aucune réponse. Manifestement, les êtres vivants extraterrestres ne sont pas disponibles. Alors j’ai choisi des humains. Taille maximum de 2,5 mètres; je n’ai pas fait de test sur le sexe car cela n’a pas d’impact sur le potentiel de combat de la vie artificielle. Il a 22 ans, l’âge où un être humain est au summum de ses capacités. En termes de capacités, je l’ai d’abord imaginé comme un dieu tout-puissant, mais là encore Dieu n’a pas donné de réponse. Alors, j’ai lentement baissé le niveau de mes demandes. Ah, et il est impossible de le créer avec les améliorations spéciales qu’on peut acheter à Dieu ou avec la capacité de débloquer ses contraintes génétiques. Ainsi, je suis parti du principe que seul un humain normal peut être utilisé comme modèle. »

« Puis, j’ai imaginé les limites d’un être humain et j’ai lentement diminué ses capacités. Quand j’étais environ au double des capacités physiques d’un humain normal, Dieu l’a créé. En même temps je lui ai donné la mémoire et l’expérience d’un commando d’élite. C’est à peu près tout. Comme il avait l’air puissant, j’ai décidé de l’appelé Arnold… »

Zheng et Jie rirent sous cape. Jamais ils n’auraient imaginé que Xuan était capable de quelque chose d’aussi proche d’une blague.

« Mais ce n’est pas le plus important. « 

Xuan continua imperturbablement son explication. « Il peut aussi être amélioré! J’ai essayé de demander à Dieu de lui donner un point d’intelligence, et Dieu l’a fait. Vous comprenez ce que cela signifie? Cela signifie que les vies artificielles peuvent nous accompagner dans les films! Cela ne coûte que 500 points pour créer un combattant deux fois plus puissant qu’un humain normal. La récompense de base d’un film peut ainsi nous donner deux gardes du corps comme celui là! Vous aviez tous complètement tort, la première vie offerte par Dieu n’est pas pour créer des femmes pour réchauffer vos lits, c’est pour que vous puissiez survivre au début, pour vous donner une chance d’avoir un garde du corps! »

« Pourquoi tant de personnes meurent -elles dans cette dimension? Ceux qui sont physiquement faibles sont plus susceptible de mourir au début; je pense que c’est parce que presque tous utilisent les 1000 premiers points pour augmenter leurs capacités et la première vie artificielle pour se créer une femme. Mais, qu’est ce que l’on peut faire avec seulement 1000 points?Est-ce que l’on peut doubler ses stats? Pourquoi ne pas se créer deux gardes du corps loyaux à la place! Dieu nous a donné des indices en ce sens, sur comment survivre dans ce monde quand on est encore faible. Ce sont les gardes du corps! Cependant, l’homme est un être irrémédiablement stupide… L’infériorité de la nature humaine… »

(TLT: Oui donc je pense que je ne suis pas le seul à vouloir crier à l’auteur que si la première vie est gratuite et qu’ensuite ça coûte 500 points, bah du coup avec 1000 points ça fait trois vies, non?)

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

Publicités

7 réflexions sur “Chapitre 37 de Terror Infinity

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s