Chapitre 47 de Terror Infinity

N’oubliez pas de venir soutenir la team sur XianxiaFr! 🙂

Des cris retentirent après la série de coups de feu, à l’étage et au rez-de -chaussé. Les nouveaux, qui étaient descendus, s’enfuirent tous dans la rue aussi vite que possible, tandis que les six restés à l’étage étaient figés par l’effroi, ils ne savaient pas comment réagir.

Pas tout à fait, remarqua Zheng. Le jeune en train de lire un livre était aussi immobile que les autres, mais lui c’était parce qu’il n’avait pas réagi. Il continuait sa lecture comme si de rien n’était.

Xuan se redressa alors: « J’ai vu ce film récemment, comme vous tous. Vous savez donc que s’allier ne sert à rien, les probabilités de survie restent aussi terriblement basses. Même si nous essayons de nous échapper, même si nous engageons des armées entières pour nous protéger, cela ne servira à rien. Je vais donc m’en aller, j’espère que je vous reverrai dans la Dimension… Jie, dis de ma part à Nana que ses repas étaient délicieux, je ne l’ai jamais remercié correctement… »

Sans dire un mot, Arnold ramassa ses affaires ainsi que celles de Xuan et le suivit dans l’escalier.

Zheng les regarda partir sans rien dire. Il se tourna ensuite vers les nouveaux: « Si vous avez des questions, allez-y. Lan, tu as eu les 100 points? »

Lan hocha la tête, puis, d’un coup, elle se souvint de la première fois où elle avait rencontré Zheng, au début de Resident Evil. Comment avait-il pu changer à ce point là en si peu de temps? Il était devenu un leader accompli dont personne ne discutait les ordres alors qu’il était auparavant un employé anonyme d’une compagnie banale…

« Personne? Bien, alors sortons d’ici. », continua Zheng en faisant la grimace. « Cet endroit… est malsain. »

Tout le monde fut d’accord et les trois jeunes hommes se précipitèrent dans les escaliers, suivis peu après de la jeune femme; parmi les nouveaux, seuls les deux hommes sortirent calmement.

Jie et Zero sortirent ensuite, ne perdant pas de vue les deux nouveaux qui étaient juste devant eux: ils pouvaient sentir qu’ils avaient du potentiel et que leur mort serait regrettable.

Zheng vérifia la pièce où ils étaient arrivés au début du film, prêt à faire feu. Il se tourna vers Lan qui était restée avec lui: « Qu’est-ce que tu attends? Dépêche-toi, je fermerai la marche… »

Elle était en train de le regarder fixement et quand il se tourna pour lui parler, Lan rougit légèrement. « Tu n’as pas à être aussi nerveux » lui dit-elle, « Ce genre de films suivent généralement le même schéma. Nous allons être en sécurité pour les deux ou trois prochains jours et Kayako nous attaquera quand nous nous y attendrons le moins… Tu as remarqué quelque chose? »

« Si je te dis que je peux voir…non, que je peux sentir des trucs autour de nous, tu me croiras? Je sens comme une obscurité qui est collée à nos corps, dont le mien. C’est sûrement la marque du Ju On… Kayako nous trouvera en utilisant cette marque! »

En entendant ça, Lan commença à paniquer et se mit à crier: « Où?! Où ça?! » Les cris furent entendu par Jie qui remonta les escaliers en courant, prêt à en découdre avec quiconque était en train d’attaquer Lan. Zheng lui indiqua que la situation était sous contrôle et peu à peu tout le monde se calma.

Rouge de honte d’avoir perdu son calme, Lan poussa Jie et partit en courant. Jie, perplexe, dit à Zheng en riant: « Les femmes sont incompréhensibles, hein? »

« Oui, vraiment… » (TLT: Okey, ça faisait longtemps, vive la misogynie…)

Tous finirent enfin par quitter la maison et Zheng poussa un soupir de soulagement une fois à l’extérieur. Il n’avait pas arrêté de ressentir une sorte d’aura terrifiante quand il était à l’intérieur, une aura bien plus terrifiante encore que celle des Aliens. Seule la présence de la Reine pouvait servir de comparaison, et encore. Le pire était qu’il n’avait même pas encore vu le fantôme de Kayako.

A l’extérieur, l’attendaient les six nouveaux qui avaient été les derniers à sortir, tous les autres, même Xuan, avaient disparu.

« Il est dix heures du matin, nous devons tout d’abord trouver un endroit où discuter pour savoir comment nous allons survivre aux sept prochains jours. Si personne n’a d’objection, alors… »

Alors que Zheng venait de remettre son fusil d’assaut dans son anneau, il remarqua que tout le monde fixait la maison derrière lui avec une expression de peur sur le visage.

Il se retourna pour regarder dans la même direction qu’eux et il vit une femme s’appuyer contre la fenêtre de la pièce où ils se tenaient quelques instants auparavant. Elle les regardait fixement avec une paire d’yeux noirs, Zheng ne pouvait pas bien expliquer ce qu’il ressentait: c’était comme si tout le froid, la mort, l’horreur et la haine du monde s’étaient incarnés en une seule femme et qu’elle était en train de les regarder.

Pendant un moment, Zheng perdit le contrôle de son corps, il se rendit compte qu’il n’arrivait plus à bouger. Quelques secondes plus tard, il se força à sortir de sa torpeur et ressortit son arme avant de tirer sur la silhouette; cependant, les balles ne traversèrent que du verre: le fantôme avait déjà disparu…

Jie et Zero se jetèrent sur Zheng et le forcèrent à cesser de tirer. Jie lui cria dessus: « Zheng! Calme-toi, on est en sécurité pour le moment! On doit se barrer d’ici, la police japonaise va arriver d’un moment à l’autre! »

Ils traînèrent Zheng loin de la maison maudite, car il se sentait trop faible pour marcher de lui-même. Juste avant de tourner et de perdre la maison de vue, il la regarda une dernière fois et il vit que la femme se tenait à nouveau contre la même fenêtre, toujours en train de les regarder fixement…

« Hey Zheng! C’est bon, tu t’es calmé? »

Ils étaient désormais dans un parc et Zero lui tendait une canette de coca: « Merci pour tout à l’heure » lui répondit Zheng. « J’ai perdu contrôle de moi-même et je suis devenu un fardeau, hein? »

Après avoir traîné Zheng jusqu’au parc, Zero s’était éloigné et était revenu avec des sodas et de la nourriture achetés au supermarché. Les rations qu’ils avaient achetées à Dieu ne coûtaient pas cher, mais ils voulaient tout de même les économiser autant que possible.

Zheng prit une gorgée et commença à se sentir mieux. Lan lui demanda: « Ca va? Je leur ai dit que tu arrivais à ressentir la malédiction. Tu es le seul parmi nous qui y arrive, on va devoir compter sur toi cette semaine… »

« Cette sensation est beaucoup trop forte pour moi, si ça continue comme ça, je vais devenir fou de peur avant que le fantôme ait même apparu… »

Alors que Lan était sur le point de tenter de réconforter Zheng, le jeune homme en train de lire un livre parla pour la première fois: « Tu n’es pas assez calme. Quand on rencontre quelque chose d’inexplicable, la première chose à faire est d’essayer de le comprendre, pas de paniquer… Sans ça, même si tu as tous tes pouvoirs, tu ne sers à rien. »

Il dit cela sans même relever la tête de son livre. Sa voix était féminine, et à bien y regarder sa peau était plus blanche encore que celle de Lan. Comme il avait gardé la tête baissée sur son livre depuis le début du film, personne n’avait pu bien regarder son visage et il était possible qu’il s’agisse en réalité d’une jeune fille.

Zheng fut surpris en entendant ses paroles. « Effectivement, je ne suis pas assez calme… Et si on se présentait? Vous avez vu cette chose à la fenêtre, vous devez nous croire maintenant, non? Même si c’est incroyable, vous êtes maintenant dans un autre monde, dans une nouvelle dimension… Je commence: je suis Zheng Zha, le leader temporaire de cette équipe. »

C’était là le résultat d’une discussion qu’ils avaient eu ensemble. Ils n’étaient pas parvenus à accepter Xuan comme chef et même Zero décida de les rejoindre. Zheng ne se considérait que comme un chef « temporaire », car personne ne savait quand la mort allait les cueillir.

Jie sortit un paquet de cigarettes et en passa une à Zheng et à Zero. « Mon nom est Zhang Jie, vous pouvez me considérer comme un porte-flingue. »

Lan prit ensuite la parole: « Je suis Zhan Lan, je suis spécialisée en soutien, je ne sers pas à grand chose en tant que combattante mais je peux faire les premiers soins et analyser la plupart des situations dans lesquelles que nous pouvons rencontrer… »

« Zero, sniper. »

Les nouveaux se regardèrent l’un l’autre, ne sachant pas par qui commencer. Les trois jeunes hommes commencèrent:

« Lu Renjia, je suis encore à l’université. »

« Xiao Binyi, sans travail. »

« Qun Zhong Ding, aussi à l’université. »

Puis la femme séduisante bailla: « Ming Yanwai, manager en Ressources Humaines. Le Japon, hein? J’ai toujours voulu venir ici, je ne pensais pas effectivement le faire avant de mourir… »

Puis l’homme qui avait inspecté les shojis se présenta: « Qi Tengyi, je suis un otaku (geek de manga). Non je rigole, je suis un évaluateur (TLT: de quoi? Aucune idée). Je souhaite rejoindre votre équipe, si vous voulez bien de moi. »

Zheng sourit, un évaluateur pouvait être bien utile dans une équipe.

Le dernier nouveau posa enfin son livre et leva la tête; effectivement, il s’agissait d’une jeune fille. Elle avait environ quinze ans et avait le même regard froid que Xuan.

« Zhao Yinkong, assassin… » Sa voix aussi était glaciale. Après ces trois mots, elle se remit à lire son livre. En entendant sa profession, les vétérans s’étaient retournés inconsciemment vers Zero.

Jie déclara ensuite: « Zheng, tu es le chef de notre groupe, donne-nous la marche à suivre. Nous avons bien besoin d’une assassin, notre groupe a besoin de toutes sortes de talents. »

Zheng hocha la tête, il était légèrement inquiet à l’idée que des conflits puissent éclater entre Zero et Yinkong, mais il se révélait qu’ils ne se connaissaient pas l’un l’autre. Rassuré, il dit: « Je pense que la première chose que nous devons faire est de nous procurer des yens japonais, nous allons devoir passer sept jours ici après tout. A moins bien sûr que vous ne préfériez vivre dans la rue… »

En disant cela, Zheng sortit deux lingots d’or de son anneau et les donna à Zero. « J’ai acheté ces lingots à Dieu; Zero, tu es celui qui connais le plus le monde criminel parmi nous, échange ces lingots contre des yens, suffisamment pour que l’on tienne une semaine. Et achète quelques cartes des environs, des cartes qui indiquent les hôtels et les temples de la ville, tu peux faire ça? » Zero hocha la tête et cacha les deux lingots sous sa veste.

« Ah, à propos » dit Zheng en se tournant vers les nouveaux. « Est-ce que vous parlez japonais? »

Yanwei et Tengyi répondirent: « Un peu… »

Alors que Zheng allait continuer à parler, Yinkong intervint: « Je parle japonais… Pourquoi est-ce que tu veux la localisation des temples des environs? »

Zheng sourit en répondant: « Puisqu’il y a des malédictions dans ce monde, pourquoi est-ce qu’il n’y aurait pas des temples capables de les enlever? Si la logique du monde réel ne s’applique pas ici, alors nous allons appliquer la logique de ce monde là! »

Elle baissa une seconde fois son livre et regarda Zheng. « Tu es assez intéressant, même si tu n’es qu’un faible avec des pouvoirs spéciaux… Tu as l’air d’un chef compétent… Ok, pour le moment, j’accepte de joindre votre groupe. »

Zheng eut un large sourire en entendant cela; sur le côté, Lan lui chuchota: « Tu as déjà une mineure qui t’attend dans la Dimension, souviens-toi… »

Zheng toussota et changea de sujet: « Alors c’est décidé. Zero, essaye de nous obtenir des armes en passant, nous avons suffisamment de balles magiques pour espérer armer tout le monde. »

Zero acquiesça et jeta un dernier coup d’oeil à Yinkong avant de s’en aller. Le soleil brillait sur le parc, des enfants jouaient, des adultes les surveillaient. Tout était calme.

Mais Zheng savait. Il savait qu’il s’agissait d’un monde d’horreur où malédictions et fantômes meurtriers résidaient. Quand il leva les yeux, le soleil lui sembla froid et terne: il n’avait pas encore oublié la terreur que la femme à la fenêtre lui avait causé.

Combien survivraient cette fois-ci…?

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

Publicités

3 réflexions sur “Chapitre 47 de Terror Infinity

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s