NSM 1-2

Chapitre 1 notre deuxième Maître est une paire de pantalon de soie (2/2)

Ce marchand de thé n’était pas ordinaire, il faisait partie des grands businessman de Hangzhou. Sa plus jeune fille venait d’avoir 16 ans et était en plein épanouissement. Les deux familles arrangèrent une rencontre. Ce jour là, le deuxième Maître se leva tard et ne se lava pas trop- il alla avec cette apparence sale au meeting . Il se trouva cependant que la jeune fille fut immédiatement attirée par l’attitude inconventionnelle et libre du second Maître. Bien que ses parents gardent des doutes, mais en repensant à l’ampleur du business de la famille Yang, ils savaient qu’ils n’avaient aucun soucis à se faire sur les capacités financières de leur deuxième fils, et donc ils approuvèrent. Et, faisant suite à cela la vielle Maîtresse Yang commença à virer les servantes de la cour du second Maître. En un demi mois, il y eut des pleurs et des gémissements dans toute la cour qui duraient jours et nuits. Je ne pus dormir correctement pendant de nombreux jours. Mon visage devint si maigre que je ressemblais à un singe encore plus. Mais, ce fut grâce à mon visage de singe, que lorsque la vieille Maîtresse Yang vira les servantes, elle ne me jeta même pas l’ombre d’un regard. Je pus donc saine et sauve, rester dans la cour du deuxième Maître.

A part moi, il y avait une vieille servante de 50 ans. Mais à part nous, la cour n’avait même plus une souris. Les pages, les gardes et même les gens de maison, tous étaient des mâles. Le second Maître était extrêmement mécontent de cela. Vous devez savoir que le caractère de notre deuxième était vraiment mauvais, quand il a des femmes pour le tenter, ça peut encore aller mais quand il n’y avait pas de femme, il était comme un chien sauvage venant d’être relâché—non, un cheval sauvage. La vieille servante, mamie Feng était sourde, donc j’étais la seule que pouvait torturer le deuxième Maître. En deux mois j’avais plus interagi avec le second Maître qu’en deux ans de mes précédents services dans sa cour. Même quand il était entrain de jouer avec des oiseaux dans sa cour, quand il s’ennuyait, il venait et me mettait un coup de pied. Est-ce que j’osais me rebeller? Non, bien-sur que non.

Bon, je me suis habituée à ce qu’il passe sa colère sur moi nuit et jour. En mon cœur, j’attendais que l’année passe. Pourquoi? Parce-que le mariage du deuxième Maître était prévu après le nouvel an. Après le nouvel an, il y aurait une Maîtresse dans la cour et le second Maître n’aurait plus le temps de me battre. Alors que j’attendais que ce jour arrive, quelque chose arriva au second Maître.

En disant la vérité, ce n’est pas que quelque chose soit arrivé au second Maître, mais plutôt quelque chose arriva à la Maison Yang. Le vieux Maître Yang voyagea à Jiang Su pour le boulot et par coïncidence le second Maître s’échappa du manoir par ennui. Il se fit attraper par le vieux Maître Yang et le vieux Maître l’amena avec lui de rage. Et donc ils allèrent ensemble et quelque chose arriva. Les détails exact de ce qui arriva, une petite servante comme moi ne saurait les connaitre.

J’étais entrain de laver des vêtements quand j’entendis les cris provenant d’en dehors de la cour.

Je trouvais cela bizarre quand je vis une troupe de garde chargée qui commençait à fouiller la maison. Leurs mouvements étaient brutaux et ils cassèrent tous les trésors du second Maître. Cette nuit, après que les gardes furent partis, j’entendis toutes les servantes de la famille Yang se réunir et pleurer. Les pleurs étaient immensément tristes-cela dura la nuit complète. Je ne savais pas ce qui se passait, mais je savais qu’à partir de ce jour le Manoir Yang n’existait plus. La grande maison était scellée et nous fûmes transférés dans une petite cour que le vieux Maître Yang avait pris hors de la ville auparavant. La vieille Maîtresse  Yang fit se réunir tous les servants de la famille Yang et donna à chacun un peu d’argent en nous demandant de partir. C’était la première fois que je voyais la vieille Maîtresse Yang porter des habits quelconques comme les nôtres. Mais la vieille Maîtresse Yang était toujours jolie, quelque soit les habits qu’elle portait.

Après avoir reçu l’argent, je ne demandais qu’une seule chose–« Vieille Maîtresse, notre second Maître? »

La vieille Maîtresse Yang m’entendit et ses deux yeux rougirent, elle couvrit sa bouche et se mit à pleurer.

 

Précédent   Suivant

Publicités

6 réflexions sur “NSM 1-2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s