Chapitre 48 de Terror Infinity

N’oubliez pas de venir soutenir la team sur XianxiaFr! 🙂

Zero revint le soir, alors qu’il ne restait plus que deux heures avant la tombée de la nuit. En l’attendant, les membres du groupe n’avaient fait que grignoter un peu et regarder autour d’eux nerveusement; maintenant que le soleil se couchait, ils étaient tous spécialement sur les nerfs. Quiconque avait vu The Grudge savait que les fantômes dans ce film n’étaient pas spécialement effrayés par le soleil ou la lumière, ils pouvaient tuer de jour comme de nuit. Pourtant, la lumière du jour restait rassurante tandis que l’idée que la nuit qui arrivait les effrayait complètement.

Jie marcha à la rencontre de Zero et lui tapota l’épaule en riant: « Haha, j’étais sur le point de croire que tu t’étais enfui avec l’or! Alors, comment ça s’est passé? Pour combien tu l’as vendu? »

Zero sourit et sortit de sa poche dix cartes de crédit, qu’il distribua à chacun. « Je vous ai fait faire une carte à chacun après avoir vendu l’or. Tous les codes sont ‘1234’. Il y a dessus… »

Zheng prit sa carte et l’interrompit: « Ne te complique pas la vie, tant qu’il y a assez pour une semaine alors tout va bien, nous n’allons pas ramener l’argent en trop chez Dieu de toute façon… Merci de t’en être occupé, Zero, nous n’aurions pas pu le faire à ta place. »

Les dix joueurs quittèrent le parc et prirent trois taxis ensemble; Zheng donna comme consigne de se rendre dans le meilleur hôtel cinq étoiles de la ville. Même si la vie était chère au Japon, deux lingots d’or pouvaient tout de même leur permettre de vivre comme des rois pendant une semaine. 

Les trois femmes prirent un taxi, les trois étudiants en prirent un autre et Zheng, Jie, Zero et Tengyi en prirent un dernier. Une fois à l’intérieur, Zero sortit plusieurs cartes de la ville et les distribua: « Ce sont des cartes avec les hôtels, les transports en commun et les endroits touristiques les plus connus, dont les temples de la ville. »

Zheng en prit une et commença à l’étudier. Zero continua: « Nous sommes en train de nous diriger vers l’hôtel que je t’ai suggéré, le Sunlight Hotel. Je l’ai choisi parce qu’il est entouré de nombreuses avenues, il est très accessible. Nous pourrons nous échapper facilement en cas de besoin. Evidemment si tu n’es pas d’accord alors on peut toujours… »

« Pas de problème, ce genre d’hôtel correspond bien à notre situation. Un environnement complexe pourrait se transformer en piège en cas d’attaque. Ah, et est-ce que tu as pu acheter des armes? »

Zero hocha la tête: « Oui, mais c’était un peu plus compliqué, elles n’arriveront que demain matin. J’irai les chercher. Zheng, tu es sûr que ces balles magiques peuvent vraiment blesser Kayako? Est-ce que tu l’as blessée, ce matin? »

Zheng fit la grimace: « Je ne sais pas… Ce matin, j’ai perdu le contrôle de moi-même à cause de la terreur qu’elle m’a fait ressentir, j’ai tiré au hasard et je doute l’avoir touchée. Pour être honnête, j’ai ressenti une sorte de prémonition de morte imminente, comme si j’allais mourir la seconde suivante. J’ai peur de mourir, comme n’importe qui et j’ai paniqué quand mes instincts m’ont dit que la mort était en chemin… »

« Ah oui? Toi aussi tu as peur de mourir, hein… »

Les quatre occupants du taxi sombrèrent dans le silence. Ils ne tardèrent pas à arriver au Sunlight Hotel et tous se regroupèrent. Zero était vraiment quelqu’un en qui l’on pouvait avoir confiance, il avait même fait fabriquer de fausses cartes d’identité pour chacun d’entre eux; s’il ne l’avait pas fait, ils n’auraient pas pu réserver la moindre chambre où que ce soit.

Le film se déroulait en été, la plupart des chambres étaient prises et celles qui restaient n’étaient pas toutes au même étage. Ils allaient devoir prendre une suite présidentielle qui pouvait tous les loger. En entendant cela, Yinkong réagit immédiatement: « Je ne veux pas être avec qui que ce soit. Trouvez-moi une chambre simple, une avec un ordinateur. »

Ils la regardèrent avec surprise. Zheng lui demanda: « Ce n’est pas mieux d’être tous ensemble? Comme ça, on peut tous s’entraider! »

Elle baissa son livre et lui répondit froidement: « Je ne veux pas vivre avec des poids morts. Ce qu’a dit la personne qui est partie au début est correct, le nombre importe peu. J’ai aussi regardé les trois films The Grudge et la malédiction n’est pas une chose que l’on peut combattre en s’y mettant à plusieurs. Plutôt que me laisser attirer quand elle viendra tuer l’un d’entre vous, il est plus facile de s’échapper en étant seule. »

Zheng soupira. Il discuta un peu avec les autres et il fut surpris de constater que la majorité était d’accord avec elle: ils voulaient que le groupe se sépare et non pas rester tous ensemble. Ainsi, ils pourraient s’entraider sans pour autant tous se condamner au premier échec.

Lan alla naturellement avec Yanwei. Les sept hommes se séparèrent en deux groupes: Zheng, Tengyi et Renjia dans une chambre, Jie, Zero, Binyi et Ding dans une autre.

Ces quatre chambres étaient toutes à différents étages: Yinkong était au 11ème, Zheng au 12ème, Jie au 14ème et Lan au 16ème.

Ils passèrent la nuit en paix. Le lendemain à midi, ils se retrouvèrent dans la chambre de Zheng; tous présentaient des cernes sous leurs yeux. Aucune attaque n’avait eu lieu, mais ils n’avaient pas fermé l’oeil de la nuit pour autant.

« OK, nous allons tous parfaitement bien manifestement. Aujourd’hui est le deuxième jour, nous devons tenir jusqu’au septième. Puis, nous pourrons rentrer tranquillement. » annonça Zheng en frottant ses yeux gonflés.

« ‘Tous parfaitement bien’? » demanda Yinkong, d’un ton sarcastique. « Je ne crois pas. J’ai hacké le réseau de la police locale cette nuit, il y a eu deux meurtres peu après minuit. La police a trouvé deux corps dans un parc pas très loin d’ici. Dans l’un des corps, tout les organes vitaux avaient disparu. Le deuxième corps était empalé sur un poteau de signalisation sans que le haut du poteau ne présente la moindre marque de sang. Toute la police de la ville s’est mobilisée, pourtant ils n’ont pas réussi à retrouver l’identité de ces deux hommes. Selon des témoignages, ils ont été vus plus tôt dans la journée avec sept autres personnes. Surpris? »

Le groupe pâlit en entendant cela, certains des nouveaux se mirent même à trembler violemment. Le simple fait de mourir était déjà suffisant pour leur faire peur, mais qu’en plus ce soit dans des circonstances aussi inexplicables…

Zheng respira un grand coup et se tourna vers Zero: « Tu as les armes? »

Zero ramassa alors la valise qu’il avait prise avec lui et l’ouvrit: dedans se trouvaient six pistolets rangés dans de la mousse de protection. Hochant la tête avec satisfaction, Zheng sortit à son tour 600 balles de son anneau. « Ne tirez pas sur des innocents, je tiens à éviter de me mettre la police à dos. Tuer un autre joueur coûte mille points, mais je n’hésiterai pas à vous attacher et à vous abandonner dans un coin désert. Je crois que les fantômes ont une préférence pour les proies qui ne peuvent pas se défendre… »

Les trois étudiants étaient devenus fébriles en voyant les armes mais ce que dit ensuite Zheng les refroidit brutalement. Tengyi prit une balle entre ses doigts et se mit à l’examiner: « Ces balles… Elles sont faites en argent? Les runes inscrites dessus ressemblent à un mix d’écriture cunéiforme et d’ossécaille… Peut-être, oui! Je me souviens avoir vu une écriture similaire sur des cercueils! »

Zheng lui attrapa la main, fébrile: « Tu as déjà vu ces écritures? Qu’est-ce qu’elles veulent dire? Qu’est-ce qu’elles font? Ce sont des balles magiques achetées à Dieu, même si ce sont celles qui coûtent le moins cher, elle peuvent blesser les créatures spirituelles! »

Tengyi se frotta la tête avec une expression gênée: « Je ne sais pas ce que ces runes veulent dire, je ne suis qu’un expert en art, par un pilleur de tombe professionnel! Mais l’homme qui me les a montrées m’a dit qu’ils s’agissait de runes magiques qui étaient gravées afin d’empêcher le mort de se transformer en zombie ou en vampire. Evidemment, nous pensions tous les deux à l’époque qu’il ne s’agissait que de stupides superstitions… »

Zheng se sentit déçu, mais il se souvint soudainement de quelque chose. Il fouilla dans son anneau et en sortit un paquet d’enchantements taoistes en papier. « Mon Dieu, j’avais presque oublié ces enchantements! Venez, prenez-en un chacun. Ils se mettront à brûler quand un fantôme sera dans les parages et tant qu’il brûlera, le fantôme ne pourra pas vous faire de mal. Cela devrait vous permettre de vous enfuir ou de trouver de l’aide. »

Jie et Lan aussi sortirent plusieurs de ces charmes de leurs sacs. Ils les avaient achetés après Résident Evil, il y a longtemps. Tant de choses s’étaient passées depuis lors qu’ils avaient fini par les oublier et même s’ils les avaient emportés avec eux, si Zheng n’en avait pas reparlé, ils ne s’en seraient probablement pas souvenu. Dans leur situation où ils ne savaient pas quand viendrait l’attaque de Kayako, ces objets étaient extrêmement utiles.

Zheng rit et prit Tengyi par les épaules. « Merci de me l’avoir rappelé. Si le vrai monde a des objets comme ces cercueils, pourquoi ce monde-là n’en aurait pas? Les temples sur la carte ne doivent pas être là uniquement pour les touristes. Haha, peut-être qu’on pourra même apprendre des sorts ou quelque chose comme ça! Dieu en a à vendre, non? Allez! Nous allons visiter ces temples cet après-midi… pour trouver un moyen de lever la malédiction! »

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

Publicités

11 réflexions sur “Chapitre 48 de Terror Infinity

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s