Chapitre 51 de Terror Infinity

N’oubliez pas de venir soutenir la team sur XianxiaFr! 🙂

 

Le premier groupe à garder les écritures était celui de Zheng. Ils s’assirent en silence dans leur chambre et Jie se sortit une cigarette qu’il s’alluma. « Tu es en colère? Pourquoi tu t’es autant excité à propos d’une petite fille? »

Zheng attrapa une des cigarettes que Jie lui proposait. « Je suis en colère parce que je refuse d’avoir un deuxième Xuan dans le groupe. Le genre de personnes sans émotion capable d’abandonner quelqu’un n’importe quand, tu vois de quoi je parle. »

Après qu’il ait mentionné Xuan, ils firent tous les trois silence, comme si son nom était tabou. Zero changea de sujet: « Comment est-ce qu’elle t’a blessé? Elle avait une dague cachée? »

Jie aussi sembla être intéressé par la question; le combat avait été extrêmement rapide mais au cours de ce dernier Zheng s’était tout de même fait trancher le poignet. Une artère avait été coupée et du sang avait coulé en abondance, sans son Sang qui lui donnait des capacités de soin hors du commun ou les sprays hémostatiques pour arrêter le saignement, Zheng serait mort d’une hémorragie.

Zheng leva son poignet; on pouvait toujours voir la blessure. « Est-ce que vous y croyez, vous? Elle m’a coupé avec ses ongles! Même un couteau d’acier ne m’aurait pas coupé aussi facilement qu’elle, ma peau est résistante à l’acide d’un Alien, bon sang! Comment est-ce que les ongles d’une fille de 16 ans peuvent être plus tranchants que de l’acier? »

Zero changea d’expression en entendant cela. « Avec ses ongles…? Mon Dieu, elle ne peut quand même pas venir du clan des assassins, non, c’est impossible… »

Jie et Zheng se regardèrent. « Le clan des assassins? »

« Les assassins ont existé depuis l’antiquité, que ce soit en Asie ou en Europe. Les premiers assassins étaient extraordinairement doués et avaient des coeurs de pierre. Ils n’avaient aucune difficulté à tuer à mains nues. Ils sont surtout connus pour avoir découvert et transmis une technique pour utiliser le potentiel meurtrier d’un humain… Mais, quand la technologie moderne et les armes à feu sont apparues, ce genre d’assassins a petit à petit décliné. Les tueurs modernes utilisent des fusils snipers, comme moi. Peu importe à quel point tu t’es entraîné à tuer, une petite balle tirée à un kilomètre de distance te tueras toujours. Ainsi, les vrais, anciens assassins ont presque tous disparu. »

« Ce ne sont que des rumeurs, mais j’ai entendu dire qu’il existait encore deux clans d’assassins dans le monde, un en Asie et un en Europe. Ils ont toujours cette technique légendaire qu’ils transmettent de générations en générations. Si cette petite fille est aussi dangereuse, si elle est si froide et si elle maîtrise des techniques étranges tout en se clamant « assassin », alors je pense qu’il est possible qu’elle soit membre d’un de ces deux clans. De plus, vu à quel point elle est talentueuse, je pense même qu’elle en est un des membres-clefs. »

Zheng se souvint qu’elle pouvait passer en mode ‘débloqué’ à volonté et qu’elle était parfaitement habituée au contrecoup; elle était presqu’insensible aux pires douleurs. Peut-être qu’elle venait effectivement d’un clan d’assassins…

« Pas étonnant qu’elle ait été aussi arrogante. Si on peut s’entendre calmement, elle sera d’une grande aide, elle deviendra une camarade de confiance. »

Au même moment, dans la chambre des filles.

Lan et Yanwei regardaient Yinkong d’un air choqué, elle était en train de s’allonger sur son lit pour dormir, toute habillée de ses vêtements tachées du sang de Zheng. Lan et Yanwei la taquinèrent jusqu’à ce qu’elle accepte de les enlever. Yinkong était glaciale auparavant mais, une fois dans la chambre seule avec les deux autres femmes, son attitude avait changé. Après avoir retiré son tee-shirt, elles virent que sa poitrine était enveloppée dans un drap serré.

(Le gars anglais a pas voulu traduire un passage ici, en disant que c’était pervers.)

Elle se précipita sur son lit et se recouvrit avec la couverture tandis que les deux autres femmes riaient. Lan demanda ensuite: « Pourquoi est-ce que tu portes ça? Cela va te déformer la poitrine et cela favorise le cancer du sein. Pourquoi est-ce qu’on irait pas t’acheter quelques soutien-gorges demain? »

Yinkong rougit et dit: « Ils vont me gêner si je ne les enroule pas comme ça. Les gens vont se moquer de moi et faire exprès de le toucher, ma poitrine est… trop grosse. (TLT: Mon dieu je plains tellement le pauvre bougre qui aura l’idée folle de faire ça… O.O) Et si je ne les serre pas comme ça, ils vont se mettre à grossir encore plus. »

Yanwei s’approcha de Yinkong et lui dit: « Hehe, je vais te dire quelque chose: plus tu les serreras comme ça, plus ils grossiront! Porter un soutien-gorge à la bonne taille peut les empêcher de grossir. »

« …Vraiment? »

Lan et Yanwei hochèrent la tête en même temps. Yanwei se mit à caresser les cheveux de Yinkong et continua: « Et qui sont ces gens dont tu as parlé? Tu es tellement forte, toi, pourquoi est-ce que tu ne les… tue pas tous? On ne peut pas faire confiance à un homme, tous les hommes sont des êtres dégouttants! »

Lan était sur le point de dire quelque chose, mais elle finit par soupirer. « Yanwei, quelque chose est arrivé avant? Quelque chose qui a fait que depuis tu as… des idées suicidaires? Tu peux nous raconter? »

Yanwei marqua un moment de pause puis se mit à rire misérablement: « Rien de spécial. Mon copain et moi étions en voiture dans une ville de banlieue et la voiture est tombée en panne. Un groupe de thugs a entouré la voiture et il s’est enfui tout seul… Tous les hommes sont comme ça, non? Une fois en danger, ils ne penseront qu’à eux-mêmes… »

Lan regarda Yanwei avec tristesse. Elle pensa à Zheng en train de la sauver alors qu’elle était sur le point de se faire arracher le crâne par un Alien. Tous les hommes n’étaient pas comme ça…

Quand ce fut au tour du deuxième groupe de garder les écritures, Zheng alla réveiller les deux étudiants et Tengyi. Il leur apporta à chacun une tasse de café puis alla se coucher; Jie et Zero firent de même.

Les deux étudiants étaient assis sur le sol tandis que Tengyi était debout en train d’examiner minutieusement les écritures en face de lui.

Pah!

Tengyi sentit une douleur terrible à l’arrière de son crâne et il tomba à la renverse. Deux paires de mains se saisirent de lui et le jetèrent sur le côté.

Ding abaissa le cendrier en métal recouvert de sang qu’il avait dans la main et lui et Renjia attrapèrent les écritures, la folie et le soulagement visibles sur leur visage.

« Ces idiots, ils n’ont pas vu ce qu’elle était capable de faire. Ils s’imaginent que c’est suffisant de juste les mettre dans la pièce. Qu’ils aillent tous mourir! »

Alors qu’ils étaient en train de se parler et s’apprêtaient à quitter la chambre, une voix féminine se fit entendre: « Je peux venir avec vous? »

La voix effraya les deux hommes. Renjia pointa son arme sur la porte de la chambre et il y vit Yanwei, appuyée de manière langoureuse contre un mur en lingerie sexy. Elle rit et s’avança doucement vers eux.

« Je ne veux pas mourir, moi aussi… Est-ce que je peux venir avec vous? Je compterai sur vous à l’avenir… »

Zheng dormait profondément. Après avoir mis la main sur les reliques, le froid et l’anxiété propre aux fantômes n’étaient jamais revenus, il se sentait soulagé et confortable quand il était allé se coucher. Cependant, au fur à mesure il sentait qu’il faisait de plus en plus froid dans son rêve, comme si quelque chose de terrible était sur le point d’atteindre son lit. Alors que cette chose était sur le point de le toucher, une série de coups sur la porte le réveillèrent. Zero et Jie aussi sortirent de leur sommeil et se levèrent.

Zheng se réveilla tout de suite et vit un bras blanc disparaitre dans le sol. Il sauta sur ses pieds et entendit la voix de Lan de l’autre coté de la porte: « Zheng! Les deux étudiants ont volé les écritures! »

Ils coururent vers le salon où le deuxième groupe était sensé garder la relique et ils virent Tengyi assis sur le sol, le visage pâle. Le sang sur sa tête, la disparition de Ding et de Renjia ainsi que l’absence de la relique protectrice suffisaient à expliquer ce qui s’était passé.

Lan expliqua précipitamment: « Alors que nous étions sur le point de nous endormir, Yanwei est sortie en disant vouloir utiliser les toilettes. Puis, peu de temps, après l’alarme de son téléphone s’est mise à sonner, il y avait le mot ‘danger’ écrit dessus. Nous avons couru ici et nous sommes tombés sur ça. »

Zheng toucha les tasses de café, le visage livide de colère. « Restons calme, ils n’ont pas pu aller bien loin. Ils viennent sans doute de sortir de l’hôtel, nous devrions pouvoir les rattraper… Zero, ton fusil sniper est toujours dans ton sac? »

Zero fut surpris par la question et répondit: « Oui, il est démonté dans mon sac mais à cause du prix élevé des balles, je n’ai que cinq balles Gauss et cinq balles magique Gauss… Tu veux que je…? »

« Cela ne prendra qu’une minute pour atteindre le toit, c’est beaucoup plus rapide que le temps qu’il faut pour descendre. Monte sur le toit, trouve-les et contacte nous… Puis tire leur dans les jambes! Je m’occuperai du reste moi-même… »

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

Publicités

4 réflexions sur “Chapitre 51 de Terror Infinity

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s