NSM 2-1

Chapitre 2 Notre second Maître est blessé (1/2)

Je ne partis pas. Je ne savais pas pourquoi moi-même. Ce fut peut être les larmes que versa la vieille Maîtresse yang  lorsque je demandai pour le second Maître. Plus tard, tout le monde partit – pas seulement les servantes, les femmes appartenant à la famille retournèrent à leur maison parentale, la vieille Maîtresse prit quelques servantes et s’en alla. Avant cela elle me dit de prendre soin de cet endroit et que le second Maître allait revenir d’ici peu.

Mais le premier Maître ne partit point. Il dit que la famille Yang qu’avait laissé derrière lui le vieux Maître ne pouvait pas s’effondrer comme cela. Il dit à sa femme de retourner dans sa famille et qu’il irait la chercher le temps voulu. Je pensais en mon for intérieur qu’il disait cela seulement pour réconforter sa femme. Les serviteurs restant ne se comptaient qu’au nombre de trois – moi, mamie Feng et un serviteur du premier Maître. Même la femme du premier Maître était partie.

Le serviteur du premier Maître s’appelait Yuan Sheng. Un jour où nous étions entrain de faire les tâches ménagères, il me demanda pourquoi j’étais resté et je ne répondis pas. Je lui demandai en retour pourquoi lui était resté. Il me dit qu’il avait une grosse dette envers le second Maître. Tout ce que je pus faire c’est me mettre à rire. Sans parler de gratitude, mais le second Maître pour moi, c’est déjà bien si je ne me venge pas. Mais, je ne dis pas cela car il aurait fallu que je gaspille mon énergie à expliquer. Alors, oui, je lui expliquai que le Maître avait été formidable avec moi et que je ne pouvais pas oublier sa gentillesse. Après avoir entendu cela , Yuan Sheng me prit à part et me dit d’une petite voix « Toi aussi tu es une servante loyale. Tu t’occuperas alors du second Maître. » Je marquai une pose, ces mots avaient été prononcés avec un grand sérieux, donc je lui demandai « Pourquoi? » L’expression sur le visage de Yuan Shen s’assombrit mais il me répondit,  » Quelque chose c’est mal passé pendant leur déplacement commercial, tu comprends? Ils ont non seulement retardé la cargaison mais se sont aussi fait attaquer par des ennemis. »

Je lui demandai « Quels ennemis? »

« Comment savoir. » me dit Yuan Sheng, « Quand un business est florissant, il y aura toujours des ennemis. Voyant la famille Yang perdre de son influence, quelqu’un les vola sur le chemin du retour. Le vieux Maître Yang n’a même pas eu la chance de… Ahhh…. »

Ne fais pas que soupirer pensais-je. Je demandais à nouveau « Et nôtre second Maître? »

Yuan Sheng répondit, « Notre second Maître a réussi à rester en vie, mais…. »

J’avais vraiment envie de le gifler, « Qu’est ce qui c’est passé? »

Yuan Sheng affirma, « J’ai entendu qu’il était infirme. »

Ce jour là j’étais dans la lune. Yuan Sheng m’expliqua que les jambes du second Maître étaient sérieusement touchées. Il avait légèrement récupéré et était sur le chemin du retour. Je commençai à réfléchir, quelle gravité voulait dire gravement blessé? Cassées? Boiteux? A ce moment là, je n’y réfléchis pas trop. Je pensais seulement que si ses jambes étaient blessées, il récupèrerait après un temps de repos dans son lit. Connaissant le caractère du second Maître, je me demandais combien de coup de pieds j’aurai à souffrir.

Alors , du fond de mon cœur je souhaitais que le second Maître récupère rapidement. Enfin il s’avéra que j’étais vraiment juste trop naïve. Le jour où le second Maître retourna à la maison ce fut moi qui ouvris la porte. Pour dire la vérité, je ne le reconnus pas du tout. Il y avait une charrette tirée par une vache. Un vieille homme ridé et habillé de vêtements sales. Je pensais que c’était un vagabond et je lui dis ‘Monsieur, vous devriez faire l’aumône ailleurs, on peut déjà presque plus se faire à manger, alors… ». Le vieil homme bougea la main et la pointa vers la charrette. Avec un accent qui prouvait qu’il n’était pas du coin il dit « J’ai amené ça ici. Vous me devez deux Taels » Je regardais la charrette et vis qu’elle était pleine de tige de riz, je pensais avoir vu des lambeaux de vêtements. Je me rapprochais de lui et demandais,  » Qu’est ce que c’est? Qui t’a demandé? »

Je pensais qu’il vendait de la marchandise et j’allais le virer de là quand je vis la personne qui reposait sur la charrette. Je regardais pendant au moins le temps que prend la moitié d’un bâton d’encens pour brûler avant de bégayer »….Se..cond….se…cond…Maî…tre? »

 

Précédent     Suivant

Publicités

2 réflexions sur “NSM 2-1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s