Chapitre 59 de Terror Infinity

Le couteau progressif était un arme futuriste extraordinairement coupante et ce n’est qu’au sixième étage que les vibrations de la lame cessèrent. Ils ne s’y arrêtèrent pas pour autant: le tranchant du couteau et l’inertie de leur chute était tels qu’ils continuèrent à tomber, bien que de moins en moins vite.

Le bras de Zheng absorba l’impact du ralentissement brutal de leur chute et même ce bras mutant fut presqu’incapable de le supporter. Il éprouva une douleur atroce qui lui donna l’impression que ses muscles et ses os allaient se déchirer. Pendant un instant, il eut même peur que son bras soit arraché. Mais, fort heureusement, son bras tint le choc et il stoppa toute sensation de douleur grâce à son mode ‘débloqué’.

Il dégagea d’un geste brusque son couteau et le re-plongea juste après dans la façade de l’hôtel. A nouveau, le couteau se mit à vibrer et ils se mirent à tomber à grande vitesse.

Encore une fois, au deuxième étage, les vibrations s’arrêtèrent. Cette fois-ci Zheng choisit de dégager son couteau et de sauter directement jusqu’au sol. La violence de l’impact provoqua des fissures dans le béton. Il grimaça de douleur. Pourtant, il réussit à se relever et se mit à courir sans perdre un seul instant. Entre lui et la voiture qu’il avait utilisée à l’aller se dressaient des dizaines de fantômes: Zheng sortit son fusil de son anneau et se mit à cribler de balles tout ce qui se dressait entre lui et la voiture. Pendant ce temps là son bras droit retournait à son état normal, bien qu’il soit désormais rouge sang, un nombre important de veines s’étant brisées à l’intérieur.

« Lan! Est-ce que tu peux conduire? Tu peux bouger tes bras et tes jambes? » cria Zheng.

Lan cria en réponse: « Je crois, mais je n’ai pas assez d’énergie pour presser les pédales… »

(TLT: bah donc non, tu peux pas, qu’est ce que tu racontes? « Oui je peux marcher, sauf que je peux pas bouger les jambes! »)

« OK! Alors je te laisserai le volant et je m’occuperai des pédales! »

Zheng arriva enfin à la voiture et rechargea son arme. Il absorba son gilet dans son anneau et installa aussi vite que possible Lan sur ses jambes devant le volant. En appuyant sur la pédale d’accélérateur, il s’exclama: « Dépêche-toi! Qu’est-ce que tu attends? Prends le volant! »

Lan se saisit du volant à deux mains et la voiture s’élança sur la route. Elle était assise sur les genoux de Zheng comme une petite fille, attentive à la route devant elle et avant qu’elle n’ait eu le temps de se rendre compte que la situation était extrêmement gênante, Zheng se mit à trembler violemment. Il tremblait à cause de l’extrême douleur qu’il ressentait, la douleur qui suivait toujours le déblocage de ses contraintes génétiques.

Une minute plus tard, Zheng commença à se calmer un peu. Il desserra les dents et parvint à dire: « On a été chanceux, on a réussi à s’échapper avant que mon mode ‘débloqué’ ne prenne fin. Lan, comment est-ce que tu t’es retrouvée dans le Sunlight Hôtel? »

Lan répondit avec une expression de frustration sur le visage: « Je ne sais pas. J’étais en train de dormir et une grande porte est apparue dans mon rêve. Je l’ai ouverte et je suis allée de l’autre côté. Quand je me suis réveillée, j’étais là-bas. »

Elle se remit à pleurer: « Je suis désolée Zheng, tellement désolée… Tu as failli mourir à cause de moi… »

Zheng sourit tendrement. Il était sur le point de se mettre à la consoler quand son expression changea subitement. Il se retourna et vit une foule immense de fantômes ramper derrière la voiture. Surtout, il fut suffoqué de constater qu’ils rampaient plus vite que la voiture ne roulait.

« Qu’est ce qui se passe? Qu’est-ce qu’il y a derrière ? » demanda Lan avec anxiété.

(TLT: regarde dans ton rétro, idiote…)

Zheng ne répondit pas. Il sortit un nouveau chargeur de son anneau et l’inséra dans son fusil d’assaut. « Concentre-toi sur la route, Lan. Il nous suffit juste d’atteindre le parc, Jie et les autres nous y attendent. Quand nous serons tous ensemble, alors nous aurons assez de puissance de feu pour détruire toutes ces saloperies! »

Les premiers fantômes étaient sur le point d’atteindre la voiture. Loin devant, le parc venait d’apparaître. Zheng dit à Lan: « Ne t’arrête pas! Va dans les rues piétonnes, ils ouvriront le feu dès qu’ils verront les fantômes. Ne t’arrête surtout pas avant! »

Il était presque dix heures et, pourtant, il n’y avait personne dans le parc, pas même les gardiens. En voyant cela, Zheng réalisa qu’ils n’avaient pas croisé une seule voiture sur la route qui menait jusqu’au parc. Kayako avait la faculté d’éloigner tous les témoins potentiels quand elle apparaissait?

Il était encore en pleine réflexion quand il entendit des coups de feu éclater à l’intérieur du parc. Lan arrêta la voiture et Zheng la porta avec lui en sortant. Devant lui se tenait Jie, une mitrailleuse lourde à la main.

Il avait l’air particulièrement excité de massacrer cette foule de fantômes et Tengyi aussi avait un air fanatique, la chaîne de munitions à la main.

« Putain, j’aime beaucoup ça! On était terrifiés par ces fantômes pendant tout ce temps et je les détruis par douzaines, c’est vraiment jouissif ! » cria Jie tout en tirant.

La mitrailleuse lourde avait une puissance de feu telle qu’aucune des femmes translucides n’eut la moindre chance de s’approcher d’eux. Quand ils furent enfin à court de munition, il ne restait plus qu’une centaine de fantômes.

Zheng, Jie et Tengyi les achevèrent avec facilité et ils purent enfin se relâcher un peu. Sans cette mitrailleuse lourde, la horde de fantômes de Kayako les aurait submergés, c’était certain.

« Haha, Zheng, comment tu t’es débrouillé pour attirer autant de ces saloperies? » demanda Jie, en riant.

Zheng et Lan firent la grimace en entendant la question. Ils étaient sur le point de répondre quand la zone en face d’eux s’illumina soudainement. Des séries de shojis apparurent et, derrière eux, ils virent un couple en train de se disputer…

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

Publicités

8 réflexions sur “Chapitre 59 de Terror Infinity

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s