Chapitre 60 de Terror Infinity

« C’est la cinquième vague. N’attaquez pas ! Surtout, n’attaquez pas ! Laisser-la moi, je m’en occupe ! » cria Zheng,  dès qu’il vit les shojis apparaître. Il sortit son talkie-walkie et répéta la même chose à Zero et à Yinkong.

 

La porte en papier s’ouvrit lentement. De l’autre côté,  se tenaient un homme et une femme en pleine dispute.Il s’agissait exactement de la même scène que celle qu’avait vue Xuan avant de mourir. Kayako se fit poignardée puis torturée puis l’homme se dirigea vers Zheng, le couteau à la main… Non ! Même le corps de Kayako était en train de ramper vers lui !

 

(Aucune sensation de danger, comme s’il n’y avait rien en face de moi… Allez, débloque encore une fois les contraintes, vite ! J’espère que mon corps tiendra le coup… )

 

Le regard de Zheng se fit acéré et il sentit que quelque chose venait de se « libérer » en lui. Ses muscles et ses os se mirent à se convulser violemment  mais cette douleur s’en alla rapidement. Les autres le virent cracher plusieurs gorgées de sang en direction de l’homme, puis se redresser, prêt à se battre.

 

« Esprit… Esprit du vent ! » cria Lan en sortant un petite sphère transparente.

 

Zheng sentit que son corps était tout d’un coup beaucoup plus léger. Il se mit à courir vers l’homme et se rendit compte qu’il était désormais d’environ 30% plus rapide qu’auparavant. Le temps qu’il s’en rende compte, il était déjà aux côtés du mari de Kayako et ce dernier était déjà en train de brandir son couteau. Zheng avait toujours l’impression qu’il n’y avait que du vide en face de lui et ce n’est que quand le couteau fut sur le point de le toucher qu’il se sentit enfin en danger. Il sauta sur le côté sans la moindre hésitation et frappa dans le même mouvement le fantôme de son bras droit : sous l’effet destructeur de l’anneau Na, toute la moitié supérieure du corps du fantôme se dissipa.

 

« Incroyable ! Continue comme ça, Zheng ! » cria Jie, excité par la facilité avec laquelle le fantôme avait été détruit.

 

Zheng aussi se sentait soulagé. Il n’avait aucune idée de la raison pour laquelle sa vitesse avait soudainement augmenté , mais cela lui avait permis  d’esquiver l’attaque du mari de Kayako. Maintenant que ce dernier était mort, l’autre serait beaucoup plus facile à tuer.

 

Mais, avant qu’il n’ait pu se tourner vers Kayako, de la brume se rassembla  au niveau de la poitrine et de la tête du mari de Kayako et, quelques secondes plus tard, il s’était reconstitué, comme si de rien n’était. Pendant que Zheng observait cette renaissance d’un air horrifié, Kayako avait  rampé jusqu’à sa jambe gauche.

(Qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi  n’a -t-il pas été détruit ? Ce n’est pas ce que Xuan nous avait suggéré de faire ?)

 

Zheng sauta en arrière et esquiva les attaques du couple de fantômes. Il était désormais confronté à un autre problème : c’était la fin des indices laissés  de Xuan. Il ne savait pas comment terminer cette cinquième vague.

 

Zheng essaya ensuite d’approcher Kayako et eut, à nouveau,  une sensation de danger quand elle fut sur le point de le toucher. Comme il l’avait déjà fait auparavant, il esquiva et la cribla de balles magiques. Malheureusement, Kayako recommença,  à nouveau, à ramper vers lui quelques secondes plus tard.

 

(Bordel, qu’est-ce qui se passe ?! Qu’est-ce que je dois faire ? Je ne peux les attaquer que quand ils sont sur le point de me toucher et il semblerait que je doive tuer les deux en même temps pour en finir avec cette vague, sinon ils se soignent… Qu’est-ce que je dois faire ? Que… Que ferait Xuan à ma place ? Si c’était lui…)

 

Jie et le reste du groupe virent que Zheng venait soudainement de s’arrêter. Il dégageait une impression de calme ou, plutôt, d’apathie. Il tendit son bras gauche devant lui, au milieu des deux fantômes.

 

Les deux s’approchèrent de lui en même temps et il fit un pas en avant au moment où le couteau et Kayako étaient sur le point de le toucher. Il concentra son Qi dans son bras droit et donna un coup dans la poitrine de Kayako puis dans la tête de son mari à la vitesse de l’éclair. Tout se passa en un instant et Kayako, son mari et le bras gauche de Zheng disparurent.

« Uh…  Je me sens si gonflé, je préfère encore  manger… hein ? Manger quoi ? »

 

Zheng changea d’expression et il cessa d’imiter Xuan. Jie et les autre coururent vers lui avec une expression de surprise sur le visage et Lan lui sauta au cou.

 

Jie posa sa main sur l’épaule de Zheng et dit : « Bravo, ça c’est ce que j’appelle du courage ! Quand est-ce que tu es devenu aussi fort ? Tu as même sacrifié tout ton bras gauche, tu ne fais pas les choses à moitié, hein ? »

 

Zheng fit la grimace et se tourna vers Lan. « Lan, qu’est-ce que c’était que cet « esprit du vent » ? Pourquoi est-ce que j’ai eu l’impression d’être d’un coup beaucoup plus rapide ? »

 

Elle le lâcha et recula d’un pas tout en le regardant d’un air malicieux : « C’est la voie des enchantements que j’ai décidé de prendre. A partir de ce film je me spécialiserai en magies qui permettent d’aider mes co-équipiers ! Malheureusement,  toutes ces magies-là coûtent des récompenses de rang et je n’ai pu acheter que celle-là pour le moment. Tu ne voulais tout de même pas qu’une fille se ballade avec de gros fusils d’assaut, non ? »

Zheng écoutait ce que lui racontait Lan avec un sourire aux lèvres. Il était sur le point de lui demander des précisions quand il eut, à nouveau, la sensation d’être en danger, bien moins intensément qu’auparavant. La sensation était même un peu trop diffuse, c’en était étrange. Il n’avait pas l’impression d’être en train de se faire attaquer de l’intérieur, comme l’avait dit Xuan dans l’enregistrement. Si c’était le cas, il serait actuellement bien plus en danger qu’il ne l’était au cours de la cinquième vague.

 

« Attendez, quelque chose ne va pas. Est-ce que l’un d’entre vous se sent… Lan ? Lan !! »

 

Zheng était en train de les prévenir de ce qui se passait quand il vit que Lan, devenue soudainement pâle, était en train de saigner du nez et de la bouche. Pire encore, un instant plus tard Lan cracha une gorgée de sang dans laquelle se trouvaient plusieurs morceaux d’organes internes…

 

« Lan ! Lan, fais-moi confiance, laisse toi faire ! » cria Zheng en s’élançant vers Lan.  (TLT : c’est ça, profite de la situation, pervers va…)

 

Il l’allongea sur le sol, concentra à nouveau son Qi dans son bras droit et l’enfonça d‘un coup sec dans le ventre de Lan…

(TLT : whola, on profite pas de la situation de la même manière, t’as des fantasmes chelous Zheng dis-moi… O.o )

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

Publicités

7 réflexions sur “Chapitre 60 de Terror Infinity

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s