Chapitre 63 de Terror Infinity

Zheng ne savait pas combien de marches il lui restait à gravir, ni combien de fantômes l’attendaient au sommet. Il ne pouvait plus revenir en arrière : les marches qu’il venait de monter étaient déjà remplies de fantômes, il ne pouvait que continuer à aller de l’avant. Soit il réussissait et il s’échappait de ce cauchemar, soit il mourait ici. Il devait atteindre le sommet, il n’avait pas le choix.

Zheng continua à courir frénétiquement dans l’escalier de la tour tout en arrosant de balles tout ce qui se trouvait sur son chemin. C’était sa volonté hors du commun, son désir de vivre à tout prix qui l’empêchait de s’effondrer : depuis un moment déjà, il était complètement et absolument épuisé.

C’était compréhensible. Après avoir été attaqué par un fantôme, Zéro, lui, s’était déclaré incapable de bouger pendant plus de dix minutes.

Cela faisait plus d’un quart d’heure qu’il était en mode ‘débloqué’. Il n’avait jamais passé autant de temps dans cet état, Il sentait que ses gènes étaient sur le point de se briser à cause de la pression engendrée. Il fallait qu’il en finisse rapidement, sinon…

« Ahhh ! Va crever en enfer ! » hurla-il en atteignant enfin le toit. Sans la moindre pause et tout en activant tout le Sang qu’il lui restait, il sauta droit dans la poitrine de Kayako, là où se trouvait son point vulnérable.

Dans la poitrine de Kayako, il tomba tout d’abord sur une vieillarde au visage tordu de haine. Elle poussa un cri silencieux quand Zheng la toucha puis s’évapora et disparu complètement.

Après la destruction de ce premier fantôme, Zheng se fit entourer par une nuée d’âmes que Kayako avait capturé au fil des années. Le Sang était capable de les détruire en un seul toucher mais il s’affaiblissait rapidement. Après quelque secondes seulement, il ne lui en restait que 60%.

Jie et les autres virent que les fantômes émettaient une lueur verte pâle quand Zheng les touchait. Ils remarquèrent aussi que cette lueur baissait en intensité à vue d’œil et ils comprirent que c’était lié à la quantité d’énergie dont disposait Zheng. Quand cette lueur disparaîtra, Zheng mourra. Il avait cependant réussi à ouvrir un large trou dans la poitrine de Kayako, comme si son corps était un acide pour Kayako.

« … Zheng ! C’est toi, dans la poitrine du monstre, là-bas ? »

Zheng était pleinement concentré quand il entendit soudainement la voix de Yinkong au travers de son appareil. Il cria en réponse: « C’est moi… Si je meurs, enfuyez vous aussi loin que possible. Le temps est presque écoulé. Ne me parles pas, je n’ai pas besoin d’être distrait ! »

« … Pourquoi est-ce que tu as sauté là dedans ? Tu as… trouvé la faiblesse du Ju On ? » demanda Yinkong calmement.

« Je… Oui, bordel, oui, je l’ai trouvé ! Le vrai corps de Kayako est au centre de sa poitrine ! Ne me parle pas, il ne faut pas que je me déconcentre ! » hurla-il, frustré, les veines visibles sur son front.

« Zheng… C’est Zero. Je ne sais pas si je peux viser correctement, mais ça vaut le coup d’essayer. Je n’ai plus assez d’endurance, je ne pourrai tirer qu’une seule fois. C’est trop lumineux autour de toi, quand la lueur diminuera encore un peu, donne-moi un signal ! »

Zheng resta silencieux. Il ne savait pas comment répondre car la lueur signifiait qu’il lui restait encore l’énergie de dissiper les âmes qui l’attaquaient; sa disparition signifierait sa mort quasi-immédiate.

« Zero… Tu n’auras qu’une seule chance. Quand la lumière disparaîtra, tire au travers de mon épaule gauche, c’est là que se trouvera la vraie Kayako ! »

« …Ok. »

Une fois la décision prise, Zheng n’essaya plus de préserver son énergie. Il alla autant de l’avant qu’il le pouvait et détruisit toutes les âmes captives sur son chemin. Quelques secondes plus tard, il s’approchait du vrai corps de Kayako.

« Qu… Xuan ?! »

Il s’arrêta subitement en voyant un des fantômes. Contrairement aux autres, ce fantôme là n’avait pas le visage tordu de haine, il se tenait simplement immobile en face de Zheng. S’il n’avait pas eu la peau légèrement verte, il aurait été identique au vrai Xuan.

Zheng n’essaya pas de toucher Xuan. Il avait un certain respect pour cet ex-camarade. Étrangement, Xuan non plus n’essaya pas de lui sauter dessus comme le faisaient les autres fantômes. Le regard calme de Xuan croisa le regard frénétique et désespéré de Zheng et ils se regardèrent les yeux dans les yeux pendant un instant. Puis, Xuan contourna Zheng et se mit à retenir les fantômes qui tentaient de sauter sur Zheng. Ce dernier aurait juré que Xuan lui avait fait un signe de la tête au moment où il disparut derrière lui.

« C’était… une illusion ? Ou bien…? Kayako, tu me le payeras ! Xuan, tu peux reposer en paix, je te vengerai ! »

Il était le dernier fantôme à se tenir entre lui et Kayako. Désormais, il n’y avait plus devant Zheng qu’une femme au visage identique aux fantômes qui les attaquaient depuis le début du film.

Il rassembla tout ce qui lui restait d’énergie dans son bras droit et frappa. Alors que le Sang envahissait son corps, Kayako eut l’air de souffrir intensément et elle se tordit dans tout les sens pour éviter le contact avec le poing de Zheng. Elle n’était qu’une femme normale et elle ne pouvait rien faire face à Zheng : sans pitié, il continua à injecter son Sang dans son corps. Elle devenait de plus en plus petite au fur et à mesure que l’énergie vampirique la détruisait de l’intérieur…

Quand une nouvelle âme capturée l’attaqua par derrière, Zheng avait déjà terminé et il avait épuisé la totalité de son Sang. Le fantôme commença à absorber son énergie vitale, mais Kayako ne faisait désormais plus qu’un cinquième de sa taille originale. Juste une dernière attaque… pour en finir !

« ZERO ! MAINTENANT ! »

Puis, une détonation tonitruante, instantanément suivie d’une douleur atroce dans son épaule. Une balle frappa Kayako et la détruisit sans lui laisser la moindre chance. La force colossale de la balle ouvrit un trou béant dans la poitrine de Kayako mais en même temps, elle lui détruisit le bras droit.

Zheng entendit vaguement les gémissements d’une femme; rapidement, ces gémissements furent repris par d’innombrables hommes et femmes. Les fantômes créés par Kayako disparurent lentement et Zheng commença à tomber dans le vide. Juste avant qu’il ne s’écrase sur le sol, une paire de bras le rattrapa.

« On a réussit… Zheng, on a… Eh ? J’ai aussi reçu une récompense ! »

Zheng entendit la voix de ses camarades. À ce moment-là… il sentit qu’il comprenait enfin ce que lui avait dit Xuan. Peut-être qu’un jour ses camarades deviendraient des fardeaux ou bien se révéleraient peu fiables mais en attendant, au moins à ce moment là, il avait réussit à construire une équipe où chaque membre se faisait confiance, où chaque membre confiait sa vie au groupe… C’était cela, l’équipe dont il avait rêvé !

Le temps qu’il se réveille, il se trouvait dans un rayon de lumière, deux mètres au dessus du sol. Son corps entier le faisait grimacer de douleur.

Il tourna la tête et regarda en dessous de lui. Une jeune fille le regardait fixement, les yeux remplis de larmes et souriante.

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

Publicités

9 réflexions sur “Chapitre 63 de Terror Infinity

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s