Chapitre 67 de Terror Infinity

« Pourquoi dire oui ? »

« Pourquoi dire non ? »

Les deux filles se questionnèrent l’une l’autre, visiblement incapables de comprendre le raisonnement de l’autre.

Yinkong répondit calmement. « Pas de raison spéciale. J’ai besoin d’économiser mes points pour des améliorations ou des armes. Je ne suis pas suffisamment stupide pour les gâcher sur des luxes pareils… »

Lan rétorqua : « Comment ça, ‘des luxes pareils’ ? Nous vivons dans un état de stress permanent depuis une éternité. Je vais devenir folle si je continue comme ça. Je pense que c’est une bonne idée de s’acheter dix jours de vacances pour 100 points ! Pourquoi penses-tu que Dieu nous ai donné cette option, si ce n’est pas parce qu’il est nécessaire de se détendre ? »

Yinkong dit froidement : « Je ne sais pas. Je pense que tu es faible, d’autant plus que nous avons déjà dix jours de repos dans la Dimension. Tu es naïve, tu ne connais rien à la douleur. Tu ne sais pas ce que c’est que de devoir se battre pendant un mois, tout les jours, simplement pour rester en vie. Tu ne sais pas ce que ça fait que de débloquer ses contraintes génétiques. Tu ne sais rien ! » (TLT : John Snow, le come-back.)

Lan se mit à trembler de colère. Elle se tourna vers Zheng et cria : « Hey, c’est ta proposition ! Pourquoi est-ce que tu ne dis rien ? »

« Je proposais juste ça comme ça… » répondit Zheng d’un air gêné. « Ceux qui veulent peuvent venir, ou vous pouvez restez ici si vous le voulez. D’une part, j’ai découvert comment activer mon Sang dans le dernier film et je veux avoir du temps pour me permettre de maîtriser cette énergie. D’autre part, je suis comme Lan, je pense que j’ai vraiment besoin de me détendre un peu. Cela m’aidera à me battre dans les meilleures conditions. Cela coûtera juste 100 points après tout. Si tout le monde est d’accord, alors nous pouvons y aller ensemble. »

Lan hocha immédiatement la tête. « J’ai toujours rêvé d’aller à Hawai, je n’en  ai jamais eu l’occasion auparavant. Puisque ce n’est qu’une centaine de points, j’aurai toujours assez pour acheter le sort d’endurance… »

Zheng ne pouvait pas regarder Lan dans les yeux. Il se tourna vers les autres et demanda : « Et vous ? Qu’est-ce que vous en pensez ? »

Zero ne dit rien et se contenta de hocher la tête. Cela surprit les autres membres du groupe. Jie dit en riant qu’il était impossible qu’il ne vienne pas. Tengyi y réfléchit un moment, puis refusa. Il était le plus faible parmi eux et celui qui avait gagné le moins de points, il ne pouvait pas se relaxer comme les autres.

Yinkong dit soudainement : « Je veux bien venir mais… Zheng, bats-toi avec moi à nouveau. Je veux tester tes limites quand tu débloques ton potentiel. »

Zheng ne savait pas comment répondre. Yinkong continua: « Je sais que vous appelez cela ‘débloquer ses contraintes génétiques’. La moindre différence de puissance peut causer la mort dans cette dimension. Puisque nous allons rencontrer des équipes adverses, ils auront ou ont eu trois personnes ayant débloqué leurs contraintes génétiques. Je ne veux pas perdre. Zheng, bats-toi avec moi. Tu peux probablement être considéré comme quelqu’un de fort dans ce monde de fous. Si je ne perds pas contre toi, alors je ne perdrai pas contre eux. »

Zheng se gratta la tête, ne sachant pas quoi répondre. « Et bien, j’ai effectivement atteint un nouveau niveau en ce qui concerne les contraintes génétiques. Mais comme c’est très récent, je ne le contrôle pas bien. C’est pour cela aussi que je souhaiterais disposer d’un peu plus de temps avant le prochain film. Je ne suis pas sûr de pouvoir contrôler ma propre force si je ne m’entraîne pas suffisamment… »

Yinkong répondit calmement: « Cela n’a pas d’importance. On ne peut apprendre à débloquer ses contraintes génétiques qu’en étant sur le point de mourir. Si tu me mets en danger parce que tu te contrôles mal, alors cela m’aidera à devenir plus forte. Si tu es prêt, alors commençons ! »

Sans laisser à Zheng le temps de réagir, les pupilles de Yinkong se dilatèrent et elle se mit à courir vers Zheng. C’était un des signes caractéristiques qui apparaissaient quand quelqu’un passait en mode ‘débloqué’. Malgré sa silhouette peu impressionnante, Zheng ressentit une pression hors du commun quand elle se mit à attaquer, une pression similaire à celle d’un Alien. Même si elle n’avait pas sorti sa dague et avait encore les mains libres, ses ongles étaient à eux seuls des armes redoutables.

Zheng devint sérieux. Il souhaitait pouvoir passer en mode ‘débloqué’ à volonté et pas uniquement quand il se trouvait en danger ; malheureusement, il n’en était pas encore capable. Il n’avait pas à s’inquiéter pour autant : la pression qu’il subissait, doublée aux ongles acérés qui se dirigeaient vers ses yeux, était bien plus qu’assez pour lui faire débloquer ses contraintes génétiques.

« Voiçi le premier niveau… »

Les pupilles de Zheng se dilatèrent à leur tour. Même s’ils étaient tout les deux en mode ‘débloqué’, il en avait une maitrise supérieur à celle de Yinkong. Ses réactions, sa puissance ou encore sa vitesse n’étaient pas comparable à celles de Yinkong. Bien qu’il ne sache pas aussi bien se battre que la tueuse professionnelle qu’il affrontait, les instincts qu’il gagnait en débloquant ses contraintes génétiques l’aidaient à compenser.

Il bloqua la main qui était sur le point de lui arracher les yeux et contre-attaqua d’un coup de pied. Juste avant qu’il ne l’atteigne, elle prit appui avec ses mains et sauta sur sa jambe. Puis, elle se retourna avec fluidité et frappa Zheng à la gorge avec son propre pied.

 Ces attaques étaient aussi rapides que l’éclair. Jie et Zero étaient les seuls capables de voir ce qui se passait, Lan et Tengyi ne pouvaient même pas voir les mouvements des deux combattants.

Zheng était spécialement sensible au danger et il se pencha en arrière afin d’éviter que sa trachée ne se fasse écraser, le pied de Yinkong lui effleurant le nez. Cette dernière se tenait encore sur sa jambe; sans pitié, il utilisa son autre jambe et la frappa aussi violemment que possible.

Ce coup-là aussi manqua sa cible : Yinkong avait sauté en l’air et s’apprêtait désormais à frapper la tête de Zheng. Si elle réussissait, il était peu probable qu’il survive.

Fort heureusement, cela n’arriverait pas.

« Petite fille… voici le deuxième niveau ! » murmura Zheng, une lueur étrange brillant dans son regard.

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

Publicités

15 réflexions sur “Chapitre 67 de Terror Infinity

  1. Ah zut, on a oublié de lui enlever le droit de poster des commentaires à l’autre idiot…
    Sinon merci pour le soutien! :* ❤ 😀

    J'aime

  2. Bon ok, j’en ferai un alors. C’est juste que peu de personne en parle, du coup j’étais en train de me dire que vous n’aimiez pas 😢

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s