Chapitre 68 de Terror Infinity

Yinkong perdit le combat. Elle perdit si soudainement qu’elle-même n’était pas bien sûre de ce qui s’était passé. Son coup de pied était sur le point d’atteindre Zheng quand elle sentit quelque chose en dessous d’elle. Avant qu’elle n’ait eu le temps de réagir, un coup dans l’estomac lui fit perdre connaissance.

Jie et Zero avaient réussi à voir ce qui s’était passé. Le bras que Zheng avait levé pour parer le coup de pied de Yinkong était devenu deux fois plus épais. Non seulement le coup de Yinkong avait été aisément détourné, mais Zheng avait ensuite utilisé ce bras pour tirer Yinkong vers le bas et pour la cueillir d’un uppercut à la puissance terrifiante dans le ventre. Sans surprise, la jeune fille avait immédiatement perdu connaissance.

Zheng semblait être en train de souffrir atrocement. Son corps se mit à trembler tandis que son bras retournait lentement à sa taille normale. Il sourit amèrement et confia Yinkong à Lan.

« C’est probablement le deuxième niveau du mode ‘débloqué’. Cela entraîne une amélioration des capacités physiques mais il est très difficile à contrôler. Et évidemment, les douleurs qui viennent ensuite sont pires encore que pour le… »

Il ne put terminer sa phrase. Un tremblement encore plus violent qu’auparavant envahit son corps et il s’écroula sur le sol. Il y resta pendant une minute entière avant qu’il ne puisse se relever: là où il s’était tenu, une flaque de sueur se trouvait désormais. Les membres du groupe eurent la chair de poule en imaginant ce que venait de vivre Zheng…

Il s’assirent en cercle et se reposèrent un instant. La femme de Jie leur apporta plusieurs assiettes de fruits, accompagnée de Lori. Ce n’est qu’à ce moment là que Yinkong se réveilla. Elle sauta sur ses pieds au moment où elle reprit conscience, prête à se battre ; quelques secondes plus tard, elle comprit que le combat était terminé depuis longtemps et qu’elle avait été défaite.

Zheng se frotta le bras et dit: « Tu étais sans pitié. Si j’avais été touché, je n’aurai pas perdu qu’une moitié de mon corps, tu m’aurais certainement tué… »

Yinkong répondit calmement: « Il est honteux de faire preuve de pitié lors d’un combat. Il faut d’abord immobiliser l’ennemi et ensuite seulement se demander si l’on souhaite l’épargner… Tu aurais pu me tuer avec ton dernier coup, mais tu ne l’as pas fait. Si tu agis comme cela sur un champ de bataille, tu n’auras aucune chance de survivre! »

« Je sais, je sais. Arrête de me parler comme si j’étais le dernier des idiots. Je sais quand je peux faire preuve de pitié et quand je dois tout donner. »

« Ah oui? Et qu’est ce que tu feras s’il s’agit de gens qui, comme nous, on été traînés dans cette Dimension et ne cherchent qu’à survivre? Si ce sont des femmes, faibles et tremblantes? » continua Yinkong.

Zheng fit une pause avant de répondre. « S’ils nous menacent vraiment… Alors évidemment que je… »

Lan vit que Zheng n’arrivait pas à donner une réponse. Elle changea de sujet: « Ahah, est-ce qu’on ne discutait pas de nos vacances tout à l’heure? Puisque Yinkong a perdu, alors nous pouvons tous y aller ensemble! Ne perdons pas plus de temps! »

(TLT: … Mon dieu, cette subtilité… xD)

Tengyi demanda alors: « J’ai juste une question: vous avez bien dit que Dieu commencera le prochain film dans 10 jours? Si vous partez tous… je serais le seul à y aller? »

Lan sourit. « Détends-toi, le temps que nous passons ailleurs que dans la Dimension passe en un clin d’oeil ici, peu importe combien de temps nous passons de l’autre côté. Nous serons de retour rapidement, ne t’inquiète pas. »

Zheng, de son coté, se demandait quels objets il devrait amener. Il demanda à Zero: « Zero, est-ce que tu as toujours les cartes de crédit de la dernière fois? J’ai peur de ne pas avoir assez d’argent pour les dix jours. Ah et aussi, tout le monde devrait amener une arme. Il me reste des balles magiques dans mon anneau. Zero, tu devrais démonter ton fusil et l’amener avec toi. C’est juste pour le cas où il se passerait quelque chose…. »

Puis, ils commencèrent à discuter ensemble et décidèrent d’emmener deux talismans par personne et achetèrent 6 talkie-walkies. C’était des engins encore plus perfectionnés que ceux que Xuan avait créés, ils pouvaient afficher la localisation des autres engins. Ils coûtaient tous 50 points, ce qui n’était pas si cher que cela quand on savait à quel point ils seraient pratiques.

« Je n’arrive toujours pas à accepter que nous l’on parte 10 jours. »

Alors que tout le monde était prêt à partir, Yinkong dit: « Je comprends que l’on puisse avoir besoin de se reposer mais la paresse est plus dangereuse que ce que vous pensez. Quand quelqu’un s’habitue à vivre dans un environnement sécurisé et confortable, il commence à baisser sa garde. Si nous enchaînons, après ces vacances, avec un film, je n’ose pas imaginer à quel point nous serons moins efficaces. Je ne peux pas accepter 10 jours. Puisque les talkie-walkies ont coûté 50 points, pourquoi ne pas partir cinq jours? C’est plus qu’assez pour un voyage à la plage. »

Lan était sur le point d’objecter quand Zheng hocha la tête et dit: « Oui, tu as raison… Cinq jours de vacances plus les neuf jours restants dans la Dimension, ce sera suffisant pour que j’apprenne à maîtriser mes nouveaux pouvoirs. De plus, ce voyage est ma suggestion et cela pousse tout le monde à dépenser tant de points… Partons pour cinq jours. »

Si c’était uniquement pour se relaxer, cinq jours seraient plus qu’assez. Les autres membres du groupe ne dirent rien. Alors qu’ils étaient sur le point d’acheter le temps auprès de Dieu, Zero sortit de sa chambre en tenant par la main un garçon de onze ans. Ce garçon était plus joli que toutes les filles présentes sur la plateforme et le groupe se mit à regarder Zéro de travers.

Zéro expliqua sans se démonter: « Voici… mon petit frère. » Puis, il guida l’enfant jusqu’à Dieu.

Un clone d’un membre de sa famille? Ils regardèrent passer Zéro et réalisèrent pour la première fois qu’il dégageait une légère aura de solitude et de tristesse. Ils savaient qu’il y avait une histoire derrière cela, mais ils ne posèrent pas de question. En réalité, ils avaient tous une histoire: ils avaient été choisis par Dieu parce qu’ ils étaient déçus de leur vie, du monde réel. Aucun d’entre eux ne voulaient en parler et ils enfouissaient leur histoire au plus profond de leur coeur.

Ils se tinrent par la main et marchèrent ensemble vers Dieu. Monde: le film précédent. Localisation: une plage à Hawaï.

Encore une fois, ils vécurent cette sensation étrange d’être mi-éveillés, mi-endormis. Quand ils se réveillèrent, ils se tenaient debout sur une plage. Le sable était blanc, le ciel était bleu et le soleil brillait…. Il s’agissait d’une des destinations touristiques les plus connues au monde: Hawaii.

C’était la deuxième fois que Zheng quittait la Dimension de lui-même et il connaissait les règles, comme celle l’obligeant à revenir ici même dans cinq jours. Cependant, il n’y avait pas d’obligation de ne rien dire à propos de la Dimension. Manifestement, Dieu ne se souciait pas que ce « faux monde » apprennent son existence…

Les autres sortirent petit à petit de cet état proche du somnambulisme. Après avoir rapidement pris connaissance des règles, ils regardèrent autour d’eux et Lan, Lori et Nana poussèrent des cris d’excitation. Leurs yeux brillaient, elles étaient manifestement folles de joie d’être en vacances à la plage. Même si Yinkong paraissait calme, il y avait aussi une lueur d’excitation dans ses yeux.

Le garçon que Zero avait emmené était très timide et il se cacha derrière Zéro dès qu’il repris conscience. Quand Zheng ou un autre membre du groupe le regardait, il rougissait et regardait ailleurs. Cette timidité était spécialement mignonne.

« Alors… Héhé, allons d’abord nager. Nous pourrons toujours nous trouver un hôtel après et, s’il n’y a pas de chambre, pourquoi ne pas camper sur la plage? (TLT: Eh bien, parce que c’est interdit peut-être? xD) J’ai toujours rêvé de faire des folies. Qu’est ce que vous en pensez? » demanda Lan, en se tenant au bord de l’eau.

Avant que les autres ne puissent répondre, elle avait déjà commencé à se déshabiller. Elle portait une robe noire avec des collants, elle les enleva en quelques secondes. Même s’ils savaient qu’elle portait un maillot de bain en dessous, Zheng, Jie et Tengyi ne purent s’empêcher de la regarder discrètement. Elle plia rapidement ses vêtement et courut se jeter à l’eau en riant.

Lan avait une silhouette incroyable, mais elle fut totalement éclipsée lorsque Yinkong se déshabilla à son tour. Sa poitrine était encore plus large que celle de Lan, ses hanches étaient fines, sa peau blanche et son corps était musclé à la perfection. Tous les hommes du groupe, Zero y comprit, eurent du mal à arrêter de la regarder fixement.

Il semblait que les filles disposaient d’un instinct en ce qui concernait la plage: toutes avaient pensé à enfiler un maillot de bain en dessous de leur habits. Nana et Lori étaient plus timides, elles allèrent derrière un arbre pour se changer. Encore une fois, les hommes écarquillèrent les yeux devant tant de beauté.

Lori courut jusqu’à Zheng en souriant et lui pinça la joue. « Oh, des grosses poitrines partout, est-ce que ce n’est pas merveilleux? Haha, et moi qui pensais que tu étais venu ici pour te reposer! Qu’est ce que j’étais naïve. C’était en réalité pour les poitrines des filles. J’ai entendu dire que toutes les blondes faisaient soit du D, soit du E. » Puis Nana et elle allèrent se jeter à l’eau.

Zheng se sentit en paix en regardant cela. Un ciel bleu dégagé, la mer en face lui, le vent qui soufflait sur son visage, les poitrines abonda – ahem! D’ailleurs, il ne savait pas si ces poitrines généreuses étaient une bonne nouvelle.

Il vit Lan se retourner et le regarder discrètement. Dans ses yeux, Zheng put y voir… quelque chose. Effectivement, ces silhouettes magnifiques n’étaient pas forcément une bonne nouvelle.

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

Publicités

16 réflexions sur “Chapitre 68 de Terror Infinity

  1. Ah je t’ai mal jugé tu as un tel penchant pour ce genre de chose que tout ton entourage l’ont remarqué avant que tu ne leurs disent quoi que ce soit. Pas mal je t’attribue un B+ .

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s