EAA Chapitre 5

Chapitre 5 – Le Continent du Dieu de la Guerre

Dans une des chambres des quartiers habitables du côté Ouest du manoir, une jeune fille se tenait la tête alors qu’elle était allongée sur le lit, fixant le plafond. Elle utilisait ce temps pour mettre de l’ordre les souvenirs qui n’étaient pas les siens.

Dans ce Continent du Dieu de la Guerre, la cultivation de l’énergie était la forme principale de cultivation ; ceux qui l’utilisaient étaient appelés des pratiquants martiaux. Les degrés pour les pratiquants martiaux de ce continent étaient simples. En commençant avec le domaine Houtian, composé des pratiquants du Premier jusqu’au Neuvième degré, en allant jusqu’au domaine Xiantian, pour ceux qui avançaient au-delà des Neufs niveaux du domaine Houtian.

Les experts Xiantian pouvaient s’autoproclamer monarque. Il était aussi impossible pour un expert Xiantian d’apparaître dans la famille royale, étant donné que les Neufs niveaux du domaine Houtian représentaient leur limite.

Ainsi, quand un expert Xiantian apparaissait, il serait traité comme un invité de marque dans n’importe quel pays.

Sans compter les pratiquants martiaux, une autre profession était de devenir alchimiste.

Les pré-requis pour devenir un alchimiste étaient extrêmement stricts. Il fallait avoir non seulement, une affinité avec l’élément du feu, mais une force mentale supérieure était également nécessaire. Seuls les pratiquants qui avaient les deux pouvaient être considérés comme ayant le don inné et un talent suffisant pour devenir des alchimistes.

Cependant, dans ce continent qui honorait la force martiale, le corps qu’elle possédait était celui d’un déchet, vu que ses méridiens étaient bloqués, ce qui signifiait qu’elle n’était même pas au Premier Degré de la Pratique Martiale.

Cela prouvait également qu’elle n’avait aucun statut dans la famille Mu.

« Mes méridiens sont bloqués ? » Mu Ru Yue bondit hors du lit et s’assit en tailleur. Ses doigts appuyèrent doucement sur son pouls, tandis que son expression s’assombrissait progressivement. « Il semble que ce corps n’était pas naturellement un déchet. C’est devenu ainsi suite à un empoisonnement. Le poison s’est répandu dans les méridiens, obstruant l’énergie qui s’écoulait dans mon corps, me rendant par conséquent incapable de cultiver.

Cependant, à Hua Xia, elle avait été l’héritière d’une famille d’aristocrates médecins, donc ce poison n’était rien qu’elle ne puisse gérer.

« Si j’avais des aiguilles en argent à ma disposition, je serais entièrement sûre de pouvoir désintoxiquer mon corps. Mais pour l’instant, je ne peux utiliser que les aiguilles de coutures que j’ai sous la main. Ce sera plus risqué d’utiliser des aiguilles de couture. A la moindre erreur, non seulement j’échouerai, mais le poison risquerait de se répandre encore plus. De plus, les aiguilles de couture sont plus courtes, donc si je suis négligente, l’aiguille pourrait rester coincée dans mon corps. »

Néanmoins, elle n’avait pour l’instant aucune autre alternative.

Si elle se rendait à un magasin d’armes pour se faire fabriquer une aiguille en argent, elle aurait besoin de beaucoup d’argent. Pour le moment, elle était si pauvre qu’elle n’avait pas le moindre sous. C’était inimaginable que la véritable jeune maitresse de la famille subisse un tel traitement.

Bien heureusement, elle était une fille célibataire, donc elle avait beaucoup d’aiguilles à coudre sous la main.

« La première étape de l’acuponcture et la moxibustion* est la désintoxication. »

Avec quelques aiguilles à coudre de cinq centimètres dans la main, Mu Ru Yue alluma une chandelle et plaça la pointe de l’aiguille au dessus de la flamme. Après un court instant, quand toutes les aiguilles furent rougies par la chaleur, elle les plaça dans de l’eau claire.

« Cette endroit n’est pas aussi développé que Hua Xia. Il n’y aucun alcool ou désinfectant, donc je ne peux utiliser que les techniques les plus primitives de désinfection. Mais c’est plus que suffisant. Maintenant, pour la détoxication… »

Mu Ru Yue s’assit en tailleur à  nouveau, utilisant deux de ses doigts pour appuyer sur différents points d’acuponctures avant de les percer lentement avec les aiguilles de coutures.

Le temps passa lentement.

Pendant cette période, ce fut extrêmement difficile pour Mu Ru Yue. La douleur amère causée par la détoxication de son corps la faisait froncer des sourcils et ses lèvres tremblaient légèrement, tandis que son adorable visage se couvrait d’un teint pâle comme celui d’un mort.

Dans la soirée, la jeune fille dans le bain ouvrit soudainement ses yeux aiguisés. Il y avait un sourire déterminé sur ses lèvres et une  lueur vacillante dans son regard froid.

« Le poison a enfin été éliminé. »

A cet instant, elle se sentit contre toute attente détendue. Des émotions de son ancienne vie éclatèrent à nouveau dans son cœur. Son expression souriante s’intensifia, mais son regard était toujours froid à vous en glacer le sang.

« Je ne suis pas la Mu Ru Yue de ce continent, mais je vis maintenant à sa place. Ainsi, Je vais lentement l’aider à se venger pour toute sa colère et sa réticence envers tous ces gens. »

*La Moxibustion (en chinois灸; pinyin: jiǔ) est une thérapie de médecine traditionnelle chinoise qui consiste à brûler de l’armoise séchée sur des points particuliers du corps. (Merci wikipédia téhé ☺)

EAA Chapitre 4

EAA Chapitre 6

Publicités

10 réflexions sur “EAA Chapitre 5

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s