LDK-3

LDK Chapitre 3 – La petite famille de Wu Lin

 

Même après avoir quitté les portes de l’académie de la Montagne Rouge, Tang Wu Lin était sidéré.

Comme chaque année, ceux qui avaient éveillé la [Puissance d’Ame] avec leur [Ame Martiale] étaient invités à rejoindre la classe des Soul Masters de l’académie de la Montagne Rouge comme nouveaux étudiants. Quelle que soit l’académie élémentaire, la classe des Soul Masters était sans aucun doute la plus importante.

L’agitation précédente de Tang Wu Lin ne s’était pas encore complètement dissipée ; sa tête semblait être gonflée, et son corps était en train de chauffer. Il continua de marcher vertigineusement.

« Fils, tu es vraiment unique ! » La douce voix de Tang Zi Ran réveilla Tang Wu Lin de son état abasourdi.

Tang Wu Lin leva sa tête et fit face à la douce et affectueuse expression de son père. « Papa, est Bluesilver Grass l’une des pires [Ame Martiale] ? »

Tang Zi Ran répondit solennellement, « Comment pourrait-elle être l’une des pires [Ames Martiales] ? Tu dois savoir que seulement une personne sur mille à la [Puissance d’Ame] ! Tu as à la fois une des pires [Ames Martiales] et la [Puissance d’Ame], cela ne montre-t-il pas que tu es unique ? Par conséquent, mon fils est unique et, par définition, incomparable. Ne t’ai-je jamais raconté l’histoire de l’ancêtre fondateur de la secte Tang, Tang San ? C’était avec sa Bluesilver Grass… »

La famille de Tang Wu Lin vivait dans le district roturier de la ville de Gloryboud. Son père était un réparateur de machines spécialisé dans les machines spirituelles. Cependant, son talent était ordinaire donc il ne pouvait gagner qu’un maigre salaire pour soutenir sa famille.

Sa mère, Lan Yue, était une femme au foyer et prenait soin de Tang Wu Lin seule. Elle était exceptionnellement talentueuse pour cuisiner de délicieux plats.

La totalité de leur maison comprenait un salon d’environ 12 mètres carrés, une petite cuisine, une salle de bain et deux pièces avec moins de 10 mètres carrés d’espace.

« Fils, tu es rentré ! Tu dois avoir faim. Maman va cuisiner quelque chose de délicieux pour toi. » Lang Yue ne pouvait être considérée comme une beauté, mais elle était assurément charmante. Elle s’accroupit et fit un câlin au petit Wu Lin.

« Je n’ai pas faim maman, j’ai juste un envie de dormir un peu. Je vais aller faire une sieste. » Tang Wu Lin pris le cou de sa mère dans ses bras en réponse avant de se précipiter vers sa chambre.

Lang Yue regarda la petite silhouette se réfugier dans sa chambre avant de soupirer gentiment. «  Cet enfant voulait devenir un Soul Master depuis son enfance, mais devenir Soul Master n’est pas si facile ! Nous avons besoin de le réconforter. »

 

Tang Zi Ran entra dans le petit salon et s’assit près de la table. Au déjeuner, il y avait des légumes sautés, un ragoût de côtes de porc, un peu de salade et un bol de soupe aux trois légumes. C’était déjà un repas considéré comme luxueux pour la famille Tang.

« Il a la [Puissance d’Ame], mais j’aurais préféré qu’il ne l’ait pas. » soupira Tang Zi Ran.

Etonnée, Lang Yue s’assis aux côtés de son mari.  « Qu’as-tu dis ? Wu Lin possède la [Puissance d’Ame] ? Cela ne veut-il pas dire qu’il peut devenir un Soul Master ? »

Tang Zi Ran fut obligé de faire un rire amer. « Comment cela peut être facile ? Son [Ame Martiale] est Bluesilver Grass et sa [Puissance d’Ame] n’est que de rang 3. Devenir un Soul Master est plus facile à dire qu’à faire. Même s’il peut entrer dans la classe des Soul Masters, j’ai peur que la pression soit de trop pour lui. »

Lang Yue était confuse pendant un moment, mais comprit rapidement les mots de son mari. « Alors Wu Lin, il… »

Tang Zi Ran répondit « Il a l’air choqué. Il n’a rien dit sur le chemin du retour. Pendant la croissance, le petit homme de notre famille va forcément rencontrer des échecs. Il vaut mieux le laisser pour le moment. »

Lang Yue lança un coup d’œil inquiet en direction de la chambre de son fils. Soupirant fortement, elle remplit le bol de riz de son mari. « Mangeons d’abord, nous n’allons pas non plus le déranger. Wu Lin a toujours été obéissant. Donc on le transférera dans la classe normale si ses efforts ne paient pas. »

 

Tous deux, Tang Zi Ran et sa femme, ne savaient pas que ce n’était pas à cause de cet échec que Tang Wu Lin n’avait pas déjeuné. Il était vraiment trop fatigué pour manger.

Dès qu’il rentra dans sa chambre, il est tombé la tête la première dans son lit et il est entré dans le monde des rêves.

Peu de temps après, le corps de Tang Wu Lin commença à se tordre et se tourner sur le lit, sa peau devint rouge cramoisi. Si Tang Zi ou Lang Yue étaient là, ils auraient découvert que la température corporelle de Tang Wu Lin montait à un taux étonnant.

Les profondes pigmentations de sa peau commencèrent à pénétrer de plus en plus profondément dans ses canaux méridiens jusqu’à ce qu’ils devinrent faiblement visibles.  Même avec ce vertige, le courant de son sang pouvait être visible. Ses battements de cœur commencèrent à augmenter rapidement ; ils étaient au moins trois fois plus rapides que la normale.

Les lignes dorées qui étaient apparues dans la chambre d’éveil, réapparurent  sur son front. Les motifs des lignes s’étendirent sur sa tête puis jusqu’à ses orteils, avant de revenir de bas en haut.

Après trois cycles sur la longueur de son corps, les lignes dorées s’estompèrent dans les profondeurs de son corps une nouvelle fois. Le corps tout entier de Tang Wu Lin commença à faire de légers bruits de craquements, mais après un cours instant, le silence imperturbable revint, et son corps reprit sa température normale.  Il entra ensuite dans un sommeil encore plus profond.

Dans ses rêves, Tang Wu Lin se trouvait dans une prairie complètement recouverte de Bluesvilver Grass avec un ciel doré. Devant lui se tenait un gigantesque colosse qui possédait une large bouche dorée et qui semblait être tombé du ciel doré. Ensuite, il fut léché par la bouche dorée et entra dans un monde doré sans limites.

« Ah- ! » cria-t-il de surprise en se levant brusquement. Tang Wu Lin se retrouva couvert dans de la sueur collante et huileuse. Il ne pouvait trouver les mots pour décrire le déconfort dans lequel il se trouvait.

Après avoir été élevé dans une famille pauvre, Tang Wu Lin était significativement plus sensible et mature que les autres de son âge. Il n’est pas allé déranger ses père et mère.

Il ôta ses habits et alla dans la salle de bain pour se laver. Il était stupéfait du fait que l’odorante sueur avait disparu après s’être lavé.

« Ah, où est Lin Lin ? » appela juste après, la voix de Lang Yue depuis dehors.

« Je suis là maman. Je prends un bain. » Tang Wu Lin se précipita et sortit avec rien d’autre que ses sous-vêtements, en essayant de répondre aux appels de sa mère.

Lang Yue le réprimanda « Dépêche-toi et mets des vêtements. Tu vas attraper froid. » Elle pinça la tendre peau rose du visage de son fils avant de le pousser dans sa chambre.

Après avoir fermé la porte, Lang Yue bafouilla à elle-même, ‘La peau de petit garçon est encore plus tendre et élastique maintenant. Maman est tellement jalouse !’

C’est après que Tang Wu Lin se soit habillé et qu’il ait quitté sa petite chambre qu’il réalisa que le ciel était devenu noir. Il avait en fait dormi toute l’après midi.

Tang Zi Ran avait pris une journée de congé aujourd’hui, il était donc à la maison tout ce temps. Il fit signe à son fils, « Viens par ici fiston. »

Tang Wu Lin s’assit auprès de son père. Pile quand Tang Zi Ran allait parler, le ventre de Tang Wu Lin gargouilla. Gugu. Après avoir entendu cela, Tang Zi Ran éclata de rire avec Lang Yue.

Tang Wu Lin sourit joyeusement à leur aimable rire. « Maman, je peux aller manger ? J’ai vraiment faim.»

« Va manger. » Lang Yue lui servit un bol de riz. Elle jeta un coup d’œil à son mari, lui indiquant qu’il devrait parler après qu’il ait fini de manger.

Quand Tang Wu Lin leva son bol de riz pour la quatrième fois, Tang Zi Ran et Lang Yue était déjà extrêmement choqués. Même s’il n’avait pas déjeuné, c’était impossible pour lui de manger autant !

« Maman c’est délicieux. J’en veux encore… »

 

Publicités

9 réflexions sur “LDK-3

    • Mec est-ce que toi aussi tu trouves que douluo dalu 3 ressemble beaucoup à douluo dalu : je veux dire il a la blue silver grass comme tang san et il adopte aussi sa petite sœur.

      J'aime

      • Je t’avoue que j’ai pas lu Douluo Dalu du coup je saurais pas te dire mais bcp de personnes m’en ont dit la même chose ^^ (j’ai arrêté la trad depuis février pour privilégier le bac mais je reprends soon 😉 )

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s