EAA Chapitre 8

Chapitre 8 – Un beau garçon qui est tombé du ciel

L’expression résolue arborée par la jeune fille était si éblouissante que Yan Jin plissa légèrement ses yeux profonds, son regard rempli d’une obscurité qui donnait à ceux qui le regardaient dans les yeux l’impression de suffoquer.

Il eut un petit rire soudain. Ses nobles sourcils haussés, ses yeux étaient aussi sombres qu’une nuit sans lune.

« Que crois-tu que soit notre contrat ? C’est le type de contrat de maître à esclave le plus autoritaire qui soit ! A moins que tu ne mettes fin au pacte qui nous unit, quand tu mourras, je mourrai avec toi ! »

S’il en était autrement, il n’aurait pas été aussi furieux.

Évidemment, il ne voulait pas non plus partir immédiatement, puisque la jeune fille était la propriétaire du Livre de l’Alchimie. A coup sûr, il recouvrirait ses pouvoirs plus vite près d’elle que s’il était tout seul.

Mu Ru Yue leva les sourcils. Cela voulait-il dire qu’il acceptait ses conditions ?

« Cela risque d’être trop flagrant si tu me suis comme ça. »

Ses mots signifiaient qu’il devait se cacher dans l’ombre, et rester hors de vue.

Mais étant donné la personnalité de Yan Jin, comment pourrait-il de son plein gré rester une simple silhouette dans l’ombre.

« Rien de plus facile pour moi. »

Yan Jin haussa ses nobles sourcils autoritaires tandis qu’un rai de lumière noire enveloppait son corps. Progressivement, son corps se métamorphosa et rapetissa en une bête noire de la taille de la paume d’une main.

Le corps de la petite bête était d’apparence brillante, translucide et douce comme un dessert gélatineux. C’était absolument adorable. Les deux grands yeux larmoyants de la petite bête donnaient l’impression de pouvoir en discerner l’eau trouble.

Il était inconcevable que cette petite bête, capable de faire des ravages parmi les gens, fut l’homme tyrannique de tout à l’heure.

« Ceci est ta forme originelle. » Mu Ru Yue pinça doucement le doux corps souple de la petite bête, ses yeux débordant de joie.

Immédiatement, Yan Jin qui avait l’air d’avoir été frappé par la foudre, se figea.  Une couleur rouge suspecte apparut sur son corps noir. D’après l’emplacement, et en comparaison avec un corps humain, cet endroit devait être ses fesses.

Son derrière avait à deux reprises été pincé par une jeune fille humaine ?!

Cependant, Mu Ru Yue n’avait pas conscience de ses actions, donc elle n’avait aucunement l’intention de lâcher. Yan Jin serra haineusement des dents. S’il avait encore été humain à ce moment, son beau visage aurait pris une teinte rouge sang.

« Allons-y. Commençons par sortir pour faire un tour. »

La Citée Royale du phœnix faisait étalage de sa prospérité.

La jeune fille se promenait dans les rues effervescentes, des regards froids braqués sur elle à son passage. Il était irréfutable qu’elle était vraiment arrivée dans un autre monde similaire à Hua Xia.

Bien qu’elle ait les souvenirs de l’ancienne propriétaire de son corps, ce monde lui restait entièrement étranger.

« Mais assurément, je réussirai à retourner d’où je viens dans cette vie, à moins que je ne meure en chemin. » Elle pinça fort le corps doux de la petite bête dans ses bras, deux fois. Mu Ru Yue leva lentement ses yeux habités par une fermeté qui contrastait avec la jeunesse que l’on lisait sur son adorable visage.

La petite bête lui lança un regard noir. Repensant aux actions précédentes de la jeune fille, ses yeux devinrent humides de chagrin.

Que pouvait-il faire ? S’il voulait récupérer ses pouvoirs au plus vite, il devait endurer !

« Fillete, où allons nous maintenant ? »

La voix autoritaire de Yan Jin résonna dans son esprit et Mu Ru Yue haussa les sourcils.

« Arrête de parler. »

« Je communique avec toi à travers ton esprit. » Yan Jin leva les yeux au ciel. Il la regarda comme il aurait regardé une pauvre paysanne ignare.

Mais Mu Ru Yue ne se disputa pas avec lui. Elle leva légèrement les yeux, des étincelles brillantes dans les yeux.

« Je réfléchis à des moyens de gagner de l’argent. »

Elle avait besoin de fabriquer des pilules. Les composants principaux dans la fabrication de pilule étaient le fourneau à pilule et les ingrédients qui exigeaient d’avoir de l’argent, mais elle était si pauvre qu’elle n’avait pas le moindre sou.

A cet instant, Mu Ru Yue était en train de passer devant le restaurant Xiang Yun le plus luxueux de la Cité Phoenix, quand elle entendit un fracas venant d’au-dessus d’elle. Elle ignorait ce qu’il venait de se passer, mais elle fut frappée par quelque chose.

Hiss!

La douleur d’avoir ses os comprimés fit inspirer un grand coup d’air froid à Mu Ru Yue. Elle fronça légèrement les sourcils, et juste quand elle releva la tête pour voir ce qui l’avait frappée, une personne magnifique entra soudainement dans son champ de vision.

A ce moment, elle comprit ce que signifiait être absolument superbe, et avoir une apparence à couper le souffle.

EAA Chapitre 7

EAA Chapitre 9

Publicités

11 réflexions sur “EAA Chapitre 8

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s