Chapitre 69 de Terror Infinity

Les hommes regardaient tous fixement le spectacle. Même Zero ne pouvait s’en empêcher. Le petit garçon gardait la tête baissée d’un air timide et ce n’est que quelques minutes plus tard qu’il chuchota quelque chose à l’oreille de Zero.

Après avoir hésité un instant, Zero répondit quelque chose au garçon, toujours à voix basse. Ce dernier se mit à secouer la tête d’un air paniqué et Zero éclata de rire. Puis Zero le prit par la main et l’emmena vers le même bosquet d’arbres que celui où s’étaient changées Lori et Nana.

Un peu plus tard, Zero était de retour avec le garçon… mais ce dernier portait un maillot de bain féminin. Ignorant les regards étranges que lui jetaient Zheng et Jie, il conduisit le jeune garçon vers la mer et le confia à Lan.

De retour sur le sable, il se mit à parler avant que quiconque n’ai pu lui demander une explication.

« Il est… une fille… mais il est aussi mon petit frère. »

« Je suis né dans une famille liée aux triades, aux États-Unis. Quand j’ai eu quinze ans, mon père a été tué et la triade qu’il dirigeait a été annexée par une autre triade. Ma mère est devenu la femme du boss de cette autre triade. »

« Je n’ai jamais réussi à lui pardonner. Elle m’avait trahi moi, elle avait trahi mon père ! J’ai décidé de me venger. J’ai dissimulé mon identité pendant dix ans et je me suis entraîné jusqu’à avoir compétences que j’ai maintenant. Et… je suis revenu. »

« Ironiquement, j’ai découvert que ma mère était déjà morte depuis huit ans et qu’elle avait donné naissance à un garçon, dont le père était le chef de triade rival. Et cet homme… l’avait élevé comme s’il était une fille, comme s’il essayait de se consoler de la mort de ma mère. Mon demi-frère avait des cheveux longs et portait des robes, comme une jeune fille de bonne famille. Plus ironiquement encore… je suis tombé amoureux de lui au premier coup d’œil. »

« Scientifiquement, cela s’appelle l’attraction sexuelle génétique. Deux personnes qui partagent le même sang deviennent immensément attirés l’un par l’autre à cause de cela. C’est extrêmement rare, et c’est ce qui m’est arrivé… Je ne pouvais pas les pardonner, je ne pouvais pas me pardonner, alors j’ai décidé de les tuer tous puis de me tuer moi-même! »

« Je n’ai eu aucun mal à le faire. Les gangsters ne sont pas des tueurs. Ils peuvent harceler des civils, mais donnez moi un fusil sniper et une distance suffisante et je n’aurai peur de personne. Cependant, après avoir tué cet homme et mon demi-frère, j’ai trouvé un journal de ma mère. Elle y écrivait que ce jeune garçon était en réalité le fils de mon père, qu’elle était déjà enceinte à l’époque et qu’elle était morte d’une dépression après avoir donné naissance… Mais c’était trop tard. Tout était déjà fini… »

« Alors que j’étais sur le point de me tuer, j’ai reçu le message que vous avez tous reçu. Vous connaissez la suite. »

Zheng et Jie poussèrent un soupir. Ils ne savaient pas quoi dire à Zero. Sa situation était étrange, c’était le moins que l’on puisse dire, mais il n’en était pas moins aussi désespéré qu’eux-même l’avaient été avant d’atterrir dans la Dimension. Et ces sentiments qu’il avait pour son propre petit frère…

« Je l’ai crée à l’aide de mes souvenirs, mais en modifiant son sexe. Je vais faire de mon mieux pour survivre… pour elle. Je veux la protéger, la regarder grandir puis… finir ce que j’étais sur le point de faire. Peut-être qu’elle n’est pas le petit frère que j’ai si peu connu, mais elle est ce qui me pousse à survivre. » continua à expliquer calmement Zero.

Zheng lui tapota doucement l’épaule et di t: « Tant que tu as une raison pour continuer à vivre, c’est tout ce qui compte. Le pire serait de ne plus savoir pourquoi tu devrais te battre. Dans mon cas, si je n’avais pas retrouvé Lan… je serais mort dans Alien. »

Jie aussi s’approcha et posa une main sur l’autre épaule de Zero. Zheng lui demanda soudainement: « D’ailleurs, Jie, tu es un vétéran de l’armée, non ? Tu ne nous as jamais dit pourquoi tu étais ici. »

Jie fut surpris et resta immobile un instant, puis il se mit à rire. « Ahah, rien de vraiment grave. J’ai quitté l’armée, je suis rentré dans une entreprise, je me suis engueulé avec mes supérieurs, je me suis fait virer et ensuite j’ai passé mes journées dans un cybercafé sans rien faire… Haha, ce n’est pas la peine d’en parler. Mon histoire n’est pas aussi impressionnante que cela de Zero, j’étais juste un otaku. »

Les trois hommes continuèrent à parler ensemble jusqu’à ce que la voix de Lan se fasse entendre : « Hey, les trois là, arrêtez de vous tenir debout comme des idiots. Venez nous rejoindre ! La température est parfaite et… Lori ! Arrête de t’accrocher à moi ! Arrête, mon bikini est sur le point de tomber ! »

Ils se regardèrent tout les trois sans dire un mot, puis ils se déshabillèrent à une vitesse telle qu’il était impossible de voir distinctement leurs mouvements. Ils portaient tous des bermudas sous leurs vêtements et quand Lan releva la tête, ils étaient déjà tout les trois à ses côtés, en train de sourire et de profiter du spectacle.

Nana, Lori et la jeune fille nagèrent vers leurs hommes respectifs. Lan hésita puis nagea en direction de Zheng. Yinkong, elle, alla nager plus loin dans la mer, son maillot de bain noir contrastant admirablement avec sa peau blanche.

Zheng regardait vers l’horizon. Le noir du maillot de bain de Yinkong, la blancheur de sa peau, le bleu du ciel et la beauté de la mer… Tout cela formait une paysage si magnifique qu’il en était ému. Puis quelque chose lui rentra dedans: c’était Lori qui le fusillait du regard. Lan arriva alors et ils se mirent tous à jouer dans la mer, comme des enfants.

Le temps passe toujours plus rapidement quand l’on est joyeux. Le soleil était sur le point de se coucher et ils furent obligés de quitter l’eau pour se mettre à la recherche d’un hôtel. Ils étaient initialement nerveux de ne pas pouvoir réserver de chambre sans passeport mais Yinkong s’en chargea sans problème. Elle demanda à emprunter un ordinateur dans un cybercafé et quelques minutes plus tard, plusieurs millions de dollars avaient été versés sur un compte qu’elle venait de créer. De plus, elle avait hacké la base de donnée d’un hôtel de luxe et la réservation était faite, il ne restait plus qu’à demander les clefs à la réception.

 « Zheng… Retrouvons-nous au lobby à neuf heures. » dit Lan à voix basse alors qu’elle passait devant lui. Puis elle entra dans sa chambre sans se retourner.

Zheng resta sans réagir alors qu’elle s’en allait. Puis Lori lui sauta dessus joyeusement et il se mit à sourire d’un air amer. Ses sentiments étaient confus…

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

Publicités

19 réflexions sur “Chapitre 69 de Terror Infinity

  1. Merci pour le chapitre.
    Hum…j’ai relu le tout pendant que j’avais pas internet (ben oui,je copie les chapitre dans un dossier pour pouvoir les relire sans mon ordi,sa vous dérange?) et je me dit qu’au lieu de revenir sur terre moi j’essaierai plutôt d’avoir l’amélioration qui fait de nous un véritable dieu!

    Aimé par 1 personne

    • Ah ouais, t’as tout relu? O_o Alors, t’en penses quoi, quand on regarde la trad dans son ensemble? 🙂
      Et tkt pas, figure toi que moi aussi j’ai deux-trois dossier de TI sur mon disque dur ;))
      Clairement, qu’est ce qu’ils se feraient chier si d’un coup ils retournaient sur Terre pour y vivre des vies normales et tout…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s