LDK-6

Chapitre 06 – La ramener à la maison

 

« Nuo’er ? C’est un joli prénom, et ta voix est si agréable à entendre. » Tang Wu Lin l’aida à se relever.

Nuo’er baissa la tête mais ne dit aucun mot.

« Où sont ta maman et ton papa ? Où est ta maison ? » demanda Tang Wu Lin.

Nuo’er secoua sa tête.

« Gu gu ! » un son étrange perturba leur harmonie.

Tang Wu Lin baissa précipitamment la tête et regarda son estomac, mais il réalisa rapidement que ces sons ne venaient pas de lui. Quand bien même le visage de Nuo’er était couvert de poussière, on pouvait voir des rougeurs floues.

« As-tu faim ? Si tu ne trouves pas ta maman et ton papa, je peux t’amener chez moi. La cuisine de ma mère est délicieuse ! » Pendant que Tang Wu Lin parlait, il tira la main de Nuo’er tout en marchant vers sa maison.

Nuo’er leva sa tête et le regarda. Depuis sa position, elle ne pouvait voir que le côté de son visage. Son visage était rose à cause du combat précédent avec quelques jeunes, tournant au rouge avec la vigueur. Il avait de larges yeux noirs et de longs cils. Elle ne pouvait s’empêcher de le regarder d’un air ahuri avec un regard significatif.

« Maman, je suis rentré ! » cria Tang Wu Lin avant même d’être entré dans la maison.

« Fils, baisse d’un ton ! Ne dérange pas les voisins. » Lang Yue le réprimanda en ouvrant la porte.

« Comment s’est passée l’école aujourd’hui ? Hmm ? Pourquoi es-tu couvert de terre ? » Lang Yue fronça les sourcils en regardant son fils qui était couvert de poussière. Après quoi, elle vit Nuo’er, dont la main était tenue pas Tang Wu Lin.

« Maman, j’ai rencontré des méchants. » Tang Wu Lin lui appris plein d’entrain et de façon réaliste ce qui venait de se produire.

Après avoir entendu ces mots, l’expression de Lang Yue changea avant qu’elle ne l’entraîne dans la maison. Nuo’er, dont la main était toujours tenue par Tang Wu Lin entra naturellement elle aussi dans la maison.

« Fils, ne sais-tu pas combien c’est dangereux ? Comment peux-tu……. » Lang Yue était évidemment anxieuse à en juger par sa respiration irrégulière. Elle comprenait complètement ce dont ces jeunes de la rue étaient capables.

Tang Wu Lin répondu obstinément, « Mais père a dit que les garçons doivent être braves et courageux pour combattre les méchants. »

« Toi….. » Quand Lang Yue vit la résolution dans les larges yeux de son fils, elle ne continua pas de lui faire des reproches. Etait-il en tort ? Bien sûr que non. Ce qu’il avait fait était juste ? Cependant, en tant que mère, elle était plus inquiète de la sécurité de son fils.

Tang Wu Lin ria bêtement et courut vers sa mère pour lui faire un câlin à la jambe. « Maman ne sois pas en colère. Nuo’er et moi avons faim. Peux-tu nous faire de la délicieuse nourriture ? »

Concernant son adorable et obéissant fils, Lang Yue ne pouvait pas vraiment continuer d’être en colère contre lui. Elle secoua désespérément sa tête avant de s’accroupir vers Nuo’er, qui n’avait dit ne serait-ce qu’un seul mot. « Petite amie, tu t’appelles Nuo’er ? Où sont ton père et ta mère ? »

Nuo’er secoua juste sa tête comme elle l’avait fait auparavant, sans dire quoi que ce soit.

Seule une mère de cœur pouvait enfanter un tel fils de cœur. Lang Yue dit, « D’accord. Regardez comment vous êtes tout sales, vous devriez aller vous laver avant de changer vos habits. »

Les enfants de 5-6 ans n’ont naturellement pas besoin d’être séparés à cause de leur sexe. Lang Yue tira les deux singes couverts de terre dans la salle de bain pour les laver.

Quand Tang Wu Lin demanda à Lang Yue pourquoi lui et Nuo’er étaient différents, elle rigola seulement sans répondre. Cependant, Nuo’er se cacha timidement derrière Lang Yue.

« Wah ! Nuo’er, tu es si jolie ! » tandis que Tang Wu Lin s’asseyait au bord de la table à manger, il posait son menton sur ses deux mains tout en regardant Nuo’er qui était à côté, portant ses habits.

Tang Wu Lin était plus grand que Nuo’er d’une tête, donc ses habits était très amples lorsqu’ils étaient portés par Nuo’er. Toutefois, cela n’a pas du tout affecté la beauté de Nuo’er.

Sa peau était encore plus claire que celle de Tang Wu Lin. Elle était si blanche et délicate qu’il semblait que de l’eau aurait pu être extraite avec le moindre pincement, et après s’être lavée, un faible et rafraichissant parfum émanait de son corps. Elle était comparable à une poupée de porcelaine découpée dans le plus fin jade.

Nuo’er leva la tête et le regarda, mais elle resta silencieuse comme avant. Il semblait qu’elle détestait vraiment parler.

Ce n’était pas encore l’heure de diner, alors Lang Yue servit les deux enfants affamés avec deux assiettes de biscuits et deux tasses de lait.

Personne ne devrait juger Nuo’er, parce qu’elle n’aimait pas parler. Quand elle mangea, elle était déterminée et dévora la nourriture rapidement. En un cours laps de temps, elle avait mangé tous les biscuits et but tout son lait.

Quand bien même Tang Wu Lin avait faim, il était clair que ça curiosité envers Nuo’er était au-delà de sa faim. Quand Nuo’er regarda le biscuit sur son assiette, il sut que Nuo’er avait fini sa portion.

« Voilà. » Tang Wu Lin poussa généreusement son biscuit en face de Nuo’er.

Nuo’er le ragarda en secouant la tête.

« C’est bon. Tu peux le prendre. J’ai beaucoup mangé ce midi. » dit Tang Wu Lin radieusement.

Nuo’er secoua la tête.

Lang Yue continua de demander, « Connais-tu une quelconque méthode pour contacter ta famille ? N’importe quoi fera l’affaire. »

Nuo’er secoua encore la tête.

Lang Yue dit, « Alors quel âge as-tu ? »

Nuo’er secoua la tête une nouvelle fois, mais parla finalement. « Cinq et demi. »

« Wah ! Cela veut dire que je suis ton aîné. Je suis plus âgé que toi étant donné que j’ai six ans » dit Tang Wu Lin avec de grands airs.

Lang Yue lui lança un regard plein d’entrain. « Maman va bientôt amener Nuo’er au bureau d’administration pour enquêter. Nous verrons si on peut localiser sa famille. Tu restes ici  et tu te tiens bien, compris ? »

« Oh. » Tang Wu Lin hocha docilement la tête mais en regardant Nuo’er, il ne comprenait pas pourquoi il se sentait réticent. C’était probablement parce qu’elle était trop belle.

Lang Yue amena Nuo’er dehors. Nuo’er resta fidèle à elle-même puisque qu’elle ne parla pas en partant.

Après qu’elles soient parties, Tang Wu Lin retourna dans sa chambre. Il pensa à ce que le professeur lui avait appris et décida d’essayer la méditation.

Tang Wu Lin s’assit directement en toute sérénité. La méditation requiert une tranquillité intérieure et extérieure. C’était la première étape.

Tang Wu Lin n’avait de base aucunes pensées distrayantes donc il se calma rapidement. Il ressentit inconsciemment son [Ame Martiale] Bluesilver Grass qui n’était pas puissante mais qui avait une [Puissance d’Ame] bien réelle. Pour méditer la première fois, il nécessitait juste d’accomplir cette étape. Il devait tout d’abord ressentir sa propre [Ame Martiale] et [Puissance d’Ame], forçant son esprit à maintenir une connexion intime entre l’un et l’autre. Après que cette étape soit terminée, il pouvait continuer de méditer réellement.

La Bluesilver Grass se balança légèrement dans son esprit. Tang Wu Lin sentit soudain qu’il pouvait ressentir un peu de la Bluesilver Grass du monde.

C’était délicat et difficile avec une année de gloire fanée tandis que la brise du printemps renaissait.

 

Publicités

4 réflexions sur “LDK-6

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s