GDK chapitre 1

Chapitre 1: Depuis les profondeurs de la tombe

 

Han Shuo ouvrit lentement ses yeux endoloris. Son corps entier le faisait souffrir, et sa tête encore plus. Il se sentait migraineux et avait l’impression qu’un fatras était entassé à l’intérieur de son cerveau.

En regardant autour de lui, il vit des piles d’os blancs sinistrement entassées un peu partout dans l’obscurité. Il y avait également une étrange matière sombre plus loin dans la pièce qui diffusait une odeur nauséabonde.

« Ah. Donc je suis vraiment décédé. Cela doit être le purgatoire. »

Le cœur d’Han Shuo devint aussi glacé que des cendres quand il réalisa qu’il était mort à un âge aussi précoce. Il était sacrément malchanceux! Son ancienne vie avait été un véritable gâchis, il souhaitait donc se réincarner vite fait, pour ne pas répéter les mêmes erreurs lors de sa prochaine existence.

A ce moment là, le crâne d’Han Shuo commença à le faire souffrir avec acharnement. Après s’être saisi la tête entre les mains et avoir crié à l’agonie pendant un moment, il sentit un nouveau savoir se répandre dans son esprit.

« Bryan… Bryan… Qui est Bryan? »

Une demi-heure plus tard…

Han Shuo était stupéfait. Il pensait que le phénomène de réincarnation était réservé aux films ou aux fictions. Comment cela avait-il pu lui arriver ? Et ce qui était encore plus fou, c’est qu’il s’était réincarné dans le corps d’un étranger. Est-ce que ce vieux débris de Chu Cang Lan avait commis une erreur dans son sortilège ?

Les yeux d’Han Shuo s’étaient petit à petit habitués à la pénombre. Il s’étira puis leva son bras droit au niveau de son visage. Le grain de beauté noir qui était sur son poignet avait disparu, et il vit à la place de longues et menaçantes cicatrices qui semblaient grimper le long de son bras un peu comme des vers. Il frissonna, une sensation désagréable lui glaçant les tripes.

Ce corps n’était vraiment pas le sien. Han Shuo fut estomaqué en réalisant qu’il avait vraiment pris le contrôle du corps de quelqu’un d’autre.

Même si Bryan était déjà mort, Han Shuo connaissait bizarrement tout son passé. Il savait même qu’il ne s’était pas réincarné aux Etats-Unis, ou en Angleterre, ou même dans un pays occidental. Il était dans un monde mystérieux s’appelant “Profound Continent”, et plus précisément dans le pays appelé “Empire Lancelot”. C’était des contrées étranges avec de la sorcellerie et des épées, un monde où sévissait de multiples races d’alien.

Les parents de Bryan étaient décédés quand il était jeune, et il n’avait que dix ans lorsque son oncle l’avait vendu à des trafiquants d’esclaves. Ceux-ci avaient revendu Bryan à l’Académie de Force et de Magie de Babylone, et sa vie était devenu un cauchemar depuis lors.

Bryan était mort à seize ans. Il avait été assigné au plus faible des départements de magie de l’Académie -celui de nécromancie.

Durant ces six années, le rôle de Bryan était d’aider les étudiants en nécromancie en nettoyant les squelettes, les cadavres et les autres déchets issus d’expériences ratées. Cela mise à part, il était aussi responsable de quelques tâches primaires telles que faire du thé, servir l’eau, passer la serpillière ou encore tuer les insectes.

Et une dernière chose, les étudiants en nécromancie se servaient régulièrement de lui pour tester leur aptitude au combat ou bien leur toute dernière expérimentation en matière de squelette ou de spectre, ils l’utilisaient même comme cobaye pour travailler leurs sortilèges de nécromancie.

Le faible et trouillard Bryan avait souffert le martyr pendant ces six dernières années. Son corps était recouvert d’une multitude de cicatrices et de contusions. Dès qu’ils perdaient un combat magique face à l’un des autres départements, les étudiants s’exerçaient sur lui, même pendant qu’il mangeait son repas ou qu’il effectuait l’une de ses innombrables corvées.

Un adolescent de seize ans, six années de tourments. Difficile de se figurer la cruauté de la vie pour cet enfant.

Bryan pensait constamment au suicide. Cependant avec sa lâcheté, il ne pouvait même pas trouver la force de mettre fin à ses jours. Et donc, il avait enduré ces six années de torture.

Finalement, le jour précédent, une petite sorcière appelée Lisa avait invoqué un spectre qui avait envahit l’âme de Bryan- le tuant sur le coup. Il n’avait ressenti aucune douleur face à la mort, juste le soulagement d’une triste libération.

Un autre esclave avait jeté Bryan dans une tombe, cette même tombe dans laquelle il avait jeté des cadavres, des squelettes brisés et d’autres ordures pendant six ans.

Han Shuo pensait que sa propre vie était déjà assez pathétique comme ça, mais lorsqu’il la compara à celle de Bryan, il sanglota un peu. Pour la première fois, il trouva qu’il avait vécu une vie décente.

Maintenant qu’il comprenait ce que Bryan avait enduré, la voix d’Han Shuo trembla tandis qu’il soupirait « Comment un type aussi fou et lâche a-t-il pu survivre dans ce monde ? Bryan, que puis-je faire maintenant que j’occupe ton corps ? »

Soudain, Han Shuo ressentit des traces de ce qui semblait être une sorte de liquide s’agiter dans son organisme. Son crâne était en même temps atrocement douloureux, alors que des souvenirs refaisaient brutalement surface. Le liquide circula lentement au sein de son corps pendant que Han Shuo se perdait dans le fil des ses pensées. Un grand savoir remplissait son esprit, le cadeau mortuaire du vieux débris Chu Cang Lan.

Il existait neuf différents niveaux en magie démoniaque, dans l’ordre : la solidification, l’ouverture des voies, le façonnage spirituel, la démonification, l’état sanguinaire, l’état charnel, le domaine des neuf évolutions et enfin l’Omniscience. Les praticiens démoniaques agissaient selon leurs envies, tuaient qui ils voulaient, en ignorant les valeurs éthiques et morales, toujours à la recherche du pouvoir absolu.

Une fois le praticien transformé en démon, ce dernier pouvait déplacer des montagnes.

Après s’être assis un moment, Han Shuo avait appris plusieurs choses qu’ils pensaient avant impossibles. Tout d’abord, il était certain que quelque chose avait dysfonctionné dans le dernier sortilège de Chu Cang Lan. Son âme avait disparu mais il avait légué à Han Shuo sa connaissance ainsi que tous ses souvenirs en matière de magie.

Le mystérieux liquide qui remuait dans son corps s’appelait le Yuan. Il s’agissait de la fondation nécessaire et fondamentale pour qu’une personne puisse développer sa force magique. Selon les souvenirs de Chu Cang Lan, un praticien démoniaque devait méditer au moins trois à cinq années pour réussir à cultiver le Yuan. Han Shuo n’avait strictement rien fait de tout ça et il ne connaissait rien sur le Yuan non plus, pourtant il possédait cet éclat d’énergie qui flottait autour de son corps. Bien qu’il soit pitoyablement faible, il était certain qu’il s’agissait bien du Yuan.

Les pensées de Han Shuo se tournèrent vers le vieux fou Chu Cang Lan. Ce dernier avait voulu se servir de Han Shuo comme bouc émissaire, mais l’avait finalement envoyé dans un endroit mystérieux à la place.Tout ce savoir sur la manière de développer sa puissance magique provenait donc sûrement du vieil homme.

Même si Han Shuo en savait un peu sur ce monde mystérieux grâce à Bryan, ses connaissances restaient limités car Bryan n’était que l’homme-à-tout-faire de l’académie de Babylone. Han Shuo réfléchit à toute vitesse en considérant la vie qui l’attendait là-bas.

Bryan était mort, et Han Shuo occupait son corps. Han Shuo était désormais Bryan, et Bryan avait été vendu à une académie de magie- C’était son immuable identité. Ce monde étrange avait des règles cruelles pour les esclaves déserteurs, donc Han Shuo ne pouvait pas s’enfuir. D’abord, il était probable qu’il n’arriverait pas à s’en tirer, et même s’il parvenait à s’échapper, il n’avait pas la moindre pièce de bronze sur lui.

Après mûre réflexion, Han Shuo décida de rentrer à l’académie. Là-bas, il pourrait faire évoluer son statut d’esclave et faire quelque chose de positif en mémoire du pauvre Bryan.

Han Shuo avait mal partout (Bryan avait eu beaucoup de vieilles blessures avant sa mort). La douleur le transperça tandis qu’il tentait de se relever, il se rasseya donc précipitamment avant de crier, « ouch! »

Han Shuo ne ressentit aucune compassion envers Chu Cang Lan, qui l’avait emmené de force ici. Han Shuo ne savait rien de la vie de Chu Cang Lan ou bien de son monde, il avait simplement appris dans ses souvenirs comment renforcer son corps par le biais de la puissance magique. En développant cette force, il pourrait à terme se déplacer en un clin d’œil, déplacer des montagnes ou soulever des océans.

Bien que Han Shuo trouvait Chu Cang Lan un peu sénile, il ne doutait de la légitimité de ses souvenirs vu que Chu Cang Lan et lui s’étaient envolés directement sur la lune.

N’ayant rien à perdre, Han Shuo se rappela les incantations complexes nécessaires pour cultiver sa puissance magique. Il se concentra selon les principes du premier niveau démoniaque -soit la phase de Solidification, et chercha à contrôler le faible éclat de Yuan à l’intérieur de son corps.

Après avoir optimisé sa concentration et tenté de contrôler le Yuan en suivant le principe de Solidification, le Yuan obéit à ses ordres, exactement comme Chu Cang Lan l’avait dit.

Secrètement enchanté, Han Shuo pensa que malgré le côté excentrique du vieil homme, ses mémoires devraient s’avérer très utiles. Il recommença à méditer, et fit circuler le Yuan autour de son corps comme la loi de la Solidification le prescrivait.

Han Shuo ne revint à lui qu’à partir du moment où son estomac se mit à gargouiller. Il ignorait combien de temps il avait médité, il remarqua cependant que les douleurs de son corps avaient bien diminuées et qu’il avait gagné de nouvelles forces. Il avait obtenu des résultats simplement après avoir médité quelques heures. Ce vieux débris de Chu Cang Lan s’était entraîné pendant des décennies; cela n’était donc pas très étonnant qu’il ose se rendre sur la lune. Han Shuo ne pouvait qu’imaginer à quel point le vieux chnoque était puissant de son vivant.

Pendant une pause, Han Shuo remarqua quelque chose de bizarre – le Yuan ne circulait plus autour de son corps comme précédemment, mais se diffusait à travers la peau, les muscles, les os et les membres de son organisme.

Le but de la Solidification était de renforcer le physique, en améliorant les muscles, la peau et les os. En plus de développer petit à petit leur Yuan, certains fanatiques allaient même jusqu’à se blesser volontairement afin d’entraîner simultanément leur physique et leur Yuan. Ce type d’entraînement généraient les meilleurs résultats.

« Cette méthode d’entraînement est en fait une forme d’auto-mutilation! Eh bien, étant donné que Bryan a toujours pris des raclées, peut-être que ma progression en Solidification sera plus efficace quand je retournerai à l’académie. Somme toute, être Bryan peut avoir aussi des avantages! »

Han Shuo réfléchit un instant puis décida de quitter immédiatement cet endroit. Il réalisa d’un coup que c’était vraiment idiot de sa part d’être resté si longtemps dans la puanteur de la fosse; il ne pouvait plus la supporter à présent.

Une lumière pâle émanait du plafond. Grâce aux souvenirs de Bryan, Han Shuo savait qu’il y avait une grande caverne au-dessus de lui, à l’intérieur de laquelle on se débarrassait des squelettes brisés et des cadavres. Son corps recouvert de cicatrices le fit souffrir lorsqu’il se mit debout. Six années de sévices avaient depuis longtemps usé l’organisme de Bryan, sans même parler de la sous-nutrition. En conséquence, il était maigre et mal nourri et ne mesurait qu’un mètre soixante-et-quelques.

Han Shuo marcha sur une sorte de mousse et lutta pour tirer sa faible carcasse vers le haut. Quelques instants et cinq ou six chutes plus tard, il émergea finalement de la tombe. Han Shuo exulta à l’idée d’être à nouveau en vie en regardant les rayons de la lune illuminer la terre et se refléter à travers le cimetière.

Rassuré par le Yuan qui circulait toujours dans son organisme, Han Shuo pensa positivement que ce qui ne le tuait le rendait plus fort. Et ce n’était pas comme s’il était sans défense. Ce Chu Cang Lan avait laissé derrière lui plusieurs méthodes secrètes d’entraînement qui pourraient se révéler utiles, et aider Han Shuo à réaliser des rêves auxquels ils n’avaient jamais osé penser avant.

Cependant, Han Shuo ignorait que le Yuan de Chu Cang Lan ne lui permettrait pas seulement de cultiver, il s’agissait aussi d’une graine. Cette graine faisait évoluer ses pensées en même temps qu’elle renforçait son corps. Avant cela, son esprit était rempli de désirs vicieux mais il n’avait jamais osé leur obéir. La graine pourrait causer sa perte, si elle poussait Han Shuo à perdre le contrôle de lui-même.

GDK : Prologue                                                    Index                                                       GDK chapitre 2

6 réflexions sur “GDK chapitre 1

  1. Merci pour le chapitre.
    PS:Je veut le Yuan…mais je me demande quel effet aurait la graine sur moi vu qu’on ne peut pas me qualifier de sain d’esprit de base…

    J'aime

  2. Attend mais si Bryan est mort il peut se tiré non ?! Ils en sauront jamais rien les gens de l’académie, sauf s’ils viennent inspecté la fosse en personne, se dont je doute; vus la description ! Ou alors les esclaves ont un signe bien distinctif, ce qui l’empêche de s’enfuir! ^^’
    En tout cas merci pour ce premier chapitre, j’ai hâte de connaître la suite de l’histoire ! 😁

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s