GDK chapitre 1

Chapitre 1: Depuis les profondeurs de la tombe

 

Han Shuo ouvrit lentement ses yeux endoloris. Son corps entier le faisait souffrir, et sa tĂȘte encore plus. Il se sentait migraineux et avait l’impression qu’un fatras Ă©tait entassĂ© Ă  l’intĂ©rieur de son cerveau.

En regardant autour de lui, il vit des piles d’os blancs sinistrement entassĂ©es un peu partout dans l’obscuritĂ©. Il y avait Ă©galement une Ă©trange matiĂšre sombre plus loin dans la piĂšce qui diffusait une odeur nausĂ©abonde.

« Ah. Donc je suis vraiment dĂ©cĂ©dĂ©. Cela doit ĂȘtre le purgatoire. »

Le cƓur d’Han Shuo devint aussi glacĂ© que des cendres quand il rĂ©alisa qu’il Ă©tait mort Ă  un Ăąge aussi prĂ©coce. Il Ă©tait sacrĂ©ment malchanceux! Son ancienne vie avait Ă©tĂ© un vĂ©ritable gĂąchis, il souhaitait donc se rĂ©incarner vite fait, pour ne pas rĂ©pĂ©ter les mĂȘmes erreurs lors de sa prochaine existence.

A ce moment lĂ , le crĂąne d’Han Shuo commença Ă  le faire souffrir avec acharnement. AprĂšs s’ĂȘtre saisi la tĂȘte entre les mains et avoir criĂ© Ă  l’agonie pendant un moment, il sentit un nouveau savoir se rĂ©pandre dans son esprit.

« Bryan
 Bryan
 Qui est Bryan? »

Une demi-heure plus tard


Han Shuo Ă©tait stupĂ©fait. Il pensait que le phĂ©nomĂšne de rĂ©incarnation Ă©tait rĂ©servĂ© aux films ou aux fictions. Comment cela avait-il pu lui arriver ? Et ce qui Ă©tait encore plus fou, c’est qu’il s’était rĂ©incarnĂ© dans le corps d’un Ă©tranger. Est-ce que ce vieux dĂ©bris de Chu Cang Lan avait commis une erreur dans son sortilĂšge ?

Les yeux d’Han Shuo s’étaient petit Ă  petit habituĂ©s Ă  la pĂ©nombre. Il s’étira puis leva son bras droit au niveau de son visage. Le grain de beautĂ© noir qui Ă©tait sur son poignet avait disparu, et il vit Ă  la place de longues et menaçantes cicatrices qui semblaient grimper le long de son bras un peu comme des vers. Il frissonna, une sensation dĂ©sagrĂ©able lui glaçant les tripes.

Ce corps n’était vraiment pas le sien. Han Shuo fut estomaquĂ© en rĂ©alisant qu’il avait vraiment pris le contrĂŽle du corps de quelqu’un d’autre.

MĂȘme si Bryan Ă©tait dĂ©jĂ  mort, Han Shuo connaissait bizarrement tout son passĂ©. Il savait mĂȘme qu’il ne s’était pas rĂ©incarnĂ© aux Etats-Unis, ou en Angleterre, ou mĂȘme dans un pays occidental. Il Ă©tait dans un monde mystĂ©rieux s’appelant “Profound Continent”, et plus prĂ©cisĂ©ment dans le pays appelĂ© “Empire Lancelot”. C’était des contrĂ©es Ă©tranges avec de la sorcellerie et des Ă©pĂ©es, un monde oĂč sĂ©vissait de multiples races d’alien.

Les parents de Bryan Ă©taient dĂ©cĂ©dĂ©s quand il Ă©tait jeune, et il n’avait que dix ans lorsque son oncle l’avait vendu Ă  des trafiquants d’esclaves. Ceux-ci avaient revendu Bryan Ă  l’AcadĂ©mie de Force et de Magie de Babylone, et sa vie Ă©tait devenu un cauchemar depuis lors.

Bryan Ă©tait mort Ă  seize ans. Il avait Ă©tĂ© assignĂ© au plus faible des dĂ©partements de magie de l’AcadĂ©mie -celui de nĂ©cromancie.

Durant ces six annĂ©es, le rĂŽle de Bryan Ă©tait d’aider les Ă©tudiants en nĂ©cromancie en nettoyant les squelettes, les cadavres et les autres dĂ©chets issus d’expĂ©riences ratĂ©es. Cela mise Ă  part, il Ă©tait aussi responsable de quelques tĂąches primaires telles que faire du thĂ©, servir l’eau, passer la serpilliĂšre ou encore tuer les insectes.

Et une derniĂšre chose, les Ă©tudiants en nĂ©cromancie se servaient rĂ©guliĂšrement de lui pour tester leur aptitude au combat ou bien leur toute derniĂšre expĂ©rimentation en matiĂšre de squelette ou de spectre, ils l’utilisaient mĂȘme comme cobaye pour travailler leurs sortilĂšges de nĂ©cromancie.

Le faible et trouillard Bryan avait souffert le martyr pendant ces six derniĂšres annĂ©es. Son corps Ă©tait recouvert d’une multitude de cicatrices et de contusions. DĂšs qu’ils perdaient un combat magique face Ă  l’un des autres dĂ©partements, les Ă©tudiants s’exerçaient sur lui, mĂȘme pendant qu’il mangeait son repas ou qu’il effectuait l’une de ses innombrables corvĂ©es.

Un adolescent de seize ans, six années de tourments. Difficile de se figurer la cruauté de la vie pour cet enfant.

Bryan pensait constamment au suicide. Cependant avec sa lĂąchetĂ©, il ne pouvait mĂȘme pas trouver la force de mettre fin Ă  ses jours. Et donc, il avait endurĂ© ces six annĂ©es de torture.

Finalement, le jour prĂ©cĂ©dent, une petite sorciĂšre appelĂ©e Lisa avait invoquĂ© un spectre qui avait envahit l’ñme de Bryan- le tuant sur le coup. Il n’avait ressenti aucune douleur face Ă  la mort, juste le soulagement d’une triste libĂ©ration.

Un autre esclave avait jetĂ© Bryan dans une tombe, cette mĂȘme tombe dans laquelle il avait jetĂ© des cadavres, des squelettes brisĂ©s et d’autres ordures pendant six ans.

Han Shuo pensait que sa propre vie Ă©tait dĂ©jĂ  assez pathĂ©tique comme ça, mais lorsqu’il la compara Ă  celle de Bryan, il sanglota un peu. Pour la premiĂšre fois, il trouva qu’il avait vĂ©cu une vie dĂ©cente.

Maintenant qu’il comprenait ce que Bryan avait endurĂ©, la voix d’Han Shuo trembla tandis qu’il soupirait « Comment un type aussi fou et lĂąche a-t-il pu survivre dans ce monde ? Bryan, que puis-je faire maintenant que j’occupe ton corps ? »

Soudain, Han Shuo ressentit des traces de ce qui semblait ĂȘtre une sorte de liquide s’agiter dans son organisme. Son crĂąne Ă©tait en mĂȘme temps atrocement douloureux, alors que des souvenirs refaisaient brutalement surface. Le liquide circula lentement au sein de son corps pendant que Han Shuo se perdait dans le fil des ses pensĂ©es. Un grand savoir remplissait son esprit, le cadeau mortuaire du vieux dĂ©bris Chu Cang Lan.

Il existait neuf diffĂ©rents niveaux en magie dĂ©moniaque, dans l’ordre : la solidification, l’ouverture des voies, le façonnage spirituel, la dĂ©monification, l’état sanguinaire, l’état charnel, le domaine des neuf Ă©volutions et enfin l’Omniscience. Les praticiens dĂ©moniaques agissaient selon leurs envies, tuaient qui ils voulaient, en ignorant les valeurs Ă©thiques et morales, toujours Ă  la recherche du pouvoir absolu.

Une fois le praticien transformé en démon, ce dernier pouvait déplacer des montagnes.

AprĂšs s’ĂȘtre assis un moment, Han Shuo avait appris plusieurs choses qu’ils pensaient avant impossibles. Tout d’abord, il Ă©tait certain que quelque chose avait dysfonctionnĂ© dans le dernier sortilĂšge de Chu Cang Lan. Son Ăąme avait disparu mais il avait lĂ©guĂ© Ă  Han Shuo sa connaissance ainsi que tous ses souvenirs en matiĂšre de magie.

Le mystĂ©rieux liquide qui remuait dans son corps s’appelait le Yuan. Il s’agissait de la fondation nĂ©cessaire et fondamentale pour qu’une personne puisse dĂ©velopper sa force magique. Selon les souvenirs de Chu Cang Lan, un praticien dĂ©moniaque devait mĂ©diter au moins trois Ă  cinq annĂ©es pour rĂ©ussir Ă  cultiver le Yuan. Han Shuo n’avait strictement rien fait de tout ça et il ne connaissait rien sur le Yuan non plus, pourtant il possĂ©dait cet Ă©clat d’énergie qui flottait autour de son corps. Bien qu’il soit pitoyablement faible, il Ă©tait certain qu’il s’agissait bien du Yuan.

Les pensĂ©es de Han Shuo se tournĂšrent vers le vieux fou Chu Cang Lan. Ce dernier avait voulu se servir de Han Shuo comme bouc Ă©missaire, mais l’avait finalement envoyĂ© dans un endroit mystĂ©rieux Ă  la place.Tout ce savoir sur la maniĂšre de dĂ©velopper sa puissance magique provenait donc sĂ»rement du vieil homme.

MĂȘme si Han Shuo en savait un peu sur ce monde mystĂ©rieux grĂące Ă  Bryan, ses connaissances restaient limitĂ©s car Bryan n’était que l’homme-Ă -tout-faire de l’acadĂ©mie de Babylone. Han Shuo rĂ©flĂ©chit Ă  toute vitesse en considĂ©rant la vie qui l’attendait lĂ -bas.

Bryan Ă©tait mort, et Han Shuo occupait son corps. Han Shuo Ă©tait dĂ©sormais Bryan, et Bryan avait Ă©tĂ© vendu Ă  une acadĂ©mie de magie- C’était son immuable identitĂ©. Ce monde Ă©trange avait des rĂšgles cruelles pour les esclaves dĂ©serteurs, donc Han Shuo ne pouvait pas s’enfuir. D’abord, il Ă©tait probable qu’il n’arriverait pas Ă  s’en tirer, et mĂȘme s’il parvenait Ă  s’échapper, il n’avait pas la moindre piĂšce de bronze sur lui.

AprĂšs mĂ»re rĂ©flexion, Han Shuo dĂ©cida de rentrer Ă  l’acadĂ©mie. LĂ -bas, il pourrait faire Ă©voluer son statut d’esclave et faire quelque chose de positif en mĂ©moire du pauvre Bryan.

Han Shuo avait mal partout (Bryan avait eu beaucoup de vieilles blessures avant sa mort). La douleur le transperça tandis qu’il tentait de se relever, il se rasseya donc prĂ©cipitamment avant de crier, « ouch! »

Han Shuo ne ressentit aucune compassion envers Chu Cang Lan, qui l’avait emmenĂ© de force ici. Han Shuo ne savait rien de la vie de Chu Cang Lan ou bien de son monde, il avait simplement appris dans ses souvenirs comment renforcer son corps par le biais de la puissance magique. En dĂ©veloppant cette force, il pourrait Ă  terme se dĂ©placer en un clin d’Ɠil, dĂ©placer des montagnes ou soulever des ocĂ©ans.

Bien que Han Shuo trouvait Chu Cang Lan un peu sĂ©nile, il ne doutait de la lĂ©gitimitĂ© de ses souvenirs vu que Chu Cang Lan et lui s’étaient envolĂ©s directement sur la lune.

N’ayant rien Ă  perdre, Han Shuo se rappela les incantations complexes nĂ©cessaires pour cultiver sa puissance magique. Il se concentra selon les principes du premier niveau dĂ©moniaque -soit la phase de Solidification, et chercha Ă  contrĂŽler le faible Ă©clat de Yuan Ă  l’intĂ©rieur de son corps.

AprĂšs avoir optimisĂ© sa concentration et tentĂ© de contrĂŽler le Yuan en suivant le principe de Solidification, le Yuan obĂ©it Ă  ses ordres, exactement comme Chu Cang Lan l’avait dit.

SecrĂštement enchantĂ©, Han Shuo pensa que malgrĂ© le cĂŽtĂ© excentrique du vieil homme, ses mĂ©moires devraient s’avĂ©rer trĂšs utiles. Il recommença Ă  mĂ©diter, et fit circuler le Yuan autour de son corps comme la loi de la Solidification le prescrivait.

Han Shuo ne revint Ă  lui qu’à partir du moment oĂč son estomac se mit Ă  gargouiller. Il ignorait combien de temps il avait mĂ©ditĂ©, il remarqua cependant que les douleurs de son corps avaient bien diminuĂ©es et qu’il avait gagnĂ© de nouvelles forces. Il avait obtenu des rĂ©sultats simplement aprĂšs avoir mĂ©ditĂ© quelques heures. Ce vieux dĂ©bris de Chu Cang Lan s’était entraĂźnĂ© pendant des dĂ©cennies; cela n’était donc pas trĂšs Ă©tonnant qu’il ose se rendre sur la lune. Han Shuo ne pouvait qu’imaginer Ă  quel point le vieux chnoque Ă©tait puissant de son vivant.

Pendant une pause, Han Shuo remarqua quelque chose de bizarre – le Yuan ne circulait plus autour de son corps comme prĂ©cĂ©demment, mais se diffusait Ă  travers la peau, les muscles, les os et les membres de son organisme.

Le but de la Solidification Ă©tait de renforcer le physique, en amĂ©liorant les muscles, la peau et les os. En plus de dĂ©velopper petit Ă  petit leur Yuan, certains fanatiques allaient mĂȘme jusqu’à se blesser volontairement afin d’entraĂźner simultanĂ©ment leur physique et leur Yuan. Ce type d’entraĂźnement gĂ©nĂ©raient les meilleurs rĂ©sultats.

« Cette mĂ©thode d’entraĂźnement est en fait une forme d’auto-mutilation! Eh bien, Ă©tant donnĂ© que Bryan a toujours pris des raclĂ©es, peut-ĂȘtre que ma progression en Solidification sera plus efficace quand je retournerai Ă  l’acadĂ©mie. Somme toute, ĂȘtre Bryan peut avoir aussi des avantages! »

Han Shuo rĂ©flĂ©chit un instant puis dĂ©cida de quitter immĂ©diatement cet endroit. Il rĂ©alisa d’un coup que c’était vraiment idiot de sa part d’ĂȘtre restĂ© si longtemps dans la puanteur de la fosse; il ne pouvait plus la supporter Ă  prĂ©sent.

Une lumiĂšre pĂąle Ă©manait du plafond. GrĂące aux souvenirs de Bryan, Han Shuo savait qu’il y avait une grande caverne au-dessus de lui, Ă  l’intĂ©rieur de laquelle on se dĂ©barrassait des squelettes brisĂ©s et des cadavres. Son corps recouvert de cicatrices le fit souffrir lorsqu’il se mit debout. Six annĂ©es de sĂ©vices avaient depuis longtemps usĂ© l’organisme de Bryan, sans mĂȘme parler de la sous-nutrition. En consĂ©quence, il Ă©tait maigre et mal nourri et ne mesurait qu’un mĂštre soixante-et-quelques.

Han Shuo marcha sur une sorte de mousse et lutta pour tirer sa faible carcasse vers le haut. Quelques instants et cinq ou six chutes plus tard, il Ă©mergea finalement de la tombe. Han Shuo exulta Ă  l’idĂ©e d’ĂȘtre Ă  nouveau en vie en regardant les rayons de la lune illuminer la terre et se reflĂ©ter Ă  travers le cimetiĂšre.

RassurĂ© par le Yuan qui circulait toujours dans son organisme, Han Shuo pensa positivement que ce qui ne le tuait le rendait plus fort. Et ce n’était pas comme s’il Ă©tait sans dĂ©fense. Ce Chu Cang Lan avait laissĂ© derriĂšre lui plusieurs mĂ©thodes secrĂštes d’entraĂźnement qui pourraient se rĂ©vĂ©ler utiles, et aider Han Shuo Ă  rĂ©aliser des rĂȘves auxquels ils n’avaient jamais osĂ© penser avant.

Cependant, Han Shuo ignorait que le Yuan de Chu Cang Lan ne lui permettrait pas seulement de cultiver, il s’agissait aussi d’une graine. Cette graine faisait Ă©voluer ses pensĂ©es en mĂȘme temps qu’elle renforçait son corps. Avant cela, son esprit Ă©tait rempli de dĂ©sirs vicieux mais il n’avait jamais osĂ© leur obĂ©ir. La graine pourrait causer sa perte, si elle poussait Han Shuo Ă  perdre le contrĂŽle de lui-mĂȘme.

GDK : Prologue                                                    Index                                                       GDK chapitre 2

Publicités

6 réflexions sur “GDK chapitre 1

  1. Attend mais si Bryan est mort il peut se tirĂ© non ?! Ils en sauront jamais rien les gens de l’acadĂ©mie, sauf s’ils viennent inspectĂ© la fosse en personne, se dont je doute; vus la description ! Ou alors les esclaves ont un signe bien distinctif, ce qui l’empĂȘche de s’enfuir! ^^’
    En tout cas merci pour ce premier chapitre, j’ai hĂąte de connaĂźtre la suite de l’histoire ! 😁

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s