GDK chapitre 2

Chapitre 2 : Les ignorants sont terrifiants

 

L’académie magique de Babylone possédait les plus grandes terres de tout l’Empire Lancelot, et avait une excellente réputation au sein de l’empire. Il s’agissait aussi de la meilleure formation à la magie et à la chevalerie du pays.

De plus, l’académie était divisée en plusieurs départements selon les différents types de magie, tels que la magie blanche, noire, le feu, le vent, la terre, la foudre, les invocations et l’espace. Chacune de ces sections possédait ses propres salles de classe, bibliothèques, laboratoires, terrains d’exercice et dortoirs comme une ville à part entière.

Bryan était l’esclave de la classe de nécromancie, qui était elle-même une sous-division du département de Magie noire. La classe de nécromancie était la plus faible et la plus impopulaire parmi toutes les divisions, car elle impliquait de travailler avec des squelettes, des zombies et d’autres créatures et qu’elle avait disparu des radars depuis plusieurs années. Même le département de magie noire se moquait des nécromanciens et ne daignait même pas former d’ équipes avec ces étudiants.

Bryan avait donc appartenu à la plus faible et à la plus méprisée de toutes les classes de l’académie pendant ses six années d’esclavage. Ajouté à cela que ses principales corvées étaient de transporter les cadavres et les squelettes… Il avait subi un nombre infini de déconvenues et de regards dédaigneux. Chaque jour était un véritable enfer pour lui.

Han Shuo suivit les souvenirs de Bryan et arriva sur un petit chemin dans les montagnes situé à l’arrière de l’académie. Il entra par une porte dérobée spécialement réservée aux esclaves qui revenaient la nuit.

Les autres étudiants dormaient depuis longtemps parce qu’il était déjà minuit. Puisque Han Shuo empruntait une route isolée, il ne rencontra personne sur le chemin du retour. Il observa les alentours pendant qu’il marchait et remarqua que le style architectural de l’académie de Babylone était similaire à celui de certains pays d’Europe de l’Ouest.

Il arriva finalement dans la zone réservée au département de nécromancie avec difficulté. Bryan vivait dans une remise, un endroit qui correspondait bien à son statut.

La remise était remplie d’objets divers, dont la majorité était des ordures ou bien les restes d’expériences ratées.

L’une des tâches de Bryan était de classer puis de se débarrasser de ces déchets. Les élèves nécromanciens jetaient souvent leurs détritus par la fenêtre de la remise pour que Bryan s’en occupe.

La cabane n’était déjà pas très grande à la base. Si l’on omettait toutes les m@#@# entassées, le seul mobilier présent était un petit lit en bois. Même le lit se trouvait parfois recouvert par une montagne de déchets puisque les étudiants ne prêtaient jamais attention où ils lançaient leurs objets indésirables.

À la fin de sa journée, la première chose que faisait Bryan le soir, c’était de nettoyer les ordures qui étaient sur son lit. Il s’en débarrassait avant que quiconque ne se réveille puis retournait à ses tâches habituelles.

Quand Han Shuo prit ses quartiers, qui ressemblaient plus à une décharge qu’autre chose, ses yeux s’embrumèrent tandis qu’il ressentait un accès de compassion pour le malheureux jeune homme. Comment avait-il pu survivre pendant six années !

L’atmosphère à l’intérieur de la remise était polluée de manière à peine croyable, et même le fait d’ouvrir la fenêtre n’avait que très peu d’effet, face à l’odeur que diffusait la montagne de déchets. Il y avait encore plus d’objets empilés sur le lit. Certains élèves avaient visiblement conservé leur habitude de balancer leurs ordures ici, même après la mort de Bryan.

Comme Han Shuo traînait des pieds, il se rendit compte que le moindre pas devenait une tâche laborieuse (le sol était jonché de détritus abandonnés). Il atteint finalement son lit et commença à le nettoyer, comme Bryan le faisait toujours.

Mais, Han Shuo n’était pas Bryan. Avant d’avoir fini, Han Shuo se sentit fou de rage. Au début, ce ne fut qu’une colère froide, mais le Yuan à l’intérieur de son corps réagit à ses sentiments et se mit à circuler rapidement, ce qui stimula sa fureur.

Finalement, Han Shuo s’arrêta brutalement et dénonça d’un ton féroce « Je ne suis pas Bryan ! Je ne pourrai pas supporter cela ! Bryan oh Bryan, puisque j’occupe maintenant ton corps, laisse moi t’aider à punir cette Lisa ! »

Han Shuo ne se rendait pas compte qu’avec sa personnalité d’origine, il n’aurait jamais osé agir avec tant d’impulsivité même s’il l’avait voulu. Le Han Shuo d’hier avait seulement envie de faire des mauvaises actions, mais il manquait de courage pour passer à l’acte.

Il sortit à grands pas de la remise et se dirigea vers les dortoirs féminins. Dans le silence de la nuit, il traça furtivement son chemin. Bryan avait souvent fait le ménage ici et était donc assez familier avec les environs. Bien sûr, il savait également où Lisa résidait.

La classe de nécromancie avait moins d’élèves que les autres départements, ainsi chaque étudiante possédait sa propre chambre. Chacune d’entre elle était spacieuse et disposait de tout le confort nécessaire. Comparé au taudis de Bryan, c’était le paradis.

Lisa vivait au second étage, et Han Shuo ne pouvait pas y accéder la nuit. Une chance qu’il y ait un arbre immense juste à côté de sa fenêtre. Il aplatit son corps contre le tronc et se mit à grimper comme un petit singe. Il pouvait scruter la fenêtre en se mettant sur la pointe des pieds.

Han Shuo était secrètement enchanté quand il vit que celle-ci était ouverte. Il s’appuya contre une branche avant de jeter un coup d’œil à l’intérieur. Lisa la petite sorcière avait décoré sa chambre en rose et le résultat était plutôt mignon, surtout avec les jouets en peluches suspendus au mur, juste au-dessus de la table.

Une senteur discrète et parfumée flotta jusqu’à Han Shuo, le faisant plisser du nez. Il n’avait jamais imaginé que cette Lisa au cœur de pierre décorait sa chambre de manière aussi innocente.

Il ne pouvait pas espérer la vaincre lors d’un combat, il en était conscient. Il jeta un regard plus attentif et remarqua des rideaux de lit roses dans un coin de la chambre – c’était probablement le lit de Lisa.

Il retira de son sac une petite bouteille et se macula de sang (utilisé fréquemment lors des expériences) sur le rebord des yeux et de la bouche. Il décoiffa ses cheveux bruns après avoir inspecté son visage dans un miroir brisé (que Bryan avait ramassé). Lorsqu’il observa une nouvelle fois le miroir, un visage terrifiant enduit de taches de sang lui rendit son regard.

« Eh eh, même si je ne peux pas te battre à la loyale, je suis au moins capable de te donner la peur de ta vie ! »

Han Shuo était plutôt satisfait de son maquillage et acquiesça avec un léger ricanement.

Quand tout fut prêt, il marcha sur la branche et se balança près de la fenêtre de Lisa, faisant un mouvement de balancier avec la branche. Il tendit une main squelettique et toqua à la fenêtre de Lisa.

Toc… Toc…

Lisa était dans un profond sommeil quand elle fut réveillée par les sons provenant de la fenêtre. Elle ouvrit maladroitement les rideaux roses et sortit du lit pieds nus.

Ses petits pieds qui étaient aussi blancs que du jade traversèrent un tapis, rose lui aussi. Sous les rayons paisibles de la lune, les cinq orteils sur chacun de ses pieds paraissaient à croquer.

Lisa était un peu plus jeune que Bryan, et était la jeune dame d’une noble famille. En ignorant ce qu’elle avait fait à Bryan, il fallait reconnaître que Lisa était une vraie beauté avec de longs et souples cheveux blonds, une taille d’1m 62cm – ce qui la rendait un peu plus grande que Bryan, des sourcils finement ciselés, un nez fin et élégant, et des lèvres rouges envoûtantes.

Habillée dans un pyjama rose, Lisa ne semblait pas complètement réveillée. Après être sortie du lit rose, elle porta instinctivement son regard vers l’origine du bruit.

Un visage familier recouvert de sang, la fixait d’un regard vide et inerte. Des traces de sang séchées s’écoulaient de ses yeux et de son nez, tandis que son maigre corps restait suspendu à la fenêtre.

« Ahhhhh….»

Un cri d’horreur retentit dans les couloirs du dortoir des filles.

Han Shuo sourit malicieusement dans sa tête et pensa, cette fois je vais t’effrayer jusqu’à ce que tu tombes dans les pommes, ou même que tu sois morte de peur. Son expression devint de plus en plus glaciale, au fur et à mesure qu’il réfléchissait. Après avoir fixé Lisa avec un regard inerte, il révulsa ses yeux en arrière et se balança encore plus vite.

Il ne pouvait plus voir Lisa puisqu’il avait roulé ses yeux vers l’arrière. Le hurlement d’horreur initial laissa place à un soudain silence qui se prolongea malgré les grimaces de Han Shuo.

Elle s’est probablement évanouie pensa Han Shuo pendant que les jurons des autres jeunes nécromanciennes parvenaient à ses oreilles. Il valait mieux partir tant qu’il était encore temps, autrement il ne donnait pas cher de sa peau si quelqu’un venait à l’attraper.

Une vive douleur lui transperça le nez juste au moment où il s’apprêtait à remettre ses yeux à l’endroit. Un autre impact se produisit au sommet de son crâne, le faisant tomber de l’arbre. La chute réveilla toutes ses vieilles douleurs et lui fit voir 36 chandelles.

Peu après, les attaques déferlèrent sur lui, tandis qu’une voix cria en le frappant, « Bryan, échapper à la mort t’a peut-être donné du cran mais ton cerveau a pourri avec les vers ! En tant que nécromancienne, je passe mes journées avec des squelettes et des défunts. Et toi, espèce d’idiot, tu essaies de me faire peur en te déguisant en charogne; tu mérites vraiment une raclée. Comment une magicienne de génie comme moi, pourrait ne pas remarquer si un corps possède une âme ou non ?! »

Même si le corps de Han Shuo se faisait rouer de coups, c’est son esprit qui était en souffrance. Ce débile de Bryan avait passé six ans au département de nécromancie, mais il n’avait pas été fichu de comprendre une information aussi basique. Pour une fois qu’il avait réussi à rassembler son courage, il pouvait difficilement s’attendre à un tel échec.

La nécromancie ? Cette merveilleuse magie pouvait même percevoir les âmes ? Ce sort était définitivement très utile. Si je veux survivre dans ce monde, on dirait que je vais devoir apprendre énormément de choses, sinon les événements d’aujourd’hui vont malheureusement se reproduire.

Pendant que son agonie se prolongeait, Han Shuo réfléchissait à toute vitesse en hurlant de douleur. La magie que Chu Cang Lan utilisait était “démoniaque”, tandis que la nécromancie semblait également emprunter un chemin corrompu. Si il décidait de pratiquer les deux, ces magies s’opposeraient-elles ou allaient-elles se renforcer mutuellement ?

 

GDK chapitre 1                                                   Index                                                       GDK chapitre 3

Publicités

9 réflexions sur “GDK chapitre 2

  1. Tu as raison, au debut c’est mieux qu’il y ai un rythme soutenu, comme ça tu vas pouvoir rendre addict tes lecteurs et après tu seras le roi de la jungle, bon plan! 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s