Chapitre 17 de Dimensional Sovereign

Chapitre 17 : Construction d’une caserne (1)

Le lendemain, Kang-Jun continua de vendre des chaussettes au Marché Traditionnel K. Il réussit à vendre 8 caisses avant la tombée de la nuit, cela représentait un bénéfice net d’environ 1,2 millions de won.

Il avait gagné deux millions de won en deux jours.

S’il continuait ainsi, il aurait gagné 10 millions de won à la fin de son contrat de 10 jours. Tout cet argent, il le devait à sa compétence, il le savait.

Il était désormais capable de vivre dans le luxe, après des années de pauvreté. Kang-Jun garda les pieds sur terre, cependant, il savait que, pour profiter de cette soudaine richesse, il fallait encore qu’il survive dans le monde de Hwanmong. Même s’il gagnait des dizaines de milliards dans le monde réel, tout cela ne servirait à rien s’il se faisait tuer une nuit dans Hwanmong.

Il devait gagner. Il ne relâcherait sa tension qu’une fois ses 100 missions complétées.

Il alla déposer ces deux millions sur son compte en banque via une machine automatique, sur le chemin de son goshiwon.

‘La porte vers Hwanmong s’ouvrira ce soir.’

Une fois là-bas, il allait devoir remplir sa troisième mission : construire une caserne dans la chambre 413.

‘Il faut que j’aille en récupérer la clé.’

Il avait signé un contrat temporaire deux jours plus tôt, le véritable contrat commencerait ce soir.

Il dîna rapidement et alla se doucher avant de toquer à la porte du bureau du manager du goshiwon, M. Kwon Myeong-cheol.

Ce dernier lui confia les clés de la chambre 413 d’un air inquiet et ne put s’empêcher d’ajouter : « Je ne sais pas pourquoi tu veux cette chambre, mais sois prudent. Et tu devrais continuer à dormir dans la chambre 406 si possible. »

Kang-Jun eu un sourire narquois : « Tu y as vraiment vu un fantôme ? »

« Oui. Enfin, tu ne pourras pas dire que je ne t’ai pas prévenu. Ne viens pas te plaindre plus tard. »

Kang-Jun se mit à rire intérieurement. Quelques jours auparavant, il avait découvert un cadavre sous son lit. Comme est-ce qu’un fantôme pourrait lui faire peur ?

Mais d’un autre coté, il ne pouvait pas non plus considérer toute cette histoire comme des superstitions absurdes. Il avait tué des hommes-rats, pourquoi est-ce que des fantômes n’existeraient pas ?

Mais même ainsi, il n’avais pas peur. Il avait sa magie noire.

Kang-Jun sortit du bureau du manager et alla ouvrir la porte de la chambre 413.

Il alluma la lumière et regarda autour de lui. La pièce était froide, mais c’était tout.

Mais alors, pourquoi est-ce que le manager avait été aussi effrayé par cette chambre ?

‘Peut-être que…?’

Il se mit à genou et regarda sous le lit. Il n’y avait rien là non plus. Kang-Jun se sentit ridicule d’y avoir cru pendant un instant.

À ce moment-là, les lumières s’éteignirent.

‘Quoi ? Qu’est-ce que…’

Il n’avait pas touché l’interrupteur. Peut-être que c’était une coupure de courant ?

Il n’y croyait pas.

En effet, une silhouette venait d’apparaître en face de lui, une silhouette qu’il pouvait voir distinctement même dans l’obscurité de la chambre.

Il s’agissait d’une femme habillée en habits de deuil blancs. C’était une belle femme, aux cheveux soignés et lisses et qui semblait avoir la vingtaine.

Elle souriait à Kang-Jun, pourtant ce dernier se mit sur ses gardes. Cette femme n’était pas humaine, il le sentait. C’était comme une évidence, sans qu’il ne sache d’où cela venait.

Un frisson lui parcourut le dos, mais ce fut tout. Même si un fantôme venait d’apparaître en face de lui, il restait calme et confiant.

« Qui es-tu ? » demanda-t-il.

Le fantôme ne répondit pas tout de suite. La jeune femme continua à sourire à Kang-Jun pendant un moment avant de dire lentement :

« Sors. De. Cette. Chambre. »

Elle n’avait pas dit cela d’un air menaçant, au contraire, elle l’avait dit avec un sourire. Pourtant, Kang-Jun sentit une sensation glauque s’agripper à son âme quand il entendit ces mots. Sa voix était terrifiante.

« M-Moi ? »

«SORS ! DE ! CETTE ! CHAMBRE ! »

Elle ne souriait plus. Pire encore, elle semblait dire implicitement que s’il ne s’en allait pas, elle allait l’attaquer.

Qu’est-ce qu’il devait faire ? Une personne normale aurait pris ses jambes à son cou sans demander son reste. Kang-Jun aussi eut envie de faire cela.

Mais il savait que c’était impossible. Il avait signé un contrat pour cette chambre, pour 200 000 won par mois. Il avait le droit d’utiliser cette chambre. Comment pouvait-il en être expulsé par un simple fantôme ?! Hors de question.

« Ceci est ma chambre. Je ne bougerai pas ! »

Le fantôme contempla silencieusement Kang-Jun. Son regard de glace fit trembler le courage qu’il avait réussi à rassembler.

Mais il ne pouvait pas perdre face à un fantôme. Il se décida à utiliser sa magie noire.

‘Disparais, sale monstre !’

Il s’attendait à ce que le fantôme s’effondre et perde toute force, malheureusement…

[La cible a résisté.]

[Vous pouvez ouvrir la sphère de combat et vous battre contre la cible .]

[Si vous gagnez, vous pourrez absorber une importante quantité d’Énergie Noire. Cependant, votre jauge d’Énergie Noire est actuellement pleine et vous ne pouvez pas en absorber plus.]

[Une importante quantité d’Énergie Noire sera perdue si vous perdez.]

[Souhaitez-vous ouvrir la sphère de combat ? OUI/NON]

[Ouvrir la sphère de combat consommera 1 Énergie Noire.]

S’il était impossible d’absorber de l’énergie noire, même en cas de victoire, alors cela n’avait pas d’intérêt.

Le visage du fantôme se tordit en une grimace hideuse. Elle avait remarqué que Kang-Jun avait tenté de faire quelque chose.

« Tu as osé !! »

Elle se jeta sur lui et, par réflexe, Kang-Jun la frappa d’un coup de pied dans le menton.

Bam !

La tête du fantôme vola en arrière. Kang-Jun s’avança et sauta, ses deux pieds la touchant simultanément dans la poitrine.

Le fantôme s’écroula sur le sol.

‘Elle n’est pas si dangereuse que ça…’

Cependant, Kang-Jun n’osa pas se détendre. Est-ce que ce fantôme était aussi faible ? C’était impossible.

Et effectivement, quelques secondes plus tard, la jeune femme sauta sur ses pieds et regarda Kang-Jun d’un air menaçant.

Ses habits, précédemment blancs, étaient devenus noirs. Ses cheveux lisses étaient maintenant devenus une crinière sauvage. Ses yeux glacés et noirs étaient devenus rouge sang. De plus, du sang se mit à couler de son cou et de ses cheveux.

‘Holà, qu’est-ce que c’est que ça ?’ se dit Kang-Jun en reculant d’un pas.

Les choses avaient changé. Juste la regarder était devenu difficile.

Soudainement, les bras du fantôme se tendirent et, aussi rapide que l’éclair, elle attrapa la gorge de Kang-Jun.

Il ne pouvait plus respirer. Il essaya désespérément de se libérer mais les mains du fantôme étaient comme faites d’acier.

« Kikikiki, tu vas mourir… »

Le fantôme enleva l’une de ses mains et sortit un couteau.

‘Ohhh merde !!’

Il avait fait une erreur. Il aurait du partir quand elle lui avait ordonné de partir.

Kang-Jun comprenait maintenant pourquoi les gens avaient peur des fantômes, même si cela n’avait plus d’importance.

Kang-Jun prit appui sur les jambes du fantôme et lança un coup de pied magistral dans la tête du fantôme. Cette dernière tituba et, à ce moment-là, sa prise sur le cou de Kang-Jun faiblit enfin.

Il ne laissa pas passer cette opportunité et il se libéra, puis il se mit à courir à toute allure vers la porte de la chambre.

‘Il faut que je me tire d’ici !!’

Il n’avait pas réellement le choix, il était obligé de se diriger vers sa chambre 406. Il serait sans doute en sécurité une fois là bas, il le savait instinctivement. Une fois arrivé, il ouvrit la porte et se retourna inconsciemment.

La jeune femme venait de sortir de la chambre 413 et était arrivée en face de Kang-Jun en un clin d’œil, elle était rapide au point que l’on pouvait appeler ça de la téléportation.

Kang-Jun n’hésita pas plus, il s’engouffra dans sa chambre et claqua sa porte derrière lui. Il la ferma à clé et prit plusieurs profondes respirations.

‘Mon dieu ! Alors c’est ça, un fantôme ?!’

Kwang kwang kwang !

Quelque chose était en train de cogner violemment contre sa porte. C’était évidemment le fantôme. Kang-Jun sursauta en entendant cela.

Kwang kwang kwang !

La porte semblait tenir le coup. Kang-Jun la regarda avec inquiétude.

‘Bizarre. Pourquoi est-ce qu’elle ne rentre pas directement ? Je l’ai vu sortir de la chambre 413 à travers un mur, pourquoi prend-elle la peine de forcer la porte cette fois-ci ?’

Le fantôme continua à s’acharner sur la porte, puis elle s’arrêta. Kang-Jun entendit ensuite quelqu’un toquer doucement, presque gentiment à la porte, tandis qu’une voix magnifique se faisait entendre.

« Est-ce que tu pourrais ouvrir la porte ? Juste une minute. Pour parler. »

La voix était si belle, si douce, que Kang-Jun se retint de justesse d’ouvrir la porte. S’il l’ouvrait, il savait bien que le fantôme se ruerait à l’intérieur et plus rien ne pourrait le sauver. Il ne devait ouvrir la porte sous aucun prétexte.

La porte de Hwanmong s’ouvrirait une fois qu’il se serait endormi. Est-ce que le fantôme serait chassé s’il y allait ?

« Juste un instant ! Ouvre ! »

Le fantôme continua inlassablement à toquer et à lui parler au travers de la porte. Kang-Jun se boucha les oreilles et s’allongea sur son lit.

‘Il faut que je dorme. Je dois dormir…’

Il n’était pas facile de s’endormir dans de telles conditions, alors qu’il savait qu’un fantôme se trouvait de l’autre coté de sa porte et attendait de pouvoir le tuer.

Mais il n’avait pas le choix. Lentement, très lentement, il finit par glisser dans le sommeil.

Puis, une voix désormais familière se fit entendre.

[La porte vers Hwanmong est ouverte.]

[Vous êtes désormais dans le monde de Hwanmong.]

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

Publicités

29 réflexions sur “Chapitre 17 de Dimensional Sovereign

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s