GDK chapitre 4

Chapitre 4 : « Planche à pain »

 

Tous les étudiants en nécromancie avaient pour habitude de se lever tôt le matin, pour se rendre dans leur salle de classe située au sein du département de magie noire. Jack était au bord de la crise de nerfs et refusa d’abord catégoriquement de participer à l’opération revanche de Bryan. Mais ses craintes se dissipèrent lorsqu’il écouta le plan de Han Shuo. Il accepta finalement d’y participer quand il se rappela que Han Shuo faisait tout cela pour lui. Après tout, il n’était pas moins courageux que Bryan, non ?

Le long d’un chemin en pierre se dressaient de nombreuses statues représentant les figures éminentes de l’académie de Babylone. Ces statues très imposantes constituaient la fierté de l’académie.

L’une des corvées de Bryan était d’épousseter ces sculptures de pierre tous les jours. Quand il était plus petit, il avait même dû utiliser une petite échelle. Une fois cette tâche fastidieuse accomplie, il était alors autorisé à prendre sa pause repas.

Alors qu’il retirait la poussière de la statue d’un archimage moustachu, Han Shuo se tourna vers Jack et lui dit, « Eh Jack, cela ne serait pas beau d’avoir un jour des statues à nos effigies ? »

« Bryan, ne dis pas n’importe quoi. Nous sommes de simples serviteurs ! C’est déjà un luxe pour nous de manger à notre faim et de ne pas se faire cogner tous les jours. Alors, comment pourrions nous devenir des mages ? Oh…Bryan, tu as vraiment changé. Avant, tu n’aurais jamais exprimé des idées aussi farfelues ! »

« Et pourquoi pas ? »

«Parce que nous n’avons ni l’argent pour payer les frais de scolarités, ni le talent pour devenir des mages. Même les enfants des familles nobles doivent avoir un énorme potentiel pour réussir les différents niveaux de tests et d’épreuves. C’est complètement impossible pour des gens comme nous. Oh, j’oubliais. C’est encore pire dans ton cas vu que tu es un esclave, il n’y a vraiment aucun espoir pour toi ! »

« Mais nous vivons justement dans une école de magie, et sans même payer de frais. C’est un énorme coup de chance ! Si nous n’apprenons rien sur la magie maintenant, comment oserons nous avouer à l’avenir, que nous travaillons pour l’académie magique de Babylone ! »

« Ne te prends pas pour un autre, Bryan. Nous ne sommes pas des étudiants mais les hommes à-tout-faire de l’école. Et puis…moi au moins je pourrai quitter un jour l’académie, mais toi – tu es coincé ici pour toujours ! »

Le visage de Jack rayonna d’ambition tandis qu’il astiquait mécaniquement la statue de l’archimage Claire, sans faire preuve de son habituel sens du détail. Le gros Jack trouvait le comportement de Bryan assez bizarre, ainsi que toutes ses récentes questions.

« Ah, ne parlons plus de tout ça. Regarde, Lisa cette harpie, vient dans notre direction, retournons au boulot ! » Han Shuo vit en effet Lisa s’approcher d’eux en boitant. Il pensa

qu’il y avait au moins une chose d’exploitable dans les souvenirs de Bryan à l’académie de Babylone – c’était qu’il connaissait la routine quotidienne de certains élèves ou professeurs.

Habituellement, Lisa se réveillait après ses camarades et se rendait seule en cours. Et aujourd’hui ne fit pas exception à la règle. Elle portait une robe noire de sorcier, et ses longs cheveux blonds étaient éparpillés négligemment sur ses épaules. Elle n’avait apparemment pas beaucoup dormi cette nuit dans la mesure où elle ne pouvait pas s’empêcher de bailler en marchant.

Lisa était plutôt jolie, mais peut-être n’avait elle pas encore terminée sa croissance. En effet, sa poitrine n’était pas très bien formée, et elle n’avait que 16 ans après tout. Les ragots prétendaient que Lisa était très mécontente de ses formes et qu’elle cherchait activement des solutions à ce problème.

Han Shuo et Jack observèrent discrètement Lisa s’approcher de leur position pendant qu’ils feignaient de nettoyer la sculpture de l’archimage Claire avec sérieux. Ils chuchotaient en travaillant, et semblaient ne pas avoir remarqué la présence de la jeune fille.

« Non Bryan, tu as dû mal comprendre. Comment Bach aurait-il osé dire ça à propos de Lisa ? »

Les deux adolescents avaient murmuré jusque là, mais Jack éleva soudainement sa voix sous l’effet de la surprise.

Lisa quant à elle, marchait tranquillement quand elle entendit quelqu’un mentionner son nom. Elle reporta immédiatement son attention sur la conversation en cours, et regarda devant elle avec prudence.

Toutes les filles voulaient savoir ce que les gens racontaient dans leurs dos, et Lisa n’échappait pas à la règle. Pour éviter d’être vue, elle alla même jusqu’à se cacher derrière une autre statue. Elle ouvrit grand ses oreilles tandis qu’elle épiait les deux garçons.

C’était cet idiot de Bryan ! Lisa était encore furieuse contre lui et voulut immédiatement le remettre à sa place, mais elle se retint car elle voulait d’abord entendre ce que Bach avait dit à son sujet.

Han Shuo fit un sourire béat puis expliqua, « Non, j’ai très bien compris. Tout à l’heure, alors qu’il se rendait en cours, Bach disait aux autres élèves que la poitrine de Lisa était aussi plate qu’une planche à pain ! »

Quand il entendit cela, Jack dut faire un énorme effort pour ne pas directement exploser de rire. Son visage s’empourpra et son corps entier se mit à trembler.

De l’autre côté de la statue, Lisa était verte de rage. Ses jolies yeux jetèrent des regards meurtriers, ses lèvres se pincèrent et ses dents blanches émirent un grincement sonore. Elle trembla de colère pendant plusieurs secondes puis elle claudiqua rapidement vers la salle de classe. Bryan était devenu le dernier de ses soucis.

Jack ne put s’empêcher de rire plus longtemps, alors que Lisa s’éloignait dans la direction opposée, le visage mauve sous l’effet de sa fureur. « Ahahahah…» il évacua toute sa frustration dans un fou rire. Il s’exclama en riant « Bryan, tu es machiavélique ! Même de simples serviteurs comme nous savons que Bach est amoureux de Lisa et que Lisa déteste les personnes qui se moquent de ses seins. Vu l’état dans lequel elle est partie, Bach est complètement foutu ! »

Han Shuo ricana puis jeta tout de suite son plumeau. « Oublie le nettoyage de Claire et allons plutôt profiter du spectacle ! »

Le gros Jack suivit les conseils de Han Shuo et rangea aussitôt ses plumeaux dans le sac en tissu accroché autour de sa taille. Il rigola, « Allons-y, je veux voir la raclée que Lisa va infliger à Bach. Cela lui servira de leçon pour m’avoir frappé ce matin !»

Les deux serviteurs suivirent Lisa de très bonne humeur, et coururent jusqu’au bâtiment où se trouvait la salle de classe. Ils croisèrent des étudiants interloqués par leur comportement, qui pensèrent que ces deux adolescents froussards avaient dû se lever du pied gauche ce matin.

À l’académie magique de Babylone, la classe de nécromancie était une sous-catégorie du département de magie noire. Les étudiants en nécromancie partageait leur classe avec les élèves en magie noire, et ils étudiaient tous les jours sous la tutelle des mêmes enseignants.

Il fallait reconnaître à Lisa son admirable efficacité. Le temps que Jack et Han Shuo arrivent sur place, elle avait déjà relâché sa rage sur Bach qui recevait une sévère dérouillée.

« Lisa, même les serviteurs connaissent mes sentiments pour toi, comment aurais-je pu dire quelque chose de mal à ton encontre ? De qui tiens tu cette information ? »

Bach esquiva une “flèche d’os”, il avait déjà une plaie spectaculaire autour de l’œil gauche. Il semblait en effet complètement perdu et profita d’un court instant de répit pour réaffirmer son innocence.

Bach avait sévèrement cogné Jack ce matin. Bryan quant à lui, avait souffert encore plus sous les poings du jeune homme.

Bach avait 17 ans et était issu de la petite noblesse, mais il n’était qu’un “apprenti” magicien soit le rang le plus faible de tous. En tant que mage “novice”, Lisa le surpassait en terme de puissance magique. De plus, il retenait ses coups puisqu’il aimait la jeune fille. Cela n’était donc pas très surprenant qu’il soit vite dépassé face à une Lisa folle de rage.

« Pff, cela ne te regardes pas. Et puis, ils ignoraient que je les écoutais de toute façon, donc toute cette histoire est sûrement vraie. Puisque tu es si malveillant, tu vas ressentir ma colère ! »

Han Shuo et Jack “ignoraient” en effet que Lisa les écoutait. Han Shuo passait en plus pour l’idiot du village. Il était inconcevable que quelqu’un comme lui ait pu inventer un tel mensonge. De plus, c’était aussi un esclave, il n’oserait jamais donc mentir !

Puisque la fameuse insulte concernait l’un des tabous de Lisa, elle n’allait pas préciser ce qu’elle avait entendu devant tant de personnes. En revanche, elle mit tout son cœur dans la punition de Bach afin que plus personne n’ose se moquer d’elle.

« Âmes des soldats défunts, Répondez à l’appel du messager noir et révélez au monde votre existence ! »

Les bras fins de Lisa s’élevèrent vers le ciel tandis qu’elle psalmodiait une incantation. Deux guerriers squelettes immaculés portant des poignards faits d’os apparurent devant elle, une fois l’incantation terminée. Lisa pointa Bach du doigt, les deux créatures se ruèrent aussitôt vers le jeune homme, poignards à la main.

Han Shuo fut stupéfait de sa position de spectateur. C’était la toute première fois qu’il voyait lui-même à l’œuvre cette mystérieuse nécromancie. Il regarda donc l’action de manière très intéressée.

« Lisa est capable d’invoquer deux guerriers squelettes à la fois, sa concentration n’est pas mal du tout ! »

« Pff, la classe de nécromancie est faible de principe, si en plus ses élèves sont divisés…Ce n’est pas surprenant que la nécromancie soit l’une des divisions les plus faibles de l’académie. Quel boulet pour le département de magie noire ! »

Les étudiants du département de magie noire se mirent à discutailler dès que Lisa invoqua ses deux guerriers squelettes. À partir de leurs conversations, Han Shuo comprit qu’une même magie pouvait être répartie en cinq niveaux différents, selon le degré de concentration de la puissance magique. Un archimage nécromancien par exemple, serait en mesure d’invoquer encore plus de guerriers squelettes.

Bach se sentait déprimé et insulta copieusement dans son for intérieur la personne qui avait lancé cette rumeur. Mais si Bach avait mieux travaillé ses incantations de magie noire ou bien si il disposait de plus d’énergie magique, Han Shuo et Jack ne seraient pas en train de profiter du spectacle qui se déroulait sous leurs yeux.

Les guerriers squelettes le poursuivirent frénétiquement à travers toute la pièce. Bach invoqua finalement un petit squelette en utilisant le même sortilège. Un homme et un squelette commencèrent à lutter face à deux autres squelettes.

Les autres étudiants hurlèrent de rire quand ils virent Bach dans un tel pétrin. Bach fut affecté par les moqueries et relâcha sa concentration. Un des guerriers squelettes lui piétina le ventre. Son visage prit une teinte bordeaux sous l’effet de la douleur, et il s’enfonça petit à petit dans le sol.

Lisa s’empressa d’arrêter ses créatures lorsqu’elle vit l’un des deux squelettes lever son poignard pour finir le travail. Elle renvoya les deux invocations dans l’autre dimension.

Ce n’était pas un combat à mort après tout, et l’académie interdisait de tels combats de toute façon. Lisa n’osa pas vraiment blesser son adversaire, mais sa rage s’était apaisée en constatant les souffrances de Bach.

Bach se leva et envoya son squelette dans l’autre dimension. Il balaya la foule du regard et vit juste en face de lui, Han Shuo et Jack qui se moquaient de lui. Bach était déjà furieux, il s’avança vers eux plein de rage « Vous deux, pauvres serviteurs, vous osez vous moquer de moi ? »

Bach n’osait pas évacuer sa colère sur Lisa, et encore moins sur ses camarades du département de magie noire. Il ne pouvait donc se reporter que sur les deux servants et les voir s’esclaffer devant lui ne fit que renforcer sa décision.

Lisa était sur le point de calmer sa colère lorsqu’elle vit Bach l’ignorer et se concentrer sur autre chose. Sa rage revint d’un coup et elle se mit à chanter « Ô obscurité éternelle, accorde moi le pouvoir de la mort, inflige à son corps la souffrance de l’âme. Agonie de l’Âme ! »

Dès que Lisa eut fini, un nuage sombre se forma et vola vers Bach. Le gaz qui semblait instable dans les airs prit finalement la forme d’une vibrante flamme noire.

Le visage de Bach se décomposa quand il se retourna pour voir la flamme magique de “l’Agonie de l’Âme” se diriger vers lui. Puis, il tourna sur lui-même et courut vers Jack et Han Shuo comme si il venait d’avoir une idée. Juste au moment ou “l’Agonie de l’Âme” s’apprêtait à le frapper, il plongea et roula sur le sol.

Le plan de Bach fonctionna. Han Shuo observa impuissant la flamme magique s’écraser sur son corps juste après que Bach ait roulé devant lui sur le sol.

Les yeux de Han Shuo se révulsèrent tandis qu’une intense douleur se répercuta dans son crâne. Il tomba inerte sur le sol.

 

GDK chapitre 3                                                                                                                      GDK chapitre 5

Publicités

10 réflexions sur “GDK chapitre 4

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s