Chapitre 73 de Terror Infinity

Lan et les autres ne regardèrent pas les nouveaux. Ils étaient tous tournés vers Zheng.

« Si l’autre équipe est plus forte que la nôtre, alors ils chercheront à nous tuer. Une fois que l’un des nôtres sera mort, alors nous n’auront pas d’autre choix que de tuer un des leurs. Sinon, nous serons probablement tous effacés à la fin de ce film, vu qu’aucun d’entre nous ne peut se permettre de perdre 2000 points. Si l’un d’entre eux se met en tête de nous éliminer, alors nous serons forcés de nous affronter jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une seule équipe… »

Les cinq nouveaux étaient debout désormais. Une femme se mit à crier et courut se blottir dans l’un des coins de la pièce. Les quatre autres parlaient bruyamment entre eux. Cette fois-ci, il y avait quatre hommes et une femme : un homme musclé et chauve, la quarantaine, un homme qui avait une allure de gentleman avec des lunettes et qui semblait avoir la trentaine, un jeune homme qui avait un visage enfantin, qui avait a peu près vingt ans et un garçon de onze ou douze ans.

La femme était sublime, elle avait de longs cheveux noirs et lisses comme de la soie et elle portait une longue robe luxueuse. Si son visage n’était pas tordu par une grimace terrifiée, elle aurait certainement été d’une rare beauté.

Zheng soupira en les regardant, puis il se tourna vers Lan : « Explique-leur la situation… »

Lan hocha silencieusement la tête et elle se mit à présenter aux nouveaux ce qu’elle savait de la Dimension, de Dieu, de ses règles, des récompenses et du système d’amélioration. Une fois son explication terminée, elle hocha à nouveau la tête vers Zheng.

Les cinq nouveaux semblaient incrédules, d’autant plus que puisqu’ils étaient dans une prison, ils ne pouvaient pas sortir du bâtiment pour vérifier ce que Lan venait de leur dire. Zheng s’avança et leur dit : « Comme elle vous l’a expliqué, vous êtes désormais dans un film d’horreur. Ici, vous pouvez vous blesser et mourir. Si cela vous arrive, sachez que vous ne mourez pas paisiblement. Vous mourrez dans d’atroces douleurs. Si vous avez déjà regardé des films d’horreur, alors vous savez de quoi je parle. Vous vous ferez peut-être éventrer par des zombies, empaler par des Aliens ou, comme dans ce film, dévorer vivant par des scarabées. »

Les cinq nouveaux sentirent un frisson leur parcourir le dos en entendant Zheng leur expliquer cela. Zheng ne s’interrompit pas et continua : « Dites-moi quel est votre profession et quels sont vos talents. Je déterminerai si vous êtes dignes de rejoindre notre équipe. Si vous ne pouvez pas devenir membre, alors je vous donnerai une arme et 100 balles magiques, ainsi qu’un lingot d’or. Bien sûr, vous ne pouvez pas vous éloigner de plus de 5000 mètre de cet homme… »

Il fut interrompu à ce moment là par l’homme chauve, qui explosa bruyamment de rire. « Un lingot d’or ? Vous me prenez pour qui, un collégien ? Je suis en prison, c’est sûrement ce salaud de Wang qui m’a trahi. Arrêtez avec vos histoires stupides, je n’en crois pas un mot. » Puis, comme pour appuyer ses paroles, l’homme donna un coup de poing dans un des murs et laissa une marque dessus. Ses muscles n’étaient manifestement pas là uniquement pour la décoration.

Zheng et les autres le regardèrent froidement, mais ne dirent rien. L’homme chauve se tourna alors vers la femme, qui était restée dans un coin de la cellule, et se dirigea vers elle avec un sourire vulgaire. « Putain. Comment ont-ils pu mettre une femme dans la même cellule que moi ? Ils veulent me laisser m’amuser un peu avant l’exécution ? Alors je ne vais pas me gêner. Tu es sûrement là pour me faire confesser, non ? Si tu veux que je te dise où se trouve l’héroïne, tu as intérêt à être docile. Haha… Ah ?! »

Alors qu’il était sur le point d’arracher la robe de la femme, une main venait de l’attraper par le cou. Puis, il fut envoyé valser à travers la cellule, dans le coin opposé.

Zheng commenta froidement, comme si ce qu’il venait de faire était tout à fait normal. « Compris. Tu es un criminel. Tu es doué quand il s’agit de menacer des citoyens inoffensifs. Tu es inutile, autrement dit. Et tu es trop menaçant, je ne te donnerai pas d’arme. »

L’homme chauve se remit debout en secouant la tête, rouge de rage. Il cracha un peu de sang et il cria : « Putain !! Est-ce que tu sais qui je suis ? Comment oses-tu m’attaquer par derrière ? Je vais te détruire jusqu’à ce que… »

Yinkong, qui se tenait silencieuse et immobile tout du long, se mit soudainement en mouvement. En un clin d’œil, elle était arrivée en face du criminel et quand ce dernier baissa la tête, surpris, il sentit une douleur étrange dans ses deux bras. Peu étonnant, vu que Yinkong venait de les lui trancher. Avant qu’il n’ai eu le temps de crier, Zheng apparut à ses côtés et lui coupa les deux jambes d’un seul coup de couteau.

L’homme chauve était incapable de comprendre ce qui venait de lui arriver, ce n’est que quelques secondes plus tard qu’il se rendit compte qu’il s’était fait amputer de ses quatre membres. Il se mit alors à hurler comme un animal que l’on égorge : « Ahhh !! Au meurtre ! À l’aide ! Ils sont fous !! Gardes ! Sauvez-moi ! » Il avait complètement abandonné son image de criminel sans pitié et des larmes coulaient le long de ses joues tandis que la mare de sang dans laquelle il gisait s’agrandissait à vue d’œil.

Zheng sortit de son anneau un spray hémostatique et des bandages puis, sans dire un mot, stoppa ses hémorragies. Il se tourna ensuite vers les quatre autres nouveaux et leur dit froidement : « Je ferai la même chose à quiconque menace notre équipe. Une fois qu’il sera à plus de 5000 mètres du personnage principal, Dieu le tuera. Ne jouez pas avec mes nerfs… »

L’homme à lunetteS se mit immédiatement à se présenter. « Mon nom est Gao Hong Liang. Je suis un programmeur. Je suis très bon dans ce domaine. Ahem. Je souhaiterais rejoindre votre équipe. Même en tant que membre temporaire. Je n’ai aucune condition, je ne demande même pas à ce que vous me donniez une arme… » Zheng leva une main pour l’arrêter et l’homme cessa de parler, bien qu’à contrecœur, manifestement.

Le jeune homme se gratta la tête et dit : « Mon nom est Zhang Heng. Je suis en licence, dans une université. J’ai été sélectionné pour l’équipe olympique de tir à l’arc, bien qu’en tant que remplaçant. Je sais bien manier les arcs composites. Je suis assez endurant, aussi. Haha. Je peux devenir un membre de votre équipe ? »

Le jeune garçon était de loin le plus étrange du lot : il n’avait pas réagi quand l’homme chauve s’était fait charcuter et il se tenait appuyé contre un mur. Il dessinait dans les airS quelque chose du bout des doigts. Une fois la présentation de Heng terminée, il se tourna vers Zheng et dit  calmement : « Xiao Honglu. Douze ans. Je vis actuellement dans un hôpital psychiatrique en tant que cobaye. J’ai des prémonitions très fortes… Je crois que ce vous dites est vrai. »

Après la présentation des trois hommes, tout le monde se tourna vers la femme. Elle était toujours blottie dans son coin et elle regardait l’homme chauve avec peur, malgré le fait qu’il soit devenu aussi inoffensif que possible. Quand elle remarqua qu’elle était devenue le centre d’attention de la pièce, elle se mit parler en sanglotant : « Ne, ne me laissez pas toute seule… Je suis Qin Zhuiyu. Ac, actrice de cinéma… L’un d’entre vous a sans doute déjà vu l’un de mes films, non ? Je suis douée… Oui, je suis douée pour chanter, et pour jouer des rôles… S’il vous plaît, ne m’abandonnez pas… »

Elle se mit à pleurer misérablement à la fin de sa présentation. Émue, Lan s’avança et la prit dans ses bras.

Alors que les hommes souriaient amèrement en voyant cela, la porte de la prison s’ouvrit brutalement.

Publicités

8 réflexions sur “Chapitre 73 de Terror Infinity

  1. pourquoi lan est t’elle aussi nian nian et un peu coconne passe que la meuf a était trais plusieurs fois a était a deux doit de mourir a cause de plusieurs trahisons et elle continue a être naïf au point de vouloir réconfortais une meuf qui viens de dire qu’elle est très douée pour jouée des rôle ahah sans aucune méfiance

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s