LDK-13

Chapitre 13 – Mille marteaux de tungstène raffinés

« Wu Lin est là » Un jeune dans ses 20 ans, grand et avec un corps robuste, salua Tang Wu Lin.

« Frère Long. Quelle tâche maître m’a-t-il assigné aujourd’hui ? » demanda Tang Wu Lin avec un sourire.

Frère Long fit un large sourire, « Tu as pas mal de choses à faire. Va juste dans ta pièce et regarde de toi-même. En parlant de ça, je t’envie vraiment. Tu es si jeune, et maintenant, ta charge de travail est supérieure à la mienne ! » Forger était une profession laborieuse. Évidemment, plus on travaillait, plus on faisait de recettes.

Avec un gloussement, Tang Wu Lin demanda, « Si on peut me comparer à toi, alors comment cela se fait-il qu’il ne me laisse pas forger les grands composants ? »

Frère Long répondit, « C’est pour que tu aies des bases solides. Bien alors, dépêche-toi et vas-y ! Sinon tu ne seras pas capable de finir ton travail aujourd’hui avec les deux heures que tu as. »

L’atelier de Mang Tian ne comptait que 3 membres, Mang Tian, Frère Long et Tang Wu Lin. À l’origine, Frère Long était l’unique disciple de Mang Tian, mais ce dernier avait gagné un second disciple avec l’arrivée de Tang Wu Lin. À partir de sa seconde visite à l’atelier trois ans auparavant, Tang Wu Lin avait commencé à appeler Mang Tian  »maître ».

Mang Tian était un professeur extrêmement strict. Il en attendait beaucoup de ses disciples, mais il leur enseignait sérieusement. Tang Wu Lin se surprenait souvent en train de penser qu’il apprenait plus de choses ici à l’atelier qu’à l’académie.

Tout le monde avait un atelier dans lequel travailler. Mang Tian amenait quelques composants de machines forgés à l’extérieur avant de les leur distribuer. Il donnait à Frère Long et Tang Wu Lin les plus simples, tandis qu’il supervisait lui-même le forgeage des plus complexes.

Chaque semaine, ils avaient chacun un jour d’entraînement spécialisé durant lequel Mang Tian leur apprendrait personnellement.  Pour le reste de la semaine, ils n’avaient qu’a finir les tâches que Mang Tian leur avait assigné. Plus ils travaillaient, plus leur savoir-faire s’améliorait et ils gagneraient plus d’argent.

Tang Wu Lin entra dans sa propre pièce de forgeage. Elle était très différente de la salle de réception sale et désordonnée. En revanche, il avait gardé sa pièce extrêmement bien rangée et ordonnée.

Il y avait déjà quelques matériaux bruts sur le plan de travail, ainsi qu’un plan à côté.

Au début, quand il venait, Mang Tian lui faisait marteler le fer pendant 3 mois afin de lui apprendre correctement les techniques de transmission de force et d’atténuation. Chaque jour il devait frapper le fer pendant 2 heures. Ces deux heures étaient un abîme de souffrance pour lui.

Grâce à son entraînement constant, Tang Wu Lin était devenu encore plus fort qu’avant. À l’origine, il utilisait un petit marteau de fer, mais le marteau nécessaire était petit à petit remplacé par d’autres de plus en plus gros. Après 3 mois d’entraînement, il avait le droit de faire quelques travaux d’extraction de métal simple. Un an plus tard, il avait commencé à créer les plus simples des composants.

Il ne fut promu de la création de petits composants à la création de composants de taille moyenne qu’après une demi-année. Mang Tian avait même commencé à le comparer à Frère Long de plus en plus strictement. Cependant, le tempérament de Tang Wu Lin avait une espèce de persévérance spéciale. Pendant les 3 années, il avait travaillé ici, sans jamais se plaindre des difficultés.

Après avoir sérieusement regardé le plan, il comprit quelle était la tâche d’aujourd’hui. Il devait fabriquer 10 chevilles renforcées. Elles avaient une forme sphérique donc si le travail était fait avec un moule, cela n’aurait besoin que d’être pressé deux fois afin d’être fini. Cependant, quand il s’agit de forger, les demandes étaient bien plus hautes.

Les techniques de forgeage étaient divisées en de nombreux rangs. Pour l’essentiel, il y avait le Hundred Refined. Le Hundred Refined signifiait que le composant devait être raffiné cent fois tout au long du processus. Le stade d’au-dessus était le Thousand Refined (thousand =  donc le raffinage 1000 fois).

Plus le métal était raffiné, moins d’impuretés il aurait. Évidemment, un métal de qualité était nécessaire pour résister à la pression de 1000 raffinements. Pour l’instant, Tang Wu Lin était encore incapable de créer un composant avec le Thousand Refined, donc il n’était pas souvent demandé pour faire ce genre de travail.

Avec les mouvements habituels, il appuya sur le bouton de l’établi, le faisant s’ouvrir au milieu, ce qui dévoila un four de forge. Il déposa un peu de métal dans le sillon situé sur le côté, puis appuya sur un autre bouton qui mit le métal dans le four.

Il ramassa une paire de marteaux de métal qui avait un vernis noir brillant. Ces deux marteaux faisaient à peu près la même taille que ceux qu’il avait eu la première fois qu’il était venu. Pour ce type de petits composants, les marteaux de cette taille étaient les plus appropriés.

Cependant, ces marteaux étaient aussi un cadeau que Mang Tiang lui avait donné après qu’il ait travaillé à l’atelier pendant un an. Mang Tian avait personnellement confectionné ces marteaux de tungstène Thousand Refined. Chacun pesait 40 kilogrammes, ce qui les rendait extrêmement difficiles à utiliser pour une personne ordinaire. Toutefois, ils semblaient presque très légers dans les mains de Tang Wu Lin.

Sous la haute température du four, le métal rougit rapidement d’un rouge sombre. Tang Wu Lin balança le marteau de sa main droite sur le sommet du métal. Le marteau dans sa main gauche arriva ensuite par le dessous. Pressant d’un côté et de l’autre, Tang Wu Lin fut capable de retirer le morceau de métal chauffé.

Il frappa rapidement avec les marteaux de tungstène et une succession de  »dings » pouvait être entendue. Avec ces  »dings » résonnants, il commençait le forgeage d’aujourd’hui.

Forger était un métier d’artisan. Ce n’était pas juste un métier nécessitant de simples talents. Mang Tian lui avait appris lorsqu’il avait commencé que pour devenir un forgeron, il fallait se servir de son cerveau. Pendant le processus de martèlement du métal, il devait sentir les vibrations et les changements dans les lignes des veines du métal. Il ne serait capable de forger correctement qu’après avoir compris ces deux choses.

Dans cet aspect de perception, Tang Wu Lin était excellent. Tang Wu Lin n’était pas au courant que quand Mang Tian lui avait offert cette paire de marteaux de tungstène Thousand Refined, cela signifiait qu’il était devenu officiellement un forgeron.

Son revenu mensuel ne pouvait être considéré comme énorme mais il avait sérieusement gardé un montant fixe chaque mois. Avec le reste, il fixait séparément une petite portion pour sa petite sœur, tandis qu’il donnait ce qui restait à sa mère comme aide pour leurs dépenses familiales.

Il n’était actuellement qu’un enfant de neuf ans, mais avec ces trois ans et sa nature déterminée, il était inébranlable comparé à ses camarades.

Deux heures plus tard il donnait le coup final au dernier composant. Laissant s’échapper un soupir, il ramassa une serviette qui était à côté et essuya sa sueur. Regardant les dix composants brillants en face de lui, il révéla une expression satisfaite.

Après s’être habitué à forger, il avait grandi en aimant ce genre de travail. Chaque jour il brandirait son marteau et martèlerait le métal. C’était pour lui une façon d’évacuer ses émotions d’une manière facile. De plus, parfois quand il frappait le métal, il entrait dans un état particulièrement fantastique. C’était comme si il résonait avec ses marteaux ainsi qu’avec le métal qu’il forgeait. Quand cet état se déclenchait, les composants qu’il forgeait seraient particulièrement exceptionnels. Ces composants s’attiraient même les louanges de Mang Tian et sa nature froide.

« Maître ». Tang Wu Lin se préparait tout juste à aller présenter son travail à Mang Tian alors que celui-ci était déjà dans sa pièce de forgeage.

Mang Tian alla vers l’établi pour inspecter le premier produit. Il acquiesça, puis tint à Tang Wu Lin quelques billets. « Voilà ton salaire mensuel. Ton travail est plutôt bon. »

« Merci, Maître ». Tang Wu Lin était fou de joie tandis qu’il recevait les billets et les fourrait dans sa poche. À cause de son excitation, le petit visage de Tang Wu Lin était quelque peu rouge et il ne put s’empêcher de secouer ses poings de joie.

Mang Tian lui lança un regard incertain. « Je ne t’ai jamais vu aussi content quand tu recevais ton salaire auparavant. »

Le souffle légèrement coupé, Tang Wu Lin prit une profonde inspiration avant de dire,

« Maître, j’ai économisé assez d’argent pour acheter une [Ame Spirituelle] ! »

Mang Tian le regarda d’un air ahuri et dit avec un soupcon d’émotion, « Tu es en train de dire que ton [Ame Martiale] à déjà atteint le rang 10 ? »

Tang Wu Lin secoua la tête. « Je devrais bientôt y être. »

Une trace de sourire apparut sur les lèvres de Mang Tian. « Bonne Chance. »

« Maître, je vais rentrer le premier alors. » Tang Wu Lin plaça ses composants finis dans une boîte, puis partit plein de joie.

Tandis qu’il regardait le départ de Tang Wu Lin, Mang Tian ne put s’empêcher de montrer un plus grand sourire. « Finalement, cet enfant agit comme un enfant normal. C’est dommage que son [Ame Martiale] soit Bluesilver Grass. Quelle que soit son [Ame Spirituelle], j’ai peur que ce sera tout… Cependant, c’est aussi chanceux pour moi. Le talent de cet enfant pour forger dépasse de loin de mien. »

Publicités

9 réflexions sur “LDK-13

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s