Chapitre 78 de Terror Infinity

Le lendemain à midi, O’Connell les emmena au port de Gizeh, où l’attendaient déjà Evelyn et son frère Jonathan. Ils semblèrent soulagés de voir arriver O’Connell, mais ce fut de courte durée : dès qu’ils réalisèrent que le groupe de Zheng l’accompagnait, une certaine tension les envahit à nouveau.

Evelyn était quelqu’un de direct et, quand O’Connell fut à portée de voix, elle demanda : « Je t’avais dit que nous devions partir à trois seulement ! Qui sont tous ces gens ? Je te préviens, je ne paierai pas pour eux ! Attends une minute… tu es bien O’Connell ? »

O’Connell était couvert de poussière et de crasse quand il était sorti de prison. Une fois lavé et avec des vêtements neufs, il était métamorphosé – et, à vrai dire, il était très bel homme. Evelyn rougit légèrement avant de se ressaisir.

Son frère Jonathan en profita pour intervenir bruyamment : « Haha, c’est une bonne journée pour partir à l’aventure ! Il n’y a aucun mal à être plus nombreux, ce n’est pas un problème… » Puis, il se pencha vers O’Connell et lui chuchota : « … Mais est-ce qu’ils sont dignes de confiance ? Et évidemment, O’Connell, tu sais que je parle de l’or. Il n’y aura pas assez d’or à partager entre autant de monde… »

O’Connell hocha la tête. « Ne t’inquiètes pas, je suis presque certain qu’ils ne sont pas intéressés par l’or du pharaon. De plus, ils nous protégerons pendant le voyage. Non, ce qui m’inquiète le plus… » En terminant sa phrase, il mit la main dans sa poche et vérifia que son portefeuille s’y trouvait toujours.

O’Connell connaissait bien Jonathan et il savait que ce dernier était un pickpocket particulièrement talentueux. Jonathan se mit à rire d’un air gêné : « Allons, je ne vais pas voler mon propre groupe, qu’est-ce que tu vas t’imaginer ! Hoho, tu dis qu’ils ne sont pas intéressés par l’or, ça veut dire qu’ils sont riches ? »

Zheng s’avança vers eux et dit en souriant : « J’ai entendu ce que vous venez de dire… Mon nom est Zheng Zha, et ce sont mes camarades. Nous avons monté une expédition sponsorisée par un milliardaire américain et notre mission est de découvrir tous les secrets de notre planète. La légendaire cité des morts fait donc naturellement partie des endroits que nous devons visiter, n’est-ce pas ? Nous nous chargerons des frais du voyage ainsi que de votre protection. Ah, mais c’est à condition que vous écoutiez nos conseils quand nous vous en donnerons et que vous ne fassiez rien de stupide qui nous mette tous en danger. C’est à peu près tout, j’espère que nous nous entendrons bien ! »

Evelyn regardait discrètement O’Connell et ne se réveilla que quand Zheng intervint. « Qu-quoi ?! Nous n’avons jamais dit que nous faisions partie de votre expédition ! Nous voulons aller à Hamunaptra de notre propre volonté, pourquoi est-ce que nous devrions vous obéir ? Et nous n’avons pas besoin de votre argent, nous pouvons payer nos frais de voyage nous-même ! »

Zheng secoua la tête. « Je pense que vous vous méprenez. Notre mission consiste uniquement à explorer la cité des morts, nous ne sommes pas intéressés par l’or qui s’y trouve. »

À la surprise générale, l’explication de Zheng ne fit que rendre Evelyn plus énervée encore. « Ah, j’ai compris ! Vous voulez le Livre des Morts et le Livre d’Amon-Rê, c’est ça ? Même si ces livres antiques existent vraiment, il serait scandaleux qu’ils atterrissent entre les mains d’un riche idiot quelque part aux États-Unis. Ces livres sont des trésors culturels, je ne vous laisserai pas les prendre ! »

Zheng remarqua que les gens qui l’entouraient le regardaient bizarrement et il put même sentir de l’hostilité. Il leva les mains en signe de reddition. « D’accord, d’accord, d’accord. Nous ne prendrons rien, ok ? Nous nous contenterons d’explorer et rien d’autre… Aye, les femmes…Tout le monde est paranoïaque. » Puis il monta à bord du bateau. (TLT : Tiens, un peu de sexisme, ça faisait longtemps…)

Evelyn n’était cependant pas convaincue. Elle prit O’Connell à l’écart et lui demanda : « Est-ce que tu peux garantir qu’ils disent la vérité ? Moi, je m’en moque, c’est toi qui les a amené ! Tu dois promettre qu’ils ne prendront pas ces deux livres. Sinon, je te préviens… »

O’Connell ne put que sourire amèrement, d’autant plus que le groupe de Zheng était déjà à bord du bateau…

Il finit par calmer Evelyn et, le temps qu’il monte à bord, Zheng avait déjà acheté la quasi totalité des suites en première classe à coup de lingots d’or. Et Jonathan semblait être devenu le meilleur ami de Zheng – après avoir reçu une pépite d’or. Cependant, Zheng n’était pas dupe : quiconque avait vu le film savait qu’il était un voleur talentueux et qu’il fallait l’éviter.

« En suivant ce fleuve, nous arriverons à notre destination d’ici demain midi. Puis nous marcherons vers l’Ouest pour environ une demi-journée et nous atteindrons un oasis où nous achèterons des vivres et des chameaux. Puis nous irons vers le Sud-Ouest pendant trois jours et s’il n’y a pas d’accident, nous atteindrons Hamunaptra… » expliqua O’Connell en ouvrant une carte grossière, sur laquelle il pointa différent endroits.

Evelyn demanda, surprise : « Accident ? Comment ça ? »

O’Connell ne répondit rien. Il alla chercher un sac et le jeta sur la table avant de l’ouvrir. C’était le sac qu’il avait acheté la veille au marché noir, il était rempli d’armes de poing, de fusils et de balles. Il y en avait bien plus qu’assez pour tout le groupe.

Evelyn regarda un long moment le sac d’un air choqué. « Je… Est-ce que j’ai mal compris quelque chose ? Nous sommes là pour une expédition, nous sommes tous d’accord ? Ou pour une guerre ? »

O’Connell attrapa un pistolet et dit : « Evelyn, cet endroit n’est pas sûr… Il y a quelque chose dans cette tombe et elle était gardée par un groupe mystérieux. Crois-moi, cet endroit ne s’appelle pas la cité des morts pour rien… »

Evelyn se tourna alors vers Zheng : « Vous avez dit que vous garantiriez notre protection, non ? Je veux uniquement ces deux livres, vous pouvez prendre tout le reste… Mon frère est persuadé d’y trouver des montagnes de trésors, mais je ne pense pas que l’on puisse y trouver de l’or de toute manière. »

Zheng hocha la tête. « Je vous ai dit que nous étions uniquement là pour faire de l’exploration, nous sommes pas intéressés par le reste. Cependant, je ne peux pas m’empêcher de remarquer que vous semblez familière avec ces livres ? »

« Évidemment ! » répondit Evelyn d’un air excité. « Les livres légendaires de la cité des morts : le Livre d’Amon-Rê, aussi appelé le livre d’or de résurrection, et le Livre des Morts. Ces deux livres contiennent des sorts d’Égypte antique; ils m’ont fait tomber amoureuse de la civilisation égyptienne… »

Soudain, Honglu l’interrompit et demanda : « Quelle heure est-il ? »

Ils furent tous surpris, c’était la première fois depuis 24 heures que Honglu parlait. Zheng regarda sa montre et répondit : « Dix heures. »

Honglu hocha la tête. Zheng se souvint alors que, selon le scénario, ils allaient se faire attaquer par les Medjai sous peu. (TLT : han, tu avais ‘oublié’ ce léger détail ? Mais t’es le dernier des mongols ou…? xDD)

Zheng se leva immédiatement et commença à donner ses ordres : « Evelyn, allez récupérez la carte et la boite du puzzle. Zero et Jie, protégez-là. O’Connell, accompagnez-moi pour aller récupérer Jonathan, il est sans doute en train de jouer au poker avec les Américains. Tous les autres, gardez la chambre. S’il se passe quelque chose, suivez les ordres de Lan et de Yinkong. Allons-y… L’histoire commence maintenant ! » (TLT: La boite du puzzle? Ah oui, la boit –  attends wait quelle boite du puzzle?! O_o)

Zheng se dirigea ensuite vers le pont, son couteau progressif en main.

Publicités

Une réflexion sur “Chapitre 78 de Terror Infinity

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s