LDK-15

Chapitre 15 – Le 10ième rang

 

Un nombre incalculable de petites taches de lumière bleue se rassembla tout autour de Tang Wu Lin, s’approchant doucement et le pénétrant.

Tang Wu Lin se sentit comme dans un océan tandis que d’innombrables petites voix l’entouraient et l’appelaient.

Le parfum de la Bluesilver Grass pénétrait dans chacune des cellules de son corps. La [Puissance d’Ame] en son plus profond intérieur lui procurait une sensation chaude tandis qu’elle semblait se libérer.

Du point de vue de Tang Wu Lin, tout commença à prendre une couleur bleue bizarre. L’odeur de Bluesilver Grass était présente dans tout son corps.

De faibles lignes dorées apparurent sur son front avec le même motif qu’auparavant, s’étalant vers l’extérieur. Après s’être étendu sur toute sa peau, les lignes dorées se retirèrent progressivement.

Son corps brilla alors qu’il était assis en pleine méditation. Par moment, il était faiblement de couleur bleue, puis la lumière émanant de son corps semblait dorée.

 

Tôt le matin.

 

« Lin Lin, Lin Lin… » La voix anxieuse de Lang Yue résonnait dans les rues.

Dans le petit jardin, Tang Wu Lin fut tiré de sa position en tailleur, et se réveilla doucement de son état de méditation. La rosée du avait humidifié ses vêtements, mais il sentait à ce moment un sentiment spécial pénétrant la totalité de son corps.

« Lin Lin, Lin Lin… » on entendait la voix nette de Lang Yue.

« Maman, je suis là. » répondit tout en sortant de l’herbe et en accourant vers elle.

Tandis qu’il répondait hâtivement à l’appel de sa mère, il sentait que son corps était bien plus relaxé qu’avant ;

« Toi, qu’es-ce que tu fais là ?! J’ai failli mourir de peur. » dit sévèrement Lang Yue tout en examinant son fils.

« Je suis désolé maman. Je méditais dans le jardin. Je crois que j’ai atteint le rang 10. » Bien que Tang Wu Lin n’était pas certain, les changements sur son corps indiquaient qu’il avait pour sûr passé un cap.

Lang Yue le regarda bouche bée pendant un instant avant de baisser la tête pour mieux le regarder. Tang Wu Lin avait déjà grandi jusqu’à atteindre les épaules de sa mère. Même si son corps était un peu mouillé, sa peau brillait avec l’éclat d’une gemme et il la regardait avec une paire d’yeux pleins d’entrains.

« Ecoute bien ce que maman va te dire. Ta sécurité est la chose la plus importante. Rentrons. Je vais te préparer un bon petit-déjeuner. » Lang Yue l’embrassa à plusieurs reprises sur le front avant de le prendre par la main et de commencer à partir.

« Tu as passé le cap ? » Quand Tang Zi Ran appris que son fils avait passé ce stade, il était très heureux. « Puisque tu penses que tu as passé ce cap, nous irons à l’académie aujourd’hui pour te tester. Si tu as vraiment passé ce stade, alors je t’amènerai pour aller acheter une [Ame Spirituelle] demain. »

« Hourra ! » cria Tang Wu Lin de joie.

« Nuo’er, qu’est-ce qu’il y a ? Tu n’es pas contente pour ton grand-frère ? » Tang Wu Lin était plein d’entrain, mais il découvrit contre toute attente, que Nuo’er était un peu différente aujourd’hui. Habituellement elle s’empiffrerait avec son petit-déjeuner dès le matin, mais elle s’assis ici avec un regard blanc aujourd’hui. Son excitation n’avait eu aucun effet sur elle.

« Ah ? Non rien ! Bravo grand frère ! » Nuo’er lui fit un joli sourire avant de commencer à dévorer son petit-déjeuner.

Tang Wu Lin pensait qu’elle était déçue parce qu’elle n’avait pas d’[Ame Martiale], et donc, qu’elle ne suivait pas le sujet.

En fait, la supposition de Tang Wu Lin à propos de son avancée était correcte. Après être arrivé à l’académie, il parla à son professeur Lin Xi Meng au sujet de ses sentiments et il fut amené à subir le teste de [Puissance d’Ame]. L’équipement afficha que sa [Puissance d’Ame] avait en effet atteint le rang 10.

Tous les dix rangs de [Puissance d’ Ame], les Soul Masters avaient besoin d’un Soul Ring afin de pouvoir atteindre les rangs suivants. Ils pouvaient tuer une bête spirituelle pour obtenir cet anneau, mais les bêtes spirituelles étaient rares ces temps ci. Le plus souvent, la majorité des personnes choisissaient la seconde option, d’obtenir une [Ame Spirituelle] fabriquée par la pagode spirituelle.

Tang Wu Lin était le septième élève de sa classe à avoir passé le cap. Après le seuil du dixième rang, il était devenu un vrai Soul Master et il avait fait le premier pas vers son avenir.

« Tang Wu Lin, fait en sorte que ta famille t’amène rapidement à la pagode spirituelle pour acheter une [Ame Spirituelle]. Une fois que tu auras fusionné avec celle-ci, tu seras un Soul Master. Les Soul Masters officiel ont le droit de recevoir un salaire de 1000 Federal Coins (Traducteur : On utilisera FC pour désigner cette monnaie) chaque mois. Cela devrait être assez pour tes frais de scolarité dans une académie intermédiaire. » lui conseilla vivement Lin Xi Meng.

Tang Wu Lin acquiesça d’excitation. « J’ai déjà assez d’argent pour acheter une [Ame Spirituelle], madame Lin. J’irai en acheter une demain. »

Lin Xi Meng acquiesça à son tour avec un sourire. « Bien. Je demanderai un billet d’absence pour toi demain. Je te souhaite bonne chance pour obtenir une [Ame Spirituelle] satisfaisante. »

« Merci professeur. »

Après être devenu un Soul Master, il recevrait un salaire mensuel. Bien que l’académie était obligatoire, son salaire mensuel de 1000 FC serait juste assez pour régler ses dépenses journalières. Pour entrer dans une académie intermédiaire, il devra quitter Glorybound City. Avec son salaire, il n’aurait plus besoin de l’argent de ses parents. Si il était capable de devenir un Great Soul Master, son salaire augmenterait !

Tang Wu Lin était fou de joie, étape par étape il s’approchait de son rêve.

Si un autre enfant était à sa place, il n’aurait probablement pas été capable de contrôler ses émotions, mais le cœur de Tang Wu Lin avait grandi très fermement après trois ans de forge. Cette nuit, il alla à l’atelier de Mang Tian et il rempli son devoir. Il ne rentra qu’après avoir fini.

Dès que Tang Zi Rang reçu l’avis de l’académie, il pris le jour suivant, pour amener Tang Wu Lin acheter une [Ame Spirituelle]. Lang Yue avait aussi demandé un jour, mais parce qu’il y avait trop de travail, sa demande n’avait pas été acceptée.

« Nuo’er, pourquoi es-tu autant perdue dans tes pensées aujourd’hui ? » Tang Wu Lin lui fit un regard perplexe depuis l’extérieur. « Ne t’inquiète pas. Même si tu n’as pas d’[Ame Martiale], grand frère te protègera lui-même. Je te protègerai pour toujours. OK ? » si Tang Wu Lin tandis qu’elle se frottait la tête.

Nuo’er leva la tête et le regarda, révélant de magnifiques yeux violets qui affichèrent une splendeur fantastique. « Grand frère, tu peux m’amener à la plage après qu’on ait mangé ? »

Tang Wu Lin se tourna vers Tang Zi Ran.

« Vas-y. Ne rentrez juste pas trop tard. » Tang Zi Ran souria.

Bien que Glorybound City était appelé une ville, c’était en réalité un très grand village. Il n’y avait aucun mur. Le district des roturiers où la famille de Tang Wu Lin vivait était étonnamment proche de la plage.

Ils ne prirent qu’une dizaine de minutes pour marcher de chez eux à la plage.

Cette plage ne pouvait être considérée comme belle parce qu’elle manquait de sable fin. Plutôt, elle était remplie avec nu sol rugueux, de sable ressemblant à du gravier et de coquillages. Les légendes disent qu’a cause de la chasse intensive des bêtes spirituelles de l’océan par les humains, que ceux-ci avaient attiré la colère de la nature.

La lumière lunaire de cette nuit était aussi belle que la nuit précédente car elle scintillait d’un blanc pur, comme la neige. Les étoiles étaient aussi brillantes que des gemmes incrustées dans la voûte céleste, ce qui complétait la splendeur de la lune.

L’océan reflétait le rayonnement de la lune et des étoiles, tandis que les vagues montaient incessamment. Le son des vagues s’écrasant et des oiseaux de mer remplissant l’air, ajoutant une vitalité extraordinaire à cette image du ciel étoilé au dessus de l’océan.

Nuo’er regarda par-delà l’océan, puis regarda vers les étoiles. « C’est sûr grand frère, ce soir, il y a plein d’étoiles ! ».

Tang Wu Lin ria «  Oui ! Elles sont peut-être toutes venues ce soir pour me féliciter d’être devenu un Soul Master. Nuo’er, es-tu triste de ne pas pouvoir devenir une Soul Master ? »

Nuo’er secoua la tête. « Ce n’est pas ça. » Après un silence, elle se tourna et regarda droit dans les yeux de Tang Wu Lin. « Est-ce que je te manquerai si un jour je te quitte, grand frère ? »

 

Publicités

2 réflexions sur “LDK-15

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s