RTW Chapitre 5 – Raisons

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

« Deuxième Loi de la Thermodynamique : La chaleur ne peut jamais passer d’un corps plus froid à un corps plus chaud sans d’autres changements. Il est impossible de convertir la chaleur d’une source en travail utile sans causer des effets secondaires, dans une transformation irréversible ou spontanée d’un système en équilibre, l’entropie augmente toujours. »

Roland recopia soigneusement cette loi sur un papier, écrivant dans le langage de ce monde. A première vue, le texte ressemblait à un long vers de terre vivant. Il n’arrivait pas comprendre comment les habitants locaux pouvaient apprendre une telle variété de signes compliqués.

Si on demandait quelle loi parmi les nombreuses lois de la physique causerait la plus grand dépression, Roland choisirait sans hésiter la seconde loi de la thermodynamique. Elle explique à tout le monde que la chaleur de l’univers ne peut que diminuer, remplaçant le désordre par un système stable, augmentant l’entropie. Au bout d’un certain temps, tout finirait par revenir à son état initial de vide absolu et l’univers redeviendrait un grand système silencieux.

Et ce monde brisa cette loi affirmant que l’entropie ne faisait qu’augmenter. Ce monde pouvait « créer » de la magie à partir de rien, ce qui était encore plus impressionnant que la théorie de l’invention d’une machine de mouvement perpétuel ! Les forces du Diable ? Roland pouffa en dérision en pensant que les habitants de ce monde ne comprenaient pas la vraie nature de ce pouvoir, et ce pouvoir était tellement immense qu’il pouvait changer l’univers entier.

Bien entendu, pour un débutant, il ne pouvait que changer cette petite ville de Border Town.

Roland bourdonna un air, déchira le papier sur lequel il écrivait et le jeta dans le feu où il se réduisit en cendre, jouissant d’un plaisir nouveau, comme s’il venait de sortir d’une cage.

L’Assistant Ministre regarda avec méfiance les actions inexplicables du 4ème Prince, mais heureusement pour Roland, l’ancien Prince avait toujours agi de cette manière. Au final, Barov décida que l’étrange caprice du Prince lui passerait sans qu’il n’ait besoin de s’en préoccuper, et il pouvait voir que le Prince était d’humeur joviale.

« L’exécution s’est déroulée sans problème, la ‘Sorcière’ a été pendue à midi », rapporta Barov à Roland.

« Parfait, j’espère que vous ne vous êtes pas faits remarqués ? », parla Roland tout en écrivant.

« Il n’y a pas de soucis à se faire, tous les condamnés portent une capuche de sorte à ce qu’on ne voit pas leur visage. »

Afin d’empêcher la Sainte Eglise et l’Association de Coopération entre Sorcière de frapper à leur porte, Roland ordonna au gardien du donjon de trouver une femme d’une carrure similaire à Anna afin de la remplacer à la potence. En plus du Commandant des Chevaliers et de l’Assistant Ministre, tout ceux présents furent « récompensés » de 20 Royals d’Or, ce qui représentait une somme énorme pour chacun d’entre eux.

Barov proposa même de tuer tous les témoins, ou les mots sortiraient un jour ou l’autre de leur bouche, mais Roland rejeta l’idée. Il savait qu’il ne pouvait pas empêcher ce secret de se répandre, mais cela ne faisait aucune importance parce qu’il voulait lui-même que ce secret se répande. Juste pas tout de suite. Il tomberait tôt ou tard en confrontation avec l’Eglise, ces idiots qui promouvaient l’intolérance qui causa un tel gâchis des ressources ! De plus, d’autres Sorcières entendraient que Border Town était une ville où elles pourraient vivre en paix, et même recevoir un traitement particulier, qu’en penseraient elles ?

Peu importe l’époque, le talent qu’une personne possédait était la chose la plus importante.

« Alors tout va bien », dit Roland, « Ensuite, pour les tarifs, les taxes et les dépenses de l’année, vous m’avez auparavant donné un bref résumé, laissez-moi les examiner plus en profondeur cette fois ci. En outre, ces ateliers dans la ville, ces endroits qui font du fer, textiles, poteries et autres, vous devez également inclure les nombres et les tailles. »

« J’aurais besoin de trois jours pour préparer ces archives, mais … », Barov donna en premier une réponse positive, puis fit une pause et regarda nerveusement autour de lui comme s’il ne savait pas trop comment continuer.

« Quel est le souci ? » demanda Roland. Il était conscient que finalement, le moment où sa capacité se devait d’être testée était venu. Hier, tout ce qu’il faisait était remis en cause par l’Assistant Ministre à cause de ses doutes envers Roland. Un scélérat resterait toujours un scélérat, mais avoir un mauvais caractère ne signifiait pas qu’ils étaient aussi dépourvus de cerveau. Aider et abriter une Sorcière, dans les yeux de l’Assistant Ministre, était semblable à déclarer la guerre au monde entier.

« Votre Altesse, je ne comprends pas … » Barov s’arrêta de parler pendant qu’il luttait contre ses mots. « Dans le passé, bien que vous ayez récolté des ennuis, cela restait dans le cadre de l’inoffensif, mais maintenant… prendre un risque si important pour sauver une Sorcière ? La loi de la Chasse aux Sorcières a été proclamée par l’Eglise, et même approuvée par votre père, Sa Majesté Wimbledon III la soutient. »

Roland réfléchit pendant un moment avant de demander, « Croyez-vous que Border Town soit un bon endroit pour vivre ? »

« Euh .. eh bien … ceci » Barov ne comprenait pas le sens de la question et surtout ne saisissait pas le rapport avec le problème, après quelques instants, il donna sa vraie opinion, « Non. »

« Pire que ça, c’est affreux, comparé à Valence, la Cité de Golden Harvests ou le Port de Clearwater, quelles sont mes chances de succéder aux trônes contre mes frères et sœurs ? »

« … » L’Assistant Ministre ouvra sa bouche mais ne répondit pas.

« Presque nulle. Du coup, je ne peux que choisir de prendre un autre chemin », Roland continua tout en regardant indifféremment Barov s’emmêler de plus en plus dans le piège qu’il avait posé. « Le genre de chemin qui impressionnera même mon père. »

Il omit intentionnellement le sujet comme quoi les Sorcières n’étaient pas intrinsèquement mauvaises car les résultats d’une telle conversation seraient contre productives. Barov avait été l’Assistant Ministre des Finances pour plus de vingt ans et était considéré comme un politicien compétent. Pour les politiciens, les gains personnels étaient habituellement plus importants que la morale du bien et du mal. De plus, prendre une route émotionnelle n’était pas à son goût, puisqu’en se rappelant des anciennes actions du Prince, il s’aperçut qu’il ne pouvait pas vraiment être considéré comme une personne vertueuse. Il choisit alors de jouer sur l’éternel conflit entre la religion et l’autorité mondaine, puisque l’autorité croissante de la Sainte Eglise était une épine aux côtés de Wimbledon III.

L’Eglise prétendait que le monde fonctionnait en accord avec la volonté de Dieu, et que le pape était la voix de Dieu. Si les gens remarquaient que ce qu’il disait était faux, même pleines de mensonges, la domination de la Sainte Eglise serait grandement ébranlée.

Avec la phrase, « Les Sorcières ne sont pas les apôtres du Diable et donc je veux la sauver« , ce serait dur de convaincre l’Assistant Ministre, mais remplacer par « Elle n’est pas une Sorcière malicieuse, et je peux l’utiliser pour attaquer l’Eglise« , Barov pouvait facilement être persuadé par cette conclusion.

« Peu importe que les territoires de mes frères et soeurs prospèrent, c’est une conclusion évidente que tout finirait par appartenir à l’Eglise. Ils ont déjà la mainmise sur les droits divins des Rois, si seul le pape peut être considéré comme un dirigeant légitime, ne sont-ils pas en fait déjà les dirigeants de cette terre ? » Roland marqua une pause pendant un cours laps de temps avant de continuer, « Même mon père devra placer ses espoirs en moi : un dirigeant qui n’aurait pas peur de l’Eglise, quelqu’un qui aurait les droits exclusifs du Souverain Royal, son choix devrait être très clair. »

Changer « l’ennemi du monde entier » en « seulement l’ennemi de l’Eglise » était plus simple à accepter pour la majorité des personnes, sans parler de Barov, qui était lui-même du côté de la famille royale.

« De la même façon, s’il est au courant des pouvoirs extraordinaires des Sorcières, qu’elles peuvent ouvrir une brèche dans la Sainte Eglise, l’exécution des ordres ne sera rien de plus qu’une blague sur papier. Il n’y a en effet pas de garantie sur le succès d’une telle opération, mais ce n’est pas non plus impossible. Pensez-vous que cela vaille le risque ? » Roland regarda fixement l’Assistant Ministre tout en prononçant ces phrases d’une traite. « Ne vacillez pas maintenant, Barov. Vous avez été un Assistant Ministre pour plus de vingt ans maintenant, n’est-ce pas ? Si je peux devenir Wimbledon IV, le mot « assistant » sera retiré, et même plus, quelque chose comme … devenir la Main du Roi serait même possible, hmm ? »

Regardant le dos de Barov qui sortait, Roland se sentit soulagé. C’était facile de voir qu’il ne pensait pas grand-chose de cette promesse, c’était normal, même Roland n’y croyait pas. Ce n’était qu’un plan bâclé. Mais ce n’était pas important, la clef était de laisser Barov croire qu’il pensait vraiment de cette façon. Un fils de noble protégé ne pouvait penser qu’à un plan aussi précaire, sans parler du 4ème Prince qui détestait vraiment la mentalité de l’Eglise. À partir de là, la route pour attirer plus de Sorcière était pavée.

Quant à ses pensées honnêtes ? Même si Barov les connaissait, il ne pourrait pas les comprendre.

Roland appela la servante, « Appelez Mademoiselle Anna et dites-lui qu’elle devrait venir me voir. »

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

Publicités

4 réflexions sur “RTW Chapitre 5 – Raisons

  1. attend attend il ve pas tuer une personne le premier jour, qui en plus est une vrai sorcière mai tuer une personne un jour plus tard qui a rien avoir avec sa c’est ok explique ta logique de tordue 😉

    Merci pour le chapitre 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s