RTW Chapitre 9 – Les Mois des Démons (Partie II)

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

 

« Pas beaucoup, votre Altesse », répondit le chasseur ». À chaque Mois des Démons, seuls deux ou trois démons hybrides apparaissent, autrement Longsong Stronghold ne ferait pas long feu ».

« Eh bien, vous semblez être très observateur », Roland ordonna à l’homme de se lever, « Quel est votre nom ? Vous n’avez pas l’air d’être un homme du Royaume de Graycastle. »

« La moitié de ma lignée provient du Clan Mojin, les gens de la ville m’appellent Iron Axe. »

Le Clan Mojin, les gens du Royaume de Shamin, situés au sud-ouest des terres stériles, on dit qu’ils étaient les descendants des géants. Roland chercha dans son cerveau tous les souvenirs en rapport avec le Clan Mojin et réalisa qu’Iron Axe n’utilisait pas le nom que son clan lui donna, mais plutôt le nom donné par les habitants de Border Town, et apparemment, il n’avait nulle l’intention d’entretenir une relation avec le Royaume de Shamin. Quant à pourquoi, puisqu’il était évident qu’il provenait du sud-ouest des terres désolées, il estima qu’une série d’événements tristes était impliquée.

Mais pour le moment, ces histoires étaient sans importances, tout le monde était le bienvenu à Border Town, peu importe son origine.

Roland claqua ses mains, « Ce n’est pas la raison pour laquelle je vous ai convoqué ici. Carter, donnez-leur chacun dix Royals d’Argent, et faites-les partir. »

« Merci énormément pour votre générosité, votre Altesse », dirent les trois en unisson.

Puis ils furent renvoyés par Carter. Quand il finit son travail, Carter retourna dans la salle et demanda, « Votre Altesse, pourquoi leur avez-vous posé ces questions ? Souhaitez-vous rester ici ? »

Roland n’exprima aucune opinion et demanda en retour, « Qu’en pensez-vous ? »

« C’est hors de question, votre Altesse ! », dit le Chevalier à haute voix, « D’après la déclaration du chasseur, même un ours sauvage démoniaque serait difficile à gérer. En dehors des cinquante mètres, un tir à l’arc n’aurait aucun effet. Nous serions obligés de nous rapprocher à plus de quarante mètres, ou même trente mètres avant de pouvoir tirer, seules nos troupes d’élite peuvent accomplir un tel exploit. De plus les démons sont trop nombreux, et nous ne pouvons-nous reposer sur les puissants murs, nous serions obligés de nous tenir debout aux côtés des gardes locaux afin de les arrêter. J’ai bien peur que les pertes ne soient trop importantes comparées aux achèvements, notre défaite est assurée. »

« Vous avez déjà vu ce qu’une Sorcière est capable de faire, alors pourquoi ne pouvez-vous pas penser de façon plus positive ? », soupira Roland.

« Ce… Les Sorcières sont malicieuses, mais Anna … Mademoiselle Anna n’a pas l’air de l’être, en tant que votre Commandant des Chevaliers, je me dois de chercher la vérité en cherchant les faits. »

« Si je vous donnais un mur, penseriez-vous que ce serait possible ? »

« Pardon ? » Pendant un moment, Carter crut avoir mal entendu.

« Si je vous donnais un mur, entre la Montagne de Pente Nord et de la Rivière Chishui », Roland accentua tous les mots qu’il prononça, « Malgré le fait que ce mur ne serait aussi imposant que celui de Graycastle, pour arrêter des animaux, ça devrait être suffisant. »

« Monsieur, êtes-vous conscient de ce que vous dîtes ? » Le Chevalier ne savait pas s’il devait être outré ou s’il devait rire, « Même vos absurdités devraient avoir une limite, si vous ne vous arrêtez pas, vous devrez excuser mon manque de manières. »

« Nous avons encore trois mois, n’est-ce pas ? J’ai jeté un coup d’œil aux archives, le premier flocon tombe ici aux alentours de la fin du second mois à compter d’aujourd’hui. »

« Même si on disposait de trois ans, ce ne serait pas suffisant ! Construire un mur requière énormément d’ouvriers, afin de poser les fondations, ils doivent aplatir et renforcer la terre tous les deux ou trois pieds ou autrement, les risques d’effondrement seraient très élevés. Et encore, ce serait le plus simple des murs en terre », Carter secoua la tête encore et encore, « Les murs en briques et en pierres sont encore plus difficiles à construire et auraient besoin de centaines de maçons qui couperaient en premier lieu les pierres et cuiraient l’argile en briques. Après, ils auront besoin de le construire bloc par bloc. Votre Altesse, tous les murs sont construits de cette façon, sans exception. Une ville construite en un jour et une nuit, ça n’existe que dans les légendes. »

Roland indiqua d’un signe de la main qu’il en avait assez entendu, « Je vois. Vous n’avez pas besoin de tant vous énerver, s’il n’y a pas de mur stable et fiable en place, j’évacuerai avec vous à Longsong Stronghold. Je ne perdrai pas bêtement ma vie dans cet endroit. »

Le Chevalier s’agenouilla, « Je vous protégerai ! »

Une fois cette discussion terminée, dans les jardins du château, Roland sirota sa bière amère, regardant Anna qui mangeait ardemment les gâteaux à la crème. Son humeur redevint joviale tout d’un coup.

Il avait décidé d’arrêter les bêtes démoniaques à Border Town, joignant les soldats d’élite avec les gardes locaux, il aurait aussi besoin d’intensifier l’agriculture en élargissant la zone de patrouille des gardes. S’il voulait construire un mur, connectant la Montagne de Pente Nord et la Rivière Chishui en seulement trois mois, il avait besoin de la technologie appropriée des temps modernes.

Ce n’était pas la première fois que Roland pensait à de telles alternatives. Auparavant, il avait déjà jeté un coup d’œil aux frontières de Border Town (même s’il n’y était pas allé personnellement), dans sa mémoire, il y restait une image claire. La Montagne de Pente Nord et la Rivière Chishui n’étaient séparées que par 600 mètres à vol d’oiseau, c’était un goulot d’étranglement naturel. Et en raison de l’exploitation minière annuelle dans la Mine du Nord, c’était entouré par des graviers extraits de la grotte.

Ces graviers étaient gris cendré, contenant beaucoup de carbonates de calcium, qui pouvaient être utilisés comme du calcaire après le broyage. Avec le calcaire et sa solution, ce serait équivalent à du ciment.

Oui, cela changerait l’histoire de l’humanité. Pouvoir construire des bâtiments avec un matériau renforcé par de l’eau, avec des matériaux bruts qui étaient faciles à obtenir, et qui étaient simples à préparer. Le ciment figurait parmi les outils les efficaces afin de labourer les champs.

Roland estima le temps nécessaire, même s’il implantait ces nouvelles technologies, même avec du ciment, il n’était pas sûr que cela était possible. Le montant de ciment qu’ils auraient besoin était trop important, il n’était même pas sûr de pouvoir calciner autant de poudre de ciment en trois mois. Et la dureté du béton serait nettement inférieure, au final ils auraient besoin de le renforcer avec de l’acier, ainsi la probabilité de réussir à construire un mur protégeant la ville n’était pas si grande.

Ils devaient maximiser l’utilisation des matériaux existants et économiser le ciment, ainsi construire un mur avec les roches présentes était la solution la plus appropriée.

La soi-disant roche présente était une roche qui n’avait pas encore subi de broyage, c’était un sous-produit naturel de l’exploitation minière. Cette pierre, à cause de sa forme irrégulière des bords et des coins, n’était pas directement utilisée afin de construire. Au lieu de cela, elle avait besoin d’être traitée par un tailleur de pierre en briques utilisables. Mais construire un tel mur en utilisant le ciment afin de lier les pierres était possible, indépendamment de la forme étrange des pierres utilisées. Les trous entre les pierres pouvaient être remplies de ciment, économisant du ciment et utilisant les restes des roches.

Avec ça, la direction générale était fixée, mais la mise en œuvre réelle, il avait bien peur de devoir le faire lui-même, pensa Roland. Qu’il s’agisse de ciment calciné ou de mur de pierre, les deux étaient choses nouvelles. À part lui, personne n’avait jamais vu de telles choses, et personne ne savait comment les fabriquer. Il avait bien peur d’être très occupé durant les trois prochains mois.

« Vous, regardez par ici. »

Le son de la voix claire d’Anna résonna derrière lui.

Lorsque Roland se retourna, il vit une petite touffe de flamme dans la paume de sa main brûler docilement, il n’y avait clairement pas de vent, mais la pointe de la flamme s’élevait et descendait, comme si la flamme répondait à Anna. Elle remua son doigt, et le feu agit comme un nouveau-né, bougeant doucement vers la pointe du doigt. Au final, elle se tenait au sommet de l’index, mijotant.

« Vous l’avez fait. »

C’était une scène incroyable, Roland se sentit admiratif du fond du cœur. Ce n’était pas une illusion, ni une astuce de chimie, mais vraiment un pouvoir surnaturel. Mais ce n’était pas la chose la plus attrayante pour Roland, cent fois plus éblouissante que la flamme, c’était le regard d’Anna.

Pendant qu’elle fixait intensément le bout des doigts, les yeux semblables à une eau de lac limpide reflétait la flamme vacillante, comme une elfe scellée dans un saphir. Les traces laissées par la torture de la prison avaient déjà disparu, même si elle ne souriait que rarement, son visage ne reflétait plus une absence de vie. Sur le bout du nez de la jeune femme, il y avait une goutte de sueur, la couleur rose de ses joues blanches émettait de la vitalité, rien qu’en la regardant, une personne pouvait se sentir revigorée.

« Que se passe-t-il ? »

« Ah … Rien », Roland remarqua qu’il la regardait depuis trop longtemps, il détourna le regard et toussa, « Eh bien, alors, essayez d’utiliser la flamme afin de faire fondre le fer. »

Au cours des derniers jours, à part pour manger et dormir, elle ne fit que de s’exercer, devant tant d’enthousiasme et de travail acharné, Roland ne pouvait que rougir de honte. Même au cours de l’examen d’entrée à l’université, il ne travailla pas aussi dur.

« Apparemment, elle n’aura pas besoin de longtemps avant de complètement contrôler ce pouvoir », pensa Roland. Suite à cela, des idées de nouveaux projets purent être inscrites dans son agenda.

1 pied = 0,3048 m

Concernant la ville construite en une nuit, c’est surement une référence au château de Sunomata, un château japonais situé à Ogaki dans la préfecture de Gifu, construit par Toyotomi Hideyoshi, un des généraux d’Oda Nobunaga au 15ème siècle. La légende veut que ce château fût construit en une nuit, en vérité, rien que les fondations auraient dû prendre plusieurs jours, mais Hideyoshi prépara tous les matériaux et les fondations avant, puis construisit le château en une nuit, déstabilisant grandement les ennemis.

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

Publicités

3 réflexions sur “RTW Chapitre 9 – Les Mois des Démons (Partie II)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s