RTW Chapitre 14 – Pouvoir

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

 

« Votre Altesse, quelle est la hauteur et la largeur du Mur de Ville que vous comptez construire ? »

« Au moins quinze pieds de haut, six de large, permettant à quatre hommes d’avancer côte à côte sur le dessus », Roland devait admettre que des professionnels surpassaient de loin les gens ordinaires. Ils demandaient d’abord les paramètres techniques avant de déterminer le programme de construction.

« Il faudra donc creuser des tranchées d’une profondeur de deux mètres afin de stabiliser la partie supérieure du mur, en outre, pour construire un mur de quinze pieds de haut et six de large, la largeur de la base devra être au moins doublée », Karl répliqua rapidement, « Ainsi, rien que creuser les tranchées demandera énormément de main d’œuvre. Votre Altesse, si vous me donnez cent cinquante travailleurs, je devrais être capable de terminer les tranchées un mois avant le début des démons. »

« Une tranchée ne peut arrêter des bêtes démoniaques », répondit Roland sans le moindre doute.

« C’est vrai, mais si nous construisions la partie supérieure du Mur de Ville avec des pierres, cela prendrait trois ans. Afin d’arrêter des bêtes démoniaques, vous n’avez pas besoin de construire un mur aussi haut, environ douze mètres de haut devrait être suffisant. La largeur peut aussi être réduite d’un tiers, disons 4 pieds de large. En creusant simultanément les tranchées et en construisant le mur, couplé avec une augmentation des travailleurs de deux cents, je pourrais terminer la construction d’ici Janvier, avant l’arrivée des démons. »

Karl marqua une pause, puis dit « S’il vous plait, pardonnez-moi, Votre Altesse, ce n’est pas un bon moment pour commencer la construction. Dans le cas où la construction du mur ne se fait pas en temps et en heure, même si les tranchées sont bien creusées, elles vont perdre leur forme originale après la pluie et la neige pendant l’hiver. Quand vous retournerez à Border Town, au lieu de finir le travail, vous devrez consacrer plus de temps et de main d’œuvre pour nettoyer les tranchées boueuses, à creuser et à vider une fois de plus. »

« Dites, si nous construisions un mur de douze pieds de haut et quatre de large, combien de temps aurions-nous besoin afin de finir de creuser les tranchées ? »

« Dans à peu près un mois et demi », répondit Karl.

« Faites donc suivant ce plan, creusez les tranchées et construisez le mur en même temps. L’objectif est de finir un mois avant le début de l’arrivée des bêtes démoniaques », Roland agita la main, interrompant Karl, « Je suis conscient de vos tracas, mais jetez donc un coup d’œil à ceci. Ceci est la dernière trouvaille de l’atelier d’alchimie de Graycastle. »

Naturellement, il n’avait pas le temps pour permettre au maçon d’assister au processus de solidification. Au lieu de cela, il lui montra juste les deux briques collées ensembles. Heureusement, quand le Prince parlait, presque personne n’osait remettre en question sa parole. Quand Karl entendit que ce matériau hautement adhésif issu de l’alchimie était appelé ciment et qu’il pouvait devenir solide en une nuit alors qu’il était à la base liquide, il devint si choqué que son visage se décomposa. En tant que maçon ayant dédié la moitié de sa vie dans son travail, il pouvait naturellement reconnaître la grandeur de cette invention.

Outre le collage des pierres, le fait le plus important était qu’on pouvait librement façonner sa forme ! N’était-ce pas équivalent à ce qu’on n’ait plus besoin d’un second processus de découpage et de polissage, pouvant combler les défaillances des pierres difformes ? Le temps dédié au traitement des pierres pouvait être abandonné et la vitesse de construction de n’importe quel bâtiment serait portée à un tout autre niveau. Rien que cela était assez excitant !

Roland regarda l’expression sur le visage de Karl avec satisfaction, et demanda une fois de plus, « Qu’en pensez-vous, est ce que trois mois seront assez ? »

La voix de Karl van Bart tremblait un peu, « Si vous avez raison, non, non, je veux dire … Si l’atelier d’alchimie a effectivement raison, je … Je suis prêt à essayer. »

« Très bien, je vais laisser les gens résumer les informations détaillées sur le ciment pour vous. S’il y a quoi que ce soit d’autre dont vous avez besoin d’en discuter avec moi, n’hésitez pas à parler avec mon Assistant Ministre », Roland ria, « Mr Karl, à partir de maintenant vous serez le directeur du bureau des employés. »

Le lendemain, Roland alla voir Anna pendant l’après-midi. La petite fille nommée Nana était déjà présente et fixait longuement Anna, serrant ses vêtements avec ses mains, avant de dire, « Je suis … déjà morte ? »

La première fois que Roland la vit, il devait admettre que le pouvoir des Sorcières ne leur donnait pas uniquement la capacité d’utiliser la magie. Jusqu’à un certain degré, cela changeait aussi leur apparence et leur caractère. Elle et Anna faisaient parties de deux types différents, mais tous deux possédaient un genre de charme unique. Cette sensation n’avait rien à voir avec l’âge, et c’était aussi sans rapport avec leur situation. Même quand Anna était en prison, attendant sa sentence de mort, l’éclat et la splendeur qu’elle émettait restait aveuglante. Il chercha à travers toute sa mémoire, que ce soit une fille de la noblesse avec une carrure très charmante, ou une élégante jeune fille de Graycastle, aucune n’émettait une telle aura. Si on insistait pour les décrire, alors comparées aux autres femmes, c’était comme si les Sorcières étaient les couleurs sur une photographie en noir et blanc.

Elle fut amenée par Karl van Bart, qui se retira ensuite délicatement, ne laissant que Roland, Anna et Nana dans l’arrière-cour. « Vous n’êtes pas morte, et Anna est aussi en vie et se porte bien », Roland dut se retenir de sourire, « Je suis le 4ème Prince Roland Wimbledon, et vous êtes – « 

« Je suis Nana Paien », quand la petite fille entendit qu’elle n’était pas morte, son expression redevint vivante. Elle courut aux côtés d’Anna, commençant à lui parler, indifférente quant à l’identité du Prince Roland Wimbledon. Roland ne prit bien entendu pas à cœur le comportement grossier d’une gamine de quatorze – quinze ans. Au lieu de cela, il se pencha en avant sur la table ronde, et se servit un peu de bière, appréciant le « comportement de tous les jours » à son aise.

Anna était clairement plus calme maintenant. Lorsque Nana finissait dix phrases, Anna n’en prononçait qu’une. C’est à dire que, même si Anna n’avait que dix-sept ans, elle possédait déjà une aura de grande sœur. Roland ne pouvait s’empêcher de penser, Quand elle aura grandi, jusqu’où ira sa beauté ?

Quand Nana décida finalement de se calmer, Roland toussa, ouvrit sa bouche, puis demanda, « Mademoiselle Paien, j’ai entendu de la part de votre professeur que vous avez réveillé vos pouvoirs de Sorcières ? »

Comparé à la majorité des gens qui utilisait le mot « succombé aux pouvoirs de Sorcières », Roland préférait utiliser le mot « réveillé ». Cependant, il n’était pas assez naïf pour croire que toutes les Sorcières étaient bienveillantes, puisqu’une personne possédant une personnalité malveillante n’apporterait rien que la destruction. C’était la même chose que les armes, elles pouvaient apporter la violence, mais pouvaient aussi être utilisées afin de se protéger de la violence. Le point crucial résidait dans l’utilisation qu’on en faisait de celle-ci.

Peut-être que la propagande de l’Eglise sur les massacres causés par les Sorcières se basait effectivement sur des faits, mais utiliser un cas particulier afin d’en faire une globalité en traitant toute la communauté des Sorcières comme coupable était la plus grande des injustices.

Le visage de Nana se raidit de nouveau, puis murmura, « Allez-vous me pendre ? »

« Non, bien sûr que non, la potence est réservée pour les criminels. Vous n’en êtes pas une, et mademoiselle Anna n’en est pas une elle non plus. Ne vous inquiétez pas à ce propos. »

Elle prit une inspiration et hocha la tête, « Je ne sais pas … Le professeur a dit que les Sorcières ont été corrompues par le Diable et qu’elles ont reçu un pouvoir de sa part. Suis- suis-je possédée ? Mais je le jure, je n’ai jamais vu le Diable. »

« Quand avez-vous remarqué vos pouvoirs pour la première fois ? »

« Il y a à peu près une semaine », marmonna Nana, « J’ai vu un oiseau avec une patte cassée, et j’ai voulu l’aider … Puis soudainement, j’ai senti quelque chose couler de mes mains. »

« Des choses sont sorties de vos mains ? », demanda Roland, « Que s’est-il passé ensuite ? »

« Ah … L’oiseau a été soudainement enveloppé d’une épaisse bulle d’eau », la tête de Nana se pencha vers l’avant en se rappelant de cet événement, « Puis les pattes de l’oiseau ont été guéries. »

A-t-elle le pouvoir de guérison ? Le cœur de Roland commençait à battre plus vite, il savait parfaitement ce que cela signifiait. En l’absence d’antibiotiques, il n’y avait aucun moyen de guérir les gens avec la médecine moderne, les coupures profondes et les infections menaient souvent à la mort du patient. En tant que tel, une guérison rapide des blessures était équivalente au sauvetage de nombreuses vies. Ce pouvoir était limité dans le progrès de la civilisation dans son ensemble, mais avait une signification non négligeable dans la vie quotidienne de chacun.

Il se dépêcha immédiatement à la porte, cherchant un Chevalier pour lui apporter un poulet vivant. S’il pouvait constater de lui-même le pouvoir dont elle avait parlé, il pourrait potentiellement changer le point de vue des habitants de Border Town sur les Sorcières, mettant fin à la situation actuelle où les Sorcières étaient persécutées impitoyablement.

 

 

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

Publicités

8 réflexions sur “RTW Chapitre 14 – Pouvoir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s