RTW Chapitre 17 – Ambassadeur (Partie I)

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

 

« Cet endroit est si pourri. » Quand l’émissaire de Longsong Stronghold sortit de sa cabine, l’odeur du bois décomposé le frappa au visage. L’air environnant était humide et oppressant, faisant se sentir complètement inconfortable. Il leva la tête et inspira par le nez. Le ciel était totalement couvert, et il semblait que de lourdes pluies s’annonçaient.

« La dernière fois que vous êtes venu remonte à l’an dernier. », lui répondit son assistant, tout en lui couvrant les épaules d’un habit de laine. « Il n’y a rien ici, juste des pierres. »

« Cela fait un an et demi. », corrigea Petrov. « Chaque saison, le Duc choisit une personne différente pour inspecter cet endroit. La dernière fois que je suis venu à Border Town, c’était pendant l’été. Mais en plus du minerai qu’ils possèdent, il y a une grande variété de fourrure, et … »

« Quoi ? », son assistant le regardait avec un regard vide.

Petrov secoua la tête et ne répondit pas. Il marcha le long du navire, marchant sur la jetée couverte de mousse, et une planche fit un bruit grinçant sous son pied. Le bois continuerait probablement à soutenir le quai pendant quelques années mais il se décomposerait bien vite, pensa-t-il. Border Town n’avait pas seulement des minerais et de la fourrure, mais aussi … des terres.

Mais parler de ça n’avait aucun intérêt, l’assistant n’était qu’un fonctionnaire inconnu d’une ville quelconque, il n’était pas capable de voir jusqu’à ce point.

Entre Longsong Stronghold et Border Town, il y avait une très grande étendue de terres sauvages, qui n’avait besoin que d’être cultivée pour produire des ressources. D’un côté il y avait les montagnes impraticables, et de l’autre côté il y avait la Rivière Chishui, longue et étroite comme un couloir. En tant qu’avant-poste de la forteresse, s’ils se chargeaient de la ligne de défense, toutes les terres entre les deux villes reviendraient à la forteresse. La région n’avait jamais été cultivée, donc n’avait pas non plus besoin de jachère avant le labourage. Ou plutôt, plusieurs cercles de cultures pouvaient être plantés, et en plus de cela, il y avait des lignes de défense des deux côtés. Au final, produire assez pour que tous puissent manger n’était pas très difficile. La pénurie de nourriture de Border Town n’était qu’un moyen pour la forteresse de régler le problème de croissance de la population. A l’avenir, Border Town et Longsong Stronghold devraient devenir un unique territoire, au lieu des deux territoires séparés comme ils l’étaient actuellement.

Le seul inconvénient était qu’il aurait besoin de trois à cinq ans de réforme, ainsi que d’une somme importante d’argent d’avance.

Malheureusement, en termes de prévisions et d’investissements, la plupart des nobles étaient de très mauvais hommes d’affaire.

« Hey, comment se fait-il que la cour soit vide ? », l’assistant montra un morceau de terre au loin. « Ne devraient-ils pas avoir le minerai déjà ? »

Petrov soupira doucement, « Nous allons nous rendre au château, et demander une audience à Son Altesse Royale ».

« Attendez … Monsieur l’ambassadeur, savez-vous s’ils vont vous recevoir ? »

Il ne savait pas si Son Altesse allait le recevoir, mais il voulait autant que possible éviter de penser à ça. « Allons-y, les écuries sont juste devant ».

Des problèmes étaient survenus maintenant que la forteresse et Border Town étaient divisés en deux territoires différents. A cause de l’ordre du Roi de se battre pour le trône, le 4ème Prince fut laissé à sa solitude. Comment est-ce qu’un aristocrate normal ou un membre de la famille royale pouvait vivre ici ? Bien sûr qu’ils prendraient tout le territoire pour eux.

Vendre du minerai et des joyaux pour du blé et de la nourriture ? J’ai bien peur que les yeux du Prince ne pouvaient rien voir d’autre que des Royals d’Or.

Si c’était lui, il ne le ferait sûrement pas. Voir impuissamment ses habitants échanger des joyaux contre de la nourriture… L’ambassadeur avait bien peur que personne ne pouvait accepter une telle situation. En outre, les produits n’avaient pas à être vendus à la forteresse. La plupart des nobles oubliaient que la Rivière Chishui ne s’arrêtait pas à Longsong Stronghold. Ils pouvaient vendre les joyaux au prix du marché à Willow Town, dans la Montagne du Dragon, ou même à Ville Rouge, puis engager des habitants de ces villes pour développer le territoire, qui n’était qu’un peu plus en aval de la rivière.

Quel recours aurait Longsong Stronghold s’ils faisaient ça ? Bloquer la rivière et isoler le Prince et ses partisans ? Ce serait vu comme de la rébellion envers la famille royale de Graycastle ! Tous savaient que le 4ème Prince avait très peu de chances de devenir le nouveau Roi, mais sans aucun doute, ce n’était tout de même pas sage de le défier, compte tenu de son sang royal.

L’ambassadeur et son assistant chevauchaient des chevaux loués, et approchaient lentement de la route pavée près de la rivière. Les étables n’avaient que de vieux chevaux de lignées incertaines, même s’ils voyageaient lentement, les chevaux tremblaient quand même. Dire que pour ces deux chevaux stupides, il avait tout de même dû payer deux Royals d’Or.

« Voyez, monsieur, est-ce un bateau de Willow Town ? »

En entendant le cri de son assistant, Petrov regarda dans la direction qu’il pointait, pour au final voir un bateau avec un feuille de saule (TL Note : Willow = saule) sur sa bannière flottant au vent, et navigant paisiblement le long de la rivière. La ligne de flottaison de la coque était très haute, indiquant qu’elle était chargée d’une lourde cargaison.

Petrov hocha machinalement la tête, mais son cœur s’affaissa, le Prince ayant pris des initiatives plus vite que prévu. Si le Prince avait commencé à contacter les villes et cités en aval de la rivière, les négociations qu’il avait à conduire partaient déjà d’un mauvais pied. Il voulait à la base acquérir le minerai à un prix trente pour cent plus bas que le prix du marché, de sorte à rester gagnant sur le change. Sans mentionner le fait qu’après que les pierres soient traitées, le prix du produit de luxe serait plusieurs fois plus élevé. Malheureusement, ce n’était pas un monopole, sa famille n’avait donc pas son mot à dire sur la transaction. Après tout, il y avait six familles de nobles participant au projet de minage dans Border Town.

Cependant ils avaient agi trop tard, pensant que la situation était la même qu’avant … Ou pensant que le projet d’exploitation minière n’avait pas grand intérêt. De toute façon, les cinq qui étaient à Border Town étaient indifférents, même son père rejeta sa proposition. Ils avaient tort, les faibles bénéfices qu’ils tiraient de l’exploitation minière étaient dus à peu d’autres possibilités commerciales, et s’ils utilisaient les routes de transaction normales, ils gagneraient bien plus. S’ils gagnaient plus, ils pouvaient produire davantage de minerais l’année prochaine.

Pourraient-ils finaliser le projet de monopole tant espéré ? Selon toute vraisemblance, non, cela ne pourrait certainement pas être finalisé. Au vu de la cour vide, Petrov se dit que le Prince n’avait pas l’intention d’échanger le minerai contre du blé de basse qualité, et avait déjà contacté d’autres acheteurs.

S’ils voulaient toujours détenir cette ligne d’affaire, une réduction de trente pour cent était son meilleur atout de négociation. Puisque la distance entre Willow Town et Border Town était plus grande que celle entre la forteresse et Border Town, le coût du transport serait exponentiellement plus grand. De plus, comme Willow Town possédait une autre source de minerai, leur offre serait au moins à la moitié du prix du marché. Quant à la Montagne du Dragon et de la Ville Rouge, le prix serait encore plus bas, donc le Prince avait toutes les chances d’accepter la proposition de monopole de Longsong Stronghold, tout particulièrement pour le commerce des joyaux.

Mais le problème était, s’il avait déjà signé un contrat, est ce que son père l’accepterait ? Les cinq autres familles croyaient que ce serait un jeu d’enfant d’obtenir ce qu’ils désiraient de Border Town, devait-il renier les intérêts de sa famille pour obtenir le contrat ?

Après tout, dans leurs yeux, Border Town était toujours contrôlée par Longsong Stronghold, et tout pouvait leur être pris ou rendu.

Ils traversèrent lentement la ville, se dirigeant vers le château situé dans le coin sud-est. Ce n’était pas la première fois que Petrov venait, mais cette fois le propriétaire était différent.

Quand les gardes virent l’ambassadeur, ils se dépêchèrent d’informer Son Altesse.

Le 4ème Prince Roland Wimbledon appela rapidement Petrov, et les deux furent emmenés dans le salon, le Prince attendait déjà assis sur le siège d’honneur.

« Monsieur l’ambassadeur ! Allez-y, asseyez-vous. »

Roland claqua des mains, et laissa les servantes apporter le copieux repas. Des poulets grillés, du jambon de sanglier mijoté dans un ragoût de champignons, du pain au beurre, et un grand bol de soupe de légumes. De toute évidence, à Border Town, les membres de la famille royale savaient s’amuser et prendre du bon temps.

Petrov n’hésita pas, il avait voyagé en bateau de Longsong Stronghold à Border Town, et même avec le vent favorable, ça lui avait pris deux jours. Et encore si ça avait été un navire de marchandises, ça lui aurait pris trois à cinq jours de plus. Il n’y avait pas de poulet à bord, leurs repas étaient donc constitués de viande sèche et de pain de blé. En voyant la vapeur qui se dégageait des plats chauds, il sentit l’eau lui monter à la bouche.

Grâce à ses nombreuses années d’enseignement aristocratique, il pouvait maintenir une étiquette parfaite. Mais à sa grande surprise, Son Altesse mangeait de façon désordonnée, en particulier concernant l’utilisation du couteau et de la fourchette. Petrov nota qu’en plus du couteau à viande dure, le 4ème Prince utilisait une paire de brindilles. Quand le découpage fut complété, il utilisa les brindilles pour manger le reste. Et il semblerait que … ces deux brindilles étaient bien plus pratiques que la fourchette.

« Qu’en pensez-vous ? » A la fin du repas, Roland questionna soudainement l’ambassadeur.

« Huh, pardon ? » Pendant un court instant, l’ambassadeur fut décontenancé.

« Ceci », Roland secoua les brindilles dans sa main, avant de répondre à Petrov, « La fourchette en fer, pour la plupart des gens, c’est un luxe, sans mentionner la fourchette en argent. Quand vous mangez directement avec vos mains, c’est très facile de salir la nourriture avec des choses impropres qui finissent dans votre estomac. Les maladies entrent par la bouche, vous savez ? »

L’ambassadeur ne savait que répondre, il n’avait pas compris le sens de la phrase  » les maladies entrent par la bouche « , mais en accord avec sa compréhension de la dernière phrase, Roland parlait probablement des saletés collées à la nourriture, et qu’il était facile de tomber malade en mangeant ces saletés. Ainsi quand quelqu’un diagnostiquait une maladie, personne ne connaissait la véritable raison de la mort.

« Combien de ‘brindilles’ pensez-vous pouvoir obtenir en abattant un chêne dans la forêt ? Ces brindilles sont propres et faciles à obtenir. J’ai l’intention de promouvoir son utilisation dans la ville*.

Le prince sirota son vin avant de continuer. « Bien entendu, pour l’instant mon peuple n’a pas grand-chose à se mettre sous la dent, sans parler de manger de la viande. Mais je vais lentement y remédier ».

Petrov se sentit soulagé, il savait maintenant quoi répondre. De surface, il exprima son encouragement et sa bénédiction, mais dans son cœur, il ne pouvait se compromettre. Laisser tout le monde avoir de la viande ? Ce serait tout simplement de la fantaisie. Même Graycastle ne pouvait le faire, et Border Town n’était qu’un territoire isolé.

* Yep, ce sont des baguettes.

 

 

Chapitre Précédent | Index | Chapitre Suivant

Publicités

5 réflexions sur “RTW Chapitre 17 – Ambassadeur (Partie I)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s