RTW Chapitre 18 – Ambassadeur (Partie II)

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

 

Le banquet continua.

L’atmosphère du dîner était plutôt harmonieuse. Le 4ème Prince ne prit pas la peine de parler du commerce de minerais, puisqu’il trouvait le moment inopportun pour une telle discussion.

Quand le Prince dit aux servantes de livrer le dessert, Petrov mentionna timidement le commerce.

« Votre Altesse, selon la procédure habituelle, aujourd’hui devrait être le jour de la livraison de minerai. Mais je n’ai pu voir aucun cargo de minerai dans la cour. »

Roland posa ses baguettes et acquiesça. « Malheureusement, la Mine du Nord s’est effondrée il y a peu, ce n’est qu’à partir de ce mois-ci que mes mineurs peuvent reprendre leur travail. Cependant, les rochers éparpillés suite à l’effondrement doivent encore être dégagés. Selon le planning, nous serons capables d’extraire du minerai de nouveau au début de l’année prochaine. »

La mine s’est effondrée ? Pendant un moment, Petrov se figea. Était-ce une coïncidence ? Après coup, il réalisa rapidement que le Prince n’avait nulle raison de mentir. De plus, une simple inspection à la mine et la vérité éclaterait. Il était évident que si Roland mentait, il ne ferait qu’entacher sa propre réputation.

« Alors … Qu’en est-il du minerai extrait avant l’effondrement de la mine ? »

« Il n’y en avait pas tant que ça. Le montant miné suivait les régulations, mes gens ne pouvaient miner plus que la convention », Roland souligna certains mots d’une manière naturelle. « Mr. L’Ambassadeur, vous aussi vous devriez vous rappeler de ce qui s’était passé durant les Mois des Démons d’il y a deux ans, n’est-ce pas ? »

Bien sûr que Petrov s’en rappelait, le froid dura quatre mois et dans Border Town, une personne sur dix mourut de faim. La responsabilité de cet événement reposait sur la cupidité et l’égoïsme de l’Administrateur Municipal Reynold. Au sein de l’aristocratie, il y avait naturellement des oppositions internes, quelques nobles voulaient punir le gouverneur Reynold après coup. Mais au final, rien ne se produisit, et ce parce qu’il était le mari de la deuxième fille du Duc de Longsong Stronghold.

Maintenant que cette tragédie fut remise sur la table, Petrov eut soudainement un mauvais sentiment.

« Cette fois-ci, ce sera encore pire », soupira Roland, « Avec ce qu’on a pu miner avant, ce ne sera probablement suffisant que pour deux mois de nourriture. J’essaierai de soutenir mon peuple, mais j’ai bien peur qu’ils ne survivent pas à cet hiver, Monsieur. Il faut abolir les anciennes traditions. »

Petrov ouvrit sa bouche, mais ne savait que répondre. Il n’était pas un diplomate professionnel. Devant de tels arguments, pour l’instant il ne pouvait que se taire et remettre le sujet à plus tard. « Votre Altesse, je me dois d’exprimer mes condoléances. Cette tragédie ne se répétera plus. Je peux vous donner l’équivalent d’un mois de nourriture, et lorsque la production sera de nouveau possible, vos gens pourront lentement repayer cette dette. »

« J’ai déjà vendu ce minerai à Willow Town, nous pourrons lentement vous repayer avec leur argent. »

« Mais… »

« Il n’y a pas de ‘mais’, cependant … », Roland l’interrompit immédiatement, « Ils sont prêts à payer le minerai avec des Royals d’Or, et en même temps ils vendent du blé, du fromage, du pain, du miel et autres condiments au prix du marché… Soit tout ce que nous pouvons acheter avec les Royals d’Or obtenus grâce à la transaction du minerai. Mais, Mr. L’Ambassadeur, même si vous êtes prêts à nous prêter un mois de nourriture, est ce que les cinq autres factions seront aussi indulgents ? Aussi loin que je me rappelle, même le Duc Ryan a du mal à mettre tout le monde d’accord. »

Petrov resta silencieux, le 4ème Prince avait raison. Non seulement les cinq autres factions, mais il avait également peur que même son propre père n’accepte pas. S’ils voulaient garder le monopole, il était nécessaire de changer le système actuel de transaction. Mais il ne savait pas comment avoir le dernier mot. Il était appelé Ambassadeur, mais en réalité, il n’était qu’un porte-parole. Peut-être que le Duc ne voulait pas qu’un ambassadeur arrive à une décision privée avec Border Town, non ? Que ce soit sous le règne de l’ancien gouverneur ou du 4ème Prince, il envoyait toujours un candidat différent chaque saison, et ces personnes ne possédaient jamais de hautes positions administratives.

Peu importe le résultat, il se devait d’essayer. Quand il arriva à cette conclusion, Petrov joua ses dernières cartes. « Trente pour cent ». Il pointa trois doigts. « Longsong Stronghold achètera le minerai et les pierres brutes en soustrayant trente pour cent du prix du marché. Je pense que ce prix est plus élevé que l’offre de Willow Town, Votre Altesse ».

« En effet c’est plus haut, mais encore une fois nous en arrivons à la même question : Pouvez-vous garantir que les six familles accepteront ? » lui répondit Roland.

 » Dès demain, je retournerai à Longsong Stronghold sans perdre de temps. Après avoir obtenu leur accord, je reviendrai avec un nouveau contrat. »

« Mais mes gens ne peuvent attendre aussi longtemps. C’est pourtant clair, vous devriez tout de même savoir que pour parvenir à un accord avec tous les aristocrates, le délai serait très long. »

« Votre Altesse, coopérer avec Longsong Stronghold serait le choix le plus judicieux, pour vous et pour votre peuple. Willow Town est trop éloigné, il serait difficile pour vous et les habitants de Border Town de se réfugier là-bas pendant les Mois des Démons ». A devoir en arriver à de telles extrémités, la gorge de Petrov était complètement sèche. « La route est longue et semée d’embûches, c’est très dangereux. »

Bon Dieu, qu’est-ce que je fais ? Le cœur de Petrov battait follement, était-il vraiment en train de menacer le Prince ?

« Ah ah ah ah ! » Etonnamment, Roland ne fut pas saisi de rage, mais éclata de rire. « Mr. L’Ambassadeur, vous semblez vous méprendre sur une chose, c’est je n’ai jamais pensé me réfugier à Willow Town. »

« Que voulez-vous dire … »

« Bien sûr, je n’ai pas l’intention d’aller à Longsong Stronghold non plus. » Roland regarda l’expression de l’Ambassadeur avec intérêt. « Je ne vais nulle part. »

Petrov douta momentanément de ses oreilles.

Heureusement, le Prince ne laissa pas ce silence gênant s’installer, et lui expliqua : « Cet hiver, je vais rester à Border Town. Border Town deviendra la nouvelle frontière de notre Royaume. Ne soyez pas si surpris, mon ami, je ne débite pas de bêtises. Je peux vous montrer les nouveaux murs construits par mes maçons le long de la pente au nord des montagnes. »

« Nouveaux … murs ? »

« Oui, reliant la Montagne de Pente Nord et la Rivière Chishu. Le mur de pierre fait douze pieds de haut et quatre de large. De cette façon, nous pourrons battre les bêtes démoniaques dès qu’elles s’approcheront de Border Town ».

Petrov sentit que les capacités de son maigre cerveau n’étaient pas suffisantes. De mémoire, quand le dernier Ambassadeur repartit de Longsong Stronghold la saison dernière, il n’avait mentionné aucun mur dans son rapport. Non, à ce moment-là, les habitants de Border Town et leur gouverneur étaient à Longsong Stronghold, donc comment pouvaient-ils construire un mur avec la main d’œuvre restante ? En d’autres mots, quand le Prince arriva, il commença directement la construction du Mur ? Même avec ce scénario, seulement trois mois s’étaient passés, comment auraient-ils pu construire quoi que ce soit en un si court laps de temps ?

De plus … Qu’est-ce que son Altesse vient de dire ? Douze pieds de haut et quatre de large, reliant la Montagne de Pente Nord et la Rivière Chishui ? Petrov fit le calcul dans sa tête, construire un mur de cette taille n’était possible qu’en trois à cinq ans, et d’ailleurs il doutait fortement que le Prince possédait le nombre de tailleurs de pierres nécessaire au traitement d’autant de pierres ! En outre, Border Town n’était qu’une ville constituée de mineurs, la plupart des habitants qui vivaient ici n’étaient que des simples gens ordinaires.

Avant même qu’il n’ait eu le temps de digérer ces nouvelles, Roland enchaîna sur sa lancée et le prit de court encore une fois.

« Quant à la transaction des minerais, à partir de l’année prochaine, je serai prêt à réduire le prix de moitié, mais nous ne vendrons plus uniquement à Longsong Stronghold, car vous n’avez pas besoin d’autant de minerais. Je pense que comparé aux pierres brutes, vous préférerez des produits finis, tels que des pelles, pioches et autres. » Une fois encore, il marqua une pause, attendant que Petrov comprenne le sens de ses mots. « Quant aux pierres précieuses, nous les vendrons sous forme d’enchères. L’homme d’affaire qui offrira le plus haut prix pourra les emporter. Je préférerais polir les pierres moi-même, mais malheureusement, à Border Town, personne ne possède de telles compétences pour l’instant. »

Mais vous êtes en train de me dire que vous pouvez construire un mur en quelques mois à peine ! Le cœur de Petrov faillit exploser de rage, que voulait-il dire par Longsong Stronghold n’avait pas besoin d’autant de minerais ? Ce n’était qu’un bénéfice d’un millier de Royals d’Or, même si la production doublait, ce ne serait que deux milles Royals d’Or. Longsong Stronghold ne pouvait gérer deux vulgaires milliers de Royals d’Or ? C’était juste de l’arrogance pure !

Il repoussa les griefs de son cœur, et essaya de maintenir un regard composé. « Tout ce que vous avez dit, je m’en souviendrai, Votre Altesse. Je vais directement repartir et négocier avec les six familles. Mais le Mur de Ville que vous avez mentionné auparavant… Je veux y jeter un coup d’œil. »

« Bien entendu. » Roland sourit, « Mais ne soyez pas si pressé, commençons par goûter à ces merveilleuses pâtisseries. Vous n’êtes pas à cinq minutes prêt, n’est-ce pas Mr. L’Ambassadeur. »

 

 

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

Publicités

13 réflexions sur “RTW Chapitre 18 – Ambassadeur (Partie II)

  1. Merci pour le chapitre
    Quel est le rythme d’apparition de ce novel? Car je vient d’arriver ici, donc j’aimerais savoir si possible (A moins qu’il n’y est pas vraiment de rythme défini ;D)

    Sinon ce novel et très bon, je suis préssé de connaitre la suite ^^

    J'aime

    • Le rythme de publication est de deux chapitres par semaine (Lundi & Mardi). Mais je vous fais pas mal de cadeaux de temps en temps (notamment pendant les fêtes ou pendant des occasions un peu spéciales) quand mon agenda m’autorise à traduire un peu plus. Et sinon, il y a aussi les chapitres sponsorisés qui vous permettent d’en avoir quelques uns (et une fois que les donations arriveront à 100€, les chapitres réguliers passeront de deux à trois par semaine).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s