Shen Yin Wang Zuo chapitre 2

Chapitre 2 : L’examen de chevalier (2)

« Instructeur, s’il vous plaît, laissez-le être évalué encore une fois. » Celui qui disait ça était Jiang Hu, le premier à avoir réussi l’examen, ainsi que le plus âgé dans ce groupe d’enfant.

« Oui ! Instructeur, s’il vous plaît, donnez une autre chance à Hao Chen. »

« Instructeur, Hao Chen travaille tous les jours avec tellement d’assiduité, s’il vous plaît, laissez-le essayer encore. »

À ce moment, des demandes pour Long Hao Chen venaient de presque tous les enfants. C’était le résultat de sa popularité. Ajouté à cela qu’ils étaient juste un groupe d’enfants qui n’avaient pas la notion de relation intéressée ( Traductrice : faire quelque chose avec une idée derrière la tête, quoi), cela montrait qu’ils étaient simplement inquiets pour lui et n’avaient aucun but caché.

La voix de Balza résonna, « Silence ! »

Toutes les personnes dans le hall se calmèrent.

Balza dit, « Ok, je vais lui donner une chance ; mais, pour que ça soit juste, Long Hao Chen, tu devras tout d’abord battre Jiang Hu dans un duel en un-contre-un.La même chose s’applique à tous ceux qui ont perdu : ceux qui peuvent battre Jiang Hu dans les trois jours à partir d’aujourd’hui seront évalués à nouveau. »

Long Hao Chen était fou de joie. Il remercia ses camarades de classe avant de se retourner vers Balza, « Merci, Instructeur ! »

En voyant le magnifique garçon avec un visage radieux et un sourire pur, même si Balza était un homme, il ne pouvait s’empêcher de se sentir étonné. Mettant Long Hao Chen de côté, il regarda Jiang Hu et dit doucement, « Donne tout ce que tu as, sinon j’annulerai ta promotion en Écuyer, compris ? »

« Oui. » accepta Jiang Hu. Au fur et à mesure qu’il sortait une épée de bois de son dos, tous les autres jeunes s’éparpillèrent, créant une zone inoccupée.

Tout en empoignant l’épée de bois, Jiang Hu effectua un salut de chevalier en direction de Long Hao Chen. « Hao Chen, sois prudent. Je serai sans pitié. »

Long Hao Chen salua de la même manière, « Frère Jiang, s’il te plaît. »

Jiang Hu émit un son en avançant d’un pas, ses mains serrant son épée de bois, allant droit vers Long Hao Chen et visant son épaule gauche.

Long Hao Chen paraissait très calme, comme s’il était observé au ralenti. Jusqu’à ce que l’épée de bois dans la main de Jiang Hu fasse la moitié de la distance entre eux (Tr : je sais pas si c’est très clair… en gros, la distance entre eux est de deux fois la taille de l’épée, soit deux mètres), il ne bougea pas. Et à cet instant, il balança son épée vers le bas de celle de Jiang Hu.

Avec un discret  »Duh », dans une situation où l’énergie spirituelle de Jiang Hu était de loin plus grande que celle de Long Hao Chen, Jiang Hu était, de manière inattendue, celui qui fut frappé.

En voyant ce coup, les yeux de Balza étincelèrent, montrant sa surprise.

Jiang Hu avait été frappé, mais sa réaction était prompte. Il fit pivoter son corps et, en utilisant le pouvoir de sa taille pour conduire la force de sa main, son épée décrivit un cercle, tranchant horizontalement.

L’adaptabilité de Jiang Hu était brillante. À son âge, le fait qu’il soit capable d’avoir un tel niveau de maîtrise était plutôt bon. Cependant, La réplique de Long Hao Chen était encore plus surprenante.

Quand Jiang Hu lança son épée, il s’était déjà avancé. La distance entre les deux était déjà assez réduite. En quelques pas, Long Hao Chen arriva au côté de Jiang Hu, alors que ce dernier faisait pivoter son corps.

Comment compte-t-il attaquer ? Un doute apparut dans l’esprit de Balza. Les épées de bois faisaient un mètre de long et, à une distance aussi courte, Long Hao Chen ne serait pas capable d’attaquer ouvertement.

Mais, à ce moment, Long Hao Chen lança une attaque à l’improviste, utilisant la garde de l’épée.

Alors que son corps chutait, simultanément, la garde de son épée monta, visant droit sous la côte de Jiang Hu. Même si l’attaque de Long Hao Chen ne contenait pas de force, le corps de Jiang Hu devint pourtant instable et fut balayé avec le côté de l’épée en bois de Long Haochen.

« Stop ! » Hurla Balza.

Les yeux de Balza brillèrent et il dit d’une voix dure, « Équilibre perdu. Jiang Hu, tu perds. Si Long Hao Chen avait réellement mis toute sa force, tu serais allongé sur le sol à l’heure qu’il est. »

Jiang Hu se gratta la tête, embarrassé, « Hao Chen, tu es tellement habile. »

Long Hao Chen rengaina son épée, regardant Jiang Hu d’un air désolé car il avait du mal à se tenir droit.

Balza fit un signe de tête en direction de Long Hao Chen, « Tu peux essayer l’évaluation une seconde fois ! »

Revenant devant le bloc de bois, l’aspect du visage de Long Hao Chen changea, devenant plus digne et émettant un sentiment inhabituel.

Ses deux mains tenant l’épée de bois, les yeux de Long Hao Chen parurent imposants, son corps ayant l’air de produire de la lumière. Particulièrement ses yeux. Ces yeux bleu clair arboraient un regard inflexible.

Soudainement, Long Hao Chen rebroussa chemin violemment, s’emparant de son épée de bois, semblant de loin plus obstiné que ses pairs.

Bang !

La bille de pierre se souleva alors que Long Hao Chen avait été repoussé par le choc et s’était reculé. L’épée dans ses mains faillit tomber et il y avait une trace de sang à l’intérieur de ces dernières.

« Énergie spirituelle : 11. Tu passes ! » cria Balza d’une voix choquée. Passer du neuvième au onzième niveau d’énergie spirituelle semblait juste comme une petite différence de deux niveaux. Cependant, dans son évaluation précédente, il estimait que Long Hao Chen avait déjà tout donné. Produire une telle augmentation signifiait que son potentiel avait été stimulé à ses limites.

Après une brève surprise, Balza revint à la normale et laissa Long Hao Chen aller à l’infirmerie pour bander ses blessures, puis il continua les évaluations suivantes.

« Les évaluations sont terminées. Ceux qui ont raté, ne revenez pas demain. Ceux qui ont réussi seront assignés à de nouveaux instructeurs demain. Après avoir reçu du Liquide d’Entraînement Élémentaire, vous pouvez rentrer chez vous. Maintenant, vous pouvez sortir ! »

Les jeunes crièrent à l’unisson, « Merci, Instructeur ! »

« Long Hao Chen, reste un peu plus longtemps. »

Les jeunes partirent gaiement. Qu’ils aient réussi ou non, à leur âge, ils sont facilement joyeux et heureux.

Il n’y avait que deux personnes restantes dans le Hall d’Odin : Long Hao Chen et Balza.

« Hao Chen, dis-moi, pourquoi as-tu choisi d’attaquer de cette façon pendant ton duel contre Jiang Hu ? » demanda Balza sérieusement.

Long Hao Chen répondit sans hésitation, « Ma force n’était pas égale à celle de Jiang Hu, donc je pouvais seulement chercher ses faiblesses. Vous nous avez appris que, durant l’attaque, le point le plus fort est à la pointe de l’épée et que plus on va près de la poignée, plus la force est faible. Ainsi, au moment où il a attaqué, j’ai localisé son centre de gravité à sa taille et réduit la distance entre nous. En visant son centre de gravité, je l’ai empêché d’utiliser toute sa force, donc il n’avait pas les moyens de continuer son attaque. »

Les yeux de Balza étaient pleins de surprise, « Donc, tu dis que tout cela a été accompli par l’observation ? »

Il n’avait jamais appris à combattre à ces enfants à cause de leur âge, pour qui la chose la plus importante était de poser les fondations, et pas de dépenser leur temps en s’entraînant.

« Ok, tu peux rentrer chez toi. »Balza fit un signe de la main. Il sentait que cet enfant avait un potentiel que les autres enfants n’avaient pas.

Montrant son beau visage et laissant voir un instant de timidité, Long Hao Chen demanda avec hésitation, « Instructeur, la part de Liquide d’Entraînement Élémentaire d’aujourd’hui… »

« Oh, va la chercher. »

« Instructeur, au revoir. » Long Hao Chen partit joyeusement.

À mesure qu’il regardait sa silhouette s’en aller en sautillant, Balza ne pouvait s’empêcher de voir un sourire se former sur son visage, « Cet enfant, il se comporte si bien, il travaille dur et il a l’air d’avoir un talent pour le combat. Il a des capacités exceptionnelles. »

« Sais-tu comment il s’est débrouillé pour trouver le point faible de son adversaire si facilement ? » À cet instant, une mélodieuse voix froide et lumineuse résonna autour de Balza. Parce que ce son était apparu de manière si inattendue, Balza était soudainement fortement effrayé.

Il ne savait pas depuis quand il était là, mais une autre personne d’âge moyen était à côté de Balza. Il semblait être dans la trentaine, vêtu d’une simple et banale robe, mais avait des yeux qui étaient aussi brillants que les étoiles. Dans les profondeurs de ces yeux apparaissaient une once de déception, un éclat de souvenirs, ainsi qu’un sentiment de douleur qui pouvait être ressenti par les autres.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

12 réflexions sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s