LDK-24

Chapitre 24 – Nuo’er s’en va

 

Tôt le matin, Tang Wu Lin se réveilla de sa méditation et se retrouva entouré par l’herbe.

C’était comme s’il était en train de méditer dans un monde de Bluesilver Grass. Le ressenti ici était bien meilleur que celui chez lui. Il ignorait que cela était dû au fait que sa [Puissance d’Ame] était entrée dans le monde des Soul Masters, ainsi qu’aux variations de son [Ame Martiale]. Sa vitesse de croissance était bien plus rapide maintenant.

Tang Wu Lin sauta de la pelouse et secoua la rosée du matin qui était sur son corps.

« Lin Lin ! Lin Lin ! » la voix anxieuse de Lang Yue appelait au loin.

« Maman, je suis là. » dit Tang Wu Lin alors qu’il sortait hâtivement en dehors du petit jardin.

« Il y a un problème. Nuo’er, Nuo’er… Elle… » Lang Yue haletait alors qu’elle accourait.

« Qu’est-il arrivé à Nuo’er ? » le cœur de Tang Wu Lin commença à se crisper.

Lang Yue prit une profonde respiration pour se calmer avant de dire, tout inquiétée, « Elle est partie. Nuo’er est partie. »

« Ah ? » Tang Wu Lin fut sidéré ; puis suivit sa mère jusqu’à la maison.

C’était vrai. Nuo’er était partie. Elle avait juste laissé une lettre sur son lit.

 

Maman, Papa, Grand Frère, je m’en vais. Merci d’avoir pris soin de moi ces dernières années, mais je me rappelle de qui je suis maintenant. Ma famille doit venir me chercher, alors je dois partir. J’ai été très heureuse durant les jours que j’ai passé avec vous. Extrêmement heureuse. Il y a plein de choses que je dois faire. Grand frère, je n’oublierai jamais comment tu as été quand tu m’as protégée de ces vilains. Je me rappellerai toujours de la façon dont vous m’avez traitée et du goût de tous les bonbons que tu m’as achetée.

 

Tang Wu Lin fut abasourdi lorsqu’il regarda cette lettre.

Malgré le fardeau qu’elle représentait, Nuo’er leur avait apporté de nombreux moments de joie depuis qu’elle avait rejoint leur foyer.

Tang Wu Lin était tellement content d’avoir une petite sœur. Il s’était toujours senti satisfait chaque fois qu’il la regardait manger les bonbons qu’il avait achetés avec son argent, notamment quand elle lui rendait un joli sourire.

« Comment c’est possible !? Nuo’er, comment peux-tu partir comme ça ? Comment peux-tu ? Même si tu as retrouvé ta famille, tu ne peux pas partir comme ça ! Tu ne peux pas partir… » Tang Wu Lin se retourna et couru. Lang Yue fut incapable de l’arrêter avant qu’il ne sorte de la maison.

« Nuo’er, Nuo’er ! »Des cris mêlés aux sanglots résonnaient à travers la petite ville, tandis que Tang Wu Lin courait comme un fou, appelant, criant, alors qu’il cherchait les cheveux argentés de Nuo’er et ses yeux violets.

 

……

 

Nuo’er serrait très fort une poupée de chiffon grossière, affaissée sur un mur, les larme s’écoulant une par une sur son visage.

C’était le premier cadeau que Tang Wu Lin lui avait acheté avec son salaire. La poupée de chiffon avait des yeux violets et des cheveux d’argent que Tang Wu Lin avait coloré lui-même. Elle était exactement comme elle.

Une image de Tang Wu Lin lui trottait sans cesse dans la tête.

Ces deux-là n’avaient le sourire et n’étaient fous de joie que lorsqu’ils étaient ensemble. C’est comme si Tang Wu Lin avait toujours pensé à différentes façons de lui redonner le sourire.

Il était toujours là pour la protéger quand quelqu’un essayait de la harceler. Même face à un ennemi puissant, il serait toujours aussi acharné et têtu qu’avant.

« Grand frère, grand frère… » murmura Nuo’er, alors que ses larmes perlaient sur le sol.

« Madame, nous devons partir maintenant. »

 

……

 

Il fouilla toute la ville, cherchant dans chaque coin et recoin dans lesquels Nuo’er aurait pu aller. Il avait même longtemps parcouru le littoral à sa recherche. Au final, Tang Wu Lin ne trouva pas la moindre trace de Nuo’er.

Sa gorge était depuis longtemps devenue rauque à force de crier. Quoi qu’il en soir, Nuo’er était partie sans laisser de trace.

Avec la lettre, Nuo’er avait laissé autre chose derrière elle. Elle avait laissé un petit pendentif en argent avec une gemme argentée incrustée. La pierre précieuse était parfaitement ronde, avec une ligne d’argent autour des extrémités.

Sept faibles raies de lumières pouvaient être distinguées alors qu’il fit scintiller la gemme. Rien qu’avec un rapide coup d’œil, il était facile de dire qu’elle avait une valeur considérable.

Cependant, dans le cœur de Tang Wu Lin, cette pierre précieuse ne pouvait remplacer la présence de sa petite sœur.

Tang Wu Lin alla à l’école puis partit à la forge avec la tête ailleurs.

Durant les quelques jours qui suivirent, c’était comme si Tang Wu Lin avait perdu son âme. Chaque jour, il rôdait dans les grandes rues et les petites allées de Glorybound City jusque tard le soir pour chercher une trace de Nuo’er.

Il fit énormément d’erreurs à la forge à cause de son état mental, et fut sévèrement grondé par Mang Tian. Tang Wu Lin ne pouvait s’empêcher de se poser cette question, ‘Pourquoi Nuo’er est-elle partie ? Pourquoi ne m’a-t-elle pas dit ou elle allait ?’

Il ne recouvrit ses esprits qu’après une semaine entière.

 

……

 

Académie de la Montagne Rouge.

 

« Tang Wu Lin. » appela Lin Xi Meng depuis le pupitre.

« Présent. » Tang Wu Lin se leva. Sa tristesse à cause du départ de Nuo’er s’était un peu affaiblie après avoir passé la semaine.

Il s’avança jusqu’au pupitre et accepta la lettre de recommandation de Lin Xi Meng. C’était la lettre de recommandation spéciale de l’académie. Tant que l’on recevait cette dernière, on obtenait le droit de s’inscrire dans une académie intermédiaire de Soul Master. Chaque élève de l’académie élémentaire qui atteindrait le rang de Soul Master serait recommandé pour continuer ses études dans l’académie intermédiaire.  Quel que soit l’[Ame Martiale], il remplirait les conditions s’il possédait un Soul Ring.

Accepter cette lettre signifiait aussi la fin des jours d’études à l’académie élémentaire.

Wan Yun Chao fit un clin d’œil à Tang Wu Lin depuis le siège derrière lui. « Nous sommes maintenant diplômés. Echangeons quelques coups plus tard. »

Tang Wu Lin le fusilla du regard, mécontent. « Je suis occupé. J’ai du travail à faire après. »

A cause des fautes qu’il avait commises quelques jours auparavant, Mang Tian ajouta trois heures à son temps de travail journalier.

La bouche de Wan Yun Chao tressaillit alors qu’il répondit, « Lâche. Tu as juste peur de perdre contre moi. »

Les yeux de Tang Wu Lin s’illuminèrent de fureur. « Je ne suis pas un lâche. Très bien. Je ferai un combat d’entraînement avec toi dans le bosquet après les cours. »

Il y avait un grand bois derrière l’académie de la Montagne Rouge. C’est là-bas que les élèves avaient généralement leurs cours de Nature.

C’était très calme après l’école, puisque très peu de gens venaient ici.

Wan Yun Chao était toujours aussi gros qu’avant. Il traîna joyeusement Tang Wu Lin jusqu’au bosquet dès que leur journée scolaire s’était finie.

« Laisse-moi te dire, Tang Wu Lin, que tu ne peux absolument pas m’égaler. »

Tang Wu Lin ne prononça pas un mot.

« Bien, alors, commençons maintenant ! » Wan Yun Chao s’arrêta, puis libéra impatiemment son [Ame Martiale].

Après un flash, une petite lame apparut dans ses mains. Comparée à lorsqu’il n’avait pas de Soul Ring, la courte lame sembla quelque peu plus large, avec un motif illuminé sur sa surface.

Un Soul Ring blanc de 10 ans s’éleva depuis la plante de ses pieds. Wan Yun Chao déplaça silencieusement le Soul Ring sur la lame,  allongeant la pointe de la lame et agrandissant de 15 centimètres la partie supérieure de son [Ame Martiale].

Publicités

4 réflexions sur “LDK-24

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s