RTW Chapitre 20 – Nightingale

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

 

« S’il vous plaît, ne soyez pas impulsif, Votre Altesse, je ne souhaite pas vous blesser, je suis venue ici pour parler avec vous. »

Bordel, quel genre d’accueil est-ce ? Roland ravala sa salive, et se retourna doucement. Sous la menace de la dague, il ne pouvait que se plier aux exigences et répondre aux demandes.

Sous la lumière des bougies, Roland pouvait voir la femme. Elle était assise sur son lit, son corps caché sous une robe et sa tête recouverte d’une capuche, de sorte à ce qu’il ne puisse pas voir sa véritable apparence. Son ombre qui était projetée par la lueur des bougies occupait la moitié du mur derrière elle.

« Qui êtes-vous ? »

« Je n’ai pas de nom, mais mes sœurs m’appellent Nightingale. » Elle se mit debout et redressa sa robe, puis elle s’agenouilla d’un genou, et démontra, à la surprise de Roland, un salut standard de noble, « Tout d’abord, je suis ici pour exprimer ma gratitude envers vous, Roland Wimbledon, Votre Altesse. »

Montrer votre gratitude ? Roland remarqua que certains motifs de sa robe, à cause de la lumière émise par le feu, dégageaient des scintillements uniques. Ils formaient un motif de trois triangles juxtaposés avec un œil dans le triangle central … Il semblerait qu’il ait déjà vu ce motif.

Le motif sur la pièce … C’était l’Œil de la Montagne Sacrée, qui était l’insigne de l’Association de Coopération entre Sorcières.

Dans sa tête, les mots de Barov résonnaient. « Vous êtes … une Sorcière ?! »

« Ah ah ah ! », elle ria plusieurs fois légèrement, par intermittence, « Votre Altesse est vraiment bien informé. »

En entendant l’autre côté révéler son identité, Roland poussa un soupir de soulagement, elle n’était pas un assassin envoyé par ses frères et sœurs. « Pourquoi est-ce qu’une Sorcière comme vous prendrait la peine de venir dans cette ville reculée dans la région de la Montagne Nordique ? Je ne sais pas d’où vous tenez vos informations, mais votre temps de réaction est trop lent. Si je voulais vraiment la pendre, elle serait morte depuis bien longtemps. »

« Je sais. Et si vous l’aviez vraiment fait, je ne parlerais pas avec vous … », Nightingale s’assit de nouveau sur son lit, « L’Association de Coopération entre Sorcière n’aime pas intervenir dans les affaires du monde politique, tout particulièrement tout ce qui se rapporte à la royauté. Pour être tout à fait honnête, pour une Sorcière, tuer un Prince n’est pas une chose très difficile, mais je veux honorer l’Association de Coopération entre Sorcières. Cependant si vous laissez une mauvaise impression après m’avoir rencontrée, je peux toujours vous tuer. »

Il avait une épée de Damoclès sur la tête, Roland essaya de détendre un peu l’atmosphère, « La Sorcière, elle est vivante et se porte bien. »

« Je le sais, et en plus d’elle, il y a aussi une petite fille », elle hocha la tête, « Je suis arrivé dans cette ville depuis une semaine, mais je ne me suis pas montré à vous. Mais j’ai vu tout ce que vous avez fait depuis. Même si je ne comprends pas pourquoi vous ne montrez pas le dédain habituel envers les Sorcières, je me dois quand même de vous remercier au nom de l’Association de Coopération entre Sorcières. »

« Depuis une semaine … », Roland se massa le front, mais … Tout ce qu’il faisait était constamment surveillé par cette femme ? Cela voulait dire qu’elle le suivait, mais que ni lui, ni les gardes ne l’avaient remarquée ? « Eh bien, arrêtons donc cette mascarade. Me rencontrer n’était pas dans l’unique but de me dire ‘Merci’, n’est-ce pas ? »

« Êtes-vous déjà fatigué de parler avec moi ? », demanda Nightingale tout en enlevant sa capuche. « Voyez, je ne suis pas si horrible, je ne vais pas vous manger, Votre Altesse. »

Elle était plus que « pas si horrible », on pouvait tout simplement l’appeler Magnifique. Lorsqu’elle retira sa capuche, ses cheveux dorés tombèrent instantanément, telle la chute d’eau d’une cascade. La lueur des bougies rendait ses cheveux légèrement rougeâtres, avec son nez aquilin et ses yeux étincelants, contrairement aux apparences enfantines d’Anna et de Nana, ses courbes révélaient un charme d’adulte. Dans la faible lumière, il ne pouvait la distinguer complètement, mais ses traits faciaux bien proportionnés étaient une preuve suffisante de sa beauté.

Pas à pas, Roland s’approcha d’elle, et au final ils s’assirent sur le lit côte à côte. Non pas parce qu’il était attiré par cette femme, non, ce serait dangereux de jouer avec le feu, mais parce qu’il sentait que l’autre partie n’avait aucune intention malveillante.

« Maintenant, vous pouvez parler. »

« Comme je l’espérais, vous n’avez pas peur de moi », la voix de Nightingale semblait heureuse, « Vous et moi avons déjà eu l’occasion de voir la réaction habituelle des gens … Ils nous haïssent parce qu’ils ont peur de nous. Je peux voir la peur dans leurs yeux, mais vous … » Elle ne pouvait s’en empêcher, elle tendit sa main pour caresser gentiment les joues de Roland, « Roland, je ne vois en vous que de la curiosité. »

Roland toussa deux fois afin de dissimuler sa gêne, puis écarta sa tête de sa main. Hey, ne changez pas d’atmosphère si soudainement, il y a un moment à peine, vous aviez l’air d’un assassin, comment pouvez-vous changer votre comportement aussi facilement ?

 

Heureusement, la femme contint rapidement ses émotions, « Je suis venue ici pour vous reprendre Anna et Nana. »

« Non ! », Roland eut peur, et répondit impulsivement. Puis, s’inquiéta de la réaction de la femme, s’il répondait aussi sèchement, il avait peur qu’elle ne le prenne mal, ainsi il ajouta, « Elles vivent très bien ici, et personne ne peut leur faire du mal. De plus, où voulez-vous les emmener ? Il n’y a pas de place plus sûre qu’ici. »

« Je les emmènerai à l’Association de Coopération entre Sorcières. Après tout, c’est là leur vraie maison », malgré le refus de Roland, Nightingale ne se fâcha pas, au lieu de cela, elle continua à parler d’une voix calme, « Les autres membres de l’Association de Coopération entre Sorcières sont leurs alliées, et il n’y aura ni discrimination, ni persécution, elles n’auront … plus besoin de se déguiser. »

« Vous et l’Association de Coopération entre Sorcières n’avez pas de résidence fixe ? Un mois plus tôt, mes gardes ont découvert votre campement caché dans la forêt. Ils ont trouvé des traces de pas menant vers le nord … Mais dans le nord, il n’y a que des montagnes incessantes ! »

« Vous avez raison, l’Association de Coopération entre Sorcières se cache quelque part dans les montagnes, et pour nous, les Sorcières, c’est l’endroit le plus sûr ».

« Tel un homme sauvage vivant dans les montagnes pendant l’hiver, au final serez-vous vraiment en sécurité ? Avez-vous assez de nourriture ? Avez-vous de l’eau propre ? Avez-vous un abri chaud ? Les Mois des Démons arrivent, la région nord-est toute entière deviendra une terre hostile, que souhaitez-vous accomplir au fin-», Roland s’arrêta soudainement, qu’avait Barov dit déjà ? Que les Sorcières ne peuvent trouver la paix véritable que dans les Montagnes Sacrées ? Pauvres folles, ne faites pas ça… « Allez-vous aller dans les montagnes impraticables afin de chercher la Montagne Sacrée ? »

« J’ai bien peur ne pas pouvoir répondre à cette question », Nightingale sourit, mais son attitude en dit long sur sa pensée, Roland avait tapé dans le mille.

« Si c’est le cas, je n’accepterai jamais », Roland dénia sèchement leur plan, « Dans seulement deux mois, le monde extérieur sera rempli de bêtes démoniaques, même si vous pouvez éviter les humains dans les montagnes, vous ne pouvez-vous cacher des bêtes démoniaques. Qu’en dites-vous, au lieu de chercher ces Montagnes Sacrées pendant l’hiver, vous venez tous à Border Town afin de passer l’hiver, et quand l’hiver se terminera, vous pourrez essayer de trouver les Montagnes Sacrées une fois de plus. »

Cette fois ci, ce fut au tour de Nightingale de perdre la voix, « L’Association de Coopération entre Sorcière devrait venir ici ? Vous … êtes vraiment une personne intéressante. » Pendant un moment, elle y réfléchit, mais au final, elle rejeta la proposition, « Votre Altesse, même si vous n’avez pas peur des Sorcières, je ne peux rien garantir pour vos gens. J’ai peur qu’une fois exposées aux yeux de tous, les subalternes de l’Eglise ne viennent frapper à votre porte. »

Tant que les Sorcières nous aident à passer les Mois des Démons, ils réaliseront bien assez tôt que toutes les Sorcières ne sont pas vilaines. Avant que Roland ne puisse ouvrir la bouche, il fut pris de court par Nightingale, « De plus, il y a une autre raison pour laquelle je veux emmener les filles, Anna va bientôt passer le baptême de l’Age Adulte ».

« Le baptême de l’Age Adulte ?»

« Oui », elle pouvait clairement voir les doutes dans l’esprit de Roland, elle expliqua donc calmement, « Le baptême de l’Age Adulte est le premier obstacle que toutes les Sorcières doivent traverser, plus elles le passent tard, plus il est difficile d’y survivre. Habituellement, les femmes deviennent une Sorcière à un plus jeune âge qu’Anna. Votre Altesse, savez-vous pourquoi nous sommes considérées comme le Diable incarné ? »

 

 

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

Publicités

11 réflexions sur “RTW Chapitre 20 – Nightingale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s