EAA Chapitre 40

Chapitre 40 – La séparation Partie 2

En entendant ces questions, Mu Ru Yue trouva cela réellement risible. Donc naturellement, elle se mit à rire. Avec un regard glacial, rempli de moquerie, elle scruta Mu Qing et dit, « A ce propos, pourquoi ne poses-tu pas la question à ta fille adoptive ? »

Quand elle prononça les mots ‘fille adoptive’, Mu Ru Yue en fit volontairement l’emphase.

« Mu Ru Yue, tu n’as vraiment aucun respect pour tes aînés. » Mu Qing voulait réellement étrangler cette fille ingrate comme en témoignait son regard sinistre. « Si j’avais su que tu serais à l’origine de tant de désastres, je t’aurais tué à ta naissance. »

(De mon point de vue, cette fille qu’on dit être de moi ne semble vraiment pas être ma fille. Je regrette sincèrement de l’avoir élevée pendant tant d’années.)

Mu Ru Yue ricana. Son regard moqueur envoya des frissons jusque dans l’échine de Mu Qing. Quand il se ressaisit de son choc initial, son visage exprima de la fureur. Ses yeux braqués sur Mu Ru Yue se firent de plus en plus effrayants.

Alors qu’il s’apprêtait à punir cette délinquante, une voix pareille à de la musique céleste résonna. « Ma femme, je suis venu te trouver. »

Une silhouette blanche les dépassa en un éclair ; Ye Wu Chen était déjà apparu aux côtés de Mu Ru Yue.

Quand Mu Yi Xue posa pour la première fois son regard sur Ye Wu Chen, elle ne pouvait plus le quitter des yeux.

En tant que fille de la famille Mu, elle avait vu beaucoup d’hommes, mais aucun n’était aussi beau que ce jeune homme se tenant devant elle. L’apparence du Prince Héritier, celui dont grande sœur Ting Er était amoureuse, n’arrivait même pas à la cheville de celle de ce jeune homme.

Le jeune homme semblait avoir été conçu à partir de pure énergie lunaire tant son corps paraissait émettre d’éblouissants rayons de lumière. Même si on devait le comparer à une femme, aucune ne saurait être aussi renversante. A cet instant, Mu Yi Xue dévorait des yeux ce jeune homme habillé en blanc qui semblait tout droit sorti d’une peinture.

(Comment un homme aussi beau peut-il exister dans ce monde ?)

Le cœur de Mu Yi Xue s’emballa rapidement. C’était comme si son cœur s’apprêtait à bondir hors de sa poitrine. Ses yeux étaient plein de passion et elle le regardait comme s’il n’y avait que lui dans son monde…

D’innombrables jeunes personnes l’avaient entourée pendant toutes ces années, mais Mu Yi Xue avait toujours été une  jeune fille si exigeante qu’elle n’avait jamais trouvé personne qui puisse retenir son attention.

(Et pourtant, là, maintenant, je comprends enfin pourquoi le ciel ne m’avait pas permise de tomber amoureuse de qui que ce soit jusqu’à présent. C’était pour attendre son arrivée à lui. Qui d’autre à part moi serait digne de ce beau jeune homme ? )

(Ce doit être notre destin que de former un couple parfait.)

« Pourquoi es-tu venu ? » Mu Ru Yue avait l’air dubitative. Ye Wu Chen n’était-il pas censé être arriéré mentalement ? Comment avait-il trouvé la famille Mu ?

Ye Wu Chen baissa timidement la tête en murmurant, « Je voulais te voir donc je suis venu. »

Il n’allait sûrement pas lui dire que c’était parce qu’il n’arrivait pas à s’empêcher de s’inquiéter pour elle. Mais ces mots éveillèrent les soupçons de Mu Ru Yue. Ne venaient-ils pas tout juste de se voir ?

« Mu Ru Yue, qui est-il pour toi ? » Mu Yi Xue, furieuse, fusillait Mu Ru Yue du regard comme si elle voulait la réduire en pièces.

Mu Yi Xue ne savait pas pourquoi, mais quand elle les avait vu discuter entre eux, elle l’avait ressenti comme si sa propriété lui avait été arrachée. Cela attisa sa haine pour Mu Ru Yue.

(Il est à moi et ne peut être à personne d’autre qu’à moi ! Quelle valeur pourrait avoir Mu Ru Yue, cette trainée, quand elle n’a même pas l’amour de son père ? Il suffira d’une simple parole de père pour m’obtenir ce jeune homme.)

« Qui penses-tu qu’il soit pour moi ? » Mu Ru Yue haussa des épaules en renvoyant sa question à Mu Yi Xue.

Le visage de Mu Yi Xue devint entièrement rouge de colère. Avec un regard noir, comme des lames lancées sur Mu Ru Yue, elle s’apprêtait à passer à l’action, mais Mu Qing l’arrêta tout de suite.

Avec un haussement de ses nobles sourcils, Mu Qing regarda froidement Ye Wu Chen. « Monsieur, j’ignore qui vous êtes. Pourquoi êtes-vous entré dans le manoir de notre famille de manière si cavalière ? »

EAA Chapitre 39

EAA Chapitre 41

Publicités

12 réflexions sur “EAA Chapitre 40

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s