EAA Chapitre 41

Chapitre 41 – La séparation Partie 3

Les élégants sourcils de Ye Wu Chen se froncèrent tandis qu’il regardait Mu Ru Yue. Avec une expression vide affichée sur son beau visage, et des yeux qui ne portaient pas la moindre trace d’impureté en leur sein, son regard était si immaculé que certains auraient douté qu’un tel regard ait réellement existé. Il demanda, « Ma femme, qui est cet oncle ? Pourquoi est-ce qu’il m’a appelé monsieur ? C’est quoi un monsieur ? ça se mange ? Cet oncle est tellement stupide. Il m’a demandé pourquoi j’étais là ? Évidemment, je suis venu voir ma femme. Pourquoi est-ce que je serais venu le voir lui ? Mais j’ai entendu dire que cet oncle n’est pas une gentille personne parce qu’il a pour habitude d’exploiter les gens. »

En entendant ces mots, Mu Qing n’avait à réfléchir d’avantage, la réponse était toute trouvée.

« Délinquante ! Aurais-tu oublié que tu vas épouser le Roi Fantôme ? Comment peux-tu avoir une relation avec un autre homme ?! Je dois immédiatement d’inculquer de force ce qu’est la vertu d’une femme ! »

Mu Qing leva la main pour violemment gifler Mu Ru Yue. Mais à cet instant, Ye Wu Chen sembla lui lancer un vague regard dénué d’intérêts. Plop ! Tout à coup, Mu Qing s’agenouilla brusquement devant Mu Ru Yue.

« Ma femme, pourquoi est-ce que cet oncle s’est agenouillé devant toi ? » Ye Wu Chen cligna de ses yeux innocents, comme si rien ne s’était passé.

Quand son regard rencontra ses yeux emplis de soupçons, son cœur s’arrêta de battre pendant une seconde. (J’en ai peut-être trop fait. Se pourrait-il que la fille l’ai vu ?)

« Ma femme ? » Ye Wu Chen cligna des yeux tout en lançant à Mu Ru Yue un regard innocent irrésistible.

Voyant qu’il semblait réellement ne pas savoir ce qui venait de se passer, Mu Ru Yue retira son regard soupçonneux. Elle avait peut être fait erreur pendant cette fraction de seconde.

(Si Ye Wu Chen fait vraiment semblant, alors la malhonnêteté de cet homme ne serait pas à prendre à la légère.)

En pensant à cela, elle sourit à Mu Qing, qui était encore à genoux. « Père, je vous en prie, levez-vous. Vous me torturez vraiment de cette manière. Oh ! C’est vrai. Le sens des mots ‘vertu d’une femme’ devrait plutôt être enseigné à ma sœur Ting Er. Elle n’était pas encore mariée, mais avait déjà donné son innocence à Ye Tian Feng. Ou bien, cela était-il en réalité de la vertu ? De plus, cette affaire n’avait-elle pas été officieusement approuvée par vous Père ? »

Bien qu’elle souriait, rien ne semblait pouvoir estomper le froid glacial de son regard.

La tête de Mu Qing dégoulinait de sueur froide. Il serra fermement du poing en se relevant. Cette humiliation lui transperçait cruellement le cœur.

« Mu Ru Yue ! » Mu Qing beugla rageusement. « Agenouille-toi immédiatement ! »

Semblant ne pas avoir entendu le cri de Mu Qing, les lèvres de Mu Ru Yue se fendirent en un léger sourire, une moquerie non-dissimulée dans les yeux.

« Bien ! Très bien ! » Mu Qing était tellement en colère qu’il éclata d’un rire inapproprié. « Puisque tu es tellement indisciplinée, je vais t’expulser de la famille Mu et effacer toute trace de ton nom dans les archives de la famille. »

Il pensait que ces mots effraieraient Mu Ru Yue et la feraient s’agenouiller devant lui, en implorant son pardon. Mais il n’en fut rien. Elle se contenta de lui sourire. Ce sourire le rendit anxieux.

« D’accord, c’est une excellente décision étant donné que je n’ai aucune envie de rester ici de toute façon. »

Feignant de ne pas voir Mu Qing blêmir, Mu Ru Yue fit demi-tour en souriant, entrainant avec elle Ye Wu Chen alors qu’elle s’en allait sans un mot.

Bang !

Mu Qing leva sa main et frappa violemment la table, la brisant en deux. Il ne semblait ressentir aucune douleur tandis qu’il regardait fixement la silhouette de Mu Ru Yue qui s’éloignait. En serrant des dents, il hurla, « Mu Ru Yue ! Tu vas le regretter ! »

(Le regretter ?) Mu Ru Yue sourit. (Je n’ai jamais appris ce que c’était que de regretter quoi que ce soit depuis le jour où je suis née.)

« Père. » Mu Yi Xue regardait avec hébétude le dos de Ye Wu Chen en disant orgueilleusement, «Cet homme me plaît. Je veux l’épouser. »

EAA Chapitre 40

Sens de la vie (aka chapitre 42) →

Publicités

13 réflexions sur “EAA Chapitre 41

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s