Shen Yin Wang Zuo chapitre 6

Chapitre 6 : Le nouvel instructeur mystérieux (2)

Puff   swish     , Ping   

Trois sons successifs résonnèrent immédiatement, mais ils étaient totalement différents. Le premier provenait du coup, le second de l’épée se brisant au moment de l’impact. C’était précisément l’épée de bois qui n’avait pas pu supporter le pouvoir de l’attaque de Long Hao Chen et qui s’était brisée en plein milieu. Heureusement, elle ne s’était pas complètement divisée en deux, sinon la partie supérieure aurait pu voler vers lui et le blesser.

Quand au dernier son était le bruit de la bille de pierre. Alors qu’il était toujours en plein milieu de son geste, Long Hao Chen vit clairement qu’elle avait sauté de manière impressionnante au-dessus de la 25ème graduation.

C’est pour de vrai ? En réalité, le fait que l’épée de bois se soit brisée comme ça l’avait prouvé. Balza lui avait dit une fois que l’épée qu’il utilisait ne pouvait supporter que le vingtième niveau d’énergie spirituelle au maximum.

Long Hao Chen n’en savait pas beaucoup à propos des chevaliers mais le fait que, en une soirée, il soit passé d’un chevalier du premier rang à un chevalier du deuxième rang l’avait choqué et agréablement surpris. (Tr : premier rang entre 10 et 20 niveaux d’ES, ou énergie spirituelle et deuxième entre 20 et 30 ES. Je dois faire un lexique de tout ça… ^^’)

« Hum ? » Un son résonna tandis que Long Hao Chen reprenait ses esprits. Poussant un léger bruit, il tourna inconsciemment la tête et découvrit que, sans prévenir, un homme d’âge moyen était arrivé derrière lui.

Long Hao Chen était surpris mais pas du tout effrayé, il le regardait curieusement. Cet homme avait une stature grande et mince, des pupilles et des cheveux noirs, une belle apparence et des yeux vifs. Il ne pouvait pas dire qu’il semblait spécialement fort mais il avait l’air très digne.

Après avoir montré un moment de surprise, l’homme revint rapidement à lui, fronça les sourcils et regarda Long Hao Chen.

« Qui êtes-vous ? » demanda ce dernier, plein de curiosité.

L’homme aux cheveux noirs répondit d’une voix légère : « Tu viens de réussir hier le test d’Écuyer, donc, à partir d’aujourd’hui, je serai ton nouvel instructeur. Tu peux m’appeler Professeur Xing Yu. »

Long Hao Chen dit avec hésitation : « Mais c’est la première fois que je vous rencontre. »

Xing Yu répondit d’une voix légère : « Tu t’appelles Long Hao Chen, tu as neuf ans et ta mère se nomme Bai Yue, c’est bien ça ? »

Long Hao Chen acquiesça.

Le regard fixe de Xing Yu se baissa soudainement : « Attendons Balza puis nous verrons. » Alors qu’il disait ça, il s’arrêta soudainement de parler et se mit à regarder dans une direction, grimaçant légèrement.

Après un moment, des bruits de pas purent être entendus et Long Hao Chen vit Balza courir vers eux d’un pas rapide, son visage paraissait fortement choqué et respectueux.

« Bonjour Instructeur. » Long Hao Chen fit immédiatement un salut de chevalier à Balza dès qu’il le vit arriver.

Étrangement, Balza ne lui retourna pas le salut comme d’habitude. À la place, il vint avec précipitation devant Xing Yu et lui dit respectueusement : « Aîné. »

Xing Yu fit un signe de la tête, « Dis-lui que je suis son nouvel Instructeur. »

« Bien. » Balza se retourna avec précipitation vers Long Hao Chen et dit : « Senior Xing Yu vient du Hall des Chevaliers de la Cité d’Hao Yue et sera ton Chevalier Instructeur pour les trois prochaines années à partir d’aujourd’hui. Tu devras écouter toutes les instructions qu’il te donnera. Senior Xing Yu est un Chevalier Authentique. »

« Oui monsieur. » répondit poliment Long Hao Chen. En réalité, il n’avait aucune idée de la différence entre un Chevalier Standard et un Chevalier Authentique. Il savait juste que, puisqu’il était son nouvel Instructeur, il allait devoir s’entraîner avec lui.

« Professeur Xing Yu. » Alors qu’il réfléchissait, il salua chaleureusement Xing Yu. Il était vraiment de loin plus mature que les autres enfants du même âge et encore plus calme.

« Hem, nous devons y aller. » dit Xing Yu en attrapant Long Hao Chen par la main et en le traînant vers l’extérieur. Avant de s’avancer, son regard obscur resta fixé sur le beau visage de Long Hao Chen, montrant un visage contrarié.

« Professeur Xing Yu, ne devrions-nous pas rester ici pour s’entraîner ? » En sortant du Hall d’Odin, Long Hao Chen posa cette question sans avoir pu s’en empêcher.

Xing Yu répondit : « Cet endroit n’est pas approprié. »

Affecté par l’expression froide de Xing Yu, Long Hao Chen n’osa pas lui poser de question supplémentaire.

Balza les suivit du regard alors qu’ils s’éloignaient. Il fut choqué et pensa tout haut : « Est-ce que ce Senior ne connaît pas son propre statut ? Pour lui, saluer quelqu’un comme moi…Pour être aussi puissant, il doit au moins être un Chevalier Terrestre. Non, peut-être même qu’il est un Chevalier Radiant ? »

Pendant que Xing Yu emmenait Long Hao Chen hors de la Ville d’Odin, ce dernier sentit soudainement une montée de chaleur. Une sensation simple et franche venait de la main de Long Xing Yu et, un instant plus tard, une scène étrange se produisit.

À chaque fois que la pointe des pieds de Xing Yu touchait la surface du sol, ils franchissaient au moins 30 mètres et, après quelques respirations, la Ville d’Odin était déjà hors de vue.

Pour Long Hao Chen, cette vitesse de déplacement était incroyable. Ils pouvaient être décrits comme étant « aussi rapides que le vent et aussi vifs que la lumière ». Tout ce qu’il pouvait faire était d’agripper fermement la main de Xing Yu, par peur de tomber.

Ils passèrent au travers de l’endroit où Long Hao Chen ramassait les herbes sauvages comestibles dans la forêt et grimpèrent le sommet d’une montagne dans la même direction. Long Hao Chen était familier avec cet endroit, c’était là où il avait grandi après tout. Cette montagne était appelée la Montagne d’Odin par les habitants de la ville d’Odin. Mais il y avait une forêt devant cette montagne, où des bêtes sauvages apparaissaient souvent, et même parfois des bêtes magiques. Par conséquent, peu de gens venaient ici. Il était aussi venu six mois plus tôt par curiosité au pied de la Montagne d’Odin. Là-bas, il découvrit une bête, mais il s’enfuit, effrayé de ce qu’il vit. À partir de ce jour, Long Hao Chen n’avait jamais pénétré une nouvelle fois profondément dans la forêt, sans parler de la Montagne d’Odin.

« Professeur, il y a des bêtes sauvages ici et peut-être même des bêtes magiques. » lui rappela Long Hao Chen, plein de bonne volonté.

Xing Yu eut l’air d’avoir entendu, mais alla encore plus vite, l’attrapant pour gravir la Montagne d’Odin. Même durant l’ascension de la montagne, sa vitesse ne diminua jamais. Le paysage passait rapidement, il était frôlé par les vents et ses cheveux se dispersaient.

La Montagne d’Odin n’était pas très haute, seulement 650 mètres environ. Après un moment, ils arrivèrent au sommet.

Trois cabanes de rondins apparurent dans le champ de vision de Xing Yu. Elles n’avaient pas de jardin : c’était trois cabanes solitaires mais elles avaient l’air complètement neuves, elles avaient clairement été construites récemment.

Alors qu’ils arrivaient aux cabanes de rondins, Xing Yu s’arrêta, faisant entrer Long Hao Chen dans la plus grande, au milieu.

Ils poussèrent la porte et entrèrent, la cabane avait une mince cloison de bois et dégageait une sorte d’odeur, mais elle n’était pas désagréable. Au contraire, elle émettait une douce odeur. La cabane de rondins du centre était la plus grande mais les pièces à l’intérieur n’avaient que le plus simple agencement. Il n’y avait qu’un lit de bois, un bureau de bois et deux chaises en bois. Tout était extrêmement simple, mais c’était toujours plus que la maison de Long Hao Chen.

« Assieds-toi. » Xing Yu pointa une chaise du doigt et sortit la deuxième pour s’asseoir dessus.

Long Hao Chen s’assit. Même s’il était jeune, il pouvait sentir que son professeur était vraiment formidable. Il était un peu nerveux, mais assez excité en même temps.

« Qu’est-ce qui s’est passé hier ? Pourquoi ton niveau d’énergie spirituelle a autant augmenté ? » demanda calmement Xing Yu. Son visage était sans expression mais ses mots était remplis d’une pression invisible pour Long Hao Chen.

« Hier,… » Long Hao Chen ne se sentait pas comme s’il avait quelque chose à cacher, donc il raconta immédiatement ce qu’il s’était passé. De toute la durée du récit, Xing Yu fronça les sourcils une fois, légèrement, mais son expression ne changea pas du tout à l’exception de ce moment.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s