TSW – Volume 3 – Chapitre 9

TEMPEST OF STELLAR WARS
Volume 3 – Le Dieu de la Guerre Descend

 

Volume 3 – chapitre 9 – Aimer, c’est passer du temps ensemble

 

Le vœu de cérémonie de passage à la majorité de la Princesse Héritière était d’étudier au Wargod College pendant trois mois. Bien que ce vœu paraisse légèrement étrange, il ne violait aucune règle ou réglementation. Et en regardant sous un angle différent, même si la vérité était révélée, cela ne ferait que bénéficier aux relations entre Aslan et la Fédération Solaire.

Le nom d’emprunt de la Princesse Héritière était Wang Shishi. Seul le principal connaissait sa véritable identité. Gu Te était choqué à en être étourdi de sa soudaine bonne fortune. Cela n’était pas différent que de gagner à la loterie de la Voie Lactée ! Bien que son identité doive rester secrète, une fois que cela se saurait, cela provoquerait indubitablement un choc d’une grande ampleur. Au lieu de choisir l’Académie la plus prestigieuse de l’univers à Aslan, elle avait choisi d’aller au Wargod College. Même s’il était en train de rêver, il n’arrivait pas à y croire !

 

Ils se tenaient la main fermement tous les deux jusqu’à ce que la classe se termine. Encore mieux, Xiao Fei ne les taquina pas. Au lieu de cela, elle les regarda s’en aller avec une étrange expression sur le visage.

Une fois que la classe fut terminée, Yao Ailun et Chen Xiu ne purent continuer à rester assis les yeux dans le vide sur le côté. Ils ne pouvaient plus le tolérer.

« Wang Zheng, à quel point peux-tu être impoli ? Qui peut bien être celle fille magnifique… non, qui peut bien être cette magnifique déesse ? Ne vas-tu donc pas la présenter à tes frères ? »

Le Cher Etudiant Ailun était plein de regrets, il n’était pas habillé avec ses meilleurs vêtements et il se sentait amoindri.

« Vous pouvez m’appeler Wang Shishi. Je suis une cousine éloignée de Wang Zheng. Nous n’avons aucun lien de sang entre nous » répondit Aina avec un sourire alors qu’elle faisait un clin d’œil.

Yao Ailun et Chen Xiu se tournèrent et se regardèrent l’un l’autre avec consternation, avant de regarder le ciel et soupirer profondément.

« Wang Zheng, tu défies vraiment les cieux ! Je ne peux plus le supporter ! »
« Frère Zheng, tu as caché ton jeu tellement profondément que quand tu révèles tes vraies couleurs, c’est absolument effrayant ! Il est temps pour toi de nous offrir quelque chose ! »

Wang Zheng se fendit d’un sourire désabusé. « Ok, pas de problème. Nous ferons ça ce soir. Je suis désolé, mais nous devons partir maintenant. »
La classe tout entière les fixa alors que Wang Zheng tira Aina par la main pour sortir de la salle de classe.

Ils avaient été séparés une fois par des millions de kilomètres. Wang Zheng n’osait même pas rêver d’elle. Il savait que plus hautes seraient ses espérances, plus grande serait la déception. Contre toute attente, elle était vraiment revenue.

« Suis-je en train de rêver ? » demanda Wang Zheng alors qu’il serrait fermement la main d’Aina. Il était inquiet qu’au moment où il la lâcherait, elle disparaîtrait.
Aina se mordit légèrement la lèvre. « Est-ce que tu as déjà eu des rêves aussi réalistes ? »

Tous les deux étaient simplement debout là, et se regardaient l’un l’autre. Wang Zheng savait qu’il était amoureux. Peu importait le statut que la fille en face de lui possédait, en dépit de ce qu’il pourrait arriver, il savait seulement une chose. Il aimait Aina !

L’avantage d’être sur les lieux du College, c’était que cela offrait un endroit et une atmosphère convenables pour que ces deux tourtereaux soient ensemble.

La dernière fois qu’ils s’étaient séparés, ils étaient tous les deux simplement des amis. Maintenant qu’Aina était de nouveau apparue, ils avaient franchi cette barrière. Peut-être que c’était parce que tous les deux avaient le sentiment qu’il ne serait plus jamais possible d’avoir des sentiments aussi intenses.

Lorsqu’Aina était retournée à Aslan auparavant, elle savait logiquement que ce qui était passé appartenait au passé. Elle ne pouvait traiter cela que comme un beau souvenir. Plus elle y pensait, et moins elle était capable de réprimer ses sentiments. Tous les gens autour d’elle ne pensaient qu’à faire l’éloge de sa beauté et de son envergure, des choses auxquelles elle souhaitait échapper.

Pourquoi ne serait-ce pas possible ? Pourquoi ne pourrait-elle pas prendre l’initiative ?

Donc, elle était venue !

« Pourquoi ? » Pour être honnête, même Wang Zheng n’en connaissait pas la raison. Il ne pensait pas qu’il était laid, mais il sentait qu’il n’était pas beau au point que son apparence ne cause une immense agitation et du chaos.

Etait-ce parce qu’il était talentueux ?

Avec la connaissance et l’expérience d’Aina, si elle le voulait, le nombre de jeunes génies qui essaieraient de la courtiser formeraient une file d’attente si longue que cela dépasserait les frontières du Système Solaire !

« C’est parce que tu es le plus stupide ! » répondit Aina.

La Stupidité ? Est-ce que ça pouvait même être compté comme un point positif ?

Lorsque les filles disaient des choses compliquées, elles avaient tendance à être extrêmement compliquées. Quand elles étaient directes, elles étaient extrêmement directes. Wang Zheng, ignorant l’identité et la situation d’Aina, avait bien voulu lui tendre la main pour l’aider. Cinq cents crédits ou voire cinq cents millions de crédits n’étaient rien pour la Princesse d’Aslan. Mais elle savait que trois cents crédits étaient tout pour Wang Zheng. Si une personne avait la volonté de tout laisser tomber pour vous, que voudriez vous d’autre ?

En vérité, Aina l’avait déjà testé. Même après avoir vu son visage tout taché de saletés à ce restaurant, Wang Zhang avait quand même voulu agir pour elle. Son sacrifice avait réellement remué ses émotions, ce qui força Aina à se sentir légèrement embarrassée à ce moment-là.

Alors qu’elle continua à passer du temps avec lui, l’immense savoir de Wang Zheng avait causé un autre choc à Aina. De plus, même en face de l’attaque des assassins, la protection de Wang Zheng avait complètement capturé son cœur. Elle aurait pu facilement écrire cette expérience tout entière comme une histoire à oublier. Alors que leur réunion semblait une impossibilité, elle s’arrangea pour ce cela arrive.

Quand le Vent Doré d’automne embrasse la Rosée de Jade, toutes les scènes d’amour, peu importe leur nombre, s’évanouissent.

Ye Zisu ou Meng Tian étaient toutes les deux des jeunes filles extrêmement exceptionnelles, mais Wang Zheng ne ressentait d’attirance envers aucune d’entre-elles. Aina prenait la seule place dans son cœur.

Ils trouvèrent un endroit discret, et tous les deux s’engagèrent dans une conversation intense. Plutôt que d’être hébergée à l’université, Aina résidait au grand hôtel Shangri-La.

 

Chen Xiu et Yao Ailun étaient quelque peu confus, alors qu’ils rentraient tous les deux au dortoir.

« Frère Ailun, est-ce que Frère Zheng est un expert ? »

« Que veux-tu dire par expert ? »

« Un sage quand il s’agit des émotions ! Je pense qu’il a très bien caché son jeu. Pourquoi n’y a-t’il pas de belles filles qui me courent après ? »

« Crétin, mais quel âge as-tu ? Ton frère aîné est encore célibataire ! » Yao Ailu le regarda froidement.

« Il semblerait que je dois apprendre de Frère Zheng ! »

« Ce salopard est plein de secrets. En tant que frères d’armes, nous devons vivre et mourir ensemble ! Même s’il a une petite amie, pourquoi ne nous l’a-t’il dit que maintenant ! »

« Grande Sœur Shishi a un tempérament très délicat. Je n’ai jamais vu une fille aussi gracieuse ! »

Chen Xiu secouait la tête lentement pendant qu’il parlait.

« ça, c’est une qualité innée ! Bordel, on doit profiter de cette opportunité ! »

On devait bien dire que les chers Etudiants Ailun et Xiu venaient de se prendre encore un gros coup. Ils ne pouvaient plus laisser cela passer ! Ils devaient s’arranger pour donner un coup vicieux à Wang Zheng !

C’était une tradition. Celui qui se dénichait une petite amie devait payer un repas.

 

Un jour avec Aina près de lui c’était comme passer une journée au paradis. Le Rubik’s Cube, l’Energie de Bataille, et dieu sait quoi encore, tout avait été relégué dans un coin de son esprit.

Plus tard dans l’après-midi, Yan Xiaosu était tellement choqué qu’il en fut pétrifié pendant cinq bonnes minutes entières.

« Suis-je en train de rêver ? » dit l’étudiant Xiaosu alors qu’il se pinçait le visage. Il pouvait ressentir le pincement, alors ce n’était certainement pas un rêve.

Aina lui fit un léger sourire. « Cela faisait longtemps, Yan Xiaosu. »

Le Yan Xiaosu habituellement bavard était absolument médusé au vu de la scène. Il se reprit brièvement et tira Wang Zheng sur le côté.

« Boss, que se passe-t’il ? Est-ce que les cieux ont enfin ouvert les yeux ? »

« Quoi, les cieux ont ouvert les yeux, Aina… Shishi est en ce moment en train d’étudier dans le Département de Physique. Rappelle-toi de tenir son identité secrète. »

En regardant l’expression de Wang Zheng qui montrait un contentement extrême et du bonheur, Yan Xiaosu se sentit aussi heureux pour lui. Ce frère aîné avait été fort depuis sa jeunesse, son but très clair. La vie se devait d’être un bonheur au maximum. Ye Zisu et Meng Tian étaient des personnes exceptionnelles, et il n’avait pas su qui Wang Zheng attendait réellement. Finalement, Xiaosu avait enfin compris pourquoi Wang Zheng c’était comporté de cette manière dans le passé.

« Boss, tu es vraiment un salopard ! Tout ça en valait la peine ! »

Il vit que Yan Xiaosu était réellement heureux pour lui. Wang Zheng tapota les épaules de Xiaosu. « Tu n’es pas mauvais toi-même. Est-il vrai que ta déclaration a été un succès cette fois-ci ? »

« Et bien, on peut dire ça. An Mei a dit qu’elle devait y réfléchir un moment. Hé, c’est une fille quoi. J’ai juste besoin de la pousser dans la bonne direction, et elle sera mienne » dit Yan Xiaosu avec confiance.

Aina l’avait honoré de sa présence. Peu importe quoi, Yan Xiaosu devait formuler ses félicitations. Aina aimait bien l’étudiant Xiaosu, et elle était heureuse de pouvoir passer du temps avec le meilleur ami de Wang Zheng. Puisque Wang Zheng et elle étaient maintenant un couple, les choses ne seraient plus comme avant, il y aurait deux couples maintenant. Yan Xiaosu avait aussi emmené son autre moitié.

Dans la cafeteria, An Mei balaya de haut en bas la silhouette d’Aina de son regard électrifiant et féroce. Cependant, même si elle utilisait un microscope, elle serait incapable de trouver le moindre défaut chez Aina.

Comment pouvait-il exister une telle fille dans le monde ? De son apparence à son comportement, tout pouvait être résumé en un mot – parfaite.

A ce moment-là, An Mei se sentit indignée pour Ye Zisu. Quelles grandes qualités possédait Wang Zheng ? Quelle arrogance ! Il osait même blesser quelqu’un comme Ye Zisu. Pendant les conversations nocturnes des filles, il n’y avait aucun tabou. Avec les capacités et l’apparence de Wang Zheng, qu’il soit capable d’être seulement proche de Ye Zisu était déjà une réussite remarquable. Même les ancêtres seraient furieux s’ils voyaient ça ! Qui aurait pu imaginer qu’une autre fille magnifique qui l’aimait aussi serait apparue.

« Tyran Su, pourquoi es-tu si calme aujourd’hui ? Ne pas t’entendre te vanter semble très peu naturel de ta part. »

An Mei sentait aussi que quelque chose était étrange. Elle et Yan Xiaosu avaient déjà eu quelques rendez-vous. Cette personne était très intéressante et avait de nombreux sujets de conversation. Son milieu familial pouvait être considéré comme décent si ce n’est qu’ils vendaient des serviettes hygiéniques. Yan Xiaosu avait confiance en lui et était une personne débridée, et An Mei aimait vraiment ce côté de lui. Un garçon qui avait confiance en lui et avait le sens de l’humour pouvait, en effet, attirer l’intérêt des filles.

Ce gars aimait vraiment se vanter. La manière dont il se vantait était très amusante.

« Tyran Su ? » Wang Zheng le regarda ébahi avant d’éclater de rire. Il leva son pouce à l’intention de Xiaosu. « An Mei, il semble que tu aies découvert sa vraie nature. On dirait qu’il ne sera pas capable d’échapper à ton emprise. »

Yan Xiaosu toussa sèchement plusieurs fois. Il ne pouvait simplement pas se comporter comme un petit con prétentieux. Il devait jauger la situation d’abord. Se vanter devant la Princesse d’Aslan ? Même si notre cher Etudiant Yan avait un cuir plus épais, il ne le ferait pas.

« Shishi, bienvenue au Wargod College. En tant que bonne amie de Zisu et petite amie de Yan Xiaosu, je dois te dire d’être prudente. Toi et Wang Zheng n’êtes pas assortis. »

Yan Xiaosu donna un petit coup à An Mei mais il eut droit un à un regard vicieux en retour.

Même si Wang Zheng et Aina se regardèrent rapidement, ils se sentirent indescriptiblement heureux et devinrent tout sourires. Aina adorait cette partie de Wang Zheng. Il ne se souciait pas de son statut, et elle pouvait voir dans son regard qu’il se moquait réellement de son identité et ne l’aimait que telle qu’elle était.

C’était aussi simple que cela. C’était aussi pur que cela.

Cette connexion sincère était comprise mutuellement, et c’était quelque chose que les autres ne pourraient jamais comprendre.

Alors que l’amour qu’ils avaient l’un pour l’autre était si évident, An Mei se sentit encore plus indignée pour Ye Zisu.

« Frère, il semble que mes rivales soient nombreuses. Est-ce que tes sentiments pour moi seront inconsistants ? » demanda Aina chaleureusement.

Wang Zheng et Yan Xiaosu se regardèrent l’un l’autre. Qui se serait attendu à ce qu’Aina ait un côté aussi enfantin ? Wang Zheng eut l’impression que son cœur allait fondre.

Yan Xiaosu essaya immédiatement d’apaiser les choses entre Aina et Wang Zheng concernant Ye Zisu. « Ye Zisu est simplement une très bonne de nos amies. Nous étions tous camarades de classe au Lycée et sommes tous des anciens élèves du Lycée Daybreak. Nous sommes tous les trois plutôt proches à cause de cette connexion. »

An Mei donna de façon colérique une pichenette sur la tête de Yan Xiaosu. « Non mais écoute-toi donc. On ne devrait plus t’appeler Tyran Su. Tu devrais être connu sous le nom de Mauviette Su à la place ! »

Ce gars était habituellement aussi arrogant que les cieux, mais lorsqu’il rencontrait une jolie fille, il perdait toute sa superbe.

An Mei ne continua pas plus loin sur le sujet. Elle commença à radoter et parler à propos de choses de filles. Bien que Wang Shishi ne parlait pas beaucoup d’habitude, quand elles commencèrent à parler de produits de marque, elle était une experte. Shishi commença rapidement à parler de quelques marques dont An Mei n’avait jamais entendu parler ! En effet, il semblait qu’Aslan était plus avancé, et que les filles qui habitaient là-bas en savaient un peu plus.

Après avoir pris le café et être partis, An Mei emmena Tyran Su de côté. « Ton grand frère est un tel playboy. Il ose réellement être avec trois filles simultanément ! Es-tu pareil que lui ? »

Yan Xiaosu eut des sueurs froides. « Comment cela serait-il possible ? Boss et moi ne tenons qu’à une seule fille ! »

« Tss. Dans notre dortoir, Ye Zisu et Meng Tian se battent déjà en arrière-plan ! En résultat, Du Qingqing et moi devons faire face à des migraines sans fin. De plus, il a promis d’être un modèle pour le Club d’Art, mais, jusqu’à aujourd’hui, il ne l’a pas fait ! » dit An Mei.

Même si Yan Xiaosu avait l’air tourmenté, au plus profond de lui, il était extrêmement heureux. C’était vraiment un retournement de chance. Tous les deux étaient comme les mauvaises herbes qui poussaient sur le bas-côté de la route lorsqu’ils étaient au Lycée, et personne ne leur accordait un deuxième regard. Maintenant qu’ils étaient au College, ils avaient remplacé leur fusil de chasse par un canon. La transformation rapide du Boss était encore plus ahurissante. Il ne lui était pas seulement poussé des ailes. Il s’était carrément transformé en navette spatiale ! Ce sentiment de respect qu’il éprouvait était comme un torrent sans fin.

« Boss était occupé avec l’entraînement spécial à l’origine, et il a dû oublier. Ne t’inquiète pas, je vais le lui rappeler. Puisqu’il a donné sa parole, il l’honorera à coup sûr ! S’il n’est pas libre, j’irai à sa place » dit Yan Xiaosu tout en se frappant la poitrine.

 

Vol. 3 – Chapitre 8                                                                                     Vol. 3 – Chapitre 10

 

Publicités

9 réflexions sur “TSW – Volume 3 – Chapitre 9

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s