RTW Chapitre 28 – Fierce Scar

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

 

Quand Roland essaya de changer la théorie en de la pratique, il découvrit que ce n’était pas aussi facile qu’il s’était imaginé.

 

Dans l’arrière-cour, après quatre ou cinq jours d’essai, la production d’une perceuse fut couronnée de succès. Le procédé était relativement simple puisqu’il pouvait utiliser des flammes à très haute température produites par Anna, qui dépassaient facilement les 1500 degrés, suffisant donc pour faire fondre le fer. Sans avoir besoin de se préoccuper du contrôle de la température, et en utilisant les méthodes conventionnelles de production d’acier, il fut relativement simple et rapide de fabriquer une petite quantité de barres d’acier. Ces barres d’acier furent traitées à répétition en étirant les barres avec du fer en fusion. Le carbone en excès et les autres impuretés dans la fonte brute s’oxydaient en entrant en contact avec l’air. En répétant ce processus plusieurs fois avant de laisser le fer en fusion se refroidir, il fut possible d’obtenir de l’acier de très bonne qualité.

 

Le problème résidait dans la machine à vapeur.

 

Le bruit et les vibrations émis par son prototype de la machine à vapeur étaient trop importants. Même en stabilisant la perceuse, il fut impossible de terminer le canon. Pour des travaux de surface ou des travaux nécessitant de la force brute, ce degré de tremblement n’avait aucune importante, mais pour produire un canon de fusil, ce n’était clairement pas possible.

 

S’il voulait améliorer la machine à vapeur, il aurait besoin de créer un régulateur mécanique de force centrifuge pour contrôler la puissance de sortie de la machine à vapeur, et puis il pourrait réduire les tremblements en utilisant des engrenages pour ajuster la vitesse de rotation de la perceuse. Et il avait besoin d’un engrenage à usinage de tour simple. Avec tous ces facteurs à prendre en compte, Roland n’arrivait pas à voir comment il se débrouillerait pour finir ces travaux à temps pour le début des Mois des Démons.

 

En fin de compte, il ne pouvait se reposer que sur les méthodes archaïques, et laisser un forgeron professionnel façonner le canon. Mais il dut aussi par la même occasion abandonner le projet de production en masse des armes à feu. Avec le nombre de forgerons à Border Town, il ne serait possible de produire que trois à quatre canons bruts chaque mois, et ce, seulement s’il arrêtait la construction de la deuxième machine à vapeur.

 

La seule bonne nouvelle c’était qu’il n’avait pas besoin de se soucier de la qualité des canons. Le forgeron n’aurait besoin que de forger un long tuyau brut, puis Anna pourrait polir avec ses flammes. Son contrôle de la flamme était si bon qu’il n’y aurait presque pas de risque d’explosion du canon.

 

Ainsi Roland n’eut d’autre choix que de dévier de son projet originel. Il avait à la base l’intention de recruter des chasseurs de Border Town, qui formeraient une unité de fusilleurs et de soutien de distance ; sachant que la plupart d’entre eux savaient déjà comment manier des arcs et des arbalètes, deux armes de distance. En outre, puisque les armes à feu étaient faciles à utiliser, ils n’auraient besoin que d’un temps limité d’entrainement avant d’être parés au combat.

 

Mais maintenant, il ne pouvait que produire quatre fusils avant les Mois des Démons, donc il ne pouvait choisir que les chasseurs les plus expérimentés et compétents, il n’avait franchement pas les moyens de former une unité d’élite. Roland décida alors de laisser le recrutement au bon vouloir d’Iron Axe, il avait déjà vécu quinze ans dans Border Town, il devrait connaître les meilleurs chasseurs.

 

*

 

Pendant le mois dernier, Brian était malheureux.

 

Surtout quand il rencontrait la milice dans les rues, son sentiment d’injustice doublait … Il y avait même une trace de dégoût.

 

Il sentait que Son Altesse l’avait oublié.

 

Un mois auparavant, quand il fut appelé par le Commandant des Chevaliers, il était plein d’excitation. Il pensait qu’il pourrait former des liens étroits avec le 4ème Prince, et recevoir les ordres directement de Son Altesse. Comme ce serait chanceux et glorieux !

 

Il avait grandi à Border Town, et malgré qu’il soit né dans une famille normale de chasseur, il fut capable de décrocher une place parmis les patrouilleurs de ville rien que par ses compétences et sa vertu.

 

Il savait parfaitement qu’il ne pouvait pas s’appuyer sur l’influence de sa famille pour devenir un chevalier, mais il attendait tout de même son opportunité pour se distinguer et recevoir assez de mérites pour se faire promouvoir chevalier.

 

Son Altesse l’avait questionné sur ses connaissances en matière de bêtes démoniaques, il devait donc rechigner à abandonner son territoire durant l’hiver. Il essayait constamment de prendre des mesures de défense contre ces bêtes démoniaques. Il avait même commencé un projet précaire de construction d’un Mur de Ville, lui prouvant les intentions de résidence à Border Town durant les Mois des Démons.

 

S’il voulait arrêter l’invasion des bêtes démoniaques ici, il aurait besoin d’une excellente unité de combat. Brian se pensait apte à défendre avec Son Altesse, il savait comment déchiffrer les indices laissés par les bêtes, il savait manier une lance, et il savait monter à cheval. Durant l’année précédente, il fut même le dernier à partir de Border Town pour enflammer les torches, prouvant qu’il ne manquait pas de courage. Mais il ne s’attendait pas à ce que Son Altesse ne recrute des civils pour se battre contre les bêtes démoniaques !

 

Oui, une équipe uniquement composée de civils, et pas seulement lui, mais toute l’équipe de patrouille de la ville avait du mal à accepter les décisions du Commandant des Chevaliers.

C’est tout simplement incroyable, est ce que Son Altesse pense que ces personnes, qui n’ont jamais manié l’épée, seraient plus compétentes que sa propre unité de patrouille ?

 

Il craignait que ces civils ne s’enfuient la queue entre les jambes à la vue d’une bête démoniaque, détruisant la formation de défense !

 

Mais Son Altesse semblait très sérieux … Il n’entrainait pas seulement ses recrues, mais il leur avait même donné un uniforme et plein d’autres vêtements.  Tous les après-midis Brian pouvait voir ce groupe de gens habillés en armure de cuir marron et gris. Ils marchaient alignés en deux rangées, courant le long des rues. Au début, les lignes étaient désordonnées, mais récemment, la discipline devenait de plus en plus stricte.

 

Pendant qu’il s’efforçait de mener ce travail ennuyant à bien chaque jour, il ne pouvait voir l’ombre d’une promotion pour l’instant.

 

Alors qu’il se tourna et se retourna dans son lit une nuit, il put entendre un son à sa porte, puis la porte s’ouvrit et quelqu’un entra doucement.

 

« Hey, nous sommes là », murmura une personne à voix basse, Brian pouvait dire à qui appartenait la voix, elle appartenait à un membre de sa propre patrouille, surnommé Fierce Scar (TL Note : Fierce Scar se traduit littéralement par Cicatrice Féroce)

 

Dans sa chambre, sept personnes s’y tenaient. En plus de lui-même et de Greyhound (TL Note : Se traduit littéralement par Chien Gris), les trois autres personnes semblaient bien préparées, ils n’avaient même pas pris la peine d’enlever leur vêtement.

 

« Capitaine, levez-vous. J’ai quelque chose d’important à vous dire. »

 

A Longsong Stronghold, Fierce Scar avait de la connaissance au sein de la noblesse, qui n’avait pas entendu parler de son prestigieux oncle qui faisait partie de la noblesse ? En raison de sa haute position sociale au sein de l’équipe, ce n’était pas judicieux pour Brian de l’ignorer. Il se leva alors et lui demanda, « Qu’y a-t-il ? »

 

Greyhound se leva aussi, « C’est … Il est si tard, pourquoi ne dormez-vous pas … N’avez-vous pas sommeil ? »

 

« J’ai le meilleur travail de vos vies à vous proposer, vous voulez vous faire canoniser en Chevalier, n’est-ce-pas ? »

 

« Quoi … Quoi ? Chevalier ? » Greyhound fut extrêmement surpris.

 

Le cœur de Brian batta follement et il lui demanda, « Crache le morceau, c’est quoi le travail ? »

 

« Vous savez tous que mon oncle Hill n’est pas seulement le héraut du Duc Ryan, mais aussi un de ses plus proches confidents. Cette fois ci, il m’a enovyé personnellement un message », Fierce Scar parla à voix basse. « Le 4ème Prince se prépare à se défaire des chaines le liant à Longsong Stronghold, et cet événement rend le Duc Ryan très malheureux. Il a donc décidé de faire comprendre au Prince qui est le vrai dirigeant du territoire. »

 

« Difficile, difficile, non … Ton plan … Assassin … » Greyhound était si nerveux qu’il n’arrivait même à prononcer une phrase correctement, et il ne prononça même pas une phrase complète.

 

« Comment est-ce possible », dit Fierce Scar en ricanant machiavéliquement, « Après tout, c’est un Prince, si nous le tuons, même le Duc Ryan ne pourra nous protéger. J’ai dit que c’était la plus grande chance de votre vie. »

 

Brian sentit inconsciemment que ce travail n’allait pas être aussi simple qu’il le proclamait. Mais la tentation d’être canoniser en chevalier était trop importante, il ne put s’empêcher d’ouvrir la bouche, « Commence à parler, nous t’écoutons. »

 

« Nourriture ! S’il n’a pas de provision, il ne peut que se rabaisser à trouver refuge à Longsong Stronghold où le Duc Ryan lui a déjà conféré une place de choix. Tant que nous arrivons à brûler ses provisions, que le 4ème Prince s’est efforcé d’acheter, le Duc Ryan organisera une cérémonie de canonisation pour nous, et il nous donnera à chacun un territoire à l’est de Longsong Stronghold. C’est une opportunité en or, Capitaine, qu’en pensez-vous ? »

 

« V-vous êtes fous … Son Altesse Royal a dit que les astrologues ont … Ces Mois des Démons seront surement plus longs que quatre mois … Si nous brûlons les provisions, si nous brûlons tout, où mangerons nous ?! » Greyhound secoua la tête encore et encore, « Deux … Il y a deux ans, il y a eu une grande famine, est ce que tout le monde a oublié ? »

 

« Et alors, en quoi ça nous concerne ? » demanda une autre personne avec dédain, « De toute façon, je n’ai pas l’intention de rester ici, si nous faisons ce travail pour le Duc Ryan, nous vivrons une vie confortable dans la forteresse. »

 

« Oui, tu veux manger cette merde toute ton existence ? » Une autre personne s’incrusta dans la conversation.

 

Bon sang ! Ils se sont déjà mis d’accord avant de lancer cette conversation.

 

Le cœur de Ryan se refroidit, et en outre, leur argument ne tenait pas, excepté Greyhound tous les autres étaient originaires de l’extérieur de la ville, ils venaient des recoins du royaume et ils n’avaient aucun attachement à cette ville. Se sentant incapable de les arrêter, Brian ne put que changer le sujet. « Mais le blé acheté par Son Altesse Royal est stocké dans le château et gardé par des chevaliers, comment veux-tu y accéder ? »

 

« C’est pourquoi j’ai besoin de votre aide », rit Fierce Scar avec fierté. « Depuis votre plus jeune âge, vous êtes resté dans cet endroit moisi, alors personne ne connait mieux les environnements que vous. Je me souviens qu’une fois vous avez dit qu’il y avait un ravin dans un puit abandonné et que le puit reliait les réserves d’eau du château. A travers ce puit, nous pourrons nous infiltrer silencieusement dans le château. Vous l’avez trouvé quand vous étiez petits ? Comment c’est ? Avec ce travail facile, vous pourrez devenir un chevalier dans le futur, un chevalier canonisé par le Duc Ryan. »

 

Un chevalier … ne devrait pas être injuste. Au lieu de cela, il devrait avoir le courage de se battre contre les mécréants, il ne devrait pas avoir peur du danger, et il devrait être prêt à protéger les plus faibles ! Pour les gains personnels du Duc Ryan, les résidents de Border Town allaient subir le danger de la famine et de la mort ? Devenir un chevalier de cette manière, il n’y avait aucune gloire !

 

Il refusa d’ouvrir la bouche, mais Greyhound commença à crier.

 

« Vous êtes un groupe de maniaques ! Vous … Vous êtes … en train de penser à une telle sottise, vouloir brûler les provisions ! Je ne vous laisserai jamais faire ! Jamais je ne vous laisserai partir d’ici ! Je vais vous dénoncer, dénoncer à … ahh », Greyhound parla jusqu’à ce point, puis sa voix devint soudainement plus faible, avec un regard crédule, il se retourna, pour regarder son ancien camarade se tenir derrière lui. Il souriait. Une dague noire était insérée dans la taille de Greyhound, la dague pénétra complètement dans son corps. Il ouvrit la bouche pour essayer de parler, mais il ne put émettre qu’un bruit de respiration rauque.

 

L’autre garde agita deux fois son poignard, et le retira soudainement. Greyhound, telle une marionnette à qui on aurait coupé les fils, s’effondra doucement sur le sol.

 

« Pourquoi ? » Fierce Scar était maintenant si proche de Brian, que le denier pouvait même sentir l’haleine exhalée de sa bouche, « Je pense que vous avez pris votre décision, n’est-ce-pas, Capitaine Brian ? »

 

 

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivantChapitre suivant

Publicités

10 réflexions sur “RTW Chapitre 28 – Fierce Scar

    • Ah ça, la suite dans le prochain chapitre :D. Je pense que j’aurai du temps libre pour vous finir l’arc avant la fin de la semaine, le Jeudi ou le Vendredi, vous aurez surement quelques chapitres en plus.

      Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s