RTW Chapitre 30 – Hors du Brouillard

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

 

Le remplaçant de Fierce Scar s’avança pour recevoir seulement deux coups rapides de Brian avant de lâcher l’épée qu’il tenait.

Au lieu de les appeler une équipe de patrouille, il serait plus juste de les appeler un groupe de brigands. Cette constatation irrita encore plus Brian. En plus des arnaques et du chantage, que savaient-ils faire d’autre ? Greyhound et Brian étaient les seuls à mener à bien les tâches données par le seigneur sans perdre le moral. Mais on ne pouvait pas en dire autant des autres membres de la patrouille.

Ce sont… Juste une bande d’ordures, qui se cachent à la forteresse au moindre danger. La pire ordure, le fléau du groupe, avait notamment osé tuer Greyhound en employant une telle méthode méprisable.

C’était impardonnable !

Son épée s’abattit sur son adversaire effrayé et coupa sa tête ; mais pile à ce moment-là, une ombre sortit du dos de son adversaire et attaqua Brian en un clin d’œil. Le coup était trop subtil, quand Brian remarqua le danger, il était déjà trop tard pour le contrer.

Dans un acte désespéré, il se jeta violemment sur le sol, tomba sur le dos, puis sentit une douleur aigüe au niveau de sa poitrine.

Après deux roulades en arrière, il se releva de nouveau et prit une posture défensive. Brian était chanceux de ne pas avoir souffert de blessures mortelles, l’attaque furtive d’il y a quelques secondes n’avait percé que son pull et sa peau. L’objectif était d’attaquer au moment où l’adversaire s’y attendait le moins. Des impressions des membres de sa propre patrouille, il était presque sûr que personne ne pouvait avoir un aussi bon timing.

« Huh ? Mmmh tu as réussi à esquiver », l’homme mit de côté les armes perdues par ses camarades morts d’un coup de pied, et s’approcha pas-à-pas de Brian.

Quoi ?! Brian ne put reconnaître l’autre personne, il n’était pas un homme très grand, mais ses mains étaient trop imposantes pour son corps, et ses bras pendaient le long de son corps, ils atteignaient presque ses genoux, ses yeux étaient aussi très étranges, Brian pouvait jurer ne jamais avoir vu une telle paire d’yeux.

« Tu n’es pas un membre de la patrouille de ville… Qui diable es-tu ? »

Bien que cinq des dix membres de la patrouille vivaient séparément de Brian, il pouvait toujours reconnaitre ses propres hommes. Cet individu avait clairement remplacé un des membres et avait suivi l’équipe jusqu’au château. Le fait qu’il ne l’avait pas vu le long du trajet n’était pas surprenant. Après tout, la nuit était noire. Cependant, il n’y avait eu aucune réaction au sein du groupe de Fierce Scar. Puisqu’ils l’avaient accepté sans broncher, il n’y avait qu’une seule possibilité. Cet individu avait été arrangé par Fierce Scar.

« Tu peux deviner par toi-même. Pourquoi me le demandes-tu ? » répliqua-t-il tout en souriant indifféremment, « De toute façon, tu vas bientôt mourir. »

« Merde, il m’a fait mal ! » cria Fierce Scar amèrement, « Viper, coupe lui vite ses mains et ses pieds, je veux doucement me baigner dans son sang ! »

« Malheureusement, Mr. Hill, je me dois de donner la priorité à l’accomplissement de la tâche donnée par mon Seigneur. »

Tout comme son nom, cet individu était vraiment l’incarnation d’un serpent. Il attaquait toujours d’un angle bizarre et sournois, en plus de ses bras extrêmement longs. Il força donc directement Brian à une situation difficile. Brian recula encore et encore, mais ne put trouver un angle de contre-attaque.

Il avait été trop négligent ! Dans son cœur, Brian sentit de l’anxiété s’accumuler. Il avait déjà combattu si longtemps dans ce sous-sol, les gardes auraient déjà dû être alertés, n’est-ce pas ?

Il voulait à la base venger personnellement Greyhound, mais maintenant il ne pouvait qu’espérer vivre un peu plus longtemps, en attendant que les Gardes Chevaliers de Son Altesse ne viennent le soutenir et encercler ces brigands.

« Tu as l’air d’attendre quelque chose », Viper suspendit ses attaques, « Je suppose que tu es en train d’attendre que les Chevaliers du Prince ne viennent te secourir ? Malheureusement, ce château en pierre a été construit différemment des tavernes et maisons de plaisir traditionnelles. Ce n’est qu’une question de temps avant que ces entraves en bois ne se cassent. Mais cette porte-là, même si tu t’époumones de toutes tes forces, les gens derrière n’entendront rien. »

Quand Brian entendit la raison, il ne put s’empêcher d’hésiter pendant un moment. C’était exactement l’opportunité que Viper attendait. Il abattit son épée qui rencontra celle de Brian, le paralysant dans ses mouvements, puis il leva légèrement son autre main et déclencha l’arbalète de poche cachée dans ses manches.

Une flèche de la longueur d’un doigt en sortit, et quand Brian entendit le son du mécanisme caché, la flèche avait déjà percé ses poumons.

Il sentit soudainement une douleur insupportable émerger de sa poitrine. Brian jeta son épée en direction de Viper, se retourna et courut. Cependant, le sang sortant de sa poitrine remonta dans sa trachée et rendit sa respiration difficile. Il ne pouvait pas partir bien loin. Il trébucha sur le seuil de la porte, tituba quelques pas et tomba sévèrement au sol.

Viper le rattrapa bientôt, voulant en finir vite, mais fut retenu par Fierce Scar.

« Laisse-moi le faire », siffla Fierce Scar à travers ses dents, « Je veux le tuer ! Après tout, il m’a blessé ! »

Un regard froid traversa les yeux de Viper, mais au final il recula quand même. « Mais fais-le vite. Et n’oublie pas la raison pour laquelle on est ici. »

Fierce Scar tira Brian par les cheveux et lui hurla, « Crois-moi, tu vas mourir doucement et très douloureusement. »

Brian voulait cracher sur le visage de Fierce Scar, mais la force de son corps s’échappait comme le ferait de l’eau dans un trou sans fond. Il ne savait pas combien de temps il pourrait encore survivre. Les regrets de sa vie lui apparurent à l’esprit, tels la femme qu’il n’avait pas encore rencontrée et son rêve de devenir chevalier. Mais ce qu’il regrettait le plus était… de ne pas avoir réussi à venger Greyhound.

Attendez, qu’est-ce que c’était que ça ?

Il cligna des yeux et vit soudainement une femme assise sur le couvercle d’une caisse, et même si dans la faible lumière, on ne pouvait voir son apparence clairement, avec un corps aussi exquis, il ne faisait aucun doute qu’il s’agissait d’une femme.

Enfer, encore une illusion ? … Oui, sûrement. Il était entré dans cette pièce vers minuit, et il n’y avait certainement personne dedans ! Est-ce que les Dieux avaient entendu ses plaintes et lui avaient montré cette fantaisie pour le réconforter ?

« Hey, vous jouez si fervemment chez quelqu’un d’autre et vous essayez même de tuer un homme devant mes yeux. Je crains que ce ne soit pas une attitude appropriée, n’est-ce pas ? »

Fierce Scar vit quelque chose clignoter du coin des yeux, et lâcha les cheveux de Brian. Il sortit son épée hors du fourreau et se tourna vers elle. Il entendit ensuite ses camardes poser plusieurs fois la même question, « Qui es-tu ?! »

Pourquoi est-ce qu’ils lui posent cette question… Mais… Avec sa faible conscience, Brian commença à réfléchir, et si ce qu’il voyait n’était pas une illusion ?

« Bien sûr, je suis moi », la femme sauta de la caisse, se pencha et dépoussiéra sa robe. Dans la faible lueur du feu, Brian put voir plusieurs motifs étranges cousus sur sa robe, trois triangles juxtaposés, et un œil au milieu. Le contour de l’œil, illuminé par le feu, semblait quelque peu doré.

« Que faites-vous ici ? Se faufiler à travers les égouts comme des rats. » Sa voix était claire et charmante mais son visage n’exprimait aucune émotion. C’était une anomalie… quiconque verrait une scène de meurtre ne resterait pas aussi impassible qu’elle.

Viper était parfaitement conscient de ce fait. Il prit une expression solennelle et se tourna vers son nouvel adversaire pour l’attaquer soudainement d’un coup perçant.

La femme ne sembla même pas s’en inquiéter, elle remua normalement sa main. Mais Viper ne vit même pas ses mains bouger, il ne sentit qu’un vent froid traverser son corps.

En voyant une telle scène incroyable, Fierce Scar ne put que la suivre du regard avec incrédulité. Il se dépêcha de s’avancer pour aider Viper, mais il remarqua bien assez vite qu’il était trop tard, puisque l’endroit où son bras était supposé se trouver était déjà vide.

Suivant son bras et son épée tombants, Viper finit à terre.

En voyant cette scène, Fierce Scar fut accablé de peur et sentit une pression étouffante dans la gorge. Les autres ne le savaient pas, mais il connaissait les capacités et compétences de Viper. « Vicieux, fourbe et très dangereux. » C’était l’évaluation de son oncle concernant Viper. Il prenait avantage des autres, avait une force absolue et ne devrait en aucun cas être sous-estimé. C’était déjà difficile pour Brian de tenir les attaques de Viper pendant un quart d’heure. Mais maintenant, il avait été battu par une femme sans effort, et son bras entier avait été coupé.

« Les gars, ne restez pas ahuris devant elle ! Allez la tuer ! » cria Viper en pressant ses blessures.

En raison de son saignement excessif, la vision de Brian commença à se troubler. Il ne put qu’entendre des bruits de pas chaotiques, les sons des armes s’entrechoquer, ainsi que le son de corps tombant à terre partout autour de lui. Puis… tout devint étouffé. Au final, que s’était-il passé ? Il essaya de tourner la tête, et regarda en direction du combat. Ce qu’il vit fut une scène trop difficile à expliquer pour comprendre.

La femme était comme un fantôme, marchant dans et hors de la foule comme elle le voulait, disparaissant hors de leur champ de vision encore et encore. Chacune de ses attaques pénétrait les points vitaux des ennemis. Ce n’était même pas possible d’appeler la scène une bataille, il serait plus juste de dire qu’elle dansait. Il n’avait jamais vu quelqu’un capable de manier des armes meurtrières avec un tel sens du rythme, bougeant de haut en bas, traçant un chemin inconcevable. En contraste, les personnes autour d’elle n’étaient rien de plus que des clowns maladroits.

Ils essayèrent de répliquer, rien que pour tomber en vain. Au final, seule elle resta debout, fière et indépendante.

Ce fut la dernière scène qu’il vit avant de perdre conscience.

 

 

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

Publicités

10 réflexions sur “RTW Chapitre 30 – Hors du Brouillard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s