EAA Chapitre 48

Chapitre 48 – Combat contre la foule en solo Partie 4

La foule devenait nerveuse alors qu’elle regardait sans même oser cligner des yeux la bataille opposant les deux jeunes filles.

Mu Yi Xue serra fermement ses petits poings délicats. Avec un regard inquiet, elle demanda, « Père, pensez-vous que grande sœur Ting Er va pouvoir l’emporter ? »

En caressant la tête de Mu Yi Xue, Mu Qing se fendit d’un sourire confiant. « Bien que cette maudite fille nous ait vraiment fait une frayeur, comment Ting Er pourrait-elle perdre maintenant qu’elle est devenue une Pratiquante du Cinquième Degré Martial ? De ce fait, elle pourra à coup sûr sortit victorieuse de ce combat. Elle a juste besoin de gagner, et les commentaires négatifs à son sujet disparaitront. »

Mu Yi Xue cligna de ses adorables yeux en acquiesçant avec sérieux. Sa Grande Sœur Ting Er était une idole dans son cœur. Elle ne pouvait certes pas être vaincue par Mu Ru Yue.

A cet instant, Mu Rue Yue se replia rapidement pour mettre de la distance entre elle et Mu Ting Er. Elle relâcha sa prise sur la garde de sa lame, laissant ainsi son épée flotter devant elle.

Tout à coup, une arme identique se sépara de sa longue épée. Les deux lames bruissèrent tandis qu’elles fendaient l’air, prêtes à lacérer Mu Ting Er. A ce moment, le pourtour des deux épées s’embrasa, donnant naissance à des murs de flammes brillantes. Elles étaient pareilles à deux boules incandescentes brûlantes et semblaient illuminer l’atmosphère elle-même.

C’était une technique d’escrime que Mu Ru Yue avait apprise pendant sa vie antérieure : Dix Mille Lames Ne Faisant Qu’Une. Même si ce n’était là que la première étape de la technique des Dix Mille Lames Ne Faisant Qu’Une, les épées jumelles, c’était tout de même suffisant pour s’occuper de Mu Ting Er, qui n’avait pas véritablement atteint le Cinquième Degré Martial.

« Ne fais pas ça ! »De peur,  le teint de Mu Ting Er devint d’une pâleur cadavérique. Ses jambes tremblaient sans interruption alors qu’elle s’empressait de lever son épée de glace. Quand cette dernière  entra en contact avec la chaleur torride des épées jumelles, la lame gelée dans sa main  fondit à la surprise de tous.

Cette arme onéreuse avait été achetée pour elle par Mu Qing. On disait que cette épée avait été forgée à partir d’une glace rapportée du sommet d’une montagne gelée, et qu’elle ne fondrait pas pendant mille ans. Cela lui permettait de déployer plus de puissance avec ses techniques d’épée de glace.

Qui aurait cru que sa lame allait en réalité fondre face aux flammes de Mu Ru Yue ?

En voyant  les deux sabres s’approcher dangereusement d’elle, Mu Ting Er serra des dents en enlevant la ceinture qui maintenait sa tunique en l’utilisant pour frapper violemment les épées jumelles. Mais avant même que la ceinture n’ait pu s’approcher des lames, elle fut réduite en cendres.

(Tout est perdu pour moi maintenant. Je suis finie. Connaissant la cruauté de Mu Ru Yue, elle va me tuer à coup sûr ! Mais je ne veux pas mourir !)

Songeant à cela, Mu Ting Er cessa de se soucier des apparences et cria de toutes ses forces à l’estrade plus basse, « Père, Votre Altesse le Prince Héritier ! Je vous en prie venez vite me sauver. Mu Ru Yue m’a dit que si je venais à mourir, le Prince Héritier serait à elle, donc elle veut me tuer ! »

Après avoir entendu ce que Mu Ting Er avait dit, Mu Ru Yue se fendit d’un sourire moqueur, mais elle n’avait aucune intention d’arrêter son attaque. Cependant, elle n’allait sûrement pas prendre la vie de Mu Ting Er.

Swish!

Swish! Swish!

Une série de sons cassants distincts retentirent tandis que les deux épées découpaient avec précision les vêtements de Mu Ting Er en morceaux, exposant ainsi son délicat corps d’albâtre. Ce qui devint encore plus évident était une marque de suçon claire et bien visible à côté de son nombril. Elle semblait dater d’il y a quelque temps, d’après sa couleur et son éclat estompé.

« Ah ! »

Mu Ting Er poussa un cri perçant en s’empressant d’essayer de cacher ses jumeaux frémissants qui étaient laissés exposés sur sa poitrine dénudée. Cependant, ce geste avait permis à la foule de voir qu’il n’y avait plus de Sceau de Chasteté* sur son bras.

Mu Ting Er, de la famille Mu, n’était, contre toutes attentes, plus vierge.

A cet instant, ceux qui dans le public étaient lubriques la regardèrent avec dédain. Les hommes voyaient rarement un corps aussi magnifique et gracieux, donc ils ne pouvaient quitter son corps des yeux, tandis que les filles la scrutaient avec mépris.

Elles pensaient à l’origine que Mu Ting Er était une fille exceptionnelle, mais maintenant elles savaient qu’elle n’était qu’une trainée qui avait commis le pêché de chair avant le mariage.

« Feng Er, c’est là la fille que tu veux épouser ? » Le regard de l’Empereur de Zi Yue se glaça. Avec une expression désagréable, il poursuivit, « Pour une fille, perdre sa chasteté avant le mariage est une insulte à la moralité publique. Ma famille Royale n’acceptera jamais qu’une telle fille rejoigne ses rangs. »

*Le Sceau de Chasteté (砂) est généralement un petit tatouage rouge et circulaire marqué sur le bras de chaque jeune fille quand elles sont jeunes et qui disparait une fois qu’elles ont eu des rapports sexuels.

EAA Chapitre 47

EAA Chapitre 49

Publicités

18 réflexions sur “EAA Chapitre 48

  1. Enfin un peut de justice !! 😄
    Mais quel coup dur 😅
    Ils n’ont aucune pitié les uns envers les autres ces enfants !!! 😁

    PS: merci pour Le chapitre 😊
    J’ai hâte de lire la suite ❤️

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s