RTW Chapitre 32 – Chevalier

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

 

Quand Brian se réveilla, la première chose qui attira son regard fut le plafond blanc.

 

La lumière du soleil qui traversait les vitres était relativement brillante, il dut donc fermer les yeux un moment. Puis quand ses yeux s’habituèrent à la luminosité, il les ouvrit de nouveau, pour revoir ce même plafond blanc inchangé.

 

Sentant que ce n’était pas un rêve, il pensa, Je suis… toujours en vie ? Il essaya de bouger son corps, mais remarqua bien assez tôt qu’il ne pouvait que bouger légèrement les doigts. Il semblerait que toute la force de son corps se soit échappée.

 

Puis il entendit quelqu’un crier, « Il s’est réveillé ! Allez en informer Son Altesse ! »

 

Son Altesse ? Brian se sentait comme si son cerveau était devenu de la guimauve, son processus de pensée était beaucoup plus lent que d’habitude. Au fait, que s’est-il passé après que je sois tombé inconscient ? Je peux me rappeler que Viper m’a perforé la poitrine et que j’étais en train de mourir, et dans les derniers moments je me souviens avoir vu le spectre d’une femme vaincre tous les ennemis de façon incroyable…

 

Bientôt, une servante vint l’aider pour qu’il puisse s’asseoir sur le lit. Puis une autre servante se pencha en avant pour lui nettoyer le visage. De toute sa vie, Brian n’avait jamais expérimenté ce genre de traitement particulier, de plus toutes les servantes étaient des jeunes femmes, ce qui rendait la situation très gênante pour lui.

 

Heureusement, cette situation ne dura pas très longtemps. Dès que le 4ème Prince arriva dans la chambre, toutes les servantes partirent.

 

Brian put sentir une chaleur se propager dans son cœur. Il avait trop de choses à demander, mais quand il essaya d’ouvrir sa bouche, il ne sut par où commencer. Roland hocha la tête et dit, « Je connais déjà vos mérites, et Brian, vous êtes digne d’être appelé ‘héros’. »

 

En entendant le mot ‘héros’, Brian se sentit tout à coup larmoyant. Il essaya tant bien que mal de rester sobre, mais sa voix resta quelque peu étranglée, « Non… Votre Altesse, mon ami… est le vrai… »

 

Roland était un membre du Conseil d’Administration.

 

C’était exactement comme Nightingale l’avait prédit. Après que Fierce Scar ait été amené dans la chambre de torture, il commença à raconter tout ce qu’il savait avant même que le bourreau ne mette la main sur lui.

 

La famille Elk de Longsong Stronghold. Le comte Elk avait contacté son lointain parent Hill Dmitry. Fierce Scar avait gagné le contrôle de la plupart des membres de la patrouille de ville par appât du gain. En outre, il avait aussi remplacé un membre de la patrouille par un assassin pour éviter tout type d’incident dans l’action. Le but de ce groupe n’était pas d’assassiner Roland, comme il le pensait, mais plutôt d’incendier les réserves de nourriture afin qu’il retourne en toute obéissance à la forteresse.

 

Leur conspiration mena au final à la mort d’une personne innocente – Greyhound. Il avait essayé d’arrêter Fierce Scar quand il entendit ses intentions criminelles, mais fut au final poignardé dans le dos par un de ses propres subordonnés. La localisation du dernier membre de la patrouille remplacé par Viper était encore méconnue.

 

Afin d’aider Brian à stabiliser son humeur, Roland lui promit, « Votre ami Greyhound, il sera enterré et aura un rite funéraire digne de son sacrifice, et sa famille sera prise en charge, ils n’auront plus besoin de s’inquiéter pour la nourriture à l’avenir. »

 

« Merci beaucoup, Votre Altesse », Brian inspira profondément, « Je veux savoir. Fierce Scar… est-il mort ? »

 

« Non, il est encore en vie. »

 

Brian ferma douloureusement les yeux. Il aurait préféré amener Fierce Scar en enfer avec lui plutôt que d’être en vie tous les deux. Mais maintenant, les chances de réaliser son souhait étaient très faibles… Il ne faisait aucun doute que Fierce Scar était coupable, mais les péchés commis par la noblesse pouvaient toujours être monnayés. Tant que son oncle se portait garant de sa sécurité, il était très probable que Fierce Scar puisse continuer à vivre. Vraisemblablement, il n’aurait même pas besoin d’aller en prison.

 

Roland devina naturellement ses pensées. « Hill Dmitry, l’oncle de Fierce Scar, est aussi un parent de la famille Elk de Longsong Stronghold. La tête de la famille est Luke Dmitry, un vassal du Duc Ryan, mais le fait qu’il soit un parent éloigné de l’oncle de Fierce Scar… », ici il marqua une pause un moment, « n’affectera pas le verdict final. Fierce Scar a été condamné à mort par pendaison, et il reste trois jours avant son exécution. Si votre état vous le permet, vous serez invité à assister à sa pendaison si vous le souhaitez. »

 

Brian se figea, « Mais… Mais Votre Altesse, les membres de la noblesse peuvent acheter leur liberté, cette règle ne peut être dépass – … »

 

Roland agita la main pour l’empêcher de continuer à parler, lui indiquant que Brian n’avait pas à s’en préoccuper, « Est-ce un Noble ? Peut-être que pour vous, il est né dans une branche de la famille Elk, et que par conséquent, votre statut et le sien sont séparés par la terre et le ciel. Cependant, il n’a ni terre, ni titre, donc il ne peut même pas être considéré comme un noble. En outre, même s’il en était un, envahir la propriété privée d’un prince pour essayer de brûler les provisions, ignorant le destin de deux milles personnes vivant à Border Town, est un acte demandant rétribution. En ajoutant ces trois péchés, il ne peut tout simplement pas être pardonné. »

 

Quand Roland avait ordonné la mort de Tyre, il s’était senti un peu hésitant dans son cœur, mais Fierce Scar appartenait à une toute autre catégorie inexcusable. S’il avait réussi, tous les futurs plans de Roland pour Border Town auraient été détruits, et il n’aurait eu aucune chance de revenir dans la partie. C’était bien plus odieux qu’une simple tentative d’assassinat envers Roland lui-même.

 

Quant à la possibilité que cette action enrage Longsong Stronghold ? Qui s’en soucie ! Puisque l’autre partie ne voulait pas coopérer avec lui, bien sûr qu’il ne ferait pas de compromis. Ils avaient même essayé de mettre en place des tactiques fourbes pour sceller le destin de la population entière de Border Town. En même temps, cet incident avait aussi enseigné une leçon à Roland – ce monde où le jeu de pouvoir prédominait était différent de son ancien monde, là-bas ils se battaient principalement dans l’ombre, mais ici, ils étaient plus enclins à soulever la table et utiliser des méthodes plus sanglantes.  « Reposez-vous bien. Vous avez perdu beaucoup de force, ne quittez pas le château. J’ai pris des mesures pour que d’autres personnes vous remplacent dans le travail de la patrouille, et à la fin des Mois des Démons, je tiendrai votre cérémonie de canonisation. »

 

« Votre Altesse », après avoir entendu les mots ‘cérémonie de canonisation’, Brian fixa le Prince en incrédulité, « Vous voulez dire que… »

 

« Oui, vous deviendrez un de mes chevaliers, Mr. Brian », répondit Roland avec un sourire.

 

*

 

« Préparez-vous – Enfoncez ! »

 

Van’er poignarda la cible de bois avec un pique, et autour de lui, les membres de son équipe en firent de même, avec la même force et d’un angle quasi-similaire.

 

Cette fois, c’était déjà le centième coup de poignard.

 

Il sentit un petit picotement dans les bras et ça faisait un petit moment qu’il pensait ne pas pouvoir survivre à cet entrainement. Malgré le fait qu’il ait eu cette pensée depuis le cinquantième coup, il endura quand même. Après une semaine de conditionnement, obéir à un ordre était presque devenu un réflexe naturel. Honnêtement, il était lui-même surpris de pouvoir tant endurer.

 

« Tous – Repos ! »

 

Après qu’Iron Axe eut crié son ordre, Van’er put entendre des bruits d’expiration partout autour de lui. Van’er lui-même expira une bouffée d’air, et posa le pique en s’asseyant au sol.

 

Maintenant, il réalisa finalement que la milice n’était non pas responsable d’être les laquais des gardes et des chevaliers. Après une semaine d’entrainement excentrique, l’entrainement s’orienta plutôt vers la partie combat. Par exemple, ils se tenaient sur le Mur de Ville et perçaient en avant avec leur lance en accord avec les ordres du capitaine – bien que ces piques aient été remplacées par des poteaux en bois, tous pouvaient imaginer leur utilité future.

 

L’équipe logistique ne faisait jamais ce genre d’exercices, signifiant que ceux qui combattraient les bêtes démoniaques sur le mur seraient eux. Naturellement, en pensant aux bêtes, Van’er se sentit effrayé. Il avait même pensé à déserter, mais il ne sut pas pourquoi, en voyant ses camarades autour de lui avec en tête les trois repas par jour et un bon salaire, il changea peu à peu ses pensées.

 

 

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

Publicités

7 réflexions sur “RTW Chapitre 32 – Chevalier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s