Shen Yin Wang Zuo chapitre 10

Chapitre 10 : Un professeur venu de l’enfer ? (2)

D’un seul coup, sept jours passèrent. Long Hao Chen, qui ne pouvait rester qu’une demi-heure dans le nid des fourmis-hiboux au début, était maintenant capable de rester à l’intérieur un quart d’heure de plus.

Après s’être baigné dans la source chaude, il mangeait son dîner. Long Hao Chen, bien éduqué, attendait les ordres de Xing Yu. Après une semaine d’entraînement, il n’était pas juste respectueux envers Xing Yu mais aussi sincèrement effrayé par lui.

« Tu n’as pas besoin de continuer cette nuit, rentre chez toi. Mais la méditation assise ne doit pas être interrompue. Reviens ici tôt demain matin. » Xing Yu jeta une bouteille de Liquide d’Entraînement Élémentaire vers les mains de Long Hao Chen, lui sous-entendant de partir.

Long Hao Chen se sentit soulagé après avoir vu le salut de Xing Yu et se glissa hors de la cabane de rondins. Je peux enfin rentrer à la maison !

Regardant sa silhouette qui s’éloignait, Xing Yu révéla un sourire que Long Hao Chen ne pouvait pas voir, « Stupide garçon, as-tu oublié dans quel genre d’endroit tu es ? Trois ans, je ne peux rester que pour trois ans. Pendant cette période, je t’enseignerai tout ce que je peux. »

La sensation légère dans son corps était vraiment excellente, Long Hao Chen pouvait sentir les changements dans son corps alors qu’il descendait la montagne.

Après une simple semaine, il réalisa que ses sens étaient plus aiguisés qu’avant. Bien qu’il ait vraiment été tourmenté dans le nid des fourmis-hiboux, il avait eu des sensations différentes à chaque fois qu’il s’y rendait. Il put finalement, après une semaine, sentir chacune des attaques des fourmis-hiboux provenant de toutes les directions. Sa vitesse de réaction avait aussi incroyablement évolué par rapport à son niveau au moment de son arrivée.

Même s’il ne l’avait pas encore testée, Long Hao Chen était sûr que le plus grand changement dans son corps était son énergie spirituelle qui s’était indubitablement élevée. Il avait au moins gagné deux niveaux en plus, et en une seule semaine !

Bien qu’il ait dû faire face à l’entraînement douloureux tous les jours, allant aussi loin tout en se privant de sommeil, son corps mince et faible était clairement devenu assez fort après une semaine. Son visage devenait aussi plus rouge (Tr : dans le sens en pleine santé). C’était parce que, en plus d’avoir des repas sains, il se baignait tous les jours dans la source chaude.

Long Hao Chen ne savait pas que la combinaison de la source chaude et des herbes médicinales affectait beaucoup son corps : elle était appelée « le bain forgeant la moelle des os » (Tr : Xǐ suǐ duàn gǔ en chinois)

Pendant qu’il descendait tout excité la montagne, soudainement, une odeur suspecte retint son attention.

La semaine qu’il avait passé à affronter les attaques d’une foule de fourmis-hiboux n’avait pas été gâchée : instantanément, Long Hao Chen s’arrêta et sauta sur le côté

Avec un wizz, une ombre noir de jais sauta sur le sentier qu’il était sur le point de croiser. À cet instant, bien que la nuit soit presque tombée, Long Hao Chen vit facilement l’attaque venir.

La créature faisait 1,40 mètres de haut (4 Chi) et avait un corps noir soutenu par quatre petits membres robustes. Des écailles poussaient sur son dos et tremblaient sans cesse.

« Une bête magique ? » Long Hao Chen ne put s’empêcher de pousser un cri, son cœur était extrêmement nerveux à ce moment-là.

Xing Yu l’instruisait tous les jours sur de nombreux types de sujets, et la présentation des différentes sortes de bêtes magiques en faisait partie. Par chance, il avait étudié le genre de bêtes magiques auquel appartenait celle qu’il avait devant ses yeux quelques jours plus tôt.

C’était un lézard à queue de scorpion, une bête magique de niveau élémentaire. Sa force était la même que celle d’un humain et il avait un niveau d’énergie spirituelle entre trente et quarante.

Les bêtes magiques étaient toutes divisées en quatre rangs : niveau élémentaire, niveau intermédiaire, niveau supérieur et niveau maximal. La plus grande différence entre les bêtes magiques et les bêtes sauvages était leur capacité à utiliser l’énergie spirituelle pour s’améliorer et attaquer l’ennemi.

Les bêtes magiques du premier rang étaient plutôt faibles, elles n’avaient pas la capacité d’utiliser l’énergie spirituelle pour attaquer leurs ennemis et ne pouvaient que l’utiliser pour se renforcer elles-mêmes. Ce lézard à queue de scorpion était de ce type, une bête magique carnivore. Les écailles et la carapace sur son dos avaient de grandes aptitudes défensives, sa queue avait un crochet empoisonné et son point faible était sur son ventre. Cependant, parce que la bête rampait en attaquant, son ventre était rarement exposé.

Le lézard à queue de scorpion regarda avec férocité en direction de Long Hao Chen, sa grande bouche exposant ses larges dents blanches. Il semblait se demander depuis combien de temps il n’avait pas mangé d’humain.

Long Hao Chen faisait face à une bête magique pour la première fois et il sentit une sueur froide couler dans son dos. Ses deux mains agrippaient fermement les épées de bambou mais il n’agit pas précipitamment, pas plus qu’il ne se retourna pour s’enfuir. Rester calme dans une telle situation était très dur pour un enfant de neuf ans. Il se comportait comme cela car il se rappelait encore que Xing Yu lui avait dit que le lézard à queue de scorpion était très rapide. Le même jour, il lui avait appris à ne jamais montrer son dos à ses ennemis.

Wizz       , le lézard à queue de scorpion ne lui laissa cependant pas de temps et ses quatre robustes et puissants membres se précipitèrent droit vers Long Hao Chen, ses dents directement vers les cuisses de l’enfant.

À cet instant, l’entraînement infernal des sept derniers jours révéla ses effets. Réagissant presque instinctivement, Long Hao Chen fit un pas vers la gauche et, en même temps, utilisa les épées de bambou pour frapper et couper vers la tête du lézard à queue de scorpion.

Si Long Hao Chen avait fait un pas de côté, ce n’était pas pour battre en retraite. En effet, Xing Yu lui avait appris que s’enfuir entraînait généralement la perte de toute possibilité de contre-attaquer ainsi qu’une mort rapide. Esquiver sur le côté était différent, car il pouvait esquiver et garder son ennemi à l’œil en même temps.

Deux Pu résonnèrent. Bien qu’une épée de bambou soit solide, c’est aussi très léger et son pouvoir destructeur n’est pas si important, donc elles s’abattirent sur le lézard à queue de scorpion comme deux simples bouts de bois. Cependant, le Long Hao Chen actuel n’était pas un Écuyer fraîchement évalué : son niveau d’énergie spirituelle, proche de trente, était suffisant pour projeter le lézard à queue de scorpion sur le sol.

Cependant, l’attaque du reptile ne s’arrêta pas là-dessus : pendant que son corps tombait vers le sol, le crochet empoisonné sur sa queue s’étendit vers lui.

Comptant presque complètement sur sa vitesse de réaction, Long Hao Chen bondit verticalement, ses pieds s’élevant un mètre au-dessus du sol, et l’épée dans sa main droite bloqua l’attaque venant du dessous d’un mouvement ample.

Après ce simple échange de coups où Long Hao Chen stoppa deux attaques du lézard, le jeune garçon découvrit que cette bête magique n’était, étonnamment, pas si effrayante. À ce moment-là, les sentiments opprimés de rancune pour ces sept atroces jours, qui venaient des profondeurs de son cœur, s’étaient principalement dissipés. Comparé à sept jours plus tôt, sa force et sa vitesse de réaction actuelles étaient supérieures. Sans en douter une seule seconde, il se dit que c’était grâce à Xing Yu, il n’avait jamais fait de progrès aussi grands avant de le rencontrer. Même si les expériences dans la caverne des fourmis-hiboux étaient un cauchemar pour lui, il n’avait pas d’autre choix que d’admettre que ça avait eu un réel effet bénéfique.

Le lézard à queue de scorpion n’abandonna cependant pas si facilement. Après son attaque ratée, il fonça sur Long Hao Chen une fois de plus et cette fois, c’était comme si son corps s’était agrandi.

Parce que Long Hao Chen était un peu distrait par cette attaque soudaine juste après le premier échange, sa réaction devint un peu plus lente, mais il continua à utiliser les épées de bambou pour donner des coups vers le corps du lézard afin de le bloquer. Cependant, la bête ne tomba pas sur le sol cette fois.

Pas bon, c’est sa compétence de renforcement corporel. Long Hao Chen était surpris, ses épées avaient été repoussées et au même moment, son corps perdit l’équilibre et il tomba à la renverse.

La grande bouche du lézard à queue de scorpion était juste devant ses yeux. Long Hao Chen sentit le danger qui en provenait et ses pupilles s’étrécirent rapidement. Il avait l’impression que quelque chose avait explosé à l’intérieur de sa tête.

À cet instant, il sentit soudainement que les mouvements du lézard avaient l’air de devenir plus lents : pendant qu’il tombait en arrière, il pouvait voir clairement chacun de ses mouvements.

Si quelqu’un pouvait voir les pupilles actuelles de Long Hao Chen, il découvrirait que la partie centrale des pupilles de ces yeux bleus était contractée à la taille d’une aiguille et que l’enfant était, étonnamment, dans un état extrêmement calme. La callosité (Tr anglais : un phénomène qui cause l’épaississement de l’épiderme, dans l’œil humain. Tr fr : aucune idée de pourquoi on a ça au beau milieu du texte…) qui apparaissait dans les yeux des personnes ordinaires n’apparaissait pas dans les siens.

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s