SRH – Chapitre 15

STAR RANK HUNTER – Chapitre 15

 

Chapitre 15 – La Planète Seven Lights

 

Sur une certaine planète du Secteur D.

Cillin était arrivé sur cette planète selon les informations d’Aiflon. Après être descendu du paquebot spatial, Cillin tira alors sur son gros manteau et remonta son col.

Pas étonnant qu’Aiflon ait choisi cette planète pour faire venir Cillin. En ce moment, c’était l’hiver sur cette planète, et Cillin n’avait pas du tout besoin de se déguiser. Il couvrirait plus de la moitié de son visage uniquement en remontant son col, sans mentionner que le vent était fort et que les piétons allaient et venaient à la hâte. Même s’il y avait quelqu’un qui reconnaissait les caractéristiques du visage d’Aiflon, il n’examinerait pas de près un passant habillé ordinairement, donc cela lui avait épargné pas mal d’efforts. Il y avait quantité de planètes touchées par l’influence d’Aiflon, et il y avait une raison pour qu’il choisisse cet endroit.

Après être sorti du port, lorsque Cillin marcha à un coin de rue, il vit une voiture volante noire apparemment ordinaire qui attendait tranquillement à cet endroit.

Après avoir jeté un œil sur la plaque de la voiture, Cillin se dirigea vers elle.

Au même moment, les deux hommes dans la voiture avaient vu Cillin également. Ils sortirent de la voiture et s’inclinèrent poliment. « Jeune maître. »

Cillin reconnut l’un d’entre-eux comme étant le garde du corps qu’il avait envoyer valser contre le mur. Il ne reconnut pas l’autre personne. Les sourcils de Cillin se haussèrent lorsqu’il entendit la salutation ‘jeune maître’. Il pouvait bien avoir accepté la mission, mais il n’avait jamais reçu un tel traitement de toute sa vie. Cela lui fit bizarre pendant un moment.

En dépit de ses propres pensées, l’expression de Cillin ne changea pas d’un poil pour autant. Il hocha la tête, leva une jambe et se glissa à l’intérieur après que l’autre partie ait ouvert la portière arrière.

C’est du bon matos. C’est aussi une voiture volante triphibienne !  Après avoir examiné l’intérieur de la voiture une fois, Cillin se remémora une certaine expression – luxe discret. Cette voiture devait probablement coûter quelques millions de crédits galactiques.

Finalement, la voiture s’éleva progressivement dans l’air et s’inséra dans l’autoroute aérienne.  Cette voiture était complètement indiscernable parmi les autres voitures volantes tandis qu’elle se fondait dans la masse.

Les dix Secteurs commerciaux libres était de loin supérieurs comparés aux 13èmes Secteurs des coins perdus. On pouvait voir cela uniquement aux voitures volantes qui les entouraient. Mettez n’importe laquelle d’entre-elles sur la Planète Terre Brune et elle déclencherait définitivement une grande agitation, même dans les zones les plus florissantes. Mais ici, elle était simplement une parmi tant d’autres.

Les gratte-ciels se firent rares. Il n’y avait pas beaucoup de buildings dans la direction vers laquelle la voiture se dirigeait. Plus loin devant, il y avait des villas qui occupaient de larges portions de terrain, et après être passée devant ces villas, la voiture volante s’arrêta finalement à un endroit qui avait l’air d’un manoir.

Le vieux majordome Sopho était déjà en train d’attendre.

Sopho se fendit d’un sourire bienveillant lorsqu’il vit Cillin. « Jeune maître Cillin, veuillez me suivre s’il vous plaît. »

Il est certainement entré dans son rôle très rapidement, n’est-ce pas, critiqua Cillin intérieurement.

« Je m’en remets à vous. »

Sopho mena Cillin à travers la grande maison entourée de parterres de fleurs. Bien qu’elle n’était pas haute – seulement trois étages – elle prenait beaucoup de place et était plus grande et bien plus luxueuse que les villas devant lesquelles ils étaient passés.

En surface, les domestiques n’avaient pas l’air si réactifs, mais en vérité ils étaient incroyablement curieux intérieurement.  La rumeur disait que quelques jours auparavant, le maître avait trouvé son fils illégitime perdu depuis si longtemps. A ce moment-là, quelques-uns avaient pensé que c’était impossible, mais aujourd’hui, ils le voyaient réellement de leurs propres yeux. C’est vrai, quiconque avait vu Cillin croirait qu’Aiflon et lui étaient père et fils. C’était ce qu’on appelait une coïncidence. De plus, Cillin croyait que dès le lendemain, les nouvelles au sujet d’Aiflon qui recevait son fils illégitime se répandraient et il y aurait même des photos et des vidéos dans certains magasines électroniques.

Mais la propagation des rumeurs et ses tendances n’étaient pas quelque chose dont Cillin devait se soucier. C’était le problème d’Aiflon et une partie de sa stratégie pour concourir à la position de successeur de la famille.

Après avoir fait un show de ‘père aimant, fils fidèle » ensemble avec Aiflon à la table du dîner, Aiflon demanda à Cillin de le suivre dans son bureau.

« Les procédures concernant Seven Lights ont été effectuées. Tu apporteras ta nouvelle carte d’identité et ton avis d’admission à l’Université Seven Lights. Tout ce que tu as besoin de faire est de te comporter comme le ‘fils illégitime’, tu n’as pas besoin de t’inquiéter du reste. De plus, tu devrais savoir que même les forces de ces gens qui  me font obstacle ne peuvent pas pénétrer cet endroit trop profondément. Mais la chose que tu ne dois pas oublier, c’est que les eaux dans le secteur B sont très profondes. Soit prudent quand tu agis. Maintenant, tu portes le nom de la famille ‘Douance’, donc tu devrais éviter toute chose qui pourrait endommager la réputation de la Famille Douance. Toutefois… »

Aiflon sortit sa tablette du bureau et tira quelques photos. Il les passa à Cillin. « tu pourrais voir ces personnes comme tes cibles. »

Cillin accepta la tablette des mains d’Aiflon et regarda rapidement les informations qu’elle contenait. Certaines des personnes listées sur cette tablette pouvaient être éliminées directement, et certaines devaient être capturées vivantes si possible. Ils étaient des Hunter indépendants, des tueurs hautement entraînés, des concurrents d’Aiflon et les gens de leurs forces respectives. Chacun d’entre eux avait une prime leur correspondant.

« Tu n’as pas besoin de chercher délibérément ces personnes. Tant que tu seras à l’Université Seven Lights, ils viendront naturellement te rechercher excepté si j’ai acquis la position de successeur de la famille. Retiens cette information. Une fois que tu auras atteint l’Université Seven Lights, je ferai en sorte que quelqu’un t’envoie les dernières informations de temps en temps. Je te laisse le choix de la manière dont tu t’occuperas d’eux quand le temps sera venu. Bien entendu, cela dépend de tes capacités et si oui ou non tu sera capable de chasser ces proies. »

Sa proie allait venir à lui, et son employeur mettrait même ses informations à jour automatiquement pour lui. Qu’est-ce qu’il pouvait bien avoir contre une opportunité aussi fantastique ?

Cillin fit rapidement défiler les informations sur la tablette une fois puis la rendit à Aiflon. Aiflon fut distrait pendant un moment. Il avait déjà fini de lire ?

Aiflon ne dit rien après avoir obtenu une réponse ferme de Cillin. Ce à quoi il était nécessaire de prêter attention et ce qui avait besoin d’être fait avait déjà été décidé depuis longtemps dans l’accord.

Aiflon donna à Cillin une nouvelle carte de crédit ; une carte de crédit enregistrée avec le nom de ‘Cillin Douance’. Il y avait déjà cent cinquante mille crédits galactiques dessus ; un paiement en une fois, transféré sur sa carte pour les trente prochains jours.

Le jour suivant, Aiflon avait délibérément commandé un vaisseau spatial familial sous son contrôle pour escorter Cillin jusqu’au Secteur B.

L’Université Seven Light n’était pas dans un certain endroit sur une certaine planète du Secteur B.
C’était une planète.

La planète toute entière était une université en elle-même. C’était pourquoi l’Université Seven Lights était aussi appelée la Planète Seven Lights.

Il y avait sept stations spatiales qui entouraient la Planète Seven Lights, et chaque vaisseau spatial qui venait devait se garer à l’une d’entre-elles. Ceux qui étaient sur le point d’être admis devraient utiliser l’avis d’admission entre leur mains pour profiter d’un transport exclusif. Aucun autre vaisseau spatial n’avait la permission de s’approcher de la Planète Seven Lights, et aucune personne ne faisant pas partie du personnel n’avait le droit d’entrer à l’Université Seven Lights. Tout le monde devait suivre les règles édictées par la Planète Seven Lights, peu importait de quelle grande famille vous étiez issu.

Les vaisseaux spatiaux qui venaient ici habituellement se pliaient aux règles. Ceux qui ne le faisaient pas seraient automatiquement listés comme cibles dangereuses et le système de défense ‘Sentinel’ sur les stations spatiales ouvriraient le feu sur eux. On s’en fichait de quelle famille vous veniez : les lasers tiraient d’abord, on parlait ensuite.

Et ne dites pas que la Planète Seven Lights était trop arrogante ; ils avaient vraiment ce qu’il fallait pour être arrogants. Autrement, est-ce qu’Aiflon aurait dit que les eaux de la Planète Seven Lights étaient très profondes ?

Le vaisseau spatial qui escortait Cillin s’arrêta à une station spatiale, et après s’être amarré, cinq gardes du corps escortèrent Cillin dans la station spatiale. Cillin  vit quelqu’un arrêté sur leurs traces sur un pont pas très loin ; la raison en était que son escorte était trop importante – il y avait un signe bien évident sur le pont qui statuait ‘qu’il ne devait pas y avoir une escorte de plus de cinq personnes’ à la fois.

Il y avait beaucoup de personnes qui étaient escortées par des gardes du corps comme Cillin dans le hall d’inspection. Quinze à vingt-cinq, toutes ayant des expressions similaires – excitation et anxiété. A l’évidence, ils étaient d’un statut extraordinaire ; attrapez n’importe lequel d’entre-eux et ils serait quelqu’un d’un certain secteur d’une certaine famille célèbre. Mais ici, il semblerait que leurs statuts extraordinaires précédents avaient été normalisés.

Après être passé par la vérification d’identité et le scan de son avis d’admission, les cinq gardes du corps s’en retournèrent alors que Cillin s’asseyait dans le transporteur qui se dirigeait vers la Planète Seven Lights.

 

SRH – Chapitre 14                                                                                               SRH – Chapitre 16

Publicités

11 réflexions sur “SRH – Chapitre 15

  1. Franchement je suis un peu perdu là … Je pensais que l’escadron essayait de faire chanter Aiflon en lui faisant croire que Cilin était son fils illégitime histoire qu’il accepte l’accord. Mais maintenant je comprend plus rien. Si quelqu’un aurait l’amabilité de m’expliquer en détails toute cette histoire je lui en serait éternellement reconnaissant.. je le jure! ^^

    Aimé par 1 personne

    • C’est ce que sans doute pas mal de personnes on dû croire… mais en fait, c’est bien plus subtil que ça ^^
      Il faut voir cela comme une mission qu’Aiflon donne à l’escadron… mais je ne puis en dire plus, sinon, ce serait du spoil ^^ 🙂
      Il faudra lire la suite 😀 (oui, je suis un démon :D)

      J'aime

      • Ok je comprend mieux maintenant.. En gros, en montrant Cilin à Aiflon, l’escadron lui envoyait ce message. « regarde, on n’a un jeune qui te ressemble comme deux goûte d’eau ce serait du gachi de ne pas t’en servir. » Donc Aiflon se paye les services de Cilin, le faisant passer pour son fils. Il lui demande de tuer et capturer certains mecs qui s’opposent au faite qu’il grimpe à la tête de sa famille. Tout en avertissant Cilin que ces même mecs viendront probablement pour le tuer. Est-ce que j’ai tout bien compris ??

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s