SRH – Chapitre 16

STAR RANK HUNTER – Chapitre 16

 

Chapitre 16 – Les Étoiles Jumelles de Seven Lights

 

Le transport partait toutes les deux heures. Lorsque Cillin y pénétra, même pas un tiers de la cabine n’était remplie. Lorsqu’il vérifia l’heure, il y avait encore une heure avant le départ.

Il y avait quelques filles devant qui se parlaient tranquillement. De temps en temps, elle regardaient vers les personnes dans la cabine.

Aiflon avait trié sur le volet les tenues pour lui. Alliées avec son propre visage trompeur, n’importe qui saurait qu’il était le jeune maître d’une quelconque grande famille au premier coup d’œil. Par conséquent, la discussion des filles devint plus sonore lorsque Cillin entra, et leurs regards sur lui étaient si évidents que c’était difficile à ignorer. Mais cela ne dura que quelques minutes avant qu’elles ne tournent leur attention sur un autre nouveau venu.

Naturellement, plus de la moitié des personnes dans ce transport venaient de milieux puissants. Cillin se souvint de l’histoire que Beaver et la bande lui avaient raconté une fois, sur le vaisseau. Ils parlaient de la classe d’une académie militaire d’un certain Secteur où vingt-neuf personnes sur trente étaient tous des ‘rejetons de généraux’ ; cela revenait à dire que leurs pères étaient tous du niveau de général de Secteur. La seule personne dans la classe qui n’était pas un ‘rejeton de général’ avait un père colonel, donc il fut grandement méprisé par les vingt-neuf autres personne dans la classe au début. Mais deux jours plus tard, ha, ces personnes étaient toutes silencieuses comme des morts. Tu veux savoir  pourquoi ? C’est parce que ce dénommé ‘colonel’ était en fait un Colonel de l’Alliance Galactique ! Leur système de classement était différent de celui d’un Secteur. Dix généraux ne pouvaient pas nécessairement rivaliser avec un seul colonel galactique.

Dias s’était même moqué de lui en disant que Cillin avait de la chance de ne pas être envoyé dans une académie militaire du Secteur C, où toute personne qu’il rencontrerait serait le descendant d’un colonel galactique.

Cillin sourit silencieusement à ce moment là. Il attrapa le ‘Manuel de Seven Lights’ que le personnel d’inspection lui avait passé lorsqu’il était entré, et feuilleta rapidement le livret. Il y avait beaucoup de choses qu’il avait appris au préalable et il avait une exceptionnelle capacité de lecture et de mémorisation, donc cela lui prit moins de deux minutes pour tout lire. Cillin éprouvait du regret alors qu’il touchait le motif en feuille sur son pouce. Même la célèbre Seven Light n’a pu détecter cette bague. Mais quel genre d’existence peut bien être la Famille Gen alors ?

Il appuya sur un bouton sur l’accoudoir du siège, et un écran optique se déploya devant lui. Cillin avait hâte de commencer sa nouvelle vie alors qu’il regardait sur l’écran la planète colorée avec un espace aux couleurs profondes en arrière-plan.

« Hé, frérot, est-ce que je peux m’asseoir ici ? »

Un jeune homme qui se fendait d’un sourire brillant montra du doigt la place à côté de Cillin tout en posant la question.

« Bien sûr. » Cillin lui rendit son sourire. Il pouvait s’apercevoir qu’il était du genre excessivement familier.

« Je suis Allen Chev. » Le jeune homme se présenta d’une manière amicale.

« Cillin. »

Le jeune homme nommé Allen eut un rire bref et tendit son cou pour regarder les filles devant lui.

« Ouais, on dirait que la qualité des canons de notre trimestre est plutôt bonne, bien qu’il semble que les jolis canons à Seven Lights soient abondants en premier lieu, hé hé. Comme c’est agréable. » Allen se gratta la tête et se rassit en voyant que les filles l’avaient complètement ignoré. Toutes les choses en relation avec l’amusement avaient été mises à l’intérieur de la soute à bagages, et il était ennuyeux de seulement attendre sans rien faire, donc Allen chercha automatiquement un sujet pour bavarder avec Cillin. En tant que Hunter, Cillin avait un certain niveau d’implication dans toutes sortes de choses, donc il était capable de converser un peu sur chaque sujet soulevé par Allen.

Après avoir dit et redit les contes épiques de ses moments joyeux et de sa vie oisive passée dans une grande délectation, Allen fronça à nouveau les sourcils. « Beurk, j’ai entendu dire que Seven Lights n’est pas un endroit où l’on peut glandouiller facilement. Je n’ai pas voulu venir dans le Secteur B pour recevoir mon éducation supérieure ; la compétition y est bien trop féroce après tout. Mais après que j’ai commencé à sortir en boîte et à découcher, mon père est devenu dingue, il a sorti la monnaie et m’a lâché dans cet endroit pour voler de mes propres ailes. Aaah, ma vie colorée ! Quand donc me reviendras-tu ? »

Il était vrai que ceux dont les résultats d’admission n’étaient pas idéaux devaient payer une grosse somme d’argent pour entrer à Seven Lights. Cela dit, Cillin savait aussi que Seven Lights n’admettrait pas un étudiant si ses résultats étaient trop mauvais, peu importe la somme d’argent en jeu. Qu’Allen ait pu entrer à Seven Lights signifiait que ses résultats n’étaient pas trop mauvais.

Avant que Cillin puisse faire un commentaire sur les mots d’Allen, il entendit un ‘pff’ qui venait de derrière.

Pendant que Cillin et Allen bavardaient de choses et d’autres, le trafic dans la cabine ne s’était pas arrêté. A vue d’œil, environ quatre cinquièmes de la cabine des passagers avait été remplie, et le jeune homme qui était assis derrière Cillin et Allen était aussi arrivé environ à ce moment là.

Allen ne réagit pas de colère envers ce ‘pff’ dédaigneux. En fait, il s’accrocha même à l’arrière de son siège et regardait la personne qui avait laissé échapper ce ‘pff’ avec curiosité.

L’autre personne ignora les regards de Cillin et d’Allen et regarda simplement l’écran devant lui. Sa tenue était différente des autres personnes autour de lui ; bien qu’il ne soit pas habillé pauvrement, il avait certainement l’air plus simple et banal que les autres.

Mais bien entendu, on ne devait pas mépriser cette personne uniquement à cause de sa tenue. Combien de ces personnes qui pouvaient s’asseoir ici et qui avaient les qualifications pour entrer à Seven Lights étaient en fait ordinaires ?

« Eh ?! » Les yeux d’Allen devinrent plein d’étoiles. « Kang Man ! Je n’arrive pas à croire que je suis assis dans le même transport que le génie Kang Man ! »

C’est seulement à ce moment que Kang Man, qui s’était moqué après avoir entendu les mots ‘lâcher un peu de monnaie’ et ‘vie oisive’, se détourna de son écran pour regarder Allen. « Tu me connais ? »

Cela pouvait bien être tourné comme une question, mais il n’y avait aucune surprise derrière ses mots. Cillin pouvait voir l’arrogance dans ces yeux et l’air d’obstination autour de lui.

« Bien sûr ! Le génie Kang Man ; l’étudiant spécialement recruté de notre trimestre. A juste l’âge de 14 ans, tu as publié les découvertes de tes recherches qui valent plus de cinquante points de contribution. Tout est publié dans un magazine électronique académique, n’est-ce pas ? J’ai une compréhension de niveau zéro de  ce truc de cryptographie électronique sur laquelle tu as fait des recherches toutefois. » Allen devenait de plus en plus excité alors qu’il parlait sans aucun embarras de sa ‘compréhension de niveau zéro’ à propos dudit sujet. « Je ne me rappelle pas le nombre de fois où mon père m’a tiré les oreilles et m’a dit que les deux seuls plus jeunes génies âgés de 15 ans sont aussi connus comme les Etoiles Jumelles de Seven Lights. L’un d’entre-eux, c’est toi, Kang Man, et l’autre devrait être Pride Zweig… »

Soudain, Allen cessa de parler alors qu’il ouvrait grand la bouche et fixait l’entrée de la cabine.

« Pride Zweig… »

Après l’avoir fixé d’un air ahuri pendant un moment, Allen attrapa la manche de Cillin et commença à la tirer frénétiquement. « Cillin, c’est Pride Zweig, c’est vraiment Pride Zweig ! Oh mon dieu, je suis en ce moment même assis dans le même transport que les deux Etoiles Jumelles de Seven Lights de ce trimestre ! Qu’est-ce que je dois faire ; j’ai envie de crier ! »

Bordel de merde, qu’est-ce que tes cris ont à voir avec moi ! Cillin fixa le fil qui était sur le point de se détacher de sa manche et il lui démangeait de lui donner une baffe sur la tête. Ce n’est pas une jolie fille, alors c’est quoi cette putain de réaction ?! En plus, tu n’avais pas réagi autant quand tu as vu Kang Man il y a un instant.

Pride Zweig était exactement la personne que Cillin avait vu sur le pont qui avait été arrêtée sur ses pas parce qu’il avait une escorte trop nombreuse.

Le visage de Pride Zweig était du genre qui pouvait rendre chaque femme autour de lui débordante de sentiments maternels. Son expression était impatiente lorsqu’il était entré dans la cabine, et ensuite il fronça les sourcils et balaya les alentours de la cabine du regard, ses yeux furent attirés par une certaine personne qui faisait de grands signes avec les bras.

Il n’avait pas le choix. Il était difficile d’essayer même de l’ignorer. Allen était le seul dans toute la cabine à joyeusement agiter les bras, secouant son siège d’avant en arrière dans l’excitation, avec un doigt qui pointait vers le siège vide à côté de Kang Man, et sa bouche se contorsionnait dans de nombreuses formes exagérées. « Assied-toi ici ! Assied-toi ici ! »

Si ce n’était pour le fait que personne n’avait la permission de faire du bruit et de se déplacer librement à l’intérieur de la cabine, Cillin était convaincu que le gars aurait hurlé à plein poumons, couru vers Pride Zweig et l’aurait traîné jusque là.

Pendant un moment, les regards de tout le monde dans la cabine étaient focalisés sur Allen. C’était juste comme si tout le monde avait réalisé qu’il y avait un singe qui était caché parmi la foule…

Cillin baissa la tête et se mit à lire son manuel de Seven Lights ‘sérieusement’, pendant que Kang Man ne déviait pas ses yeux de son écran, comme s’il ne connaissait pas Allen.

Et bon sang, le visage de bébé de Pride passa du rouge au vert, et du vert au rouge. Il avait l’impression d’être devenu lui-même un singe. Pride rugit du fond du cœur : MAIS PUTAIN QUI C’EST CE GARS !

Ce fut à ce moment qu’un membre du personnel entra, et après avoir vu que Pride était toujours debout à l’entrée, il le pressa : « Trouvez une place rapidement. Le vaisseau est sur le point de décoller. » En jetant un œil, il pointa vers Allen qui était toujours en train d’agiter les bras. « Que pensez-vous de ça là-bas ? Cette place a l’air pas mal. »

Pride grinça des dents et marcha vers le siège à côté de Kang Man, le visage noir. Bordel, l’enfer continue aujourd’hui !

 

SRH – Chapitre 15                                                                                     SRH – Chapitre 17

Publicités

6 réflexions sur “SRH – Chapitre 16

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s