RTW Chapitre 41 – L’apparition des premières bêtes démoniaques

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

 

Comme l’avait si bien expliqué Brian, une fois qu’il commencerait à neiger, ça ne s’arrêterait plus.

En une nuit, la ville fut couverte d’une couche de glaçure blanche. Au petit matin, les chutes de neiges s’atténuèrent. Seuls de petits flocons tombaient du ciel, mais le temps était encore gris. En pensant qu’il ne pourrait plus voir le soleil pendant plusieurs mois, Roland trouva que cette idée était un peu inconcevable.

C’était tout simplement illogique, pensa-t-il, bien qu’il fût déjà très bizarre que la magie soit une chose courante dans ce monde. Comment des bêtes démoniaques pourraient avoir un impact sur le ciel ? Malheureusement, il n’avait pas de satellite météorologique pour observer la formation des nuages de ce monde.

Alors qu’il marchait en direction du Mur de Ville, Carter ne put s’empêcher de s’exclamer, « La ville est déserte, des tas de gens ont suivi les nobles qui se sont retirés. »

« C’est bien, au moins, ils ne nous ralentiront pas. » Répondit Roland alors que sa respiration créait de la buée dans l’air froid. « J’ai déjà demandé à Barov de tenir un recensement pendant l’hiver. »

« Qu’est-ce qu’un recensement ? »

« Il s’agit d’une fiche statistique sur la population, comptant le nombre de personnes restées à Border Town, leur demandant leur nom et leur travail. Toutes ces informations seront enregistrées », expliqua Roland. « De cette façon, nous pourrons connaitre nos effectifs et nos ressources humaines pendant la guerre, et nous pourrons implémenter une pension plus rapidement et plus efficacement après la guerre. »

« Uh… Comment ? » Carter cligna des yeux, confus, et rit, « Votre Altesse, vous n’êtes vraiment pas le même qu’avant. »

« Oh ? »

« Je n’ai jamais compris vos dires. Vous dites souvent des choses insondables et mystérieuses, mais après tout, vous êtes le Prince. Mais en voyant les résultats… » Carter marqua une pause et sembla considérer la tournure de ses prochains mots, « Que ce soit ces entrainements excentriques ou les nouveautés de l’atelier d’alchimie, les résultats sont toujours surprenants et efficaces. Peut-être que c’est ce que mon grand-père voulait dire quand il disait que les ‘gens extraordinaires sont extraordinaires parce qu’ils voient des possibilités que les gens ordinaires négligent.’ J’ai le sentiment qu’il est possible pour vous de devenir Roi. »

« … Oui », Roland eut soudainement un sentiment de confort dans son cœur. Y-avait-il un meilleur sentiment que de recevoir la reconnaissance des autres pour votre dur labeur ? Pendant un court instant, il fut assailli d’une force soudaine et il sentit que le ciel était moins déprimant qu’avant.

Quand le Prince arriva près du mur, la milice, qui avait déjà déblayé la neige sur la route, salua pour montrer son respect.

Roland pensa qu’il devrait aussi leur enseigner comment saluer, puis il leur demanda, « Comment était la situation la nuit dernière ? »

« Il n’y avait aucune trace de bête démoniaque », répliqua Iron Axe. « Votre Altesse, d’après les années précédentes, nous devrions encore avoir une période relativement stable après les premiers flocons. Durant cette période, le nombre de bêtes normales est encore supérieur à celui des bêtes démoniaques, et s’il y a des bêtes démoniaques, elles seront faibles. »

Roland hocha la tête, « Vous devez continuer à rester vigilants. »

La partie intérieure du Mur avait été transformée en caserne, et s’il n’y avait aucun danger, la milice pourrait rester dans le camp pour se reposer et économiser de l’énergie. Roland implémenta aussi un système de rotation, en prenant en compte la basse température de l’hiver. Chaque équipe n’aurait besoin de patrouiller que deux heures avant de se faire remplacer.

Toutes ces mesures avaient été prises par Roland. Il avait demandé à Brian comment c’était à Longsong Stronghold, mais il apprit qu’il n’y avait aucun système de rotation contre les bêtes démoniaques. Les nouvelles recrues étaient assignées à la surveillance du mouvement des bêtes démoniaques et devaient rester vigilantes toute la journée. Par conséquent, beaucoup ne prenaient pas leur travail au sérieux, et certains déserteurs apparaissaient même de temps en temps. Pendant l’hiver, environ vingt ou trente personnes étaient pendues à cause d’un manquement au devoir ou d’une violation des ordres militaires.

S’ils trouvaient des traces de bêtes démoniaques, le désordre s’installerait parce que les personnes supposées défendre n’étaient jamais vraiment à leur secteur. La guerre de cette époque était malveillante, chacun prêtait tout particulièrement attention à la valeur et à l’honneur, et les hauts échelons encourageaient même le village. Même les Chevaliers chargeaient à l’avant-garde pour piller une ville, et ce, même s’ils n’avaient pas besoin de ressources.

Roland patrouilla une fois de plus sur le mur et vit que tout semblait aller pour le mieux, mais il se rendit alors compte qu’il avait ignoré un problème.

C’était les barrages routiers.

Ces obstructions étaient encore clairement visibles et mèneraient les bêtes démoniaques vers la bonne section du mur, mais si ce que Brian lui avait dit était véridique, alors la neige tomberait pendant deux ou trois mois sans interruption, et à un certain point, les bêtes démoniaques ne verraient même plus les obstacles et attaqueraient le mur de six cent mètres de long. Sa force de milice était clairement trop petite pour participer à une telle bataille.

Envoyer des soldats pour nettoyer la neige était aussi une mauvaise idée, parce que des espèces telles que des loups démoniaques étaient très agiles, il perdrait certainement des soldats.

Peut-être qu’il aurait à compter sur le pouvoir des Sorcières.

Par exemple, il pourrait laisser Nightingale amener Anna hors de la ville pour faire fondre la neige avec le feu, puis revenir discrètement dans la ville – tout comme pour le jour où elle avait amené Nana hors de la maison de la Famille Pine.

A ce moment, il entendit l’appel d’un observateur sur son flanc gauche.

« Regardez devant ! »

Roland et Carter se tournèrent tous deux vers l’endroit auquel l’observateur faisait allusion. Là-bas, un groupe de petites ombres sortit de la neige, se déplaçant lentement vers la direction du mur.

Le chasseur qui était chargé de la partie défense se tourna vers Roland et demanda, « Votre Altesse, vos ordres… »

« Faites face à la situation en accord avec les exercices, jugez la situation par vous-mêmes et déterminez si vous devriez souffler dans la corne », ordonna Roland, « Sur ce sujet, vous avez plus d’expérience que moi. »

Le soldat hésita, mais il tira finalement la corde de son arbalète et se tint plus loin sur le mur pour observer.

Roland hocha la tête en satisfaction. Pour l’instant, le nombre de bêtes démoniaques qui attaqueraient Border Town était encore méconnu, le plus important était de maintenir l’ordre sur le mur. Après tout, ils devaient organiser les défenses en accord avec les exercices qu’ils avaient eu précédemment.

Peu à peu, les ombres s’approchèrent du mur. A cinquante mètres du mur, Roland fut finalement capable de distinguer leur apparence.

Probablement une variante de renards ?

Leur fourrure était noir grisé, et leurs yeux étaient noirs. Une fois arrivées près des murs, elles haletèrent lourdement.

« Il semblerait qu’elles soient devenues des bêtes démoniaques récemment. Elles ne sont pas menaçantes », dit Iron Axe tout en visant avec son arc.

« Vous voulez dire qu’elles ont été contaminées par le Souffre de l’Enfer expulsé à l’ouest ? »

« Ce souffre ne provient pas que de l’ouest », Carter intervint et répondit, « Les Portes de l’Enfer peuvent s’ouvrir n’importe où dans les montagnes. Dans le Nord, il y a un très long chemin qui est souvent sous le feu des attaques démoniaques. Il semblerait qu’il y ait eu une coupure des Montagnes Impraticables. Pendant plus d’une décennie maintenant, cette route est la direction principale des attaques des bêtes démoniaques. »

Les monstres maniaques ne s’attardèrent que pendant un court instant au pied du mur avant de lever leur tête pour lâcher de grands grognements en direction de la foule sur le mur, se préparant à sauter. Cependant Iron Axe relâcha la corde de son arc, et une flèche pénétra vivement et avec précision le cou d’une des bêtes démoniaques, la clouant fermement à terre.

Roland nota que le sang qui sortait de la bête était noir.

C’était la même érosion pour les bêtes démoniaques et les Sorcières, mais pourquoi est-ce que les Sorcières gardaient leur conscience et étaient vivantes après leur réveil, tandis que les animaux devenaient maniaques avec leur corps muté ? Si j’en ai l’opportunité, j’irai étudier et visiter derrière la Montagne du Désespoir, pensa Roland. Dans la mémoire du Prince, c’était un endroit où aucun humain ne pourrait jamais poser le pied. C’était l’endroit où s’ouvraient les Portes de l’Enfer. Cependant, puisque personne ne l’avait jamais visité, la plupart des connaissances venaient d’anciens livres, et il n’avait aucun moyen de vérifier les rumeurs, donc il avait quelques doutes sur les Portes de l’Enfer.

 

 

N’hésitez pas à aller faire un tour sur mon Patreon !

 

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

Publicités

7 réflexions sur “RTW Chapitre 41 – L’apparition des premières bêtes démoniaques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s