RTW Chapitre 40 – Lettre

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

 

Le feu de cheminée brulait violemment, mais Gerald Wimbledon ne ressentit pas une once de chaleur.

Bien qu’il soit dans une large tente faite de cuir cousu, et que le sol soit complètement scellé sans aucune fuite d’air, il avait toujours froid. Ses orteils étaient tout particulièrement gelés, ils étaient presque gelés au point de perdre toute sensation.

« Ce foutu lieu, même l’urine gèle quand tu pisses. » Il cracha par terre et se leva. Il prit la table des deux côtés avec ses mains. Quand il utilisa toute sa force, ses mains virèrent au rouge sous l’effort, et la table en bois carré de six pieds bougea et quitta le sol.

Après avoir mis les bords de la table près du feu, Gerald se sentit plus confortable. Il enleva ses chaussures et mit ses pieds près du feu, les réchauffant près des flammes. Il étendit de nouveau le parchemin rédigé de sa main et continua sa lettre inachevée.

« Ma chère Olivia. »

« Cela fait plusieurs mois que je suis à Hermès, mais bien sûr, l’Eglise préfère appeler cet endroit leur nouvelle Ville Sainte. Si ce n’était pas pour les Mois des Démons, je ne resterais pas une seconde de plus ici. Je veux juste revenir et partager ce lit chaud avec toi une fois de plus. »

« Fidèle à la convention, l’Eglise nous surveille avec leurs forces au lieu de nous aider. C’est ironique, n’est-ce pas ? En parlant de l’Eglise, je dois admettre que ce qu’ils arrivent à faire est impressionnant. Je me rappelle toujours du jour où je suis venu pour la première fois ici. C’était il y a vingt ans. En dehors des montagnes et des rochers autour d’Hermès, il n’y avait rien ici à part une petite Eglise au pied des montagnes. Mais maintenant, non seulement ils ont ouvert un chemin pour les calèches jusqu’au sommet de la montagne, mais ils ont aussi établi une grande ville Forteresse. »

« Pendant l’été, tu devrais vraiment venir visiter la ville avec moi. La nouvelle Ville Sainte est encore plus imposante que notre Graycastle. Te souviens-tu du théâtre de Graycastle ? Toi et moi étions allés regarder « La Revanche du Prince. » Tu étais si impressionnée par l’architecture du théâtre, l’intérieur était si spacieux que c’en était presqu’incroyable. »

« Mais après avoir vu la nouvelle salle de Réception des Affaires Militaires de la Ville Sainte, tu verras le théâtre de Graycastle comme une petite cabane. C’est difficile de l’appeler bâtiment, je pense qu’elle se rapproche plus d’une œuvre d’art. C’est si spacieux qu’elle pourrait englober cinq théâtres. Cependant, pas un seul pilier ne soutient les murs extérieurs. Les lieux sont tenus par huit ossements de bêtes démoniaques. Derrière les os courbés, il y a d’innombrables petits os connectés et reliés par des cordes de chanvre, et le toit plane en l’air comme s’il était sur un poteau. Comment ont-ils pu penser à un tel édifice ? »

« Et ces os, ils ont été retirés d’une bête démoniaque. Je parie que la taille de la bête devait être de plus de cent pieds. Il n’y a qu’à Hermès qu’on pourrait rencontrer un tel monstre. Mais ma chérie, ne t’inquiète pas, même si les bêtes démoniaques sont massives, elles sont des créatures du Diable. »

En présence du Médaillon de Rétribution de Dieu, personne ne peut s’échapper de la juridiction de Dieu ! Qu’il s’agisse d’une bête démoniaque, d’une Sorcière, ou du diable lui-même, leur seul destin est de brûler pour devenir des cendres ! »

Quand il en fut là, Gerald Wimbledon posa son stylo, et s’étira ses mains fourmillantes. C’était vraiment étrange, il portait tous les jours son épée double-mains de 15 kilos, mais en tenant un stylo, il ne pouvait qu’écrire quelques lignes avant de se sentir fatigué. Il sourit d’une manière dédaigneuse et pensa qu’il était vraiment fait pour la vie de péquenaud.

« En parlant de bêtes démoniaques, je repense soudainement à mon 4ème Frère. Il a été assigné à Border Town, un endroit si misérable. Je crains qu’il n’ait déjà prit les jambes à son cou et se soit enfui à Longsong Stronghold – et à cette forteresse, les bêtes démoniaques ne pourront pas l’atteindre, les défenses sont comparables à celles d’Hermès. Mais je pense que ce n’est pas de sa faute, même si moi j’étais à cet endroit, je me serais aussi réfugié à la forteresse. Je peux maintenant voir combien père est injuste. Juste parce que mon petit frère s’est montré particulièrement intelligent depuis son enfance, il a décidé de le laisser hériter du trône. Père oublie que lui-même n’a pas hérité du trône en calculant les gains. Depuis la mort de notre mère, c’est devenu de plus en plus difficile de deviner les pensées de père. »

Gerald hésita avant de commencer à écrire la prochaine partie de la lettre. Il ne savait pas s’il devait confesser ses intentions réelles à Oliva. Il fit une courte pause, puis il décida de l’écrire. Si ses projets arrivaient à terme, il devrait déjà être au Palais de Graycastle quand elle recevrait cette lettre.

« Ma chère, l’Astrologue Ansger a raison. Si je ne fais rien, le trône ne finira pas entre mes mains. Ansger a observé les étoiles et c’est ce qu’il a dit, ‘L’étoile de l’Apocalypse brûlera pendant les quatre prochains mois avant de quitter son orbite de nouveau.’ Je ne peux plus attendre en vain. »

« Après la bataille d’aujourd’hui, je retournerai tranquillement rencontrer mon père, et je prendrai avec moi mes soldats les plus loyaux. Ici, peut-être que j’ai moins d’opportunités que dans la Cité de Golden Harvest, mais au moins je ne manque pas de braves combattants. J’ai juste à jeter quelques pièces et faire quelques promesses, et ils me suivent comme des loups affamés, prêts à tout pour atteindre mon but. Bien entendu, je ne veux pas commencer une révolte. Je veux juste demander à père pourquoi il a ordonné le début de la bataille pour le trône. Au final, qu’est ce qui l’a fait oublier que je, en tant que premier né, n’ai pas les droits de succession. »

« Ansger a déjà tout arrangé pour moi. Olivia, mon amour, tu n’auras qu’à attendre un peu plus longtemps. Le jour où je deviendrai le Roi est le jour où je me marierai avec toi en tant que Reine. Si j’échoue misérablement… Tu ne devrais pas revenir à la capitale, mais plutôt rester dans le Royaume de l’Hiver Eternel. »

« Je t’aime, Gerald. »

Il plia soigneusement la lettre et la mit dans une enveloppe, la scellant avec de la cire. Après avoir vérifié plusieurs fois, il frappa sur la table, et sa garde personnelle entra rapidement dans la tente.

« Vous devez délivrer cette lettre aux mains de la Famille Rose dans la Chaine de Montagnes du Vent Gelé. Vous n’avez pas à voyager jour et nuit. Ne prenez même pas de cheval, allez-y en tant que voyager itinérant, et voyagez par wagon, de ville en ville. Vous n’avez qu’à vous souvenir d’une chose, cette lettre doit être remise en main propre. »

« Oui, Votre Altesse Royale ! »

« Bien, vous pouvez prendre congé. » Après que Gerald ait congédié ses gardes, il s’assit à la table une fois de plus, ne laissant que ses pieds au-dessus du foyer.

Si quelque chose se passait, il n’aurait aucun moyen de s’en sortir.

Il ferma les yeux, se rappelant des scènes de son enfance. A cette époque, il jouait encore à cache-cache avec son deuxième frère et sa troisième sœur dans le Jardin Royal. Quand sa troisième sœur tomba, elle eut besoin de ses deux bons frères pour prendre soin d’elle. Quand exactement avaient-ils commencé à devenir des étrangers les uns les autres ?

Gerald secoua la tête, mettant de côté ses pensées confuses. Ce n’était pas le moment de devenir sentimental, pensa-t-il, il n’y avait qu’un moyen de mettre fin à toute cette histoire – qu’il s’assoit sur le trône.

A ce moment, le son sourd d’une corne put se faire entendre depuis la tente.

« Ohh ohh ohh ohh ohh ohh ohh —— »

« J’arrive ! » Il sauta de la table et mit ses chaussures. En sortant de la tente, il vit que le camp entier était en émeute. Partout, des soldats couraient et portaient des étendards, se fondant dans un grand chaos, se préparant en formation de bataille. Des montagnes lointaines, un écho boueux retentit.

Quand la corne retentissait, cela signifiait que les bêtes démoniaques attaquaient.

« Venez avec moi ! » Il chevaucha son cheval de guerre, prenant avec lui ses gardes.

Seule une personne resta debout sur les murs de la Ville Sainte, afin de connaitre sa grandeur – c’était comme un fossé naturel insurmontable, se tenant à travers le chemin vers la Chaine de Montagnes Impraticables. Le passage jusqu’au sommet était plat et large, c’était assez large pour qu’une douzaine de personnes passent en se tenant côte à côte. Au début du chemin, il y avait des ravins formés par des glaciers sur les deux côtés, mais la partie postérieure était un plateau.

C’était la raison pour laquelle l’Eglise voulait absolument construire la nouvelle Ville Sainte au sommet d’une montagne.

En utilisant ce terrain, ils avaient construit une ligne de défense presqu’impossible à percer.

Cependant, Gerald Wimbeldon prit du recul par rapport à la construction. Ils avaient réussi à transporter tant de pierre et de bois depuis le pied de la montagne jusqu’au sommet. En vingt ans seulement ils furent capables de construire la ville d’Hermès. Le pouvoir de l’Eglise était vraiment stupéfiant.

Peu importe combien il était fatigué de parler affaire avec l’Eglise, Gerald devait admettre leurs points forts. S’ils n’avaient pas construit la forteresse dans Hermès, tous les pays sur le continent auraient dû affronter la catastrophe. Ils étaient aussi responsables de la convention contre les Hordes de Bêtes Démoniaques.

Tous les ans, en Janvier quand les bêtes démoniaques attaquaient, les quatre Royaumes aux frontières d’Hermès devaient envoyer des troupes pour soutenir l’Eglise et combattre ensemble sous la juridiction de l’Eglise.

Les quatre bannières flottaient sous le vent. Un serpent autour d’un sceptre : « Le Royaume de l’Aube », une épée et un bouclier : « Le Royaume de Wolfsheart » (TL Note : Littéralement le Royaume de Cœur de Loups), une rose glacée : « Le Royaume de l’Hiver Eternel » – ainsi que la tour et la lance du « Royaume de Graycastle ».

En regardant les tâches noires apparaitre dans le ciel lointain, Gerald Wimbledon serra fermement sa grande épée.

 

 

N’hésitez pas à aller faire un tour sur mon Patreon !

 

Chapitre précédent | Index | Chapitre suivant

Publicités

6 réflexions sur “RTW Chapitre 40 – Lettre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s