Shen Yin Wang Zuo chapitre 14

Chapitre 14 : L’examen de Chevalier Standard (2)

Petit rappel : les grades correspondent aux différentes sortes de chevaliers et il y a dix rangs dans un grade.

Li Xin était debout sur le côté, pleine de curiosité : Nalan Shu était le maître du Hall d’Hao Yue mais aussi un authentique Chevalier Terrestre, le cinquième grade de la discipline. Dans l’Alliance du Temple, peu de personnes pouvaient se comparer à lui. Si une simple lettre pouvait le rendre aussi respectueux, il devait y avoir un problème.

Pendant qu’elle réfléchissait, Nalan Shu, qui avait déjà lu la lettre, hocha la tête vers Long Hao Chen et dit : « Viens avec moi. » Il se dirigea ensuite vers l’extérieur.

Long Hao Chen suivit Nalan Shu au troisième étage, accompagné par Li Xin, curieuse.

Le premier étage du Hall d’Hao Yue était l’accueil principal. Le deuxième étage était celui où toutes sortes d’affaires étaient traitées et le troisième était celui où les examens étaient effectués. Tous les chevaliers appartenant au Hall d’Hao Yue vivaient dans des demeures derrière le hall.

Le troisième étage était un dôme au sommet du premier bâtiment. En entrant, Long Hao Chen sentit une sorte d’atmosphère intimidante. L’étage était une salle extrêmement large, cinq mètres de haut, sans aucune décoration. Il y avait de nombreux symboles et lignes sur les murs, esquissant un faible éclat.

Nalan Shu, qui continuait d’avancer, arriva à ce hall d’examen et s’arrêta. Une lumière bleu clair sortit de sa main droite et un pilier de pierre sortit immédiatement du sol. Il était d’un noir profond et les matériaux le composant étaient difficiles à identifier.

Le maître du Hall fit face à Long Hao Chen et dit : « Est-ce que tu sais dans quel but ton professeur t’a dit de venir ici ? »

L’enfant secoua la tête : « Professeur a dit que vous me le diriez. »

Nalan Shu hocha la tête : « Senior Xing Yu voulait que tu passes l’examen de Chevalier Standard. Commençons, frappe cette pierre noire avec toute ta force, de n’importe quel côté. »

En entendant les mots « Examen de Chevalier Standard », Li Xin pensa qu’elle avait mal entendu.

Quel âge avait Long Hao Chen ? Onze ou douze ans au maximum ? Elle avait elle-même été appelée le plus grand génie du Hall d’Hao Yue et elle avait treize ans au moment de passer l’examen de Chevalier Standard. Nalan Shu n’avait pas l’air de plaisanter et, en entendant son ton, elle réalisa quelque chose : le professeur de Long Hao Chen pourrait avoir un rang supérieur à celui du maître du Hall, Nalan Shu. Pourrait-il être un Chevalier Radiant du sixième grade ? Les Chevaliers Radiants sont l’élite de l’Alliance des temples ! Et comment pourrait-il laisser son disciple aller au Hall d’Hao Yue pour passer l’examen ?

Alors que le cœur de Li Xin était rempli de doute, Long Hao Chen, de l’autre côté, s’était préparé.

L’enfant sortit son épée de fer raffiné, agrippant par le manche. Au moment où il agrippa cette épée, son caractère sembla soudainement avoir incroyablement changé.

Une atmosphère sérieuse s’éleva de cet enfant timide. Son regard devint ferme et inflexible, son corps donna l’impression d’être un solide rocher et une impression de force s’en dégageait. Où sont passés ses caractéristiques d’un enfant de dix ans ?

Un pas vers l’avant et un coup. Une attaque composée des deux mouvements les plus basiques pour un chevalier.

Un Ping résonna, l’épée de fer raffiné frappa impitoyablement le bloc de pierre noire.

Avec un Buzz, une légère brume bleue se répandit depuis les murs tout autour et un nombre précis apparut sur le bloc de pierre.

« 107. »

Une énergie spirituelle au 107ème niveau. À cet instant, Nalan et Li Xin ne purent s’empêcher d’ouvrir grand leurs yeux. Un niveau d’énergie spirituelle de 100 correspondait au deuxième grade de la discipline. Donc même si le 107ème niveau d’énergie spirituelle ne correspondait qu’au premier rang du second grade, c’était toujours le second grade ! Cependant, il ne fallait pas oublier que Long Hao Chen n’avait utilisé aucune compétence pour améliorer les capacités de son corps. C’était juste un simple coup.

Ils n’étaient pas les seuls à être étonnés, Long Hao Chen était aussi choqué. Mon énergie spirituelle a déjà atteint le niveau 107 ? Depuis la période où il était au Hall d’Odin, quand son énergie spirituelle n’était qu’au niveau 25, c’était la première fois qu’il la testait. Il n’avait jamais imaginé qu’il y aurait un tel résultat. Un Chevalier Standard, contre toute attente, je suis déjà devenu un Chevalier Standard.

Une excitation courut à travers son corps. À cet instant, Long Hao Chen sentit que tous ses efforts durant l’année écoulée avaient été récompensés.

Xing Yu avait permis à un petit enfant de passer en un an du 25ème à plus du 100ème niveau, franchissant le second grade de la discipline. Même si ce n’était pas un cas unique dans Sheng Mo Da Lu (Tr : le nom du continent, mais c’est vrai qu’on l’avait un peu oublié…), on pouvait toujours le décrire comme un miracle.

Long Hao Chen avait fait d’indéniables efforts par lui-même, mais c’était aussi grâce à Xing Yu qui lui avait permis de se baigner dans les sources chaudes et à l’Assassin du Temple qui avait apporté d’incroyables bénéfices aux canaux de son corps. Sans se baigner dans les sources chaudes, comment Long Hao Chen aurait-il pu continuer un tel entraînement ? Un seul coma l’aurait forcé à se reposer pour un long moment.

En une seule année, les fondations de son corps étaient devenues solides.

Nalan Shu revint graduellement à lui. Le regard avec lequel il regardait Long Hao Chen changea, comme s’il était en train de voir un trésor rare. Son visage rond révéla une expression assez flatteuse. « Ton nom est Long Hao Chen, c’est ça ? Quel âge as-tu cette année ? »

Le garçon répondit sans même réfléchir : « J’ai dix ans. »

Nalan Shu et sa nièce inspirèrent profondément une fois de plus. Un Chevalier Standard de dix ans ? Le mot génie ne pouvait pas être utilisé pour le décrire, il devrait être appelé un talent encore plus grand qu’un génie.

« Maître du Hall Nalan, est-ce que j’ai réussi l’examen finalement ? » demanda Long Hao Chen.

Nalan Shu répondit : « Selon la procédure, tu as juste besoin d’avoir un niveau d’énergie spirituelle de 100 pour passer au second grade. Cependant, ton professeur a dit dans la lettre que tu dois défier un Chevalier Authentique (Tr : donc un niveau d’ES de 200 et plus) et résister à ses attaques pendant quinze minutes. Dans le cas contraire, tu auras échoué à l’examen. »

Nalan Shu trouvait que cette demande était trop sévère. Même un Chevalier Authentique du cinquième rang pouvait être incapable de résister aux attaques d’un Chevalier Authentique durant un quart d’heure, sans parler d’un jeune comme Long Hao Chen qui venait juste d’entrer dans le grade de Chevalier Standard.

« D’accord. Choisissez un chevalier pour ce rôle, s’il vous plaît. » dit Long Hao Chen en dégainant sa seconde épée de fer raffiné avec sa main gauche.

« J’arrive, j’arrive. » Li Xin ne montra pas la moindre hésitation en avançant, ses jolis petits yeux charmants ne pouvaient cacher sa curiosité. Un Chevalier Standard de dix ans, quelle sorte d’idée était-ce ? Elle devait absolument tester les capacités de combat de ce petit chevalier.

Nalan Shu regarda Li Xin et hocha la tête : « Fais attention. »

Sa nièce sourit : « Rassure-toi Oncle Nalan, je n’ai pas l’intention de le blesser ! Il vient juste de devenir mon petit frère après tout. »

Dans le même temps, elle sortit aussi deux épées de son dos. Comparées à celles de Long Hao Chen, ses épées semblaient plus magnifiques. Un éclat doré émanait de chaque lame. Les épées faisaient plus d’un mètre de long (3 Chi 2 Cun) et une sorte de forte atmosphère sacrée provenait des symboles gravés.

Li Xin, tenant toujours ses deux épées, regarda Long Hao Chen. Elle était secrètement surprise de la manière dont son caractère changeait quand il empoignait son arme par rapport à son air précédent de garçon timide. Son apparence actuelle semblait plutôt féroce et, contre toute attente, la pression qu’il dégageait l’affectait faiblement.

Nalan Shu s’éloigna de quelques pas et dit d’une voix lente : « Commencez. » En agissant comme arbitre depuis le côté, il avait confiance dans le fait qu’ils ne les laisserait pas se blesser l’un l’autre.

« Grande sœur, sois prudente. »

Chapitre précédent   Sommaire   Chapitre suivant

Publicités

3 réflexions sur “Shen Yin Wang Zuo chapitre 14

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s