SRH – Chapitre 23

STAR RANK HUNTER – Chapitre 23

 

Chapitre 23  – Hoverboy

 

Les deux personnes à l’intérieur des voitures volantes pouvaient bien être confuses au regard de ce qui venait juste de se produire, mais Huo Neil et Knight l’avaient vu clair comme le cristal sur l’écran à l’intérieur du bureau de la division d’entraînement.

Au moment où l’hoverboard avait explosé, Cillin avait démultiplié la force de l’explosion, avait volé par-dessus la voiture volante écarlate et avait frappé l’arrière de la paume de la main. En même temps, il avait utilisé l’énergie de la frappe de la paume de la main pour rapidement lancer un coup de pied vers la voiture volante jaune brillant qui était juste à côté.

En un clin d’œil, une voiture volante avait été projetée vers le sol, et l’autre avait été envoyée valser en l’air.

La raison pour laquelle Huo Neil et Knight étaient choqués n’était pas parce que Cillin avait frappé ou donné un coup de pied aux deux voitures. Ils étaient choqués par sa capacité à saisir l’instant parfait.

L’action d’emprunter l’élan du hoverboard après son explosion était une chose risquée. S’il l’avait fait un poil trop tôt, il n’aurait pas été capable de démultiplier sa force de poussée ; et s’il l’avait fait un poil trop tard, il aurait été blessé par l’onde de choc de l’explosion. En même temps, Cillin avait été capable d’atteindre précisément la carrosserie de la voiture volante écarlate après qu’il se soit envolé, avant de démultiplier la force des ses propres actions à nouveau, et puis donner un coup de pied à la voiture volante jaune brillant.

Sur l’écran, Knight pointa Cillin du doigt qui atterrissait sain et sauf sur le sol. « Comment est-il possible qu’une telle personne soit inconnue ? »

Huo Neil ne répondit pas à la question de Knight et au lieu de cela s’exclama : « Il mérite certainement la protection de Monsieur Mo n’est-ce pas ! Cela dit, depuis quand les Douance ont-ils une telle personne dans leur famille ? »

Il était évident que Cillin était un vétéran qui avait combattu dans d’innombrables batailles. Il était impossible qu’il soit l’un de ces jeunots tout frais. De plus, Huo Neil pouvait voir que le gamin avait agit de manière drôlement décisive, sans la moindre hésitation détectable dans ses mouvements.

A l’intérieur des vastes bois verts, après deux sons de crashs, Cillin marcha lentement à côté de la voiture volante écarlate. La carrosserie de la voiture était déjà tordue, et quelques-uns de ses composants internes étaient éparpillés dans les environs et même encore plus loin. Le système énergétique de la voiture volante n’avait pas explosé, car il était construit avec à l’esprit le renforcement de la sécurité. Le conducteur n’avait pas trop souffert de blessures grâce aux coussins de sécurité, même s’il était encore à l’intérieur de la voiture. Cependant, il était encore secoué, à l’évidence. Ses yeux étaient ternes, son corps tremblait continuellement, et ses dents s’entrechoquaient.

Cillin regarda l’homme une fois avant d’attraper son sac à l’intérieur de la voiture. Il compta les produits qui étaient dedans, et senti sa bouche se tordre.

Il tira le coussin de sécurité d’une main, puis attrapa le visage de l’homme et le secoua un peu. C’est seulement à ce moment là que l’attention de l’homme se déplaça lentement sur Cillin. Son visage déjà pâle devint encore plus blanc de peur alors qu’il bégayait : « Ne… Ne me tuez pas… Vous pouvez prendre le sac. Je vous payerai… tout l’argent que vous voulez… » Cette fois, il avait vraiment peur. Il n’avait jamais été face à ce genre de chose. Lorsque sa voiture fut frappée dans le ciel, il avait eu l’impression que son corps tout entier avait été marqué par le désespoir.

« A t’entendre, on dirait que c’est moi qui t’ai volé. » Cillin sortit sa tablette et écrivit quelque chose dessus. Ensuite, il la passa à l’homme pour qu’il y jette un coup d’œil. « Tu devras me donner une compensation – comme tu le devrais – puisque tes actes criminels m’ont infligés de sérieuses pertes. Regarde, les détails sont tous inscrits ici. Un hoverboard coûte 2 000 crédits galactiques ; les batteries utilisées coûtent 500 crédits galactiques. Tu as mangé trois de mes snacks, et chacun d’entre-eux coûte 5 crédits galactiques, donc cela fait 15 crédits galactiques au total. Cependant, je les ai achetés dans la Zone Commerciale et il n’y a pas moyen que j’y retourne pour les acheter à nouveau, donc on va arrondir à 30. Mais il y a aussi 10 000 crédits galactiques pour la compensation due au traumatisme émotionnel. Mais bien sûr, la chose la  plus importante est que ce problème m’a fait perdre mon temps. Comme tu le sais, le temps est plus précieux que l’or, donc je suppose que je vais devoir en supporter la perte et je te compte donc encore 10 000 crédits galactiques… » Après tout avoir énuméré, Cillin conclut : « Tout cela se monte à un total de cinquante mille crédits galactiques. Est-ce que ça pose problème ? »

L’homme avait perdu toute volonté de réfléchir depuis longtemps. Il ne put que secouer puis hocher la tête.

« Très bien, c’est arrangé alors. Presse ton empreinte digitale ici. » Cillin lui mit la tablette entre les mains.

L’homme pressa son empreinte digitale sur la tablette en tremblant.

« Où est ta carte ? »

L’homme trembla encore et sortit sa carte de Seven Lights.

« Wahou, une classe orange. En quelle année es-tu ? »

« Deu…Deuxième… »

Ce fut à ce moment-là que les sirènes de la police résonnèrent. Les yeux de l’homme à l’intérieur de la voiture, qui étaient plein de terreur, s’allumèrent soudainement comme s’il avait trouvé son sauveur.

La police avait envoyé une équipe complète de voitures de police. Par le passé, il aurait été incroyable qu’une seule voiture de police soit envoyée pour traiter ce genre de cas, mais aujourd’hui, on pouvait dire qu’ils s’étaient mobilisés avec le sérieux le plus extrême.

Gerrard avait mené l’équipe personnellement. Pendant le trajet, il n’y avait que trois cibles qui se déplaçaient rapidement sur son moniteur dans sa voiture, et il pouvait différencier lesquelles étaient des voitures volantes et laquelle était le hoverboard. C’était parce qu’à la fois les hoverboards et les voitures volantes avaient un système de repérage par GPS intégré. Cependant, Gerrard ne pourrait pas savoir ce qu’il se passait avec cette seule information, donc quand il vit que le signal du hoverboard avait disparu du moniteur, il eut l’impression d’être tombé dans une piscine d’eau glacée. Merde, bon dieu, mais comment il allait bien pouvoir expliquer ça à Monsieur Mo ? »

Bien que les deux voitures volantes s’étaient écrasées, leurs carrosseries étaient intactes, donc le signal GPS n’avait pas disparu pour autant. C’était pour cela que Gerrard avait pressé ses hommes pour aller plus vite lorsqu’il vit les deux voitures en venir à un arrêt soudain et bizarre. Mais quand ils virent la scène réelle, tout le monde dans l’équipe de police était un petit peu médusé.

Les deux voitures volantes s’étaient écrasées ? Que s’était-il passé ?

Là maintenant, la seule personne pour laquelle Gerrard était inquiet était Cillin. Huo Neil avait déjà envoyé à Gerrard les informations sur Cillin, donc Gerrard s’était rué directement vers Cillin au moment où il était arrivé sur la scène et l’avait vu.

« Cillin Douance, n’est-ce pas ? Je suis le capitaine des forces de police, Gerrard » dit Gerrard avec un sourire amical. Lorsqu’il vit que Cillin allait bien, le poids sur sa poitrine s’envola.

Cillin était appuyé sur la voiture, et lorsqu’il vit Gerrard marcher vers lui, il était sûr qu’il ne reconnaissait pas cette personne. Mais avant qu’il ne put répondre, ils entendirent brusquement la personne toujours à l’intérieur de la voiture hurler « Au secours ! » Il cria tout en faisant de son mieux pour s’extirper de la voiture avant de courir directement vers Gerrard qui avait l’emblème de la police sur son uniforme.

Gerrard largua le type qui courait vers lui à ses hommes à l’arrière. Il n’avait pas le temps de s’enquiquiner avec lui là maintenant.

« Nous avons reçu un rapport disant qu’il y avait eu un incident de vol avec voiture volante dans la gare de la Zone Commerciale, donc nous avons besoin d’avoir une vue de la situation tout de suite… »

« Bonne journée, capitaine Gerrard. Je suis très reconnaissant que la police ait pu venir pour rendre justice, mais nous sommes déjà parvenus à un accord et nous avons arrangé les choses entre nous. »

Ce serait la meilleure conclusion possible, n’est-ce pas ! Gerrard cria intérieurement. Il n’y avait pas moyen qu’il soit impliqué dans un concours entre les jeunes générations de grandes familles. Mais quand il pensa à Monsieur Mo, Gerrard donna tout de même à la personne qui avait volé le sac des points négatifs en crédits.

« Capitaine Gerrard, avez-vous un lecteur de cartes avec vous ? Je voudrais vous l’emprunter un moment pour faire un transfert. »

« Un transfert ? Oh, ouais, j’en ai un dans ma voiture. »

Gerrard amena Cillin jusqu’à sa voiture, et quand il vit Cillin passer la carte, transférer les fonds et très calmement rendre la carte à son propriétaire original, il ne put s’empêcher de penser qu’ils avaient éventuellement pu agir inutilement en venant.

Avec l’expérience de Gerrard, naturellement, il fut capable de deviner ce qu’il s’était passé après avoir vu la scène. Il ne put s’empêcher d’avoir une opinion encore plus haute de Cillin. S’il était venu à cause de Monsieur Mo, et bien maintenant, il avait reconnu les capacités de Cillin.

L’autre personne dans la voiture volante jaune brillant fut aussi ramenée. Son état était à peu près le même que celui du gars dans la voiture écarlate. Il tremblait tellement que la police avait presque dû le porter tout du long.

Après que les problèmes principaux aient été pris en charge, Gerrard et ses hommes s’occupèrent des problèmes restants sur le site et conduisirent Cillin et quelques autres membres de l’équipe ailleurs. Cependant, Cillin sortit de la voiture après qu’il soit arrivé en bordure de la Zone de Divertissement de la Ville qui ne Dort Jamais. Il avait encore besoin de surveiller l’état des affaires dans la Ville qui ne Dort Jamais.

Une fois que Cillin fut sorti, un membre de l’équipe de police à côté de Gerrard
s’exclama : « Capitaine, ce gamin est en fait un King Kong, n’est-ce pas ? »

Poursuivre une voiture volante avec un hoverboard ? C’était sérieusement un fait inimaginable. Qui plus est, il s’était seulement fié à un hoverboard qui utilise des batteries ordinaires pour démolir deux voitures volantes. Ce n’était pas tout le monde qui pouvait faire cela ; pas même Gerrard oserait dire qu’il pouvait faire la même chose sans une chance d’échec.

Dans le même temps, une vidéo avait été téléchargée sur l’Internet de Seven Lights, et le nom de ‘Hoverboy’ commença à circuler à travers Seven Lights.

 

SRH – Chapitre 22                                                                                      SRH – Chapitre 24

Publicités

8 réflexions sur “SRH – Chapitre 23

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s